AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

< J'suis moins bourré qu'toi! > [ft. LOTTIE]

Dim 20 Mar - 23:51
Valto passe enfin la sortie du bloc D et arrive dans la grande cour. Visiblement, y'a personne pour casser les couilles. D'ailleurs, sur tout le chemin, personne ne lui a posé le moindre problème. Et c'est un gros, gros coup de chance. En tout cas, l'atmosphère et le fonctionnement de l'établissement permettent très facilement de commettre divers délits dans la prison elle-même. Par contre, pour ce qui relève des conséquences si on se fait griller, c'est une toute autre histoire - que Val n'aurait, selon lui, sûrement jamais à connaître. Si toute sa vie ce type a réussi à se démerder quant à ses propres actes, c'est pas aujourd'hui que ça va changer, même en taule.

Le blond se balade deux petites minutes dans la grande cour, sans tarder à poser ses fesses dans un coin d'herbe jugé assez tranquille. Deux-trois arbustes jouent le rôle de mur d'invisibilité et le soleil atteint quand même le spot ; c'est plutôt excellent, autant s'en rappeler pour une prochaine fois histoire de se poser sans que personne ne casse les couilles. Une fois assis, il jette encore un coup d'oeil par-ci par-là pour vérifier qu'aucun regard curieux ne le repère, puis il sort une bouteille de gin à peine entamée de sa veste ainsi qu'un petit sachet au fond vert. D'où il sort ça, le grand garçon? Lààà on pose les grandes questions.

Un peu plus tôt, avec pour seule intention d'aller fumer tranquillement une cigarette en profitant des derniers rayons de soleil, Valto avait trouvé sur son chemin une cellule dont la porte était visiblement entrouverte. L'explication à ça n'est d'ailleurs pas très claire, la plus probable étant que les détenus tout juste revenus d'une sortie culturelle avaient foncé se doucher, un truc du genre. Toujours est-il que, bien évidemment, le Roumain n'avait pas hésité (sans faire de mauvaise blague sur sa nationalité) à aller faire un petit tour dans la pièce et voir ce qui pourraient en ressortir d'intéressant. Il n'y a au final passé que deux ou trois minutes, mais un rapide coup d'oeil dans les endroits les plus susceptible de cacher des choses (dessous de matelas, au fond des armoires) lui avait permis de trouver un petit mais bon butin. Il s'est évidemment dépêché de déserter les lieux, et pour l'instant, personne ne hurlait au vol dans tout le campus, donc ça dervait aller. En plus, Valto n'a aucune connaissance des locataires de ladite cellule où il a fauché ces machins, mais il en est dorénavant l'heureux propriétaire et c'est tout ce qui compte.

Ainsi, il dévisse rapidement le bouchon du gin et en prend une gorgée. Beuargh. Il va pas jouer les gros durs amateurs d'alcool sec, non ; depuis toujours et sûrement pour encore longtemps, Valto ne prend plaisir à boire que les cocktails et les alcools super sucrés hormis la bière et le cidre. Le vin, c'est pas trop son truc non plus. Mais bon, avoir déjà pu se procurer de l'alcool de cette façon ne méritait aucune plainte. Il se roule une cigarette et l'allume, puis des bruits de pas se font entendre non loin ; son premier réflexe est de remettre son trésor à l'abri dans sa veste tout en continuant de fumer comme s'il ne faisait rien d'autre.






_FAIT COUCOU_
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Dim 27 Mar - 0:26
Putain, j'ai rien foutu de la journée. Ah si, je me suis éclatée à désherber, le soleil commence enfin à se montrer, à percer le ciel. Je peux enfin, m'occuper du jardin, m'occuper de ces petites fleurs qui naissent, qui prennent des couleurs au fur et à mesure du temps.

Mais j'ai du aller me préparer, car aujourd'hui, c'est l'anniversaire d'un pote funstart. Je dois ramener un truc. Bon bah ça sera du pillon, les autres s'occupent de l'alcool. J'enfile ma tenue de détenus que j'ai customisé. Vu qu'il fait chaud... Enfin, pas tant que ça, mais je sais très bien que quand j'ai bu, j'ai chaud et vu que je vais danser, chanter, faire de la merde en clair. J'ai préféré découper le pantalon pour en faire un short. Pris un genre de foulard fin, avec pleins de couleurs et de fleurs pour le faire tenir, car ils ont toujours été trop grand pour moi. J'ai confectionné des bracelets de toutes les couleurs pour l'équipe. J'ai toujours aimé la couture. Du coup, j'ai au moins 10 bracelets brésiliens ou des trucs n'importe quoi sur les poignets et un à la cheville.  Je m'habille toujours n'importe comment, des couleurs partout, des trucs très souvent fait main. J'ai mon style, bien particulier à moi quoi. Je suis pas une hippie, ni une punk, je suis n'importe quoi.

C'est qu'une fois arrivée devant la clique, qu'il me font la remarque pour mon tatouage, ah ouais, je l'avais zappé, même lui à pleins de couleur, bien que ce soit une tête de mort mexicaine. Il a des fleurs, des couleurs partout lui aussi. Ce tatouage, c'est une grande signification pour moi. Le deuil de ma grand mère. Le deuil de ma vie passée avec ma mère, mais je sais bien que j'ai pas tourné la page, mais je me force à y croire. J'ai envie d'y croire.

Ukulélé à la main, on se décale vers la grande cour, notre point de repère. Pas de gardiens, et puis même si y'en aurait, on s'en battrait les couilles, c'est trop simple de les soudoyer ces cons là. J'entends dire qu'il y a un petit voleur dans les détenus, on a chicane la bouteille de gin d'un de mes potes. Je me fous de sa gueule. En même temps, le connaissant, il sait pas cacher les trucs! Mais alors presque pas du tout. Faudrait que je lui donne des cours ça serait drôle.

Joint en bouche, on se pose dans l'herbe, je remarque un mec, qui fume tranquille. Il me fait penser à un de mes potes SDF. Je sais pas pourquoi. M'enfin bref, tant que j'aurais pas un minimum bu, impossible d'aller vers lui. Je suis peut-être une grande gueule tout ça tout ça, mais je suis timide et ouais.

Les gens commencent à faire des cocktails, alléluia, j'aime pas l'alcool brute là, c'est dégueulasse. Bon on a pas de redbull, mais jus d'orange et vodka ça passe crème. Tout le monde prend sa guitare ou son instrument, sa voix pour faire des petites mélodies. Moi je range, j'installe la musique, je rigole en même temps, prenant des monster munch au passage. Buvant des gorgées. Profitant des dernières lueurs du soleil.

Et puis je me retourne, il est toujours là. Je me lève, prépare deux cocktails, prends mon courage à deux mains, déjà les joues rosies par la timidité et l'alcool en plus de ça. Je me poste devant lui, lui tendant le verre, fin le gobelet. “Cocktail Sex on the “prison”... en gros, c'est juste de la vodka avec du jus d'orange” Lui dis-je souriante, timide. Ce que je viens de dire est vraiment à chier. J'ai envie de renchérir sur une blague, “Genre, tu t'appelles Rémi ? Car t'as pas d'amis là” mais je préfère me taire et rigoler toute seule. Tellement, c'est nul. Bon au moins ça me fait rire.

Je me présente pas, il aura qu'a m’appeler comme il le voudra. Je remarque que sa veste, est bombée. Il cache un truc ? M'enfin, j'y fais pas trop attention non plus, je m'en bas les couilles. Il pourrait cacher un éléphant en dessous que je réagirais de la même manière.




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/08/2015
Mer 13 Avr - 0:29
Le bruit entendu un peu plus tôt n'est pas passager. Il s'agit en fait d'un petit groupe de gens venus glander dans l'herbe. Valto les guette du coin de l'oeil tandis qu'ils brandissent instruments, bouteilles d'alcool et se mettent à rouler des joints, et il ne peut s'empêcher d'être tenté de les rejoindre. Paradoxalement, il a la flemme de le faire, lui-même plutôt posé dans son coin d'herbe. Et puis il a tout ce qu'il lui faut de toute manière. Le truc c'est qu'à la longue ils font du bruit, et le seul moyen de pas les trouver chiants serait de s'incruster dans le tas. Ils ont un peu l'air d'une ribambelles de hippies de toute manière, donc sans doute pas le genre de gens à repousser n'importe quel nouveau venu. Vous vous en doutez pas, mais ces phrases-ci reflètent en fait les pensées de Valto, pesant le pour et le contre (sans y attacher grande importance) juste pour se donner une raison de pas bouger son cul tout de suite. Il garde pourtant un oeil sur le petit attroupement, remarquant au passage une nana aux cheveux blancs qui le zieute avant de retourner à sa discussion.

Valto n'a pris que trois ou quatre gorgées de gin, parce qu'en fait, c'est sacrément dégueulasse, et même s'il est content de pouvoir tiser un coup, pas question de se forcer à boire du gin sec comme ça. Tant pis, il ira chourer une bouteille de soda à quelque part. Ou demander aux guignols d'à côté. C'est pile à ce moment-là qu'on vient se poster entre lui et les rayons du soleil ; le blond ouvre les yeux et voit en face de lui la fille qui l'avait remarqué tout à l'heure. Elle sourit, les joues un peu roses, carrément mignonne et tout, tout en lui tendant un verre. Elle a dit de la merde mais c'est pas grave - notons que Valto est aussi capable de ce genre de dires. Il prend le gobelet et boit directement une gorgée avant de dire quoique ce soit.

C'est vrai que ça a un peu un goût de prison, genre vodka à deux balles, mais ça passe, commente-t-il alors, un sourire en coin, avant de boire une autre gorgée.

Si on joue à se baser sur les apparences et la toute première impression, cette fille devant lui paraît toute timide et douce, mais quand même un peu bruyante et fêtarde. C'est un peu chelou d'associer des adjectifs comme "timide" avec "bruyante" et "fêtarde" mais bon, cette prison regorge visiblement de drôles d'énergumènes. Il ne relève pas le fait qu'elle ne se soit pas présentée - de toute façon il ne l'a pas fait non plus, puis déclare d'un ton fier:

CUL SEC!

Il lève son verre puis le porte à sa lèvres avant de le finir à grandes gorgées en quelques secondes, sans hésiter, puis s'essuie la bouche du revers de sa manche. Du jus d'orange, même à moitié dilué avec de la vodka, fait vraiment plaisir à ses papilles, un peu torturées par les précédentes gorgées de gin.

Fais gaffe quand même, j'suis sûr qu'avec juste un verre de plus t'es complètement torchée, s'enquit le blond sur un ton un peu cherche merde, faisant référence au passage à la carrure menue de la jeune fille. (et aussi au fait qu'elle a déjà l'air bourrée, mais c'est qu'un détail)


_FAIT COUCOU_
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Mer 27 Avr - 17:19
Le petiot, prend le gobelet et boit directement une gorgée avant de dire quoique ce soit. Et la politesse alors ? Elle est où ? Mais quand je m’apprête à le dire. Il me répond. Ah bah il est pas muet au moins !

« C'est vrai que ça a un peu un goût de prison, genre vodka à deux balles, mais ça passe » Me répondit-il souriant. Je souris aussi comme une conne. Timidité tu peux te casser là maintenant tout de suite ! Pensais-je. J'essaie de faire genre, je vais bien. Je tangue pas trop ça va. Je ne sais pas quoi faire, je reste plantée là comme une conne. Regardant un peu partout. Je dois me casser ou comment ça se passe ?

« CUL SEC! » Me défit-il ! Ah enfin quelque chose que je peux faire, plutôt que de faire la barman à deux francs. Je lève alors aussi mon verre et cul sec à mon tour aussi. «Putain, t'es malade de me dire ça comme ça ! Si je suis pétée et que je vomis, ce sera sur toi je te préviens ! » Fis-je en rigolant. Histoire de passer le goût, je fume mon joint tranquillement et je lui tends. Bon, je préfère ça, à l'alcool fort, non dilué vous me direz.

Je m’apprêtais à lui demander de nous rejoindre, mais là il me lance un défis de taille. « Fais gaffe quand même, j'suis sûr qu'avec juste un verre de plus t'es complètement torchée » Je le défis du regard. « Ah ouais, tu crois ça ? C'est pas parce que je suis une pince à linge que je sais pas boire !  Et puis t'as un avantage t'as moins bu que moi. Je relève le défis ! » Fis-je souriante, défiante tout ce que vous voulez et je me casse chercher ce qu'il nous faut. Vodka, coca, Whisky, Jus d'orange, Passoa, bière. Je pose tout de manière cadrée car ouais même en étant bourrée j'aime bien que ce soit pas le bordel et j'ai même ramener des apéros. J'en ai fait tomber plusieurs sur le chemin, je les ramassais, les refaisait tomber en m'exclamant. « Mes couilles ! Tu pourrais m'aider ! » Mais bon, je suis arrivée saine et sauve devant et je m'assied pile en face de lui. Je tique encore sur sa veste ! « Étant donné que tu aimes les défis, pour savoir ce qu'il y a dans ta veste, on va devoir jouer non ? Je suis joueuse, c'est parfait. On commence, établis les règles, genre je te contredirais quand un truc me plaira pas. » Terminais-je par dire souriante, le regard défiant. J'aime les jeux bordel !

HRP Sorry c'est totalement à chier, je me rattrape au prochain ♥




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/08/2015
Jeu 12 Mai - 22:32
Elle est marrante cette nana. Elle pète le feu, mais elle tangue comme pas deux et, sûrement faute à l'alcool, c'est un vrai un moulin à paroles. Et c'est aussi sûrement ça qui la rend aussi manipulable ; elle réfléchit même pas une seconde avant de suivre Valto et de finir elle aussi son verre d'une traite. Par contre, il avait même pas remarqué qu'elle se baladait avec un spliff jusqu'à ce qu'elle le lui tende - il n'hésite pas à le prendre et tirer à son tour quelques lattes.

Ah ouais, tu veux vraiment te lance dans un défi du style contre moi? Tu vas prendre cher p'tite fillette! dit-il sur un ton provocateur, un sourire joueur sur le visage.

Elle ne tarde pas à se barrer et passer faire un tour chez son groupe de potes un peu plus loin. Val la voit chourrer toutes sortes de trucs qui traînent : bières, mélanges, bouteilles d'alcool fort à moitié bues. Il faut avouer que par contre, il s'est pas trop foulé pour l'aider à porter tout ça. Après tout, de un, elle a rien demandé, et de deux, il a beaucoup trop la flemme. Elle lance une sorte d'insulte/appel à l'aide tout juste avant de s'en sortir, de venir se poser en face de lui et disposer tout son butin. Par contre, il avait visiblement oublié d'être discret quant à la bouteille de gin "cachée" sous sa veste, étant donné que quelqu'un d'aussi pompette qu'elle l'avait remarqué.

Il ne réfléchit pas trop et balance la toute première idée qui lui passe par la tête, suivie de quelque conneries également improvisées. Après tout, le but, c'est de boire ; pour un jeu tout con, on va établir des règles toutes connes.

Si on dit "oui", "non", ou "je sais pas" n'importe quand à partir de maintenant, faut boire cinq gorgées de sa boisson, propose-t-il en premier en lui repassant le joint.

Son regard se pose sur une bouteille dont il ne reste que le fond; il s'en empare de suite, en vide le contenu à grandes gorgées puis la pose entre lui et la jeune femme.

On peut faire tourner ça aussi, et celui vers qui ça tombe doit boire et donner un gage à l'autre. Il sourit en regardant l'autre détenue avant d'ajouter: N'importe quel gage, sauf négociation.


_FAIT COUCOU_
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Jeu 14 Juil - 22:32
"Ah ouais, tu veux vraiment te lance dans un défi du style contre moi? Tu vas prendre cher p'tite fillette!" me dit-il sur un ton provocateur, un sourire joueur sur le visage. Je lève les yeux en l'air. "On verra ça !" dis-je déterminée à gagner ce défis et bien picolé aussi.

J'attends ses règles du jeux. Tout en essayant de m'installer correctement, on aurait juste dit que je ressemblais à un suricate. Ou je ne sais quoi. J'ai toujours été nul en comparaison. Je dis juste ce qu'il me sort par la tête, je réfléchis pas vraiment.

Alors que j'avais enfin trouvé ma position, c'est à dire tout bêtement en tailleur. C'est dans cette position que je bouges le moins. Il établie les règles tout en me redonnant mon joint.

"Si on dit "oui", "non", ou "je sais pas" n'importe quand à partir de maintenant, faut boire cinq gorgées de sa boisson." J'hoche la tête. "C'est partis !" dis-je enjoué. Avant de capter qu'il s'était emparer d'une bouteille en deux secondes. "Euh, tu crois que c'est du petit lait là ? Oh my gad, je suis mal barrée !" Fis-je choquée et à la fois riante. Genre, c'était ouf dans ma tête. ça me faisait à la fois tripé et badé.

Bref, revenons à cette bouteille maintenant vide qui est posé entre lui et moi.

"On peut faire tourner ça aussi, et celui vers qui ça tombe doit boire et donner un gage à l'autre. Il sourit en regardant l'autre détenue avant d'ajouter: N'importe quel gage, sauf négociation." Je réponds à son sourire, en rajoutant "C'est quand même batard, omg. Je releve, je plussois!" dis-je en levant mon verre. histoire qu'on trinque pour amorcer le jeu. "Que le jeu commence!" terminais-je par dire, en lui donnant un petit clin d'oeil. M'emparant de la bouteille, pour quelles tournent. "Elle tourne vite bordel" constatais-je, non, bon ok, elle tourne pas super vite, mais quand on a bu et fumer, je vous jure que si !

Lui, moi, lui, moi, lui, moi.. lui.. moi........ LUIII. Merde, j'aurais préféré boire et lui donner un gage, histoire que je sache ce qu'il y a dans sa poche. "Bon bah, allez balance mon gage !" dis-je défiante !




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/08/2015
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: