AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Tout peut partir d'une rumeur...

Lun 14 Mar - 15:22
12h15, je me dirige vers le complexe sportif. Un gardien m’a gentiment emballé de la bouffe que je pourrai manger plus tard. J’avoue que j’ai usé du chantage pour aller me défouler dans la salle de sport alors qu’il est l’heure pour les détenus d’aller au self, mais bon, on n’a rien sans rien dans la vie. En plus, ces horaires-là, c’est l’idéal, le lieu est entièrement vide puisque tout le monde pense à son estomac alors je suis tranquille pour une petite heure.

L’eau froide ruissèle le long de mon corps. Je ferme les yeux l’espace d’un instant, me remémorant quelques événement du passé. J’ai touché à pas mal de sport au cours de ma vie et j’ai décroché pas mal de victoires, de médailles et de coupes. Pourtant, ils n’étaient pas là pour me féliciter et lorsque je rentrais, ils ne me voyaient pas. Je rouvre lentement les yeux, refermant le robinet, l’eau s’arrête en même temps que mes pensées.

13h45 affichées sur mon téléphone. Une serviette resserrée autour de la poitrine, assise sur un banc des vestiaires, je range mes affaires de douche me souvenant, dans la foulée, d’une rumeur qui courait au sein de la prison mais dont personne ne faisait vraiment attention. « Le saint Graal des vestiaires » comme ils l’appellent. Je ne sais pas vraiment de quoi il s’agit, personne n’a su m’en parler correctement. Peut-être que dans un des casiers se trouve la réponse ? J’ouvre sans plus tarder les quelques casiers dans les lieux, découvrant des choses très étranges dans certain. C’est dans des moments comme celui-ci qu’on peut confirmer la présence d’individus suspects à Ciguèstraz… Mes pas se stoppent devant un casier cadenassé. Je pourrai peut-être essayé de l’ouvrir avec une pince à cheveux ? Une expression blasée au visage, je tire sur le cadenas pour forcer l’ouverture de la porte. Bah quoi ? Il n’y a pas que les carnivors qui ont un semblant de force !

Je lâche un long soupir après avoir découvert ce que renfermait ce mystérieux casier. Une caméra. Un ou une perverse s’amuse à filmer des gens nus… Génial comme occupation. Je suis davantage blasée en sentant l'ennui arriver. Tout ça pour de la merde… Je pose la caméra éteinte sur le banc pour commencer à m’habiller. Ce n’est pas tout ça, mais je ne compte pas crécher ici, j’ai encore des monstres à tuer sur Monster Hunter.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Mer 23 Mar - 22:09
Ces bâtiments sont vraiment une sale galère, quand même. Y'avait pas moyen de faire en sorte que les couloirs ne se ressemblent pas tous ou bien qu'on puisse s'y retrouver un minimum sans passer trois fois par le même coin? Non, bien sûr que non. Ça doit être un moyen sournois pour faire chier les prisonniers jusqu'au bout. Y'a pas à dire, Valto en a plutôt marre de tergiverser maintes et maintes fois entre un bâtiment et l'autre. Ça fait à peine une semaine qu'il est ici, d'accord, mais rien que de penser au temps et à l'énergie qu'il a gaspillés à retrouver son chemin. En plus, c'est pas comme s'il était doté d'un sens de l'orientation particulièrement mauvais, mais ces murs devaient carrément avoir un truc contre lui. Et se dire qu'il s'habituerait avec le temps n'était pas beaucoup plus réconfortant ; qui se réjouirait à l'idée de réellement s'habituer à un tel endroit, donc d'y passer une bout conséquent de temps?

Une heure et demie plus tôt, le blond était à la cantine le plus normalement du monde entrain de déjeuner. Enfin, tout allait le plus "normalement du monde" justement jusqu'à ce qu'il ressente soudainement un gros point de pression sur sa tête durant un quart de seconde. Un truc chaud, qui collait un peu, et qui n'a pas tardé à tomber dans sa nuque. Ouais ouais, quelqu'un avait voulu jouer les snipers et avait misérablement mal visé, ou alors il avait peut-être même expressément choisi un détenu au hasard. Quoiqu'il en ait été, c'était pas à Val qu'il fallait envoyer cette boulette de purée ; ce dernier s'est retourné presque illico et a choisi un coupable sans réfléchir - soit la seule personne qui n'était pas tournée vers son assiette à ce moment-là.

Le roumain ne réagit évidemment pas de manière à calmer le problème, non non. Ce serait enterrer son âme de gamin - dont il n'arrive pas à se défaire de toute manière, c'est ancré en lui. Il ne lui a fallu que quelques secondes de plus pour catapulter à son tour de la bouffe - une double boulette de purée, attention! - sur le présumé attaquant ; encore une dizaine de secondes de plus pour que ça commence à faire du bruit et que l'attention d'un gardien soit attirée ; puis 2 minutes avant qu'il soit foutu hors de la cantine pour avoir voulu tenir tête au gardien. En bref, la recette parfaite pour avoir un Valto d'humeur génialissime.

Sur le coup, il est allé enchaîner quelques clopes dans le jardin pour passer sa frustration sur quelque chose. Aussi, il avait beau s'être frotté comme un forcené l'arrière de la tête et la nuque, c'était encore gras, et il devait sûrement aussi rester quelques résidus de purée. Quelques bouts s'étaient collés dans son dos, comme si c'était pas suffisant. Il avait plus qu'à se doucher. Et franchement, se doucher? Il a la flemme rien que d'y penser. Mais pour le coup, ce serait vraiment dégueu de passer à côté.

Tout ça pour en arriver là, comme cité plus haut ; un détenu paumé qui cherche les douches. Le pire, c'est que c'est pas si difficile que ça de les trouver, mais on sait pas trop pourquoi Valto s'est senti obligé d'aller les chercher à l'étage du dessous. Et puis se balader en caleçon, une serviette sur les épaules et ton nécessaire à la main, c'est marrant quand tu penses mettre une minute à trouver ces foutues douches, mais pas plus que ça. Il finit par remonter les escaliers et explorer cet étage quand finalement il entend le bruit de l'eau sur le sol carrelé. Il y arrive finalement et trouve quelqu'un qui n'est visiblement pas un homme entrain de se changer. Et y'a une caméra sur le banc. Son premier réflexe? S'en emparer.

Oh la vilaine madame qui se filme dans les vestiaires! dit-il juste après l'avoir saisie en reculant de quelques pas, visiblement prêt à allumer la caméra et en faisant accessoirement tomber ses affaires par terre.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Jeu 31 Mar - 14:28



JE vais vous tuer







Encore une journée comme il les déteste pour le gardien. A peine arrivé de bon matin, il avait surpris un trio de carni en train de piocher dans le garde manger. Outre le fait que la fatigue n'aidait pas, il n'avait pas cherché le pourquoi du comment. Pas de négociation possible, c'était la salle d'isolement ! Cette salle était réputée pour être un cauchemar de solitude et de silence. Tant mieux, il aimait bien voir les détenus paniquer et le supplier de ne pas faire ça. Mais c'est trop tard pour eux et Road se délecte de leur cris quand il quitte le sous-sol en souriant. Malheureusement pour lui, la matinée n'allait pas être de tout repos. Il dut observer des heures de caméras de surveillance pour savoir qui avait tagué des murs de la salle de repos, retrouver le coupable et le foutre lui aussi en salle d'isolement. Le pire pour lui fut pour le repas de midi quand il fut appelé pour une bataille de bouffe. Ces détenus ne sont que des animaux. Il arriva vers la fin mais assez tôt pour réprimander quelques coupables et... les envoyer eux aussi en salle d'isolement. Il allait bientôt manquer de place et surtout de patience.

Une veine palpitante sur le front, il commença sa ronde en grognant. Décidément il ne pouvait pas être tranquille une seconde avec toutes ces conneries. Vivement la retraite ! Après environ une demi-heure, il arriva aux vestiaires où il entendit un léger brouhaha. Les détenus ne sont pas censés encore manger à cette heure ci ? Intrigué, il poussa la porte et il ne fut pas déçu. Face à lui se trouvait une fille à moitié habillée, un gars en presque tenue d'adam avec une caméra dans les mains et surtout...


« Oh la vilaine madame qui se filme dans les vestiaires! »


Il n'en fallut pas plus au gardien pour faire le calcul. C'était déjà pas assez ? Les détenus se lançaient maintenant dans les films pour adultes ? Il dut prendre sur lui pour ne pas exploser sur place. C'est bon, il en avait sa claque. Ca va chauffer ! Il signala sa présence d'un raclement de gorge avant de reprendre la caméra des mains du jeune homme.


« Alors vous... Vous allez tellement prendre cher... » fulmina t-il avec un air effrayant.



Code proposé par Arche Alpha




Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Jeu 31 Mar - 19:59
Je balance ma serviette sur le sol une fois mes sous-vêtements enfilés. Des pas résonnent dans mon dos, je ne suis pas seule. Qui viendrait ici alors que le déjeuner est en train d’avoir lieu ?

-Oh la vilaine madame qui se filme dans les vestiaires!

Je le regarde du coin de l’œil. Qu’il prenne la caméra, je m’en fous, ce n’est pas la mienne après tout. Par contre, il se méprend totalement. Pourquoi moi, je me filmerai ? Quel intérêt ça m’apporterait sérieusement ? Aucun. Je me retourne pour lui faire face. Un nudiste ? Non, il sa serviette autour de la taille pour cacher son intimité. J’allais balancer quelque chose sans grand impact avant qu’un raclement de gorge me coupe dans mon élan. Mon regard vient instinctivement scruter le nouvel arrivant. On est dans la merde…

-Alors vous... Vous allez tellement prendre cher...

Pourquoi il a fallu que ce soit Road Spencer qui vienne fouiner ici ? Ce gardien s’amuse à remplir les cellules d’isolement et très franchement, je ne veux pas être une de ses victimes. Il essaye de me faire peur avec cette tronche d'énervé ? Je soupire. Au point où j’en suis, je n’ai pas grand-chose à perdre. Blasée, je commence à prendre la parole.

-Va mater Pépé au lieu de trainer ici.

Ouai je le tutoie, et oui je suis dans une bonne grosse merde. Mais il me soule ce gardien à se croire supérieur à tout le monde. Il ne peut pas faire comme ses congénères et nous laisser vivre notre vie comme on le souhaite ? Enfin bref, je reporte mon intention sur le jeune homme nudiste.

-Tu t’empares de la caméra, puis ensuite tu te la fais prendre ? T’es pas très fute-fute toi…

Mon ton reste neutre, mon visage blasé. Valto, il est arrivé récemment dans la prison, je n’ai pas vraiment d’information le concernant. Oh putain, je sens que l’ennui arrive. Je me retourne vers le gardien.

-Regarde le contenu de la caméra avant de juger, tu trouveras le vrai coupable. On t’a pourtant appris dans ton métier à ne pas tirer de conclusion hâtive ? Je me trompe ?

Je reprends ma serviette au sol pour la poser sur le banc avant de continuer de m’habiller comme si de rien n’était.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Mer 13 Avr - 17:26
Même s'il s'annonce à l'aide d'un raclement de gorge, le nouvel arrivant réussit quand même à chourer la caméra des mains de Val. C'est frustrant quand même, il voulait être aux premières loges pour voir ce qu'il pourrait bien y avoir d'intéressant dans cette caméra! Accessoirement, il répond à la blonde, imitant son ton de voix, parce que y'a rien de mieux pour titiller les nerfs que de répondre à quelqu'un en le mimant comme ça.

Moi je m'en fous hein, t'avais qu'à pas la laisser exprès pour moi sur le banc.

Par contre ce roux qui vient de débarquer doit avoir ses règles ou un truc du genre. Pour un si petit incident, tout mignon tout innocent, il est pas loin de se transformer en Hulk. D'ailleurs, c'est tellement nul à chier question humour qu'il va devoir la sortir, c'est plus fort que lui.

Énerve-toi encore un peu et tu deviens Hulk, rétorque-t-il sans attendre d'un ton décontracté tout en levant un pouce et se retenant également de sourire. Faut quand même pas abuser.

Après ces mots, Val repense à un truc. En fait, ce type juste là est probablement Road Spanker, ou Carpenter? Bouarf, il sait plus trop mais c'est pas si important que ça. Apparemment, c'est un gardien plutôt panpan cucul, du genre à mettre un détenu en quarantaine pour un cheveu dans sa soupe. C'est peut-être un peu exagéré, mais vu comme il a l'air tendu, là tout de suite, y'a franchement de quoi y croire. En bref : peut-être qu'il faudrait pas trop chercher des noises à ce gars-là. Enfin, ça c'est ce le peuple sain d'esprit, réfléchi et mature dirait. Pas Valto Ljungström. Il sait très bien qu'il risque de prendre cher, mais ça sera sûrement pas si atroce hein, c'est pas trop dans sa nature de flipper. Et surtout, l'autre nana stoïque y passera sûrement avec lui. Qu'est-ce que c'est marrant d'embarquer les autres dans ses conneries!

Par contre à la base je cherchais juste le vestiaire des gars, du coup c'est par où?

Comment ça, faire le con et rajouter de l'huile sur le feu? Jamais de la vie voyons. Et puis c'est la faute de cette prison aussi, on s'emmerde tellement que le seul moyen de pas subir la mort cérébrale est de faire chier le premier venu.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Mer 27 Avr - 2:54



JE vais vous tuer








Le gardien devait bien s’y attendre : ne pas être respecté du premier coup par les détenus était encore courant à Ciguèstraz. Il y avait les innocents qui n’avaient pas entendu parler de Road et qui pensaient qu’il était un gardien corruptible comme les autres. Et puis il y avait les inconscients… ou les cons tout court, au choix, qui avaient besoin de se prouver qu’ils étaient les plus forts et les plus intelligents. Ahah qu’ils étaient mignons. A la fin, c’est toujours Road qui a le dernier mot de toute façon.  Malheureusement, sa salle d’isolement préférée était pleine. Il allait devoir se montrer plus…. Créatif. Il attendit que le duo piaille comme des enfants à parler de papy, de Hulk et d'autres conneries. Mais il en avait rien à faire de leur discours. Ils avaient enfreint le règlement et Road, il aime quand les détenus l'enfreignent ce règlement à la con. Ça lui donne une bonne raison pour enfin mettre un peu de plomb dans la cervelle de ces gosses. Ils ont été assez cons entrer ici ? Ils ne devaient plus jamais avoir envie d’être ici. Il se tourna vers le blond décoloré qui tentait de prendre un air décontenancé en disant chercher le vestiaire des gars. Il pensait vraiment s'en sortir comme ça ?


« Comme par hasard «bout de métal» ne trouve pas le vestiaires des mecs mais il tombe sur les nanas à poil ? Et ben alors mon gars, on est en manque de fesses ou peut être qu'on en a assez de ramasser la savonnette chez les mecs? »


Il choppa le gars pour le mettre ventre-à-terre avant de s’asseoir sur son dos. Avec 20 centimètres de plus et sa carrure plus sportive que la sienne, ce n'était pas bien difficile. Revenons sur les châtiments classiques. Ça ne leur fera pas de mal.


« Aller, tu me fais quelques pompes pour nous montrer qui est Hulk et te faire pardonner de nous avoir montré ton corps de crevette... Même si ça n'avait pas l'air de déplaire à «Blondasse» ici présente. Montrer son corps nu et se faire filmer ainsi c'est pas très distingué. Et tu sais quoi ? C'est pas ton air je-m'en-foutisme-je-pète-plus-haut-que-mon-cul qui va te redonner ton honneur. Je les connais bien les filles comme toi. A faire comme si rien ne les atteignaient en faisant genre «Je suis tellement unique et ce monde ne me comprend tellement pas, il m’ennuie, blablabla... » Dans le jargon on appelle ça une chieuse qui se donne un genre. Il est temps de te rééduquer femme.»


Il saisit alors la serpillière qu'il avait à porté de main avant de la lui jeter à la gueule. Si elle voulait gagner de l'argent avec des films, autant lui apprendre comment avoir un travail honnête en dehors de la prison.


« Vas me nettoyer les douches, les vestiaires et les chiottes en dernier. Bien sur si tu refuses je peux toujours te donner des tâches plus sympathiques comme compter combien de seconde tu passeras toute seule dans la salle d'isolement une fois qu'elle sera vide ? Ou alors on peut jouer à «De combien Road va augmenter ma peine de prison pour mauvaise conduite» ? Il y a tellement de façon de s'amuser. Bien sur, il va de soi que plus tu seras prête à faire des efforts, plus je serai clément. Mais tel que je t'ai compris, tu vas vouloir jouer les dures mais laisses tomber. Tu as tout à y perdre et je gagne toujours. »  dit-il d'une voix douce dérangeante.


En espérant que le message était bien passé et qu'il allait pouvoir passer à autre chose, il alluma la caméra pour en observer le contenu. Comme il s'y attendait, des corps nus défilaient. Bah, pour ce que Road en avait à foutre... C'est pas comme s'il ne savait pas à quoi ressemblait une femme. Vers la fin de l'enregistrement, il comprit enfin ce qu'il c'était passé. Il supprima la vidéo en soupirant. Bon c'était pas aussi grave qu'il le pensait mais les règles pour les horaires devaient être respectées.


« Aller, plus vite qu'on en finisse. »
ordonna t-il à la blonde et au bout de métal.


Code proposé par Arche Alpha




Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mar 9 Aoû - 14:53
Ce cher Valto imite parfaitement le ton de ma voix. Bravo mec, tu pourras faire imitateur enfin, si tu sors un jour de cette prison. Essaye-t-il de me provoquer ? Il semble être le parfait portrait du p’tit chieur. Je m’entendrais peut-être bien avec lui, à voir. En tout cas, le jeune délinquant ne manque pas de courage pour sortir une réplique digne d’un CP au gardien. On est dans une bonne grosse merde bien fraiche.

-Par contre à la base je cherchais juste le vestiaire des gars, du coup c'est par où?

Ce type a un grain. S’il pense s’en sortir avec ça, il se trompe complètement. Tu ne tiens pas à la vie mon p’tit toto ? Je fixe du coin de l’œil le soi-disant Hulk qui ne va sûrement pas tarder à nous faire taire. Le géant vert n’est pas du genre à laisser passer ce genre de réflexion sans rien dire.

-Comme par hasard «bout de métal» ne trouve pas le vestiaires des mecs mais il tombe sur les nanas à poil ? Et ben alors mon gars, on est en manque de fesses ou peut être qu'on en a assez de ramasser la savonnette chez les mecs?

Et le grand spectacle Spencer commence ! A peine a-t-il terminé ses douces phrases qu’il enchaine physiquement cette fois-ci. En quelques secondes, Valto se retrouve en position de carpette. Hulk l’écrase de tout son poids à l’aide de son popotin. Aïe aïe aïe, on va prendre cher, bordel de cul !

-Aller, tu me fais quelques pompes pour nous montrer qui est Hulk et te faire pardonner de nous avoir montré ton corps de crevette... Même si ça n'avait pas l'air de déplaire à «Blondasse» ici présente. Montrer son corps nu et se faire filmer ainsi c'est pas très distingué. Et tu sais quoi ? C'est pas ton air je-m'en-foutisme-je-pète-plus-haut-que-mon-cul qui va te redonner ton honneur. Je les connais bien les filles comme toi. A faire comme si rien ne les atteignaient en faisant genre «Je suis tellement unique et ce monde ne me comprend tellement pas, il m’ennuie, blablabla... » Dans le jargon on appelle ça une chieuse qui se donne un genre. Il est temps de te rééduquer femme.

Blondasse ? … Je vais faire un attentat. PUTAIN MAIS POURQUOI TOUJOURS CE SURNOM ?! L’ORIGINALITE EST OU BORDEL ?! Hiroshima intérieurement et extérieurement, seulement un soupir. Je rattrape la serpillère au vol, le manche manque de peu ma tête. Quel enfoiré désespérant. A l’écouter, on dirait qu’il a tout vu, tout vécu. Je ris intérieurement à sa vision de moi. Tu ne sais rien.

-Vas me nettoyer les douches, les vestiaires et les chiottes en dernier. Bien sur si tu refuses je peux toujours te donner des tâches plus sympathiques comme compter combien de seconde tu passeras toute seule dans la salle d'isolement une fois qu'elle sera vide ? Ou alors on peut jouer à «De combien Road va augmenter ma peine de prison pour mauvaise conduite» ? Il y a tellement de façon de s'amuser. Bien sur, il va de soi que plus tu seras prête à faire des efforts, plus je serai clément. Mais tel que je t'ai compris, tu vas vouloir jouer les dures mais laisses tomber. Tu as tout à y perdre et je gagne toujours. 

Sa voix est tellement douce que si on ne faisait pas gaffe à la signification des mots, tout ça paraîtrait si gentil. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Les menaces sont bien là et monsieur, nous montre à tous les deux qui a le pouvoir dans cette prison. Une idée me germe en tête, mais gardons ça pour plus tard, voyons d’abord s’il saura émettre une étincelle. Mon regard se pose sur ce pauvre « bout de métal », un surnom que j’apprécie en passant. Ce mec pourrait faire partie de l’idée lui aussi, je dois encore y réfléchir. Sans même m’en rendre compte, je passais la serpillière, mon cerveau en totale réflexion. Il suffit que ce sadique de Road ouvre sa grande gueule pour que ma caboche capte la tâche ménagère. Je hais le ménage.

-Aller, plus vite qu'on en finisse.

Je n’aime pas ce type, mais ça ne sert sûrement à rien que je lui dise, il doit déjà le savoir que plus de la moitié de la prison le déteste.

-Tu pourrais laisser Adam enfiler quelque chose. A moins que ce soit un délire SM de t’assoir sur des mecs à poil ?

Je pose la serpillière dans un coin. Et puis quoi encore, pourquoi c’est moi toute seule qui me taperais le ménage ?! Je préférerais faire des pompes à la place ! Non mais sans dec’, c’est quoi ce clicher de la femme qui fait mumuse avec la serpillière pendant que l’homme fait du sport ?! Qu’est-ce que Cassiopée peut trouver à ce type aux cheveux rouges ? Je plains ce pauvre Valto de devoir supporter le poids de ce porc-épic au paprika.

-Après t’être attaqué aux filles, tu passes aux mecs ? T’es le genre de gars qui n’arrive pas à assumer une seule relation ?

La liste des filles est longue. Je garde mes distance avec le gardien, je n’ai nullement envie de me retrouver dans le même calvaire que Valto. Je l’aurai bien aidé à se relever mais, il semble plus raisonnable d’éviter tout contact physique avec Road Spencer, la terreur des bacs à sable.

-Au lieu de t’occuper de deux jeunes qui prennent leur douche, tu devrais t’occuper de chose plus sérieuse Simba.

Ouai, c’est le premier surnom qui m’est venu en bouche. Les cheveux de ce gardien me font penser à la crinière de lion de Simba. J’ai l’impression d’avoir enfoncé le clou encore plus profond qu’il n’était. Là, il n’y a plus de retour en arrière possible, tant pis si je dois entrainer piercing man avec moi ! De toute façon, il s’est condamné tout seul en réveillant Hulk.

-Ça bouge pas mal en ce moment en prison, des alliances dangereuses se créent. Enfin, tu as dû lire la gazette comme tout le monde, j’imagine. Préoccupes-toi de ça plutôt qu’une douche prise sans autorisation. C’est mieux de sentir le savon que la crasse, non ?

Je parle indirectement des BloodT, ce clan prend une ampleur considérable. Si personne ne leur met des bâtons dans les roues, la prison sera à leur merci. L’ambiance risque d’être macabre. Là, allez savoir ce qu’il s’est passé dans ma tête, j’attrape la serpillière en mode lance et je fonce sur Road qui se la prend en pleine poire tout en basculant en arrière. J’attrape Valto par le bras, le relevant rapidement et reprenant une distance de sécurité convenable. La corde est autour de notre cou.

-Va remettre un caleçon maintenant, saleté de nudiste.

Pourquoi aider ce type que je ne connais pas ? Si ça se trouve, il va nous mettre davantage dans la merde… Enfin bon, faut bien s’occuper comme on peut. L’ennui a disparu mais mon masque de blasée est toujours présent.

HRP:
 


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: