AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ménage à trois

Sam 12 Mar - 2:13


C'EST PAS MOI QUI FAIT LA VAISSELLE!


Il devait bien se rendre à l’évidence un jour : sa vie journalière à Ciguèstraz et sa vie nocturne dans les bars ne pouvaient pas coexister. Du moins… avec son salaire actuel. Pour pallier à ce problème d’argent, Road avait longuement pensé à prendre un lieu de vie moins cher mais toutes ces recherches ne le menaient qu’à des taudis ou des squats. Pas vraiment ce qu’il pouvait rêver de mieux. Ce n’est que quelques jours plus tard qu’une idée germa dans son esprit : et s’il n’était pas le seul à vivre chez lui ? C’est vrai, un coloc’ ou deux seraient bénéfiques. Le louer serait divisé, il aura moins de ménage à faire, etc… Seul bémol, il pourra surement ramener moins de filles à l’appart’ mais c’était un mal pour un bien. Et puis s’il s’agit d’une colocataire ça pourrait être amusant… Quoique non. Road n’était pas du genre à garder ses coups d’un soir près de lui, ça pourrait le faire chier plus qu’autre chose. Il ne restait plus qu’à croiser les doigts pour qu’il s’agisse de mec ou de filles pas intéressées. Satisfait de son idée, il contacta plusieurs agences immobilières pour passer son annonce de recherche.


Très vite, un autre problème de taille surgit. Son appartement était assez grand pour héberger plusieurs personnes mais si Road l’avait eu pour une bouchée de pain c’était parce qu’il prenait place dans un immeuble aux allures délabrées et que son appart’ lui-même n’était pas des premières fraîcheurs lors de son emménagement. Il avait bien fait un peu de bricolage mais pas assez pour en faire un endroit sain et surtout accueillant. Réalisant que l’aspect pouvait rebuter ses futurs coloc’, le gardien prit les choses en main et fit des travaux pour retaper son lieu de vie pendant ses temps libres. Il y consacra la plus grande partie de son temps pendant ses trois mois de congé.


Il avait replâtré les fissures du plafond, fini le plancher dans ce qui sera une future chambre, repeins la majorité des murs, fini les carreaux dans la salle de bain. Ça lui avait pris du temps mais le résultat est là. L’appartement avait des airs urbain et moderne. Ca devrait plaire à la majorité non ? Personnellement il n’était pas très déco, tant que l’appart’ était fonctionnel c’est tout ce qui comptait pour lui. Admirant le fruit de son labeur en buvant une bière dans la cuisine ouverte, Road soupira. Il y avait eu que deux demandes pour son appart’ et c’était amplement suffisant. En conversant rapidement avec les deux futurs locataires par mail il avait très vite été rassuré : il s’agissait de deux hommes donc pas de problème de nana en vue !


Des semaines plus tard, le bail avait été signé. Il était temps pour le gardien d’accueillir ses deux futurs coloc’. Pourvu qu’ils s’entendent tous bien à l’avenir. Pour l’instant il ne connaissait ni leur nom et leur visage donc il n’avait pas d’avis sur eux. Trépignant d’impatience, Road se grilla une clope à la fenêtre. C’est alors que la sonnette retentit. L’homme se précipita à la porte et en l’ouvrant se fut la surprise.


Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Lun 21 Mar - 23:25
ft.
Road &
Chad
Ménage à trois !
Quel bonheur ! J'allais enfin avoir un appartement en dehors de cette prison ! Ce vieux studio pourri commençait vraiment à me peser sur le système sachant que j'étais bien trop à l'étroit pour que je puisse vivre correctement dans un taudis pareil. Non mais sérieusement, un appartement comme celui-là il fallait pas s'étonner si j'étais moyen productif au début. Il faisait la moitié de mon ancien appart' avant que je vienne à Ciguèstraz. Je dois avouer que ça m'avait fait un choc quand on m'avait présenté le studio... Mais bon, là plus de souci puisque j'avais décidé de chercher un nouvel appartement. J'étais vraiment décidé à trouver quelque chose d'autre. Je regardais un peu ce qui s'offrait à moi niveau offres mais un truc me sautait au visage... C'était blinde de cher pour un appartement seul ! En tout cas, pour le pécule de gardien que je gagnais chaque mois.. Il fallait donc que je trouve autre chose et la première idée venue était bien la meilleure, un appartement en colocation. Ça coûterait bien moins cher et ce serait bien pratique pour les courses et tout le merdier. Je me disais "Banco !" et je regardais donc les offres à ce niveau sur internet

Bingo ! Je voyais un appartement qui me paraissait tout à fait en état et qui était tout à fait abordable au niveau du porte-monnaie. Le gars qui habitait dedans semblait déjà avoir fait des rénovations et l'appart' était vraiment nickel. J'ai même pas fait semblant d'hésiter une seconde que je m'empressais de poster ma candidature et par miracle, une seule autre personne s'était présentée. Les deux autres étaient des hommes, bien heureusement, sinon je ne préférais pas imaginé ce que ça aurait donné avec une fille ou deux dans l'appartement et moi tout seul...

J'avais discuté avec le premier coloc' qui semblait être un mec bien, réglo, je pensais déjà qu'on allait bien s'entendre. J'avais donc préparé mes affaires et je partait en direction de mon nouveau havre de paix. J'avais déjà prévu un petit truc de bienvenue pour mettre l'ambiance dès l'arrivée, il fallait bien fêter ça. Le quartier où se trouvait l'appartement semblait assez mal en point et l'immeuble dans lequel il se situait encore plus. Et pourtant j'avais vu l'état de celui-ci et il était nickel, mon coloc' avait vraiment tout rénové à fond comme un pro, ça faisait plaisir à voir.
Je m'approchais de l'immeuble, montait les marches une par une, et arrivait enfin devant la porte. Je sonnais et attendait qu'on vienne m'ouvrir, le sac d'affaires dans la main gauche et le petit cadeau dans un sac dans la main droite. Enfin j'entendais quelqu'un derrière la porte, qui arrivait tranquillement pour ouvrir.
Celle-ci vint s'ouvrir devant mon nez quand soudain, un visage familier..

« Road ! Mon pote ! Bordel, je savais pas que c'était toi, c'est encore mieux que prévu du coup, pas besoin de faire les présentations au moins avec toi ! »

Après une poignée de mains virile je me mis au milieu de l'appartement et jetais un coup d'oeil rapide un peu partout pour voir ça un peu mieux et c'était bien comme sur les photos, pile poil comme il faut.
Maintenant il ne nous restait plus qu'à attendre le dernier colocataire, et je me disais qu'il n'allait pas tarder à arriver. Il me tardait de déballer la petite surprise qui, je pense, allait bien plaire à Road, et sans doute à l'autre coloc' aussi..


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/05/2015
Dim 24 Avr - 20:55


C'est une mauvaise cassette de Ken le survivant ?!




Harter Galaad


Merrill Chad


Spencer Road




Il est trois heures du mat', je suis encore une fois cloîtrer dans mon bureau, les fesses enfoncées dans un siège en cuir assez confortable et heureusement car j'y passait toutes mes nuits à « dormir » bien que ce mot était un peu trop optimiste vu le peux d'heures que je passais les yeux fermés. Je passais en revue dans mon cerveau fumant tout les détails et les informations importantes de la semaine, défilant de façon horizontale à la manière de photo dans un diaporama. La vitesse était exponentielle et bientôt je ne discernais plus que des masses informes et des sons dithyrambiques. Beaucoup trop de choses à gérer, si je continuais ainsi mon cerveau allait exploser. Mon travail à Ciguèstraz est épuisant. Il fallait trouver un échappatoire et vite sinon je ne serait bientôt plus qu'une loque, un zombie de travail. Peut être avait-je surestimé mes capacités ? Après tout je ne suis qu'un homme … Je suis comme eux, qu'un amas de cellules disloqués … Pffff … Je sortis une cigarette de mon paquet, la dernière, la cigarette du bonheur comme on dit. Je ne suis pas superstitieux, je laisse ça aux faibles d'esprit. Pourtant quelque chose me pousse à y croire, je l'observe, la fait tourner entre mes doigts, la tâte un peu. Elle est parfaitement tassée, la coupe est droite et le collant de la feuille se marie parfaitement, devenant quasi invisible. Arrête de regarder cette cigarette Chad, t'es vraiment demeuré, faut que tu dormes …
Il est neuf heure moins le quart, je redresse ma tête, ça pue le chien mort … Je jette des regards de droite à gauche, mon cou se craque. Un bâillement … puis un autre et je me relève, tirant sur le machin des stores. Le soleil rayonne dans la pièce, chassant les ténèbres et brûlant ma rétine par la même occasion. Je sens un bâtonnet entre mes doigts. Ma cigarette s'était tordue lors de mes pérégrinations nocturnes, j'esquissais donc un sourire avant de la passer à ma bouche et de l'allumer. Qu'est ce j'en avais à foutre que cette merde soit tordue ou d'une perfection inébranlable ! Étrangement, je sentais que j'avais passé une excellente nuit. Je m'étais comme qui dirait on … Retrouvé !
Il faisait plutôt bon pour une matinée, quelques rayons traversait mon bureau et réchauffait la pièce. L'amertume  du café éveilla mes sens et mes papilles. L'infirmerie allait être fermer aujourd'hui. J'avais à faire. Je pris une grande inspiration, la suite des événements allaient me sembler durer une fraction de seconde, je m'empressais de faire le tintouin habituel du réveil. La douche, la toilette, s'habiller, prendre un rail et faire chauffer le bout d'une cigarette grattée à un collègue. Mes affaires étaient déjà toute prêtes dans une grande valise noire de qualité dont on ne cesserait de vanter le peu d'encombrement pourtant. Il était temps de filer vers un nouveau lieu de résidence, loger dans son bureau n'était pas sain du tout. Mon téléphone m'indiqua la rue du nouveau chez soit. Une collocation … Mais avec quelles énergumènes vais je donc me retrouver. Je pouvais entendre à travers la porte de l'appartement  quatre pieds se mouvant de droite à gauche, j'étais donc le dernier.
La porte s'ouvre et je vois ainsi devant mes yeux deux punks roublards aux regards provocateurs ...

• Bonjour, Chad, mais vous devez savoir qui je suis je suppose.


Fis-je en leur tendant une main. Usage formel et uniquement policé.


A-Delta ©
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du corps médical
Date d'inscription : 22/01/2016
Mer 1 Juin - 3:13


C'EST PAS MOI QUI FAIT LA VAISSELLE!


Il fallut bien plusieurs secondes pour que le gardien réalise que son collègue sur le pallier de la porte était un de ses futurs cohabitants et, pour être honnête, quel soulagement ! Galaad c'était le bon pote et un gardien avec qui Road avait plaisir à travailler. Il savait qu'il pouvait compter sur lui et qu'il n'apporterait pas la merde dans la coloc'. C'était bien ce qu'il redoutait le plus en postant son annonce. Il savait bien qu'en cas de problème il pouvait toujours foutre à la porte les troubles-fêtes mais qui payerait son loyer si c'était le cas ? Qu'importe, pour l'instant il n'y avait pas de quoi s'inquiéter. Le temps d'une bonne poigne amicale, le troisième et dernier coloc arriva à son tour. Pour le coup, Road ne le connaissait pas. Après un rapide jugement purement physique il lui sembla être quelqu'un de sérieux. Tant mieux, il ne voulait pas que son histoire de colocation devienne un nid à emmerdes.


« Bienvenue à toi Chad. Je suis Road et lui c'est Galaad. » présenta t-il en lui serrant la main.


Maintenant qu'ils étaient tous là, il allait pouvoir commencer son rapide tour du proprio'. Vu la taille de l'appartement ça n'allait pas prendre longtemps. Il suffira que les deux hommes se mettent d'accord sur les chambres, de discuter des règles de vie ici et ça sera plié. L'homme à la chevelure écarlate invita ses deux comparses à le suivre pour une rapide visite.


« L'entrée donne directement sur le salon avec la cuisine ouverte. Depuis le salon vous pouvez accéder à une petite terrasse. Je ne suis pas contre fumer dans l'appart' mais c'est plus sympa dehors. Sur la gauche vous avez une des chambre libre et à droite c'est la buanderie/réserve/débarras. Au fond de l'appart' se trouve ma chambre, une chambre libre et la salle de bain. Nous avons un garage à notre disposition, y'a déjà ma bécane mais y'a encore la place pour vous. Concernant les chambres je vous laisse vous concerter mais elles ont quasiment toutes la même superficie donc y'a pas à débattre longtemps.» Jugea t'il en les abandonnant pour la cuisine.


En attendant qu'ils visitent les pièces précédemment décrites et qu'ils choisissent leurs chambres, il sortit un pack de bière fraîche qu'il posa sur la table basse du salon. Rien de mieux qu'une bonne binouze pour parler de trucs chiants. Road n'avait jamais été un grand adepte des règles et quel comble pour un gardien. Pourtant il allait devoir abandonner ses habitudes pour cette fois. Il ne voulait pas que son lieu de vie devienne un dépotoir, un bordel ou encore un repère de drogués. Servant les bières à ses amis, il s'éclaircit la voix.


« Bon avant qu'on commence, y'a t'il des choses que je dois savoir ? Genre vous amenez souvent des nanas ici ? Vous vous droguez ? »


Si pour Galaad il doutait qu'il était ce genre de gars, il devait en avoir la certitude pour le nouveau venu. Maintenant qu'il était des leurs, autant qu'ils soient sur la même longueur d'onde.


H-RP:
 
Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Lun 12 Sep - 1:20
ft.
Road &
Chad
Ménage à trois !
Bon, le fait de voir Road dans l'appartement me soulageait, l'avoir comme coloc' était une bonne chose, on était pas à l'abri des emmerdes après tout vu le quartier dans lequel nous étions et le métier que nous exercions. Avoir un deuxième pro de la baston avec soi n'était pas de refus après tout et ne pouvait être que bénéfique. L'attente ne fut pas longue puisque le troisième colocataire sonnait à la porte peu de temps après mon arrivée. Il entra, se présentant par la même occasion. Il me paraissait tout à fait sérieux et il me semblait d'ailleurs l'avoir déjà vu mais loin de moi l'idée de poser des questions chiantes je cherchais dans ma tête à quelle occasion j'avais bien pu le rencontrer. Je le saluais d'une poignée de main tout ce qu'il y avait de plus banal.

- Enchanté de te connaître, bienvenue.

Après toutes ces mondanités j'écoutais attentivement les explications de Road puis me faisais une vague idée de l'agencement de tout cela.
Après toutes ces réjouissances, Road eu la bonne idée de sortir des bières ce qui me faisait me rappeler de ma petite surprise.. Je mettais donc la main sur mon sac afin de sortir la bête..

- Au fait, j'ai ramené un petit quelque chose pour réchauffer nos coeurs et nos cerveaux. En espérant que cela vous plaise.

Je sortis ainsi de mon sac une machine à pression flambant neuve que je m'empressais de déposer sur le mini bar de la cuisine fier de mon achat. Après ces petites exactions, je repris ma bière et continua la discussion avec mes deux autres camarades Road nous demandant si nous avions l'intention de ramener des gonz' ou si nous nous droguions.
Je laissais un petit rire s'échapper avant de répondre avec toute l'honnêteté du monde, qui plus est à mon collègue qui me connaissait déjà, mais pour ne pas qu'il y ait de malentendu avec notre nouvel ami il me fallait tout mettre au clair.

- Pour ce qui est des filles ce n'est pas mon genre, en tout cas plus maintenant. Et pour la drogue, je fume pas mal et je bois quand l'occasion se présente mais pas de coke ni d'héro ni d'autres trucs qui m'iraient plutôt pas je pense.

Je me tournais vers ce Chad, attendant sa réponse tout en allant me récupérer une autre bière, n'ayant qu'une hâte, terminer le pack pour pouvoir enfin tester ma délicieuse machine à pression. Je m'asseyais sur le sofa me demandant dans quelle chambre j'allais bien pouvoir me retrouver et quelle déco il allait bien falloir mettre dans cette appart pour qu'il déchire encore plus.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/05/2015
Sam 5 Nov - 23:32


C'est une mauvaise cassette de Ken le survivant ?!




Harter Galaad


Merrill Chad


Spencer Road




Mon menton effectuait de multiples rotations que je voulais très discrète afin d’ouvrir le plus possible mon champs de vision. Il y avait quelque chose qui me gênait, je n’étais pas bien à l’aise. D’une part les deux hommes se connaissaient relativement bien, j’avais pu les voir converser et effectuer leur boulot de chien de garde ensemble. Je suppose que quitte à être un toutou, il est plus réconfortant de sentir l’effet de groupe et l’adéquation de tierces personnes à notre vulgaire fonction. Seulement voilà, je pouvais bien faire autant le malin que je voulais dans mon petit cerveau à me moquer mais ce « chez-moi » leur appartenait symboliquement plus à eux qu’à moi et de prime abord cela m’agace. Je n’aime pas cette volonté coercitive qui s’était mise en place qui certes je le conçois, se veux saine et respectueuse de tous. Mais je n’ai absolument pas le contrôle sur les événements !
La visite de l’appartement ne me familiarisa pas pour autant avec le lieu.
Je fis donc ce que je redoutais, suivre les instructions du maître de maison qui installa les boissons sur la table basse du salon.
Je me moquais bien de quelle chambre allait me revenir, elles étaient de toute façon bien trop petites , je dois mettre en place une sorte de mini-laboratoire pour y expérimenter les différents produits à ma disposition. Dans tout les cas l’installation allait rendre invivable la pièce, l’intérêt était de seulement laisser au moins le lit et un placard de rangement rudimentaire pour y mettre mes vêtements.

Mon cerveau n’écoutait à un quart de ce que les deux hommes disaient pour plaisanter et renforcer la convivialité, cela ne marchait pas avec moi. Mon oreille était un peu plus attentive aux demandes de Road sur les directives du ménage.

Je me saisis d’une bière, je l’a regardai pendant quelques secondes dubitatif … Il fallait l’ouvrir et la porter à la bouche comme ça de cette manière, je regardai les deux hommes faire. Peut être aurais-je paru impoli de demander un verre. Je me contenta donc de les imiter avec un certain dégoût que je gardai le moins visible possible.

Je vis Galaad installer le cadeau qu’il avait prévu pour sa venue. Était-ce donc dans les usages de faire ce genre de chose lorsque l’on est dans ce genre de situation ? Je n’y avait pas penser et n’avait rien amené avec moi. Ce n’est pas de la mauvaise fois, je ne savais pas après tout !


• Bon avant qu'on commence, y'a t'il des choses que je dois savoir ? Genre vous amenez souvent des nanas ici ? Vous vous droguez ?


Ça y est les choses fâcheuses devaient se savoir, levons les masques alors. Galaad prit la parole à ce moment là pour expliquer sa situation.

• Pour ce qui est des filles ce n'est pas mon genre, en tout cas plus maintenant. Et pour la drogue, je fume pas mal et je bois quand l'occasion se présente mais pas de coke ni d'héro ni d'autres trucs qui m'iraient plutôt pas je pense.


Je ne vis aucune surprise dans le regard de Road, à vrai dire, il paraissait évident que la réponse de Galaad était anecdotique, il le savait déjà, c’était bien sûr une façon de mettre tous les esprits au même niveau.

Je levais donc la tête de ma canette pour faire face à la populace, ça devait être mon tour de parler …

Les regards étaient tournés vers moi, c’était perturbant, je me permis un moment de répit et je soufflais un coup à l’intérieur de l’ouverture de l’objet cylindrique. Bon il est temps de distiller l’information.

• Je dois mettre en place pas mal d’installations complexes pour mon travail, je ne vais pas encombrer l’ensemble de la maison je regrouperai donc tout à l’intérieur de ma chambre. Elle sera très encombré je vous inviterai donc à ne pas y entrer, on ne pourra de toute façon pas tenir à deux et les installations sont fragiles et très coûteuses. Concernant la drogue, je dois constamment avoir un stock de médicament sur moi avec des effets secondaires plus ou moins contraignants et dangereux. Si vous tombez sur quelque chose dans la maison qui s’apparenterait à un de ses produits ou quelque chose d'inhabituel tout simplement, prévenez moi immédiatement et n’y touchait pas, sous aucun prétexte. De toute façon, je ferai mon maximum pour ne pas vampirisé votre espace vitale, je n’égare pas facilement des choses qui peuvent être relativement dangereux.


Je ne m'étais pas amusé à détailler l'ensemble de tout ce qui allait se faire, j'avais simplement prévenu au préalable Road que mon métier risquait de transpirer un peu dans l'appartement, je ne pouvais pas scinder la vie privée et ma profession mais que j'allais tout mettre en oeuvre pour ne pas que les autres colocataires soient gênés outre mesure.
Inutile de parler de ma consommation de cocaïne, l'excuse des médicaments pouvait largement expliquer la poudre blanche comme un effervescent en poudre.

A-Delta ©
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du corps médical
Date d'inscription : 22/01/2016
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: