AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ah c'est toi?

Sam 12 Mar - 1:18


HEIN? QUOI?


Quelle horrible journée ! Si aujourd’hui on lui avait dit que son salaire serait pour une fois justifié il n’y aurait jamais cru. Depuis ce matin Road avait arrêté une bagarre de carnivors, surprit un ordinarie pickpocket voler des livres à la bibliothèque, confisqué une revue adulte à un redweak, nettoyé le lynchage d’un autre redweak dans les toilettes, porté une ordinarie à l’infirmerie, … Rha ça n’avait donc pas de fin ?! Mais que font les autres gardiens ? Road était complètement excédé et à fleur de peau. Le moindre mot de travers et il était prêt à envoyer la moitié de Ciguèstraz en salle de torture dans la seconde ! Il était urgent qu’il décompresse et vite. Vérifiant qu’il était seul dans la cour intérieure, il sortit un des nombreux joints que lui avait filé Cassiopée. Cette fois ci une cigarette ne suffira pas à le calmer. Pour encore en rajouter, son briquet décida de faire des siennes lorsqu’il voulut l’allumer mais très vite une flamme jaillit et heureusement. Le gardien n’allait pas tarder à craquer ! Il lui suffit de deux grandes bouffées pour se sentir revivre. C’était parfait : il allait rester dans cette cour un bon moment et ne rien glander jusqu’à la fin de la journée.


« Ouais, c’est une bonne idée. » se confirma t-il à haute voix


Du coup que faire pendant tout ce temps libre ? Ce n’est pas que les activités sont extrêmement limitées dans cette cour de 12 m² mais… Bah peut importe. S’il avait encore à essuyer une connerie d’un détenu attardé il sentait que ce dernier n’y survivrait pas. Road se concentra sur les effets du joint pour se calmer mais pour être tout à fait honnête, ce n’était pas aussi puissant qu’il l’aurait souhaité. Il aurait dû se replier dans son bureau avec des litres d’alcool. Ca l’aurait calmé encore mieux. En y pensant, il n’était pas à l’abri qu’on le surprenne ici avec un bédau à ne rien faire. S’il s’agissait du DRH ou d’un détenu cafardeur ça allait mal se passer. Ce n'est pas tant qu'il en avait quelque chose à faire mais s'il pouvait garder une bonne image pour une augmentation de salaire, il était prêt à jouer les bon gardien. Vite il fallait fermer la porte à clé. Pas question qu'on surprenne Road Spencer avec un pétard en main. Mais c’était sans compter sur le fait qu’elle s’ouvrit à ce moment précis… Et merde !

Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Lun 21 Mar - 23:01
On pourra dire ce que l'on veut à propos de toi Keysha, il n'empêche que tu étais en train de changer? Non pas que tu ne sois plus sadique et assoiffée de respect et de vengeance, te servant de ton sadisme pour obtenir ce que tu voulais, ça ça ne changerait pas avant un moment. Mais il était surprenant de constater que tu était plus vulnérable et plus humaine, te découvrant un cœur sous les cendres de celui d'antan.
Que cela soit ton ressentit par rapport à Galaad ou bien les rapports que tu entretenais avec Road, sans parler du fait de tes retrouvailles avec Daemon, tu ne savais plus vraiment quoi ressentir, ou même comment le dissimuler. Il fallait que tu évacues.
Sur un coups de tête peut-être, tu décidas de sortir corazon, dans la cour intérieure. Clope au bec, tu sorties au moment même où quelqu'un décidait de te bloquer le passage. Ce quelqu'un, c'était Road. Un petit sourire mesquin t'ourla les lèvres tandis que tu sortais le surprenant à fumer un pétard.

- Holà Spencer. Puedo me rejoindre à toi? Fallait que je te parle.

Et pour cause! Road t'avais parlé de son histoire, et tu t'étais vite sentie comprise quand tu avais appris ce qu'il avait perdu par bêtise. Toi aussi tu avais commis une erreur irréparable. Et toi aussi tu t'en voulais encore énormément, bien qu'un an soit passé.
Bref. Pour en revenir au sujet principal de la conversation, des clans se formaient peu à peu au sein de la prison, et tu voulais en être, ne serait-ce que pour mieux assurer tes arrières. Mais tu ne voulais pas non plus faire parti ni des perdants, ni des idiots. Et comme par hasard, voilà que quelqu'un tentait de reformer Creep's. Et là, tu avais fait tilt. Sauf que voilà, il te fallait non pas son accord, mais au moins le prévenir, histoire qu'il soit au courant.

- Tu m'as l'air bien morose.

Avec lui, on marchait toujours sur des charbons ardents, et tu ne savais jamais vraiment sur quel pied danser. Ton côté impulsif t'aurait valu de mettre les deux pieds dans le plats, mais tu avais rapidement fais marche arrière quand tu t'étais rendus compte qu'il n'était pas d'humeur complaisante. Au contraire, il avait l'air de vouloir qu'on lui foute la paix.
Tu tiras une taffe de ta clope, regardant doucement son visage, cherchant à savoir si oui ou non, sa raison pourrait le retenir de te tuer sur place une fois la vérité connue. Enfin! T'avais plus qu'à prier hein...

HRP:
 



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Jeu 31 Mar - 14:16


HEIN? QUOI?

A la vue de la mexicaine, il se détendit de suite. Si ce n'était qu'elle ça devrait bien se passer. Il lâcha un soupir de soulagement en refermant la porte derrière elle. Maintenant il était tranquille et avait en plus une amie avec qui discuter. Mais que demande encore le peuple ?


« Holà Spencer. Puedo me rejoindre à toi? Fallait que je te parle. »


L'annonce de la fille le rendit perplexe. Il l'encouragea néanmoins à s’asseoir avec lui sur la marche de la porte. Ils ne s'étaient pas parlé depuis la dernière fois, juste croisés. Elle devait sûrement avoir plein de choses à lui raconter depuis leur dernière discussion. Il tira son joint en attendant une explication mais Keysha ne fit qu'une réflexion sur son apparence morose. Voulait-elle noyer le poisson car elle avait peur de lui parler de quelque chose en particulier ? Ça piqua encore un peu plus sa curiosité.


« Journée de merde pour pas changer. Franchement les détenus, vous avez la belle vie ici... »


Il lui proposa son joint en la scrutant du regard comme s'il voulait comprendre ce qu'elle avait en tête. A bien la regarder elle n'avait pas l'air d'avoir vraiment changée. Quelque part tant mieux. Il n'aurait pas supporté qu'elle devienne une énième peste de carni. Il sentit un coup de fatigue s'abattre sur lui. Il se pinça l’arrête du nez en soupirant.


« De quoi voulais-tu me parler ? »

Codage fait par Corpse²


HRP:
 



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Dim 3 Avr - 1:31
Il t'encouragea à t'asseoir à ses côtés, et tu t'exécutas, peu rassurée cependant par la discussion que vous alliez aborder. Tu savais qu'elle lui serait aussi pénible qu'elle le serait pour toi. Comment lui dire? Il t'avait confié vouloir oublier Creep's et tous les mauvais souvenirs et regrets y étant attachés. Tu savais qu'il t'en voudrait, et que tu regretterai qu'il ait fermé la porte assez vite. Mais tu ne voulais pas faire ça sans lui en parler, ne serait-ce que par respect pour sa confession, quelques temps auparavant. Tu lui devais au moins ça. Au nom de la confiance que vous aviez eu l'un envers l'autre.

« Journée de merde pour pas changer. Franchement les détenus, vous avez la belle vie ici... »

- Jolie blague Road, mais rien n'est plus difficile que vivre ici, détenus ou pas. RIen n'est facile entre ses quatre murs, para todos.

Tu le vis fatigué, et presque... Lassé. Où était donc passé le gardien plein d'humour merdique et de fierté. Comme s'il se foutait d'être qui il était, comme si le poste de gardien lui pesait, comme si tout ça, toute sa vie, allait bientôt être envoyer balader.
Il te tendit un joint que tu déclinas. C'était quelque chose à laquelle tu n'avais jamais touché. Alejandro ne te l'aurait jamais permit de toute manière, et tu préférais préserver les quelques neurones que tu avais encore, malgré le drame, les coups et la prison.

« De quoi voulais-tu me parler ? »

Oh... Mierda.  Tu pris ton temps pour répondre, ne trouvant tout d'abord pas les mots, puis le courage d'avouer. Comment t'éviter une mort certaine? Tu soupiras un instant et tu te sortis une clope, l'allumant avec nervosité. Pourquoi était-ce si dur? Road pouvait et allait te gueuler dessus, tu le savais. Mais tu avais surtout l'appréhension qu'il croit que le fait qu'il t'ait raconter son histoire ne t'avait aucune effet. C'était pourtant tout le contraire. Entre lui, Daemon, Galaad... Tu avais finis par comprendre ce que Alex avait voulu te montrer toutes ces années: La confiance.

- Tu as entendus parler de la création de clan? L'un d'eux... C'est Creep's Road. Ils le reforment.

Tu pris un temps pour le laisser apercevoir ce que tu allais lui dire. Tu tiras une taffe, t'armant de courage et d'arguments pour la suite. Mais d'argument, tu n'en avais qu'un, et il n'était pas vraiment fiable. Road ne l'accepterait jamais, et il t'en voudrait.

- Je voudrai les intégrer. Je voulais juste que tu le saches.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Lun 18 Avr - 2:27


HEIN? QUOI?

«Jolie blague Road, mais rien n'est plus difficile que vivre ici, détenus ou pas. RIen n'est facile entre ses quatre murs, para todos.   »


Il ne répondit pas sur le moment, ce que disait Keysha était tout ce qu'il y a de plus vrai : Ciguèstraz ne laissait de répit à personne. On pouvait bien se voiler la face dans l'alcool, la drogue, et il en passe... Pourtant on en revenait toujours là. Ne préférant pas y penser, il demanda la raison de la venue de la jeune mexicaine ? Étonnamment, elle mit du temps à trouver ses mots. Ca inquiétait presque le gardien de voir que pour une fois la jeune fille grande gueule s'obstinait à garder le silence. Quelque chose n'allait pas. Il le comprit quand elle se sortit une clope.


«Tu as entendus parler de la création de clan? L'un d'eux... C'est Creep's Road. Ils le reforment. »


Creep's... ce nom lui faisant encore un drôle d'effet après toutes ses années. Il savait très bien que quelques uns de ses membres se trouvaient entre ces murs : certains venaient le voir avec plaisir, d'autre lui demandaient des comptes... Ne voyant pas encore où elle voulait en venir, il termina son joint en évitant son regard.


« Ouais et alors ? J'men fous... » prétenda le gardien


«Je voudrai les intégrer. Je voulais juste que tu le saches. »


Le temps sembla s'arrêter et il fallut de longues secondes pour Road pour qu'il arrive enfin à traiter l'information. C'était quoi ce bordel ?... Ne se cachant plus, il jaugea la jeune fille de son regard glacial. Jamais ses traits n'avaient été aussi durs. L'homme sentait sa rage se matérialiser dans ses veines, son ventre, ses poings.


« A quoi tu joues Keysha ? Tu te fous de moi ?... » dit-il a peine audiblement, hors de lui


Lui qui voulait remettre la détenue sur le droit chemin et lui offrir une vie meilleure, la voilà qui se mettait à vouloir suivre ses pas. Il se leva en glissant ces mains dans ces poches, c'était toujours mieux que de lui foutre des tartes.


« Fais ce que tu veux mais ne viens plus me voir. »

Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mer 20 Avr - 0:42
Tu t'attendais à ce que Road réagisse mal, mais pas à ce point là chica. Ca te faisait mal de voir un tel regard se poser sur toi, et pourtant, tu étais incapable de le montrer. Road faisait parti de ceux te connaissant le mieux sur cette foutue planète. Seul Daemon et lui connaissaient la vérité sur ton arrivée ici. Tu avais mal de penser que tout pouvait être oublié si facilement, pour une dispute, ou un mot de trop.

« A quoi tu joues Keysha ? Tu te fous de moi ?... »

Tu le vis se lever et tu restas assise. Qu'il frappe, qu'il hurle, qu'il t'engueule même, mais pourvu qu'il ne te méprise pas.
Tu eus mal quand tu entendis sa phrase, cinglante. Tu ne répondis pourtant rien, car cette question n'attendait aucune raison. Suffisait de te connaitre pour savoir que tu ne parlais pas pour rien dire. Donc non, tu ne te foutais pas de lui. Tu étais sincère et pire, sérieuse.

« Fais ce que tu veux mais ne viens plus me voir. »

Et bam. Celle-là, tu l'avais pas vu venir hein niña? Tu sentis ton coeur se serrer douloureusement, et tu lui en voulus de ne pas comprendre. Tu le lui avais dis en pensant que peut-être, il comprendrait que tu ne pensais qu'à ta survie dans cette histoire, mais non.

- Alors c'est tout? Je fais une erreur et je peux aller me faire foutre? Je te fais confiance, je te dis la vérité, vérité que personne ne connait et parce que j'ose te décevoir je peux aller au diable? Tu cherches même pas à comprendre pourquoi je fais ça ou pourquoi je t'en parle amigo!

Tu t'arrêtas un instant, tentant vainement d'ordonner tes pensées. Tu voulais qu'il comprenne, à défaut qu'il accepte. Tu ne lui demandais pas de ne pas t'en vouloir, seulement d'essayer de voir les choses de ton point de vu. Amigo. Ami. En avais-tu vraiment? Et Road? En faisait-il seulement parti?

- Tu es bien placé pour savoir qu'ici tout est une question de survie. Des clans se forment Road, et bientôt, les groupes n'auront plus d'influence! Je m'assure juste de survivre comme je peux! Je suis la paria des carnivores, j'ai personne sur qui compter parmi les détenus, et j'ai quelqu'un à protéger. Je fais juste en sorte de rester en vie et de préserver ce qui m'est cher! Que tu sois d'accord ou non, je m'en cogne, mais essaie au moins de comprendre por qué je fais ça. Si tu peux pas, alors c'est que t'es bien l'enfoiré que les rumeurs racontent. Je pensais pourtant que no.

Tu voulais protéger Daemon. Il n'était pas comme toi et ne le serait jamais. Et tu ne pouvais te résoudre à le voir être victimisé par ton groupe. Vous n'étiez pas des bêtes! Tu te devais de le protéger, comme on protégeait un petit frère. Ne serait que par respect pour vos frères respectifs. Tu ne savais pas où avait disparu celui de l'américain, mais tu comblerais cette place de protecteur en attendant sa réapparition, comme tu te l'étais promis quand tu l'avais revu, pour la première fois. Tu baissas la tête, debout face à lui, les yeux dans le vide et les poings serrés.

- Je n'ai pas besoin de ton soutien si tu ne veux pas me l'accorder. Mais j'aimerai juste savoir si à l'avenir, je pourrai tout de même compter sur toi.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mer 27 Avr - 2:57


HEIN? QUOI?


« Alors c'est tout? Je fais une erreur et je peux aller me faire foutre? Je te fais confiance, je te dis la vérité, vérité que personne ne connait et parce que j'ose te décevoir je peux aller au diable? Tu cherches même pas à comprendre pourquoi je fais ça ou pourquoi je t'en parle amigo!»


« Comprendre quoi ? Que j'ai perdu mon temps à essayer de te raisonner ? T'as bien raison, continues de t'enfoncer dans ta propre merde et viens pas pleurer après. »


Le gardien n'en avait que faire de ses explications. Elle pouvait bien dire ce qu'elle voulait, il ne comprenait pas pourquoi ce changement d'un coup ? Puis pourquoi lui en parler si elle savait pertinemment que ça ne lui ferait pas plaisir ? Il s'énerva sur joint. Finalement, il n'arrivera pas à se détendre aujourd'hui.


« Tu es bien placé pour savoir qu'ici tout est une question de survie. Des clans se forment Road, et bientôt, les groupes n'auront plus d'influence! Je m'assure juste de survivre comme je peux! Je suis la paria des carnivores, j'ai personne sur qui compter parmi les détenus, et j'ai quelqu'un à protéger. Je fais juste en sorte de rester en vie et de préserver ce qui m'est cher! Que tu sois d'accord ou non, je m'en cogne, mais essaie au moins de comprendre por qué je fais ça. Si tu peux pas, alors c'est que t'es bien l'enfoiré que les rumeurs racontent. Je pensais pourtant que no. Je n'ai pas besoin de ton soutien si tu ne veux pas me l'accorder. Mais j'aimerai juste savoir si à l'avenir, je pourrai tout de même compter sur toi.»


S'en était trop, le gardien s'énerva. Jetant son mégot par terre, il mit un grand coup de pied dans un baril prêt de lui. Elle voulait qu'il soit un enfoiré ? Et bien il sera un enfoiré. Pourquoi quand il voulait bien faire ça finissait jamais comme il le voudrait ? Il était vraiment prêt à aider mais non. Elle voulait se débrouiller toute seule en ne mesurant pas les risques. Road ne dirigeait plus vraiment les Creep's, peut être que le gang avait changé et qu'il lui ferait du mal? Ca le mit hors de lui.


«  Ouais désolé, je suis un connard qui pense à ta sécurité et qui veut que tu es une bonne vie. Je suis un enfoiré qui veut que tu t'en sortes. Je suis une immondice qui ne te veut rien de mal. Mais t'as raison. Ne vient pas me demander de l'aide et attends d'être dans un gouffre sans fond pour venir pleurer à mes pieds en me suppliant de faire quelque chose. Tu sais très bien que tu peux compter sur moi pour te protéger, ne te l'ais-je pas déjà prouvé alors pourquoi tu t’entêtes bordel de merde?!»


Il la fixa d'un regard sincère. Il y avait des millions de possibilité d'assurer sa sécurité ici alors pourquoi choisir un clan et surtout pourquoi les Creep's? Finalement, il se détourna d'elle, plus déçu qu'autre chose.


« Tu fais chier.»

Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Ven 29 Avr - 0:15
« Comprendre quoi ? Que j'ai perdu mon temps à essayer de te raisonner ? T'as bien raison, continues de t'enfoncer dans ta propre merde et viens pas pleurer après. »

Les mots étaient crus et difficiles à entendre. Tu pensais pourtant avoir enfin réussis à t'approcher un peu plus du véritable Road Spencer, celui sous la carapace de gardien froid et sans cœur. Mais visiblement, tu te trompais. Road se fichait bien de toi, comme de tous autres détenus. Pour lui, tu ne représentais rien d'autres que son travail. En dehors de ça, t'étais que dalle. Une inconnue tout au plus.

Énervé, il mit un grand coups dans un baril, manquant de te faire sursauter, jetant son mégot à peine apprécié au sol. Tu ne connaissais que peu cette facette de lui, et tu n'aurais pas voulu être ce pauvre baril. Il n'avait rien demandé. L'édit tas de ferraille vint frapper dans un bruit criard le mur d'en face.

«  Ouais désolé, je suis un connard qui pense à ta sécurité et qui veut que tu es une bonne vie. Je suis un enfoiré qui veut que tu t'en sortes. Je suis une immondice qui ne te veut rien de mal. Mais t'as raison. Ne vient pas me demander de l'aide et attends d'être dans un gouffre sans fond pour venir pleurer à mes pieds en me suppliant de faire quelque chose. Tu sais très bien que tu peux compter sur moi pour te protéger, ne te l'ais-je pas déjà prouvé alors pourquoi tu t’entêtes bordel de merde?!»

- Mais parce que tu n'es pas toujours là! Mierda Road! Tu crois vraiment que si j'avais le choix je ferais pas autrement?! Zak veut ma peau bon Dieu! Il veut ma peau et celle de tous ceux qui me sont chers! Et je suis plus toute seule ici! Je dois les protéger et me protéger aussi pour avoir l'espoir d'une vie mejora une fois tirée d'ici!

Road avait ce regard sincère qui prouvait que non, tu n'étais pas qu'une détenue. Et tu comprenais combien ton comportement pouvait le décevoir et le blesser. Il t'avait raconté son histoire et toi, tu refaisais les mêmes erreurs, comme si tu n'en avais rien à foutre. Alors qu'au contraire, c'était parce qu'il t'avait raconté tout ça que tu te devais d'intégrer le clan.

« Tu fais chier.»

Il s'était détourné de toi, comme si tu appartenais déjà au passé. Mais tu n'en avais pas finis.

- Esperas! Donnes-moi une meilleure solution. Une solution me permettant d'échapper à Zak et de protéger Daemon. Donne moi une meilleure solution et je te promets de t'écouter et d'abandonner l'idée. Mais trouve moi une échappatoire sans que j'ai à changer de prison ou de groupe.

Tu étais sincère, et pleinement consciente du risque. Mais Road avait une maturité et une place au sein de la prison que tu n'avais pas.
En revanche, il ne pouvait pas nier le fait que tu avais raison. Il ne pouvait pas toujours assurer tes arrières ou celles de Daemon. Il pouvait tout juste te sauver la mise quand il était dans les parages.

- Donne moi une solution Road. Je suis dans une impasse. Por favor.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mer 1 Juin - 3:21


HEIN? QUOI?


Alors qu'il pensait le débat clos, la détenue s'insurgea contre lui. Quelque part, il préférait ça. Il était certain de le regretter très vite s'il la laissait en plan. Se pinçant fermement l'arrête du nez dans une grimace, il l'écouta.


« Esperas! Donnes-moi une meilleure solution. Une solution me permettant d'échapper à Zak et de protéger Daemon. Donne moi une meilleure solution et je te promets de t'écouter et d'abandonner l'idée. Mais trouve moi une échappatoire sans que j'ai à changer de prison ou de groupe. Donne moi une solution Road. Je suis dans une impasse. Por favor. »


« Alors c'est ça ? Je suis un magicien qui va te sortir un tour de magie de son chapeau ? Y'a pas de solution miracle. Je t'avais dis de te faire oublier, d'arrêter d'en faire qu'à ta tête. Et tu penses quoi ? Que les clans vont te protéger ? Quelle connerie, ils vont juste t'utiliser et si tu poses trop de problème ils vont tout bonnement te jeter ! Que tu peux être stupide parfois. »


Pour se calmer, il décida de se regriller une clope. C'était mieux que rien. Adossé au mur, il afficha une expression contrariée tout en réfléchissant. Peut être qu'avoir admis les Creep's était une bonne chose ? En tant qu'ancien leader il pourrait surement l'aider et la protéger au sein du clan qu'il avait fondé. Il s'était promis de ne plus rien à voir avec lui mais il était temps que les gens arrêtent de payer pour ses conneries et Keysha ne sera pas une énième victime de Creep's. Un soupir agacé franchit ses lèvres.


« Tu sais quoi ? Tu fais vraiment chier. Je vais faire ce que je peux pour te couvrir chez Creep's mais à l'avenir arrête de ne faire que des mauvais choix. Si tu veux vraiment protéger ton pote, il est important que tu puisses déjà te sauver toi même.»

Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Dim 5 Juin - 22:29
« Alors c'est ça ? Je suis un magicien qui va te sortir un tour de magie de son chapeau ? Y'a pas de solution miracle. Je t'avais dis de te faire oublier, d'arrêter d'en faire qu'à ta tête. Et tu penses quoi ? Que les clans vont te protéger ? Quelle connerie, ils vont juste t'utiliser et si tu poses trop de problème ils vont tout bonnement te jeter ! Que tu peux être stupide parfois. »

- Stupide? J'essaie de faire au mieux avec ce que j'ai Road! J'ai déjà perdu mi hermano, je refuse de perdre un amigo qui m'est cher! Moi je suis foutue et je le sais, mais lui, il a encore un espoir. Je ferai en sorte que cet espoir devienne réalité, avec ou sans ton accord!

Tu savais que ce que tu lui demandais était difficile à accorder. Tu ne lui demandais pas l'autorisation, seulement une compréhension. Tu marchais dans ses pas, et tu le savais, tout comme lui. Mais tu avais des données supplémentaires. Daemon méritait une vie heureuse, et il était bien trop innocent pour survivre ici. Quand à Galaad... Il avait certes une place de premier choix dans la prison, mais cela ne le protégeait en rien des rumeurs et autres répercussions de vos bêtises. Tu voulais au moins pouvoir te défendre...

« Tu sais quoi ? Tu fais vraiment chier. Je vais faire ce que je peux pour te couvrir chez Creep's mais à l'avenir arrête de ne faire que des mauvais choix. Si tu veux vraiment protéger ton pote, il est important que tu puisses déjà te sauver toi même.»

Tu relevas la tête, étonnée et désappointée. Tu connaissais suffisamment le jeune homme pour savoir qu'il ne ferait pas ça pour n'importe qui, et sachant cela, tu te sentis heureuse de compter pour lui, un tant soit peu. Tu étais devenue avare de véritable sourire, sauf avec Daemon, qui te connaissait, et Galaad, avec qui tu avais su te dévoiler, un instant seulement. Aussi, tu ne pus offrir de sourire à Road, malgré ta reconnaissance. C'était bien plus qu'une compréhension qu'il t'offrait, c'était carrément une aide et une acceptation.

Il s'était sortie une nouvelle clope, signe d'un mécontentement flagrant quoique encore peu montré. Tu comprenais combien ta demande pouvait lui coûter, et tu lui étais reconnaissante d'ainsi accepté, en ayant écouté tes arguments et tes choix quoique bien restreint.

- Gracias Road. Je te revaudrai ça.

Il était inutile de lui dire de ne pas s'impliquer de nouveau dans Creep's. Il ne t'écouterait pas, et tu le savais pertinemment. Alors à quoi bon? Tu soupiras, te sortant toi aussi un clope, te postant à ses côtés, silencieuse, un regard empli de gratitude à son égare.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mar 2 Aoû - 15:30


HEIN? QUOI?


Après la reconnaissance de la jeune mexicaine et son regard gênant qui lui criait merci, Road s’efforça de l'ignorer. Avec du recul il comprenait son choix stupide de rejoindre un clan mais rien n'y faisait : ça l'énervait. Pourquoi avait-il du se montrer gentil avec elle ? Il aurait du l'envoyer chier dès leur première rencontre ! En jetant son mégot au sol, il se remémora brièvement Cassiopée qui détestait quand les gens jette leurs cigarettes par terre. Cassiopée... Elle aussi avait prit une trop grande place dans sa vie. Peut être que la solitude du gardien atteignait ses limites. Depuis qu'il était ici il avait de plus en plus de relation : un véritable comble pour un ancien ermite. Mais au fond... N'était-ce pas une mauvaise chose ?

Soudain, un vent un peu trop frais lui fouetta le visage et une odeur de béton humide s'éleva du sol. En regardant le ciel gris, il comprit qu'il allait bientôt pleuvoir. Pour autant, il ne voulait pas rentrer. Il fit alors signe à la détenue de reculer sous le auvent en prévision des premières gouttes de pluie.


« Tu vas faire quoi du coup ? Dans Creep's je veux dire... »


Quelle ironie, le leader qui ne sait même pas ce qui se passe dans son propre gang. Pourtant c'était une réalité : il avait lâché Creep's et même si encore beaucoup lui accorde encore ce rôle de chef, d'autres voulait continuer Creep's sans lui. Pour eux, Road n'était qu'un lâche et un traître qui les avait abandonnés. Le gardien espérait au fond de lui avoir assez d’influence pour protéger son amie écervelée.


« Si tu as le moindre problème, viens quand tu veux dans mon bureau. J'y serais sûrement et tu seras à l'abri. Tu peux m'envoyer ton pote fragile également. »


Là au moins il était sur de pouvoir prendre soin d'elle. Il ne restait plus qu'à espérer que tout se passe bien à l'avenir.

Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mar 6 Sep - 16:58
Tu voyais parfaitement l'énervement du gardien, et une partie de toi comprenait. Celle qui était encore humaine et emplie de sentiments, cette partie que tu ne montrait à personne... Celle que seul Daemon, Road et Galaad connaissait depuis la mort d'Alejandro. Étonnant n'est-ce pas? Ces trois hommes avaient pris une telle place dans ta vie que tu finissais par leur en vouloir d'ainsi être présent, pour réparer tes bêtises, te redonner ton humanité, ou te protéger quand toi-même ne le pouvais pas.

Un vent frais vous gifla, et un frisson parcouru tes bras avant que Road ne te fis signe d'aller te réfugier, sans pour autant rentrer.
Le temps virait à l'orage, et tu attendis les premières gouttes d'eau. Tu avais toujours aimé la pluie. Allez savoir pourquoi!

« Tu vas faire quoi du coup ? Dans Creep's je veux dire... »

Tu pris un moment pour répondre, probablement parce que tu doutais toi-même de la réponse. Peut-être qu'il avait raison au fond? Avais-tu réellement ta place chez Creep's? Avais-tu seulement ta place quelque part?

- Je n'en sais rien. Je réfléchie pour le moment à mes options.

Sauf que des options, t'en avais pas beaucoup, et ça, même Road le savait. Tu soupiras. Road avait dit attendre de toi que tu fasses de meilleurs choix, pour t'assurer un avenir meilleur... Mais quel avenir? Tu étais une meurtrière, tu avais perdu tes rêves, et l'espoir de trouver du boulot en sortant d'ici était mince. Vu tes frasques, c'était d'ailleurs pas gagné que tu sortes d'ici peu... Sauf sous bonne escorte, pour une nouvelle prison. Hors de question.

« Si tu as le moindre problème, viens quand tu veux dans mon bureau. J'y serais sûrement et tu seras à l'abri. Tu peux m'envoyer ton pote fragile également. »

Un petit rire te prit corazon, et tu restas là, tandis que les premières gouttes d'eau tombaient doucement. Ce n'était pas un déluge, mais c'était apaisant. Suffisant pour te calmer.

- Daemon? Il aurait encore plus peur de toi que des carnivores. Je lui dirai, mais honnêtement, je doute qu'il ait confiance. Quant à toi... No te preocupes.. Je m'en sortirai. Je m'en sors toujours.

Tu avais ce petit air insolent, ce brin d'insouciance que tu retrouvais un peu, en sa présence. Mais tu étais carnivore. Tu te devais donc d'être cruelle, sadique et violente. Sauf que ça, c'était pour tes ennemis. Pas pour ceux qui te voulait de l'aide. Pas pour ceux à qui tu tenais.
C'était étrange non? Tu avais fais en sorte de ne jamais plus t'attacher. Tu n'avais plus aucune confiance en les hommes. Et pourtant... Pourtant, tu l'avais accordé à trois d'entre eux. Même si techniquement, Dameon ne comptait pas, puisque cette relation datait d'avant le drame.

- Tu n'as pas l'air dans ton assiette chico. Qu'est-ce-qu'il y a? Mis à part que tu me connais bien sûr.


Bien, la petite touche d'humour! Il allait finir par te flinguer si tu ne faisais pas gaffe.
La pluie s'était intensifiée, et bientôt, ce n'était plus quelques gouttes mais des trombes d'eau qui coulait devant vous. Tout était bien. Tu étais calme et sereine, et tu espérais que cela poursuive ainsi.

HRP:
 



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mer 7 Sep - 12:32


HEIN? QUOI?


Comme il s'y attendait, la jeune mexicaine n'avait aucune idée de ce qu'elle foutrait là bas. Ca partait mal. De son temps il détestait déjà les tir-au-flanc et les profiteurs donc si ça n'a pas changé elle risquait d'avoir des problèmes. L'ancien leader réfléchit à un poste pas trop dangereux et assez utile pour être indispensable. Il ne fallait en aucun cas que Keysha se fasse jetée du gang. Pendant sa période de réflexion, cette dernière parla de son redweak avant de se vanter de toujours s'en sortir. Il intima d'un regard que si elle était aussi maligne que ça elle ne serait pas ici mais il n'insista pas.


« Tu n'as pas l'air dans ton assiette chico. Qu'est-ce-qu'il y a? Mis à part que tu me connais bien sûr. »

« Crois moi, te connaître c'est largement suffisant pour m'attirer assez de problème. »


Il sourit, ça faisait du bien de détendre un peu l'atmosphère. Les bras croisés, il s'adossa au mur en crépi en contemplant les gouttes tomber les uns après les autres. L'air frais lui faisait du bien.


« Écoute, fais ce qu'il faut pour te trouver une bonne utilité pour pas que ça te retombe dessus. Je te déconseille d'agir comme un « homme de main » sinon tu vas vraiment finir par avoir une carte de fidélité pour l'infirmerie. Essaies de tabler dans le vandalisme ou du recel peut etre ? Ne fais rien de stupide et rends toi importante pour qu'il ne t'arrive rien. »


Avec ces paroles Road avait presque l'impression d'élever son gosse en lui apprenant la vie. Peut être était-ce le joint qui ne le rendait pas très clair ? C'était malheureusement tout ce qu'il pouvait faire pour son amie de fortune. Il sourit en coin, l'air moqueur.


«  Faut que j'arrête, tu vas finir par croire que je suis gentil. »


A vrai dire, il ne montrait son côté avenant qu'aux personnes en qui il avait confiance. Il ne saurait pas expliquer mais il se trompait rarement sur son jugement sur les gens qui l'entourent. Il savait que Keysha ne lui fera pas de coups fourrés ou alors c'était qu'elle était définitivement attardée. Il ne sut pas trop quoi rajouter et, comme il n'aime pas parler pour ne rien dire, il se contenta de fixer le vide. Cette fille avait vraiment besoin d'aide et ça le faisait vraiment chier de ne pas pouvoir faire plus. Il grinça des dents.


« Ca te dirait de sortir un peu en ville un soir ? Je pense que t'as besoin de te changer les idées. On peut amener ton pote baltringle si tu veux ? » proposa t-il avec toute la gentillesse dont il pouvait faire preuve


Il avait déjà fait ça avec Cassiopée alors pourquoi pas avec elle ?

Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Jeu 8 Sep - 16:11
Un instant, tu vis le regard de Road face à ta remarque, et pendant un instant, tu eus l'impression qu'il allait te foutre en rogne. Probablement parce que vous saviez tous les deux pourquoi tu étais là. Probablement aussi parce qu'il le savait justement.

« Crois moi, te connaître c'est largement suffisant pour m'attirer assez de problème. »

Un petit sourire complice plus tard, vous voilà tout deux plus disposé à parler, le sujet fâcheux de la journée étant passé.
Doucement, tu tendis la main pour capter quelques gouttes de pluie. C'était froid. C'était beau. C'était apaisant.

« Écoute, fais ce qu'il faut pour te trouver une bonne utilité pour pas que ça te retombe dessus. Je te déconseille d'agir comme un « homme de main » sinon tu vas vraiment finir par avoir une carte de fidélité pour l'infirmerie. Essaies de tabler dans le vandalisme ou du recel peut etre ? Ne fais rien de stupide et rends toi importante pour qu'il ne t'arrive rien. »

- Road. Je t'ai dis que j'y réfléchissais. Rien n'est fait encore. Quand j'aurais réussi à m'organiser, je te le ferai savoir. En attendant, no te preocupes.

Mais Road souriait en coin, moqueur et un peu étonné par son propre comportement visiblement. Il te faisait un peu pensé à un aprent proche, du genre père ou frère qui vous apprennent la vie à partir de leur propre expérience de celle-ci. La vie est une chienne, ici, vous le saviez tous. A vous de savoir l'appréhender.

«  Faut que j'arrête, tu vas finir par croire que je suis gentil. »

- Peut-être que tu l'es finalement, chico. Après tout, la dernière fois que tu m'as sanctionné, j'ai juste dû visiter cette prison.

La dernière fois, tu avais aussi rencontré Galaad. Mais ça bien sûr, tu n'en dirais rien. Les eux gardiens n'étaient étonnamment pas comme beaucoup d'autres. Parce qu'ils savaient ce que c'était que de se planter peut-être. Tu aimais beaucoup les deux hommes, bien que tu n'ais jamais vraiment su pourquoi. Probablement parce qu'il avait su voir qui tu étais, sans que tu n'es besoin de le leur dire, niña.

« Ca te dirait de sortir un peu en ville un soir ? Je pense que t'as besoin de te changer les idées. On peut amener ton pote baltringle si tu veux ? »

La proposition te surprit. Sortir? Un gardien te proposait de sortir, et c'était Road  qui plus est. Tu le regardas un instant, désapointée. Depuis quand les gardien vous faisaient sortir en douce?
L'instant suivant, tu avais un joli sourire sur le visage, les yeux empli d'une reconnaissance grandissante pour lui.

- J'en serai plus que ravie Spencer. Je demanderai à Daemon si je le croise. Et c'est pas une baltringue. Il est timide c'est tout.

Tu marquas un temps d'arrêt. Que pouvais-tu lui dire de plus, toi qui n'aimait pas parler pour ne rien dire? Il te rendait un brin de liberté, pour la soirée, et c'était juste magique.

- Comment tu peux être sûr que je n'en profiterai pas pour m'enfuir? Même si j'aurai un gardien chiant à côté, je pourrai essayer no?

Tu ne pouvais t'empêcher de le titiller. De l'emmerder un peu aussi, parfois. Souvent.
Il n'y avait personne dehors; Oserais-tu? Doucement, tu avanças sous la pluie qui tombait avec fureur. Tu te retrouvas trempée en quelques minutes à peine, et pourtant, tu ne voulus pas t'abriter. Tu fermas les yeux, le visage levé vers le ciel. Un vent frais te fît frissonner. Tu avais toujours aimé la pluie et les orages. Ce déchaînement suivit du calme. Ce vacarme avant le silence. Road allait te prendre pour une folle corazon. Si ce n'était pas déjà le cas.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Dim 11 Sep - 23:53


HEIN? QUOI?


«  Peut-être que tu l'es finalement, chico. Après tout, la dernière fois que tu m'as sanctionné, j'ai juste dû visiter cette prison. »


La dernière fois ? Oh oui ça lui revient, c'était lors de leur rencontre. Ça lui semblait être une éternité. En y repensant, il lui sourit.


« Détrompes toi, je voulais vraiment te foutre en salle d'isolement ce jour là mais je formais Galaad en même temps donc j'avais pas le temps pour ces conneries. Puis c'était amusant d'avoir un animal de compagnie pendant la visite. » taquina t-il comme à son habitude.


Encore aujourd'hui il ne savait pas s'il avait bien fait ou pas. Ca lui avait permit de rencontrer la détenue mais étais-ce une bonne chose ? A bien y regarder il n'avait que des ennuis depuis leur rencontre mais au fond ce n'était pas si déplaisant que ça. Ca occupait son temps libre. C'est pour cela qu'il proposa cette sortie, autant s'amuser tant qu'on le peut. A sa demande, il vit bien que la détenue fut prise de court. L'effroyable Road qui propose d'enfreindre le règlement ? Ne nous mentons pas : il ne le faisait respecter que quand ça l'arrange. Finalement elle afficha un grand sourire ravi.


« J'en serai plus que ravie Spencer. Je demanderai à Daemon si je le croise. Et c'est pas une baltringue. Il est timide c'est tout.... Comment tu peux être sûr que je n'en profiterai pas pour m'enfuir? Même si j'aurai un gardien chiant à côté, je pourrai essayer no? »


Il la fixa s'éloigner un peu sous la pluie en souriant. Il en profita pour s'en griller une. Cette idiote aller attraper une sale maladie à rester sous la pluie comme ça. Mais bon, elle l'avait choisi. Il laissa échapper un nuage de nicotine entre ses lèvres avant de reprendre.


« Et t'irais où ? T'as rien dehors et je sais que tu n'es pas si stupide que ça. Tu veux vraiment prendre le risque de te faire rechopper pour prendre perpet' ou pire? Sois seulement heureuse que je te fasse sortir sans que t’aies à te prostituer auprès d'un gardien.»


Finissant rapidement son énième cloppe de la journée, il la jeta avant de s'avancer vers Keysha. De là il retira son manteau pour les abriter tous les deux dessous. Il la surplomba, il était assez grand pour la couvrir.


« Rentrons, tu vas attraper froid et tu as une sortie je te rappelle. »


Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Lun 12 Sep - 0:37
Au souvenirs de votre rencontre, tu vis le gardien sourire, probablement replongé dans sa mémoire. Toi aussi tu y repensais, souvent même. Ce souvenir liait deux rencontres qui avait changé ta conception des choses. En effet, Galaad et toi aviez finit par ne plus être que simple gardien et détenu. Quand à Road et toi, vous aviez un lien particulier. Les deux gardiens étaient vite devenue des personnes auxquelles tu te tenais, même si tu refusais de te l'avouer.

« Détrompes toi, je voulais vraiment te foutre en salle d'isolement ce jour là mais je formais Galaad en même temps donc j'avais pas le temps pour ces conneries. Puis c'était amusant d'avoir un animal de compagnie pendant la visite. »

Toujours cette pique, cette taquinerie, pour ne pas montrer que l'on apprécie. Pour fausser la donne, déjouer la réalité. Il avait raison, ce jour là, si la punition avait été amoindrie, elle t'avait bien fait chier. Et pourtant! Encore aujourd'hui tu ne regrettes pas d'avoir frappé ce carnivore. D'une parce qu'il l'avait mérité bien sûr, mais aussi et surtout parce que tu avais pu rencontrer deux des personnes les plus proches de toi.

- Il l'avait bien cherché. Et d'ailleurs il m'a plus jamais fait chier...

C'était vrai. Este cabron ne t'avait plus adressé la parole, et il avait gardé ce qu'il savait secret. Oui, ce jour-là, tu avais tout gagné. La paix, et des amis (hum...) un peu particuliers.
Quand il te proposa de sortir, tu n'en revins pas. Road faisait parti de ces gardiens respectables qui n'avaient pas été corrompu par les détenus. Mais visiblement, il était humain, et il faisait sa propre loi quand ça l'arrangeait, lui aussi.

« Et t'irais où ? T'as rien dehors et je sais que tu n'es pas si stupide que ça. Tu veux vraiment prendre le risque de te faire rechopper pour prendre perpet' ou pire? Sois seulement heureuse que je te fasse sortir sans que t’aies à te prostituer auprès d'un gardien.»

Il s'était grillé une clope et tu étais sous la pluie, déjà trempée. Il avait raison, si tu sortais, tu n'aurais nulle part où aller. Tu n'avais plus d'amis, plus de famille. Tu avais coupé les ponts avec ta tante au moment même où ton père avait franchit le pas de votre porte, à Alejandro et toi. Elle avait bien tenté de te recontacter, via la prison, mais quand tu avais du courrier d'elle, ce qui arrivait souvent, tu ne le lisais même pas. Tu ne voulais pas savoir à quel point tu l'avais déçue.

- Je n'ai jamais eu besoin de me prostituer pour sortir chico. Je le fais à ma manière, je suis plus originale.

Non tu ne pouvais pas t'empêcher de le chercher, en le provoquant un peu sur le fait que oui, tu avais déjà pu sortir, par tes propres moyens. Tu avais d'ailleurs rencontré Lexy à ce moment là. Et ce jour-là, tu avais juste montré au gardien des photos compromettantes de lui, que tu avais subtilisé un peu brutalement à un ordinarie qui avait tenté de te faire chanter.

Etonnement, alors que tu fermais les yeux sous les gouttes, tu n'en sentis plus la fraîcheur. Quand tu rouvris les paupières, tu vis tout d'abord une veste t'abritant parfaitement de la pluie qui tombait drue. Puis tu vis Road, bien plus grand que toi et tu eus un léger mouvement de recul. Pas que cela te gêne qu'il fasse preuve de cette gentillesse à ton égard, mais cela t'étonnais grandement.
Un petit sourire ourla tes lèvres.

- C'est rare que tu sois si gentil Road.. Ten cuidado, ta réputation pourrait prendre un coups.

Tu provoquais, mais tu étais bien heureuse qu'il se montre ainsi. Qu'il te fasse suffisamment confiance pour être ainsi avec toi:protecteur et à l'écoute.  
Road et toi n'aviez que quelques années d'écart, 6 tout au plus, mais il se comportait de plus en plus avec toi comme un papa poule. Parfois, à bien des égard, il te faisait penser à Alex. Peut-être le côté grand frère protecteur mais toujours taquin et un peu chiant.

- On devrait rentrer, je voudrais pas que tu te mouilles plus.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Lun 12 Sep - 15:15


HEIN? QUOI?

Elle avait beau dire qu'elle était plus forte que tout, qu'elle savait se débrouiller seule,... Au fond les deux individus étaient pareils. Ils jouaient un rôle pour mieux survivre et se protéger des autres. Road l'avait remarqué rapidement et il se pinça les lèvres en l'entendant se moquer de sa gentillesse. Qu'en avait il à foutre de sa réputation présentement? Il n'avait plus à s'imposer par la peur. Le gardien voulait simplement profiter du calme et agir comme il est avec la détenue. Peut être ne comprenait-elle pas qu'il était autre chose que le Road que tout le monde décrivait ici ? Comment pourrait il lui en vouloir, au fond ils ne se connaissaient pas tant que ça. Ils avaient bien échangé quelques secrets mais elle ne savait rien de lui. Du moins c'est la seule chose qu'il pouvait conclure si elle s'étonnait encore aujourd'hui de son côté avenant. Il fallait toujours du temps avant que l'homme se déride mais la jeune femme l'avait rapidement apprivoisé et il pensait qu'il pouvait lui faire confiance.

Il sourit intérieurement. A quoi pensait-il ? Et s'il faisait fausse route avec Keysha depuis le début ? Et si son élan de générosité lui portait préjudice ? Cette idée lui tordit le ventre. L'idée de faire du mal aux gens qu'il appréciait une nouvelle fois l'insupportait. Le visage sombre, il retira lentement la veste au dessus de leur tête les laissant de nouveau sous l'eau. Au fond c'était mieux comme ça. La dernière fois qui s'était montré « gentil » ça avait si mal tourné. C'était pour ton bien Keysha.


« Tu sais quoi ? T'as raison. Je reviens sur mes mots, tu ne sortiras pas. »


Un court silence gêné s'installa. Il n'y avait que les gouttes de pluie pour combler son mutisme pendant lequel il pensa ses mots. Sa chevelure écarlate ne tarda pas à dégouliner sur son front. D'un geste il la ramena en arrière avant de poser sur l'adolescente un regard très dur.


« On est en prison ici. Retourne dans ta cellule. Je ne veux plus te voir. »


De simples mots pour faire sentir le changement de climat. Il aurait du se tenir au plan initial et rester isolé. Il n'y avait pas pensé mais si elle s'était montrée sympathique seulement pour profiter de lui ? Ca relève de la théorie du complot mais ça pouvait se tenir. Dégoutté par cette pensée il lui tourna le dos. Heureusement que ses idées s'étaient remisent en place. Que faisait il ? Il protégeait déjà Cassiopée et qui sait quand elle en paiera le prix ? Il n'allait pas faire ça avec toute la prison. Sans une explication, il sortit de la cours en laissant une détenue sûrement déboussolée.

Codage fait par Corpse²


HS:
 



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Lun 12 Sep - 19:00
Comment peut-on réagir face à l'abandon? Comment peut-on faire confiance une fois que l'on a été trahis? Comment peut-on ne pas avoir mal? Comment fait-on pour ne pas avoir envie d'exploser? Quand vous êtes seul depuis bien trop longtemps et que l'on vous tend la main, vous espérez ne pas vous tromper. Tu ne faisais confiance qu'à très peu de personne Keysha. Le seul à connaître ton passé et celle que tu étais, c'était Road, c'était dire à quel point tu avais confiance en lui. C'était beau et bien. Tu avais l'impression que peu à peu, les choses devenaient moins merdiques. Plus paisibles. Et l'espace d'un instant, à peine le temps d'un soupire, tu aurais presque pu croire que l'enfer prenait fin. L'enfer n'était pas pour toi d'être enfermée, mais bien de n'avoir personne à qui parler.
Et brusquement, un fracas. Tout vole ne éclat. Une explosion, un grand déferlement. Et plus rien. Tout a été balayé. Road avait retiré sa veste, ne vous abritant plus de la pluie. Tu ne compris pas, et tu le fixas. Et là, tu eus peur de ce que tu y lisais.

« Tu sais quoi ? T'as raison. Je reviens sur mes mots, tu ne sortiras pas. »


Tu ne compris pas, et ton regard se voila face à l'incompréhension. Que c'était-il passé? Pourquoi Road agissait-il avec autant de mépris? Avec autant d'autorité.
Tu ne savais que penser. Tu revoyais encore votre rencontre, puis votre cession de tire à la salle d'entraînement. Tu te revis dans ses bras, lui racontant, effondrée, que non, tu n'étais pas coupable du meurtre de ton frère.
Il te ramena en arrière, s'abritant, et son regard était sombre. Comme une prise de conscience.

« On est en prison ici. Retourne dans ta cellule. Je ne veux plus te voir. »


Tu eus l'impression de te prendre une gifle. Alors c'était ça? Il te faisait croire que tu valais mieux que l'image que tu avais de toi-même, te faisait croire que tu n'étais plus seule pour finalement te dire que tu n'étais qu'une hija de puta, une détenue parmi tant d'autre? Ton regard se voila, on y lisait l'incompréhension, la trahison, la déception, la douleur.
Mais il te tournait déjà le dos, s'engouffrant dans la prison, te laissant là avec ta douleur. Tu lui avais fais confiance. Tu lui avais avouer ton plus gros fardeau, ta culpabilité la plus grande et il partait? Il te traitait comme de la mierda et il partait sans même te laisser lui répondre?

Tu n'attendis pas une seconde de plus pour le poursuivre. Au détour d'un couloir, tu l'attrapas violemment par le bras, le forçant à s'arrêter. Tu le regardas droit dans les yeux, la peine grande et le coeur gros.

- Road! T'es vraiment qu'un salopard! Comment tu peux te regarder dans une glace avec un comportement pareil?! Je t'ai fais confiance et tu me plantes! Mais putain mais...! Comment peux-tu être un connard pareil?!


Tu pris quelques secondes à peine avant de reprendre, plus vive que jamais, le regard dure.

- Pourquoi? Pourquoi tu fais ça? Je croyais que... Je croyais que je pouvais compter sur toi... C'est tout du moins ce que j'ai cru la dernière fois... T'es vraiment un imbécile! Qu'est-ce-que je t'ai fais pour mériter ça?! Vous êtes tous les mêmes! Vas te faire foutre! Cabron!

Tu le giflas, la colère étant trop grande. Tant pis pour les conséquences, rien ne pouvait être pire que ce sentiment de trahison que tu ressentais à cet instant. Et sans un regard en arrière, tu courus dehors, sur le terrain de course, courant à en perdre haleine, sous la pluie, la haine et la colère prenant peu à peu le pas sur la douleur. Tu avais voulu le croire quand il t'avait dit que tu pouvais compter sur lui. Tu avais cru pouvoir lui faire confiance. Et encore une fois, tu avais eu tord. Ils étaient bien tous les mêmes. Qu'ils aillent au diable. Qu'ils crèvent tous.

HRP:
 



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: