AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Je t'avais dis qu'il fallait tourner à gauche!

Mer 2 Mar - 0:37
Savoir des informations compromettantes sur les gens sert toujours. Et encore aujourd’hui je peux vous le démontrer. A cet instant précis, je sors de l’enceinte de la prison pour me rendre vers la ville. Le gardien n’a pas eu d’autres choix que de me laisser sortir lorsque je lui ai dit ce que je savais sur lui. Rester discret est une règle d’or qu’il ne risque pas d’oublier désormais. Il pourrait se faire renvoyer si quelqu’un apprenait qu’il venait de faire sortir une prisonnière. Il m’a fait promettre de revenir pour une certaine heure, je n’ai rien dit, me contentant de partir avec les habits lavés que je portais à mon arrivée à Ciguèstraz.

Un jean slim, un débardeur noir, un sweat à capuche et une paire de vans noires, je déambulais incognito dans le quartier amarina, la capuche sur ma tête juste histoire de prendre une précaution. Les chaines qui me retenaient à la prison venaient d’être brisées en quelques secondes, me voilà de nouveau libre. Je m’en fous d’être dans cette prison, tant que je peux me divertir, ça me va. Il n’y a que les tâches obligatoires qui me soulent en réalité et aussi le fait que Kristen ait été transférée dans le même lieu que moi et dans la même cellule en plus de ça… Comme le monde est petit. Je soupire intérieurement, m’étirant longuement avant de m’arrêter devant un joueur de rue. Ce n’est pas trop mal ce qu’il joue avec sa guitare et les gens ont l’air d’apprécier vu qu’ils leur déposent un pourboire.

Je sors mon paquet de clope de ma poche, ainsi que mon briquet ne tardant à allumer ma dose de nicotine entre mes lèvres. Je range le tout, fermant les yeux, laissant mon esprit tranquille quelques minutes, bercé par le son qui s’échappe de la caisse de résonnance. Mes yeux s’ouvrent lorsque la chanson s’arrête brusquement. What ? Trois mecs parlent d’une façon plutôt grotesque au petit musicien qui ne sait comment réagir à leurs mots. La petite bande commence à se vénère pour une raison qui m’est inconnue et vont même jusqu’à voler l’argent gagné par ce brave monsieur. Ils n’en restent pas là, il attrape le gringalet par le col pour l’intimider encore plus qu’il ne l’est déjà. Même en dehors de Ciguèstraz c’est le dawa…

-Hey les gars, ce n’est pas un peu déloyal un 3 contre 1 ? Si on peut appeler ça une personne, je dirais même que c’est du 3 contre ½ à ce niveau là… Je n’ai rien contre vous mon p’tit monsieur mais on va dire que vous êtes plus doué pour la musique que la baston, hein.

La foule autour de moi s’écarte, montrant aux p’tites frappes d’où provient la voix. Je n’allais pas laisser ce pauvre homme se faire taper dessus sans rien dire quand même. Je continue à fumer ma clope, le visage totalement neutre. Je manie ce masque à la perfection. Les 3 hommes lâchent le p’tit bonhomme pour venir me faire face.

-C’est quoi ton problème salope ?! Tu veux qu’on s’occupe de toi aussi c’est ça ?!

Je tire une nouvelle fois sur ma clope, balançant la fumée dans la gueule du plus grand en guise de réponse. Son poing percute ma joue gauche, ma cigarette tombe par terre, je sens le sang envahir ma bouche, ce goût m’était presque devenu inconnu. Je crache cette substance étrangère sur le sol avant de replonger mon regard sans vie dans celui de mon agresseur. Je lui sors d’un ton robotique.

-La violence, c’est mal.

Il se met à rire nerveusement avant d’envoyer une nouvelle fois son poing contre mon visage. Je le stoppe sans trop de difficultés.

-Rentre chez toi avec tes potes et je ferai comme si rien ne s’était passé. Ça marche ?

Ces deux potes commencent à s’exciter eux aussi. A peine sortie de cette prison que les ennuis commencent... Fais chier.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Mer 2 Mar - 1:07
L'air libre. Le bonheur à l'état pur. Tu respirai enfin Keysha. Tu avais dû user de bien des menaces pour que l'on t'accorde la sortie. Tu avais une heure limite, mais il t'étais libre de partir pour ne jamais rentrée. Et sincèrement, savais-tu vraiment si tu rentrerai un jour?
Comme beaucoup, tu avais lu la gazette. Comme beaucoup, tu avais eu vent des rumeurs. Et comme beaucoup, tu t'étais sentie trahis. Outre le fait que tu finissais dedans pour une histoire devant être tenue secrète, tu te rendais compte que Galaad couchait avec une autre prisonnière. Une Redweak en plus. Alors que vous aviez dérapé dans l'infirmerie, et deux fois en plus! Tu n'avais pas de sentiments à l'époque, tu ne savais même plus ce que c'était. Mais tu ne pouvais pas t'imaginer être un second choix, ni même partager. Tu avais besoin de sortir. De partir.

Tu avais remis tes vêtements de civile que tu avais à ton arrivée. Un jean marron, une chemise blanche, une écharpe rouge appartenant à Alejandro, des bottes en cuir lacées et une veste en cuir camel. Tu retrouvais tes marques.
Tu rejoins le centre ville quand tu entendis un joueur de rue. Tu avais toujours aimé ça. Tu les voyais faire ce qu'ils aimaient le plus au monde. Certains pour le plaisir, d'autre par obligation. Entre deux chansons, le garçon jouant de la guitare s'alluma une clope. Tu n'avais pas d'argent sur toi, alors, t'approchant, tu lui en tendis une avec un regard moins froid. Il te remercia du regard et se remit à jouer.

Tu écoutas alors que du monde arrivait peu à peu. Mais trés vite, on vint chercher les ennuis et trois gars vinrent voler le pauvre homme.
Tu observas de loin, attendant de voir si quelqu'un allait intervenir. Une petite voix s'éleva alors, de plus en plus forte.

-Hey les gars, ce n’est pas un peu déloyal un 3 contre 1 ? Si on peut appeler ça une personne, je dirais même que c’est du 3 contre ½ à ce niveau là… Je n’ai rien contre vous mon p’tit monsieur mais on va dire que vous êtes plus doué pour la musique que la baston, hein.

La foule se fendit en deux et tu reconnus une détenue. Mierda, c'était bien ta veine tiens! Tu vis les hommes relâcher le jeune homme qui paraissait reconnaissant à la jeune fille bien que choqué. Ils s'avancèrent vers elle, énervés.

-C’est quoi ton problème salope ?! Tu veux qu’on s’occupe de toi aussi c’est ça ?!

Oh punaise, elle était mal la miss. Tu observas tandis que la foule s'écartait peu à peu du petit groupe. Tu finis par faire signe au joueur de filer et il t'écouta sans faire d'histoire. Tu vins les rejoindre lentement tandis qu'elle venait de finir à terre, tentant de rétorquer par la parole. Ils avaient l'air de s'amuser.
Au moment où il voulut lui inflinger un coups de plus avec le point une fois de plus, tu t'interposa, retenant sa main.

- Touche la encore une fois et je te fais regretter ta venue au monde chico.

Ton regard noir se perdait dans ton visage inexpressif et le leader du trio te fixait, choqué et énervé. Il voulut retirer sa main mais tu ne le lâchas pas et avant même qu'il tente quoi que ce soit, tu vins lui faire une clé de bras.

- T'as pas honte de t'en prendre à plus faible que toi? Tu mériterai de vivre chez nous tiens. Maintenant casse-toi. Vas!  

Si seulement c'était aussi simple!



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mer 2 Mar - 2:01
Je suis complétement blasée de cette situation dans laquelle je me trouve. Comment je vais faire pour optimiser les dégâts sans me battre ? Ils sont trois contre moi, j’ai réussi à contrer le coup de colosse, mais il reste les deux autres à ma droite et à ma gauche. Etre prise en sandwich c’est vraiment pas l’idéal. Pourquoi j’ai eu cette fucking idée de sortir de Ciguèstraz déjà ? Maintenant que je suis là, je ne peux plus faire machine arrière de toute façon. Je me baisse en voyant deux poings arriver de sur les côtés. Ces deux imbéciles se sont frappés tout seul, quels débiles. Je bloque avec mon bras le coup de pied de celui devant moi mais la puissance du coup me fait tout de même reculer.

-Vas-y, t’as trop forcé sur la gonflette mec !

Je vois son pied arriver rapidement en direction de ma tête, je place instinctivement ma main pour éviter un coup direct de mon adversaire. Ma tête n’est pas un fucking ballon bordel de merde !!! Sa force me fait tomber par terre violement. Il faut toujours que tout finisse par la violence, c’est fou quand même. On ne pourrait pas une fois dans notre vie régler les choses pacifiquement ? Des images de ma mère me reviennent. Non, pas maintenant, dégage sale conne ! Dans un instant qui se fit court, je n’avais plus le contrôle sur moi-même. Je sentis mon bras trembler pendant quelques secondes pour cause de cette vision d’un passé que je voulais oublier. Je ferme les yeux, il faut que je me reprenne et vite.

-Touche la encore une fois et je te fais regretter ta venue au monde chico.

Je rouvris les yeux instantanément suite à cette nouvelle voix qui fit son apparition soudaine. Keysha ?! Mais qu’est-ce qu’elle fout là ?! Elle vient de stopper le chef avant qu’il ne me frappe à nouveau sans trop de difficulté. A quoi elle joue ? Pourquoi m’aide-t-elle ? C’est mon problème à ce que je sache, non ?

-T'as pas honte de t'en prendre à plus faible que toi? Tu mériterai de vivre chez nous tiens. Maintenant casse-toi. Vas!

A plus faible ? Elle parle de moi ou du joueur de guitare ? Je soupire intérieurement tout en me relevant et dépoussiérant mes vêtements. Reprenant mon masque de neutralité, me revoilà maitre de moi-même. Un des deux mecs veut attaquer la brunette par derrière, pas de chance, je suis de retour dans la bataille. J’attrape son visage d’une main pour lui cogner la tête violement sur le sol. Il restera sonné pendant un moment j’imagine. Je retourne vers la mexicaine sans aucune lueur dans les yeux.

-Je suis loin d’être faible seulement, j’évite de me battre si cela n’est pas nécessaire « chica ». Ces types ne veulent rien entendre alors bon, on dirait que je n’ai pas d’autres options qui s’offrent à moi.

Je me mets dos à la mexicaine, plongeant mon regard émeraude dans celui de l’adversaire qui me fait face.

-Je te laisse t’occuper du chef petite carnivor, moi je m’occupe de l’autre andouille.

Le combat était enfin redevenu équitable, j’espère juste que ces mecs n’ont pas d’armes sur eux, ça pourrait changer la donne. Je ne vais pas crever ici quand même ! En plus, avec tout ce monde autour de nous, les flics ne vont pas tarder à rappliquer, ça risque d’être encore plus tendu pour nous en sortir. Un large sourire mental orne mes lèvres. Cette journée ne risque pas d’être ennuyante, ça c’est clair. Et qui aurait cru que je me battrai aux côtés de Keysha Fuentes ? Enfin c’est plutôt elle qui se bat à mes côtés puisque j’ai démarré cette baston… Je ne pensais vraiment pas être, ne serait-ce qu’un instant, de son côté. Heureusement que madame ne sait pas qui est l’auteure des sms qu’elle a reçu il y a peu. Bref, j’ai un combat à terminer, je vais faire ça rapidement et sans trop de sang. Ça fait un bail que je ne m’étais pas battu.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Jeu 3 Mar - 0:03
Tu compris que Lexy venait de te sauver la peau quand tu entendis un des mecs tomber au sol dans un craquement. Outch le nez. Tu te plaças face au leader, dos à Lexy qui prenait visiblement le second. A vous aviez l'air belles tiens! La foule de passant n'avait pas désenflée et vous observez comme on regarde un spectacle. Tu te sentais comme une bête de foire, et tu détestais ça.

-Je suis loin d’être faible seulement, j’évite de me battre si cela n’est pas nécessaire « chica ». Ces types ne veulent rien entendre alors bon, on dirait que je n’ai pas d’autres options qui s’offrent à moi.

- Je parlais du joueur niña, prend pas tout pour toi.

- Bon vous avez finit toutes les deux?

- Cierra el pico, tu vois pas que je parles?

Tu te mis en position, amusée par l'attitude du mec. Ainsi que par celle de Lexy. Tu savais qu'elle était ordinaries; mais tu devais lui reconnaître qu'elle avait du cran. La situation te faisait doucement sourire, par son originalité. Décidément, il vous était impossible d'éviter les ennuis, même en étant sages.

-Je te laisse t’occuper du chef petite carnivore, moi je m’occupe de l’autre andouille.

- Ca me va. Mais si tu m'appelle encore une fois comme ça je me serre de toi pour leur taper dessus.

Bon... Pourquoi tu l'aidais déjà? Ah oui, tu avais besoin de te défouler. Le leader sourit devant ton aplomb. Faut sire que t'étais pas bien impressionnante avec ton gabarie de biscotte là. Fin Lexy était pas mieux remarque.

- Alors chico? Je vais pas t'attendre toute ma vie tu sais?


Il se rua sur toi, fou de rage, mais tu évitas le coups. Tu en profitas pour lui décrocher un uppercut dans l'estomac. Il ragea et t'insulta avant de te foutre une droite.
Tu tombas à la renverse avant de te relever pour lui infliger un coups dans le tibia. Il se releva en grognant et t'attrapa par l'écharpe. Mauvaise idée. Trés mauvaise. Personne ne touche à cette écharpe. Tu lui infligeas un coups dans le plexus, puis sur la mâchoire. Ton instinct de tueuse s'était réveillée et tu lui infligeais les coups alors qu'il t'en rendait la moitié.
Au loin, tu entendais les flics arriver.

- Lexy, va falloir penser à conclure! On a de la compagnie!



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Jeu 3 Mar - 17:08
-Ca me va. Mais si tu m'appelle encore une fois comme ça je me serre de toi pour leur taper dessus.

Je ris intérieurement à sa réplique. Elle a le sang chaud la p’tite mexicaine ! Elle veut se servir de moi pour leur taper dessus ? Quand elle fera 10 centimètres voir 15 de plus, on en reparlera peut-être. Cette carnivor m’amuse beaucoup, j’ai l’impression que je vais bien l’aimer celle-là.

-Alors chico? Je vais pas t'attendre toute ma vie tu sais?

Je regarde du coin de l’œil ma camarade prisonnière qui n’hésite pas à chercher l’autre gros bœuf. Il faut faire gaffe avec ce type, il a l’air con comme un manche à balais mais sa force est incroyable. Je reviens bien vite à mes affaires lorsque je vois mon adversaire me foncer dessus tête baissée. Alors là, très mauvaise idée mon pote. Je me décale rapidement vers la droite en laissant mon pied trainer sur son chemin. Dans un bruit sourd le voilà ventre au sol. Moi qui pensais que j’allais me battre sérieusement, avec ce type ce n’est pas gagné... J’ai laissé le gros poisson à Keysha, tant mieux pour moi au final, la baston je n’aime pas vraiment ça. Je jette un bref coup d’œil du côté de la mexicaine qui pète un câble lorsque le costaud touche à son écharpe. Hmm, très intéressant.

-Lexy, va falloir penser à conclure! On a de la compagnie!

Tiens, les flics vont rappliquer, le jeu monte d’un cran. Un petit rire intérieur avant de mettre mes mains dans les poches pour foutre un énorme coup de pied dans l’entre-jambe du mec qui s’est viandé précédemment.

-Striiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiike !

Toujours le regard aussi vide et la voix robotique. J’ai mal pour lui mais bon, toute douleur fini par disparaitre j’imagine. Je vois les premiers flics faire leur apparition. Okay, là c’est pas bon, il faut se barrer et vite ! Je me dirige vers Keysha, lui attrape le bras, marche sur le type qu’elle vient de maltraiter au passage et c’est partie pour la course. Je lâche ma camarade au bout de quelques secondes de course, une fois qu’elle a compris qu’il fallait courir, et vite.

Il y a tellement de monde sur cette place, c’est juste infernal ! D’un autre côté, se cacher dans la foule pourrait être une option. Mais vu le nombre de flics qui ont débarqué, ça va pas être simple de rester incognito longtemps… On ne va pas se mettre à combattre les flics, ça serait beaucoup trop dangereux pour nous et au moindre faux-pas, on gagnera des années supplémentaires dans la prison. La seule solution reste donc la fuite. Courant sans me retourner en compagnie de la brunette, nous défilons à vive allure dans les ruelles jonchant la place, esquivant comme nous le pouvons les obstacles devant nous.

-Tu connais pas un fucking endroit qui nous servirait de cachette par hasard ? C’est pas que j’ai la flemme de courir mais à ce rythme-là, on sera vite coincées « chica ».

Il faut se rendre à l’évidence, même si on est endurantes, il leur suffit de nous poster des agents un peu partout pour qu’on se retrouve prise en sandwich. Le pire c’est que si ils nous attrapent, ils vont capter qu’on vient de Ciguèstraz et là, ça va faire mal. Okay, alors il suffit de ne pas se faire prendre. J’examine les alentours tout en gardant mon pas de course et là, je trouve peut-être un moyen de nous en tirer.

-Est-ce que t’as le vertige ?

Mieux vaut demander avant de monter sur les toits pour semer les flics.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Lun 14 Mar - 1:47
-Striiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiike !

Elle avait pas fini de faire le pitre la miss? Tu finis d'achever ton adversaire en lui infligeant un coups splendide dans la tempe droite. Il était bon pour l'hôpital. Tu te rendis alors compte que l'on te tirait par le bras et tu manquas de t'étaler avant de te retrouver à courir à travers les rues bondées pour échapper aux flics. Vous tentiez l'une l'autre de ne pas vous perdre parmi la foule, bien que vos regards cherchent plus une issus qu'une alliée. Tu te sentais libre et heureuse Keysha. Tu comprenais mieux ce que Galaad avait voulu te dire quand il avait parlé de ce qui t'attendait une fois dehors: La vie.

-Tu connais pas un fucking endroit qui nous servirait de cachette par hasard ? C’est pas que j’ai la flemme de courir mais à ce rythme-là, on sera vite coincées « chica ».

Tu cherchais du regard un moyen de vous échapper, ou au moins de vous dissimuler à la vue des agents. Tes yeux se posèrent alors sur un de ses escaliers de secours finissant en échelle menant au toit. Tu croisas le regard de Lexy et tu compris que vous veniez d'avoir eu la même idée.

-Est-ce que t’as le vertige ?

Tu levas les yeux au ciel et lui fis signe de te suivre. Avant même que le flics n'ait pu comprendre votre manœuvre. Tu commenças à gravir les marches, te pressant avant de retirer l'échelle du première étage aux pauvres poulets.

- Aller cours on a pas le temps faut qu'on file avant qu'il ait pu monter!


Tu courrais à en perdre haleine corazon, et ton coeur battait à tout rompre tandis quun sourire complice glissait sur tes lèvres. Tu cavalais comme si el diablo était à tes trousses, mais c'était tout comme. La prison t'attendait si jamais tu te faisais prendre. Et tu alourdirais ta peine. Accessoirement, deux personnes te tueraient à coups sûr pour tes bêtises. Vous sautiez par dessus les obstacles, glissant sur les rebords et vous baissant pour éviter les poteaux. Il y avait dans vos respirations le signe de l'épuisement et de l'adrénaline qui suintait par votre peau.
Vous n'aviez plus ni souffle ni énergie. Il vous fallait une pause. Tu regardais partout autour de toi, te repérant. Puis, dans le vif, tu attrapas la main de Lexy et tu viras à droite, descendant les étages comme une folle, avant d'arriver dans une rue peu fréquentée.

- Vas!

Vous pouviez alors vous reposez, étant arriver dans un recoin sombre d'une des nombreuses ruelles mal famée mais discrète de la ville. Tu t'assis au sol, riant doucement, le souffle court.

- Sacré numéro hein?



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mer 16 Mar - 0:19
Je la suis, comprenant qu’elle a eu la même idée que moi. Les barreaux de l’échelle gravis, c’est parti pour reprendre la course.

-Aller cours on a pas le temps faut qu'on file avant qu'il ait pu monter!

Nous voilà sur les toits, à courir comme des dératées. L’adrénaline est au rendez-vous et malgré la fatigue qui s’installe dans mes jambes, je me sens bien, j’ai l’impression que personne ne peut nous arrêter et que la liberté m’envahit. Cette sensation est plaisante, je n’ai pas envie de m’arrêter, je veux dépasser les limites de mon corps et…oula, j’ai failli me manger le poteau, je dois rester concentrée. Je sens la main de ma camarade attraper la mienne et sans que je puisse dire un mot, elle m’entraine avec elle dans la descente du bâtiment pour atterrir dans une rue sans un chat. Mes jambes me demandent de courir alors qu’elles sont épuisées, les effets de l’adrénaline on dirait.

-Vas!

Je reprends mon souffle, observant la mexicaine qui laisse tomber son popotin sur le sol tout en riant. C’est étrange de la voir rire, ouai, pour moi cette fille était plus le genre à foncer dans le tas pour tabasser tous les obstacles barrant sa route.

-Sacré numéro hein?

Je garde mon masque de neutralité face au sourire qu’elle m’affiche. Je lui dis que c’est moi qui lui ai envoyé des sms ou pas ? Un peu plus tard, je la laisse récupérer de l’air dans ses poumons.

-Enfaite t’es sympa.

Le sourire en coin, je m’adosse contre le mur, plongeant mon regard dans celui de la latino.

-T’as de sacrées jambes pour une fille avec un gabarit de biscotte.

Euh…elle va se vénère si je continu. Il faut mieux ne pas jouer sur un terrain pareil avec cette brunette. Changeons de sujet. Je regarde de droite à gauche, surveillant les sons aux alentours.

-A mon avis, on n’est pas sorti d’affaire. On va finir par se faire attraper, même si on les a bien fait tourner en bourrique.

Ma voix est toujours autant dénuée d’émotion mais mon sourire trahit le fait que je m’amuse. Ouai, franchement, c’est la meilleure course poursuite de toute ma vie. Mais malgré ce que les gens peuvent penser, les flics d’ici sont assez bons pour attraper leurs cibles.

- La gazette parle de toi. Apparemment tu sors avec Galaad ?

Je sens que ce sujet est également fâcheux mais t’en qu’à faire, abordons en un autre.

-Les trois jours sont écoulés depuis un bout de temps. J’ai un ordre à te donner.

Je sors mon paquet de clope, en mettant une entre mes lèvres et l’allumant par la suite.

-T’en veux une ?

Je ne quitte pas son regard des yeux, attendant une réaction de sa part. Elle ne pensait sûrement pas  tomber sur « le père noël » en personne en m’aidant. Alala, que le monde est petit. Je ne cherche pas vraiment à l’énerver, enfaite, je crois que j’apprécie sa compagnie. On verra bien si elle apprécie la mienne.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Dim 17 Avr - 21:25
-En faite t’es sympa.

Une petite pensée pour ton frère te vint, le mot sympa te revenant en pleine tête. Pas facile à entendre quand vous faîtes tout pour être vu comme un monstre. Sauf que voilà, entre Road qui connaissait enfin ton secret et Galaad qui te trahissait sans aucun scrupule, sans oublier la venue de Daemon dans la prison, t'étais à cran, et ta carapace se fissurait.

- N'en profite pas, je pourrai très bien te tordre le cou sans problème.

-T’as de sacrées jambes pour une fille avec un gabarit de biscotte.

- T'es suicidaire?

Elle s'était appuyé contre le mur, face à toi, et tu l'observais avec un intérêt certain, te disant que cette insolence ne t'était pas inconnue. Elle regarda de droite à gauche, s'attendant visiblement à voir débarquer les flics.

-A mon avis, on n’est pas sorti d’affaire. On va finir par se faire attraper, même si on les a bien fait tourner en bourrique.

- Je n'ai jamais eu l'envie de m'enfuir. Si tel était ton cas, navrée de t'apprendre que ce ne sera pas pour aujourd'hui chica. D'ici deux heures tout au plus, ils nous ramèneront dans nos cellules avec quelques coups.

Tu fermas les yeux, calmes et sereine. Il était certain que les deux gardiens que tu côtoyais aller te taper s'ils apprenaient ta petite escapade, mais honnêtement, t'en avais rien à foutre corazon. Lexy avait un sourire qui trahissait son amusement, et cela te fît presque sourire aussi.

- La gazette parle de toi. Apparemment tu sors avec Galaad ?

- La gazette dit beaucoup de chose niña. Tout n'est pas faux, mais tout n'est pas vrai non plus.

On pouvait pas vraiment dire que tu mentais, car il était vrai que tu ne sortais pas avec le gardien à l'époque. Mais c'était pas vraiment la vérité non plus, puisque tu avais couché avec lui, et que, même si tu le niais, tu avais des sentiments forts à son égard.
La gazette avait aussi dit qu'il avait eu une relation avec une certaine Lottie, une redweak... Pourquoi ça te foutait tellement en l'air? Pourquoi ça te faisait mal comme ça?

-Les trois jours sont écoulés depuis un bout de temps. J’ai un ordre à te donner.

Un petit rire t'échappa, plein de mépris. Alors c'était elle, la chieuse du téléphone? C'était évident de stupidité. Le ton insolent que tu lui voyais était le même que par message.

- Alors c'était toi? Tu dois vraiment pas tenir à la vie no?

Elle te tendit un paquet de clope.

-T’en veux une ?

- Gracias.

Tu en pris une et l'alluma avec satisfaction. Bon. Et maintenant, vous faisiez quoi les filles?



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Ven 5 Aoû - 15:32
Malgré un tempérament bien trempé, la mexicaine a un cœur, comme le dit la gazette. Même les plus méchants ont un cœur, j’en suis persuadée et je l’ai toujours été. Personne ne peut être entièrement mauvais, c’est une certitude que j’ai toujours eu. Keysha est loin d’être méchante, seulement, elle met les poings assez facilement et n’hésite pas à montrer son mécontentement. Elle a beau me dire qu’elle va me tordre le cou, elle ne bouge pas, se contentant de m’observer. La jeune carnivor n’en a rien à foutre de se faire attraper par les flics. Bon bah parfait, de toute façon, j’ai rien à perdre de mon côté. J’ai pris pas mal d’années en taule, sortir ne sera pas pour maintenant. Le sujet Galaad semble avoir un autre impact que les autres questions. Elle prend plus de temps pour répondre. Ai-je touché un sujet sensible ? On reprendra le sujet plus tard. Elle est à peine surprise quand je lui avoue que je suis le « père noël ». Les carnivors ne sont pas tous débiles. Non, ma vie n’a aucune importance à mes yeux.

-Gracias.

Elle accepte mon cadeau. Nous voilà dans une petite ruelle, deux fumeuses qui attendent patiemment de se faire arrêter. Une scène plutôt comique. Mon regard plongé dans le sien, je cherche le futur ordre à lui donner avant de lâcher un léger soupir.

-Attendons d’être de retour en taule pour le petit gage.

J’aurai pu lui donner un truc à faire avec les flics, mais ça risquerait de lui rajouter des années en prison… Qui a dit que j’étais méchante ? Je lui tapote la tête comme si elle n’était qu’une enfant, tout en inhalant une bonne grosse dose de nicotine.

-Bon, on fait quoi maintenant miss Mexique ?

Même avant cette question, je commençais déjà à chercher du regard une occupation prochaine pour éviter l’ennui au maximum. Il n’a suffi que de quelques secondes pour que mes yeux restent figés sur les bombes de peinture près d’une énorme poubelle. Avec un peu de chance…

J’en saisie une, secouant la boite de métal et…BINGO ! Je m’avance vers le mur face à la brunette puis dans un élan de créativité, je commence à écrire en gros sur les briques « Keysha Fuentes est un bisounours ♥ ». Chercher la merde ? Moi ? Non, pas du tout… Je continue mon œuvre d’art en dessinant, du mieux que je peux, un ourson et en écrivant sur son ventre « Keysha+Galaad = +18 ». Je me retourne vers la délinquante, le visage innocent.

-Alors, t’as trouvé ?

Oui je sais, je peux être une vraie gamine certaine fois. On a qu’une vie alors autant en profiter un max !


HRP:
 


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Mar 6 Sep - 23:36
-Attendons d’être de retour en taule pour le petit gage.

Ah le gage! Il aurait fallu que tu la connaisses pour deviner, et tu n'avais pas pris le temps de chercher le père noël, aussi, tu aurais droit à un gage, comme convenu. Et vu le personnage en face de toi, connaissant le contenu de la Gazette, tu ressentais un certain malaise face à cet avenir peu rassurant. Décidément, c'était pas aujourd'hui qu'on te foutrait la paix!
Quand elle fît mine de te taper la tête comme à un gentil toutou, tu eus un mouvement de recul avec un regard assassin. Fallait voir de pas abuser non plus!

-Bon, on fait quoi maintenant miss Mexique ?

Miss Mexique? Un petit sourire ourla ton visage. Pas très originale, cette ordinarie. Tu la vis chercher du regard une occupation alors que toi même, tu réfléchissais à comment t'occuper le temps que les autorités vous retrouvent. Au loin, on entendait les sirènes hurlante, les flics arpentant chaque rues, cherchant à vous retrouver.
Tu la vis alors prendre une bombe de peinture. Et là, pendant une seconde, tu pensas que finalement, un homicide de plus ou de moins... Ça vaudrait presque le coups!
Elle se foutait ouvertement de toi, ne cachant pas son amusement. Corazon, tu te ramolli un peu trop.

-Alors, t’as trouvé ?

Voulant répondre intelligemment, tu attrapas une bombe de couleur rouge et tu te tournas vers le mur. Tu inscrivis "Lexy, allias la chieuse du téléphone, et Keysha vous ont attendu bien sagement", te foutant par là des flics. Petite provocation puérile mais que voulez-vous? Vous étiez des détenues, fallait bien se trouver des occupations. Puis tu te tournas rapidement vers elle et tu la bombardas sur l'ensemble du visage. Une fois fait, tu repartis t'asseoir, enfouissant ton visage dans ton écharpe, sentant encore les souvenirs dans le tissus. Alejandro portait cette écharpe dés que l'hiver s'installait. C'était votre mamà qui lui avait offert, et tu ne l'avais jamais vu l'enlever. Depuis, impossible pour toi de t'en séparer. Tu la portais toujours sur toi.

- Bon. Tu m'expliques ce que tu fous en taule? T'as l'air de una niña, pas d'une détenue. Explique.

Avec toi, c'était tout ou rien. Autant passer le temps, et tu étais d'un tempérament curieux Key'. En plus, fallait que tu te changes les idées. Et tu avais bien envie de lui casser les pieds, un peu, pour changer.

HRP:
 



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mar 27 Sep - 18:28
La mexicaine daigne enfin à bouger le petit doigt. En la voyant attraper une des bombes de peinture, je me suis dit que la fin était arrivée. Bah ouai, la Fuentes elle a le sang bouillant et se frotter à un volcan n’est jamais bénéfique… Je l’observe bien sagement à l’œuvre et esquisse un léger sourire à la découverte de la phrase inscrite sur le mur. Les flics ne vont pas être contents, super ! Et là, je vois la bombe tournée vers moi et j’me dis merde. Juste le réflexe de fermer les mirettes et me voilà en pokémon feu, en plus, ça faisait pas trop mal avec ma clope au bec. J’ai commencé avec la peinture, je n’ai pas le droit de me plaindre, j’ai cherché la merde, j’assume. J’ouvre les yeux, les gardant fixés sur la carnivor mariée à son écharpe.

- Bon. Tu m'expliques ce que tu fous en taule? T'as l'air de una niña, pas d'une détenue. Explique.

Ce que je fous en taule ? Pourquoi veut-elle savoir ce genre de chose ? Pour passer le temps ? J’ai l’air d’une niña ? Dans la prison, des gens donnent l’apparence d’être un ange, d’autres, d’un démon. Il ne faut pas prendre en compte le physique, l’apparence, une naine peut cacher un monstre, un géant peut cacher un chaton. J’écrase ma clope.

-C’est partie d’une histoire classique qui s’est envenimée de secondes en secondes. Ça s’est fini par la violence et un mort. C’est triste, c’est risible, chacun son point de vue sur la chose. Ma vie n’a rien d’intéressant.

Je m’essuie le visage comme je peux avec mon sweat, essayant d’enlever le gros, même si je ne m’attends pas être propre comme un sous neuf.

-Tu tiens à ton écharpe, n’est-ce pas ?

Un souvenir de quelqu’un ? Un cadeau de quelqu’un de proche ? Le souvenir d’une promesse ? Tant de possibilités pour un seul objet. Je m’assois face à elle, mon regard dans le sien, ma voix reste calme.

-Parle-moi un peu de toi Keysha. Tes peines, tes doutes, tes regrets, tes joies, je veux en savoir plus sur toi.

Je ressors une cigarette de mon paquet au risque de ne pas la finir si les flics débarquent.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Mar 27 Sep - 19:00
-C’est partie d’une histoire classique qui s’est envenimée de secondes en secondes. Ça s’est fini par la violence et un mort. C’est triste, c’est risible, chacun son point de vue sur la chose. Ma vie n’a rien d’intéressant.

Un petit sourire en coin vint se glisser sur ton visage. Elle avait cette même vision des choses que toi. Ce qu'était devenu ta vie était bête, décevant ou tout simplement ridicule, chacun sa vision des choses. Il valait mieux en rire qu'en pleurer. Tu savais que tu ne pouvais rien y changer, autant l'accepter.
Lexy tenta en vain d'essuyer son visage, mais c'était peine perdue,  elle restait couleur tomate.

-Tu tiens à ton écharpe, n’est-ce pas ?

Tu eus un regard un peu méfiant pour elle, et inconsciemment, tu vins serrer ton écharpe contre toi. C'était foutu pour mentir, tu venais de te griller.
Beaucoup de détenus avaient des signes distinctifs: Des tatouages, des objets, des vêtements... Le point commun à ses attributs? Pour tous, il signifiait la perte de votre vie passée et le drame qui vous avez conduit là où vous en étiez aujourd'hui.

- Tu es perspicace. On tient tous à quelque chose, même si ça peut paraître insignifiant pour d'autre.

Tu restas silencieuse après ça, attendant que le temps passe, doucement. Elle s'assit en face de toi, et tu vis bien tourner les méninges dans sa tête. Son regard était curieux. Elle allait te poser une question. Au lieu de quoi, elle se prit une nouvelle clope tandis que tu en reprenais une dans ton propre paquet.

-Parle-moi un peu de toi Keysha. Tes peines, tes doutes, tes regrets, tes joies, je veux en savoir plus sur toi.

Un rire ironique t'échappa. Elle croyait vraiment que tu allais répondre? Elle avait du culot, fallait le reconnaitre.

- Y a rien à dire sur moi Sanders. No soy des plus intéressante. J'ai été arrêté pour double homicide volontaire dont un avec préméditation et torture sur la personne. C'est tout.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mar 18 Oct - 17:49
Elle se méfie. Les questions c’est pas son truc, elle ne veut dévoiler qui elle est. De la peur ? De la crainte ? Le fait de vouloir rester intouchable ? Qui sait. Ce qui est sûr, c’est que son écharpe, elle y tient plus que tout et c’est justement le pourquoi qui m’intrigue. Ce tissu rougeâtre doit renfermer une histoire, son histoire. Un rire ironique s’échappe de sa bouche lorsque je lui demande de me parler un peu d’elle. Il fallait s’y attendre, ce n’est pas le genre de fille qui se confie facilement.

- Y a rien à dire sur moi Sanders. No soy des plus intéressante. J'ai été arrêté pour double homicide volontaire dont un avec préméditation et torture sur la personne. C'est tout.

C’est tout ? Je ne pense pas que ce soit le mot à dire après ce genre de crimes… Enfin bon, c’est ce qui rend la mexicaine amusante. Ses crimes c’est pas de la rigolade pourtant, en tout cas, je sais qu’elle a tout commis de bon cœur, si je peux me permettre.

-Honnêtement, tes crimes je m’en fous. Ce qui m’intéresse, c’est la raison du pourquoi.

Les crimes m'importent peu, ils ne définissent en rien une personne, ce détail est futile, je savais déjà parfaitement que la mexicaine était plutôt dangereuse. Pourquoi a-t-elle tué quelqu’un délibérément ? Que s’est-il passé pour qu’elle en arrive à la solution extrême ? Du harcèlement envers elle ou sa famille ? Un problème d’argent ? Encore tant de possibilité. Avec les gens de Ciguèstraz, on peut s’attendre à tout et n’importe quoi.

-Pourquoi t’es-tu enfuie de Ciguèstraz ? Il y a-t-il quelqu’un qui t’attend à l’extérieur ?

Cette Keysha est rempli de mystère, je veux savoir qui se trouve face à moi. Continuant de tirer sur ma cigarette, le calme émane de ma silhouette alors qu’intérieurement, c’est une usine à réfléchir qui tourne 24h/24.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Mar 18 Oct - 18:21
Elle était futée la miss, fallait lui reconnaître. Un petit sourire ironique vint agrémenter ton visage sombre, et tu te méfias d'elle. Elle serait capable de tout comprendre en un rien de temps et ce, sans que tu le veuilles vraiment. Hors de question.

- Honnêtement, tes crimes je m’en fous. Ce qui m’intéresse, c’est la raison du pourquoi.

- Et qu'est-ce qui te fait croire que je vais te le dire? Tu sais, il est écrit dans mon dossier que c'était un acte de folie, de sadisme à l'état pur. Tu devras t'en contenter. Parfois, il n'y a juste pas de raison tu sais? J'ai torturé puis assassiné mon père. Et j'ai violemment abattu mon frère. C'est tout.


Et si c'était à refaire Keysha? Si tu avais la possibilité de remonter dans le temps? Si tu pouvais revenir à ce lieu, ce moment, où tu avais retrouvé ton père, après la mort d'Alex. Si tu pouvais redevenir cette fille perdue qui venait de dire adieu à son frère. Quel serait ton choix, maintenant que tu sais ce que tu risquerais?

-Pourquoi t’es-tu enfuie de Ciguèstraz ? Il y a-t-il quelqu’un qui t’attend à l’extérieur ?

- Personne no. Je voulais juste m'enfuir un moment de l'ambiance morbide qui y règne.


La vérité, c'est que tu avais besoin de calme et d'air frais pour réfléchir au pourquoi du comment les nouvelles de la gazette avaient pu te mettre dans une telle rage. La vérité, c'est que tu commençais peu à peu à redevenir toi-même, sans que tu ne saches vraiment quoi.
Quand à savoir si quelqu'un t'attendait dehors... Tu étais seule. Tu avais repoussé ta tante, ton frère était mort, tu avais tué ton père, ta mère était depuis longtemps parti rejoindre les étoiles. Quoiqu'il se passe, tu serais toujours seule. Que tu sortes ou que tu restes, au fond, peu importait. Tu n'avais que la dure réalité dehors, tandis que dedans, tu avais une illusion. Comme si Alejandro était dehors, t'attendant, voulant revoir sa petite soeur qui avait bien grandit depuis plus d'un an. Mais non. Le jour de ta sortie, si tant est qu'elle arrive un jour, il n'y aurait personne.

- Et toi la curieuse? Quien eres? Et por que es-tu parti de notre prison?



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Lun 24 Oct - 21:45
Bizarrement, ses phrases me font penser à celles de Roxanne. « Mon dossier dit ceci », « les gens disent cela », « c’est ce qui est écrit sur moi », etc. Mais qu’est-ce que j’en ai à branler de ça ?! Parce que c’est marqué sur un bout de papier, c’est vrai ? Parce qu’on a été jugé pour ça, c’est vrai ? Des lettres tracées sur un vulgaire bout de papier ne signifient rien, elles ne peuvent en rien définir une personne. Il n’y aucun détail sur les faits, c’est beaucoup trop bâclé, trop superficiel. Je veux en savoir davantage.

- Personne no. Je voulais juste m'enfuir un moment de l'ambiance morbide qui y règne.

Je reste bloquée sur ses deux premiers mots. Elle n’a plus de famille ? Aucun ami ? Elle est seule ? Ressent-elle la solitude ? Pourquoi je ressens un malaise à ce genre de question ? Peut-être parce que je le suis également…oui, je suis seule et je l’ai toujours été. Pourtant, j’ai une famille, des amis, mais au fond, la solitude s’accroche à moi telle l’ancre d’un navire. Tsss, je suis pathétique, fini de me lamenter sur mon sort !

- Et toi la curieuse? Quien eres? Et por que es-tu parti de notre prison?

C’est vrai qu’en ce moment, c’est pas la joie dans la prison. Entre un mystérieux mdj qui tire les ficelles et la gazette qui entasse tout ce qu’elle peut sur tout le monde, la sécurité n’est pas du tout au rendez-vous. Il faut faire attention à tout, nous sommes tous surveillés. Mais pourquoi suis-je partie ? Pour prendre l’air ? Pour changer d’air ? Pour me trouver une occupation pour la journée ?

-Je voulais me rappeler du monde derrière les murs. Mais au final, les deux sont pareils.

Je lâche un petit rire. Ouai, le monde extérieur est semblable à la prison. La hiérarchie est là, les gens se tapent dessus pour un rien, les flics essayent d’arrêter les malfrats ou préfèrent bouffer leurs donuts, dans la prison, c’est les gardiens. Ouai, c’est exactement la même chose.

-Ma famille m’attend peut-être, qui sait ?

Je lui fais un sourire qui semble sincère, mais au fond, c’est que du faux, encore un masque que je porte afin d’attiser aucun soupçon. Une famille, je n’en ai jamais vraiment eu, je ne suis qu’une ombre qui traverse les années sans laisser de traces.

-Je ne crois pas à l’histoire de « l’acte de folie ». Une raison se cache derrière et tu ne m’en diras pas plus j’imagine. Tu sais, j’ai eu l’occasion de t’observer au sein de la prison. Tu as beau avoir ce tempérament violent et froid, tu n’en restes pas moins humaine. Je t’ai vu aider ce redweak l’autre jour, tu n’avais pas à le faire mais tu l’as fait. Pourquoi ?

Je tire une dernière fois sur ma clope avant de l’éteindre au sol.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Mar 1 Nov - 17:54
Tu la trouvais bien curieuse pour une ordinarie. Non pas qu'il le soit pas tous, mais pourquoi Lexy te posait-elle autant de question? Cassiopée, elle, s'était contentée de lire ton dossier, bien qu'elle même t'avoué ne pas en avoir cru certains passages. Comme si tu allais t'asseoir bien sagement et leur raconter toute la vérité. Comme si tu allais t'effondrer devant eux et leur prouver que tu n'étais au fond qu'une simple fille à qui on avait demandé de grandir trop vite, et trop violemment.

-Je voulais me rappeler du monde derrière les murs. Mais au final, les deux sont pareils.

Elle n'avait pas tord, bien qu'elle en rit. Au fond, le dedans et le dehors n'avaient que peu de différences. Dans les deux mondes, l'horreur et le chaos régnaient en maître, et les plus faibles étaient volés ou agressés, parfois par pur plaisir. Et au delà de la violence, c'était toujours les plus riches ou les mieux placés dans la hiérarchie qui se sortaient des pires situations, alors qu'ils étaient les pires des enfoirés. Si le monde n'était pas autant corrompu, peut-être que des filles comme toi ou Lexy ne seraient pas en cavale, même pour rire.

-Ma famille m’attend peut-être, qui sait ?

Peut-être hein? On sentait une pointe d'ironie, comme si ces mots, bien que visiblement sincères, avaient parut à Lexy plutôt superflus. Comme si ça lui était égal que quelqu'un l'attendre, alors que pourtant, il y avait quelqu'un. Mais savait-elle seulement la chance qu'elle avait, d'avoir quelqu'un, là dehors, qui attendait (avec plaisir ou par obligation) sa sortie? Tu étais jalouse Keysha, parce que toi, dehors, tu n'avais personne. Mexico ne t'offrirait plus rien, tu n'avais pas d'amis, pas de famille, pas même un amant. Personne.

-Je ne crois pas à l’histoire de « l’acte de folie ». Une raison se cache derrière et tu ne m’en diras pas plus j’imagine. Tu sais, j’ai eu l’occasion de t’observer au sein de la prison. Tu as beau avoir ce tempérament violent et froid, tu n’en restes pas moins humaine. Je t’ai vu aider ce redweak l’autre jour, tu n’avais pas à le faire mais tu l’as fait. Pourquoi ?

- On a tous notre part d'ombre niña. Notre côté mystérieux. Des choses que l'on cache ou que l'on tait. Des mensonges que l'on raconte, ou une vérité que l'on a pas voulu dévoiler. C'est pour ça qu'on est là non? Pour cette part d'ombre que l'on a laissé sortir.


Te voilà philosophe maintenant? Au loin, tu entendis des sirènes se rapprochaient. Vous n'aviez à présent plus que quelques minutes de répit avant de devoir retourner dans vos cellules. Allais-tu seulement lui répondre?

- On dit de moi que je suis une sadique dans l'âme Lexy. Mais même le dernier des cabron peut être humain tu sais? Cette fille passait dans les couloirs quand les carnivores lui sont tombés dessus. Si j'aime la violence, je déteste qu'elle soit gratuite. J'avais besoin de me défouler, et j'avais là une raison de le faire. J'ai pas cherché plus loin.


Sur ce, tu vis les premiers flics entrer dans votre ruelle.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mer 2 Nov - 23:55


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: