AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Une petite partie de basket...?

Mar 1 Mar - 1:10
Dans la grande salle, un garçon est planté au milieu du terrain de basket. Il n'est pas en tenue; à vrai dire, présent depuis moins d'une semaine, il n'a pas encore de tenue de sport... Il est donc debout, sur le terrain, avec son uniforme de détenu, noir et blanc, et un ballon de basket à la main. Il le fait tourner sur son doigt, l'air plein d'assurance. C'est vrai qu'il est assez grand, un poil plus d'un mètre quatre vingt, mais il n'a pas non plus l'air d'être un grand pro du basket...

Mais, faire quelques paniers avec quelqu'un, aujourd'hui, c'est exactement ce qu'il lui faut. Décompresser en jouant, voire, faire connaissance avec quelqu'un, qui sait? En tout cas, tout ce qui lui manque pour le moment, c'est un partenaire... Ou un adversaire? En plein samedi, il devrait bien y avoir quelqu'un pour faire une petite partie... Et puis, c'est pas parce qu'il est forcé de moisir dans une cellule qu'il doit arrêter de faire du sport.

C'est vrai que la plupart du temps, il renvoie surtout l'image de quelqu'un qui préfère les RPGs aux sports de plein air, et les consoles portables aux ballons de handball, mais on peut difficilement suivre une carrière de brillant voleur sans prendre soin de son physique...!

Enfin... Brillante carrière, c'est assez difficile à affirmer, puisqu'il est pour le moment et pour un temps indéterminé... Dans la prison de Ciguèstraz.

Il détend le bras d'un coup sec, le ballon décolle. Une magnifique parabole, il tombe dans le panier... Ricoche, rebondit contre le panneau, retombe sur le bord du panier, roule... Un tour, deux tours, trois... Et il traverse le filet.


Alors... Quelqu'un se lance?


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Sam 12 Mar - 4:56
[ Je suis là que depuis quelques jours et je m'emmerde déjà. Nique sa race. ]

Ouais, c'est vrai que pour un type qui a toujours excellé dans le domaine "échapper aux autorités" tout en se marrant comme un gosse dans un parc d'attractions en commettant divers délits, c'est plutôt la galère. Il est officiellement devenu détenu de Ciguèstraz il n'y a que trois jours, mais l'ennui rend tout lapsus de temps bien plus long. Toutes les procédures chiantes par lesquelles il fallait passer en entrant dans la prison n'ont pas vraiment arrangé le truc. D'ailleurs, il n'a pas encore fait la connaissance d'aucun autre détenu. Et c'est clairement pas en stagnant dans sa cellule qu'il pourrait ajouter un tant soit peu de divertissement à ses journées. C'est avec cette pensée pour motivation que Valto se lève de son lit d'un bond et quitte sa cellule.

[ Je connais super mal le bâtiment, mais c'est pas grave. J'crois que j'veux manger un truc donc on va dire que j'pars à l'aventure pour trouver de la bouffe. Go. ]

Il se sert alors de l'ultime technique ancestrale nommée "am stram gram" afin de choisir le couloir qu'il va prendre et, à partir de là, se promène un peu dans tous les sens pendant une demie-heure. Voire un peu plus, en fait. Il se balade en touchant à peu près à tout ce qu'il trouve - ben ouais, se familiariser avec son nouvel environnement, tout ça. Au moins, il a repéré des WC, c'est déjà ça. À un certain moment, il passe une porte et se retrouve à l'extérieur, traverse le jardin, observe les arbres, jette des cailloux sur un oiseau, puis se décide à aller faire un tour dans le gros bâtiment au fond, celui qui a une gueule de grande salle de sport. Tant pis pour la bouffe, maintenant il a envie de bouger un peu, ça peut s'avérer cool. Ce qui serait d'autant plus cool, ce serait de bouger dans le but de gagner contre quelqu'un.

Visiblement, il n'y a pas beaucoup de gens dans les parages - pour ne pas dire absolument personne. Enfin, c'est ce qu'il croit jusqu'à ce qu'il ouvre la porte d'entrée, car c'est là qu'il entend résonner des dribbles et des crissements de chaussures contre le sol. Ça fait quand même pas beaucoup plus de monde, car rien qu'à l'ouïe, on ne devine qu'une seule présence. Valto, tout juste entré dans la salle, s'empresse de ramasser une balle et de la lancer le plus fort possible en direction du panier avant même de tenter d'identifier l'autre personne présente. La balle ne rentre évidemment pas dans le cerceau, mais rebondit plutôt fort dans la direction de l'inconnu(e).

Erf, dommage. se dit-il à haute voix en voyant la balle rebondir, même s'il savait très bien que n'importe qui avec un minimum de réflexes l'éviter

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Sam 12 Mar - 17:12


Quand quelqu'un entre enfin dans le gymnase, December avait commencé l'entraînement seul. Difficile de savoir ce que les autres détenus faisaient pour passer du temps; complots, coucheries, trafic ou trahisons... Mais apparemment, pas du sport. Le voleur tente un trois point, un peu trop ambitieux, et le ballon rebondit contre le panier avant de rouler vers le nouveau venu. Il l'atrappe, sans même jeter un oeil à December, avant de tirer un vrai boulet de canon vers le panneau... Le rebond revient vers l'autre joueur, qui doit mettre les deux mains pour l'arrêter.

Erf, dommage.


Ah, enfin quelqu'un d'autre... Tiens, un nouveau style. Il n'a pas l'air d'un Ordinary, il n'a pas l'air blasé en permanence... Redweak? Trop de piercings pour ça, je pense... Pas vraiment le genre à faire preuve de toute l'empathie du monde. C'aurait pu être un Carnivor vu la violence de son lancer, et le petit quelque chose de mauvaise humeur dans son visage, mais... Quelque chose ne colle pas. Peut-être son style de fringues. Il ressemble un peu au mien. D'ailleurs, sa coupe aussi. A peu près aussi mal coiffé que moi. Il a un certain style, c'est le genre à se faire passer devant dans la rue en se faisant traiter de clochard juste parce qu'il a un trou au niveau du genou, mais qui n'en a rien à foutre. J'imagine qu'ici, ça a moins d'importance.

Je ne sais pas trop ce qu'il fait là. Il n'est pas vraiment habillé pour le sport, et n'a pas l'air d'être venu pour ça. D'ailleurs, c'est la première fois que je le vois... Ah, non, peut-être hier, ou avant-hier, escorté par un gardien. Un nouveau?


Pas mal... Une partie?


Je lui présente le ballon en posant la question, puis je recommence à dribbler. A partir de ce moment, le moment où le jeu redémarrera, nous ne serons plus des détenus, et c'est ce que j'aime dans la plupart des sports. En tout cas, quand il s'agit de face-à-faces. Le temps de la partie, se lance un dialogue du corps entre deux adversaires. Et quel meilleur moyen pour comprendre l'intérieur, que de commencer par comprendre l'extérieur...?


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Dim 13 Mar - 11:28
Juste après son lancer, Valto se permet de cette fois-ci observer l'autre type, qui on doit le dire, se devine plus être un détenu qu'un gardien ou un membre du personnel. Il ne se gêne pas pour le détailler de haut en bas durant trois bonnes secondes, mais ne pense pas vraiment à se demander à quel groupe il doit appartenir - pas encore l'habitude de ce système tordu. Il n'a pas trop l'air d'un type prise de tête, même si ça s'appelle juger sur l'apparence. En tout cas, aucune véritable agressivité n'émane de lui et c'est tant mieux, ça évitera à Val de rester sur ses gardes à ce niveau-là. Il verra bien comment ce gars-là fonctionne à un moment, et une petite partie de basket en révèle, l'air de rien, beaucoup sur ses joueurs. Il se débarrasse de sa blouse et de son bonnet, les balance par terre à quelques pas de l'entrée et s'avance.

J'suis pas contre. répond-t-il, un sourire au coin des lèvres.

Valto s'approche tranquillement de son désormais adversaire, espérant que ce petit face-à-face ne se révèle pas être du temps perdu, et le laisse encore dribbler un petit peu, histoire de se mettre directement dans le bon état d'esprit. Après un court instant, il fait un pas plus rapide et plus ferme vers l'avant puis tente de s'emparer du ballon. Cette première tentative n'est pas très fructueuse, mais il réessaye directement et réussit au moins à le lui faire perdre. Il n'attend pas et se met à courir en direction de la balle.

Le nouveau prisonnier a beau n'en avoir rien à faire du regard de l'autre et faire ce qui lui plaît, on notera qu'il ne joue souvent que pour gagner, encore plus si le jeu en lui-même est divertissant à ses yeux - et non le contraire. On peut se le dire ; c'est un mauvais perdant.


_FAIT COUCOU_
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Dim 13 Mar - 13:07


Il hésite et toise un moment son interlocuteur avant de faire un pas en avant. Pas vraiment de volonté de l'analyser ou de le comprendre, apparemment; juste de savoir s'ils risquent de s'engueuler ou de se mettre sur la gueule au bout de deux passes. Quelle que soit sa conclusion, elle ne doit pas être trop mauvaise, puisqu'un sourire se dessine sur ses lèvres, alors qu'il retire son bonnet et sa blouse pour les balancer nonchalamment près de l'entrée où il était.

J'suis pas contre.


Il vient tranquillement vers December, sans vraiment s'échauffer ou quoi que ce soit. Son premier mouvement, un peu sec, est facile à anticiper; l'adversaire fait un pas en arrière en dribblant, la tentative tombe à l'eau. Mais directement, un autre geste en avant, dans un déséquilibre total, le surprend; Valto réussit à pousser la balle en plein dribble, qui rebondit plus loin, et il s'élance vers celle-ci.

L'autre pivote sur lui-même et bondit en avant. Ils font à peu près la même taille, à un ou deux centimètres près, et partagent à peu près la même carrure, également. C'est juste sur l'échauffement de December, et la longueur juste un peu plus grande de ses mains, qu'il parvient à écarter le ballon de Valto, pour reprendre le dribble.


Eh ben, tu démarres plutôt sec...! Moi, c'est
December. C'est pas le nom avec lequel je
suis né, mais c'est le seul qui me reste. Tu
peux y aller, j'ai déjà eu le droit à October,
November, 13, Lucky ou Unlucky... Les sur-
noms, ça vole plutôt vite, dans le coin.


Je préfère me présenter comme ça, maintenant. Je me suis déjà rendu compte avec d'autres détenus que tout le monde n'apprécie pas le nom que je porte depuis de nombreuses années maintenant. Ils ont l'impression que je leur cache quelque chose... Mais c'est simplement que je n'avais plus besoin de nom. Celui-là m'est tombé dessus quand les gens ont à nouveau commencé à devoir parler de moi. Il n'est pas mauvais, ce gars-là, ceci dit... Un peu d'impulsivité, mais pas trop; juste assez pour ne pas être celui qui ne bouge pas quand une occasion se présente. Ses mouvements ne cherchent pas à s'économiser, il donne tout ce qu'il a dans ses gestes. Je tente un hookshot au-dessus de lui, mais le ballon n'arrive même pas à la hauteur du panier, il rebondit contre le poteau et revient sur le terrain.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Dim 13 Mar - 21:04
Malgré la rapidité de sa deuxième attaque, l'adversaire a vite fait de reprendre la balle. Valto est un peu frustré de ne pas avoir fait une entrée en jeu super stylée, mais bon, après tout il est pas échauffé, tout ça, hein. Il se tourne un peu pour faire à nouveau face à l'autre, qui se présente tout en continuant de dribbler. Le nouveau n'aurait sans doute fait aucun commentaire en particulier quant à son nom, mais bon, ça veut dire qu'on lui a sûrement déjà cassé les couilles avec ça auparavant.

Ok cool, moi c'est Val. dit-il à son tour, avant de continuer dans une touche d'ironie : J'peux t'appeler Robert si tu veux, histoire d'avoir un surnom original.

Il n'ajoute rien de plus sur le sujet et attend en faisant des petits mouvements circulaires avec son épaule droite, prêt à intercepter le ballon à la prochaine occasion plutôt que de se poser trop de questions inutiles. Il n'a pas joué à un véritable sport depuis quelques mois, les chances qu'il soit du coup un peu rouillés ne sont pas inexistantes. December tente alors un lancer directement par dessus la tête de son opposant ; ce dernier ne tarde pas à se retourner vers le panier avant d'aller récupérer la balle et revenir vers le centre du terrain.

Tu m'excuseras hein Gérard, j'me suis un peu ramolli ces temps. lance-t-il, tout en dribblant, sur un ton faussement modeste - parce que oui, Valto et modestie ne vont pas vraiment de pair.

Sur ces mots, il s'élance directement vers son opposant, juste pour le fun de l'esquiver ensuite, au dernier moment. D'un autre côté, ça lui permet aussi d'évaluer les réflexes de l'autre (et aussi un peu ses propres réflexes, car comme cité plus haut, ses réflexes, surtout sportifs, se sont un peu détériorés).


_FAIT COUCOU_
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Lun 14 Mar - 22:19


Ok cool, moi c'est Val. J'peux t'appeler Robert
si tu veux, histoire d'avoir un surnom original.


December sourit, puis va même jusqu'à lâcher un petit rire amusé, et alors qu'il essaie de marquer, lui réponds.

Robert. ça me va!


Son coup manque et Valto récupère aussitôt la balle. Il a l'air de rapidement retrouver d'anciens réflexes qui se planquaient sous une couche d'inactivité un peu trop longue, et revient vers December avant de lui lancer:

Tu m'excuseras hein Gérard, j'me suis un
peu ramolli ces temps.


Il s'amuse. Non, on s'amuse. Merde, c'est la première fois depuis que je suis dans ce trou... Ça m'avait manqué. "Val". Il a l'air plutôt équilibré. Comparé à d'autres, en tout cas. Je me demande pourquoi il est là... Meurtre? Pas le regard d'un tueur. Même involontaire. Drogues? Peut-être. Ça ressemble à du délit de sale gueule, mais les piercings vont souvent de pair avec les détenus qui ont plongé pour ça. Ou alors, ça pourrait être...

Val dribble December et l'esquive. Celui-ci élance son bras, mais perdu sans ses pensées, réagit un dixième de secondes trop tard, laissant libre cours à son adversaire.

Non, pas maintenant. J'avais dit, juste un match! Je devrais rester concentré, mais... J'apprécie autant la partie que la conversation.

Enfin quelqu'un qui sait bouger...! Je commen-
çai à croire qu'on m'avait foutu dans une
prison pour psychopathes et psychotiques.
J'suis là pour vol, perso... Et toi?


Je n'aurai peut-être pas de réponse, et c'était surtout pour alimenter la conversation. On a beau être en pleine partie, on n'est que deux dans le gymnase... C'est limite niveau ambiance sonore. La vache, j'imagine que les journées, et surtout les nuits, seraient moins galères avec celui-ci en co-détenu de cellule, plutôt que l'autre excité.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Lun 21 Mar - 1:54
Plutôt fier d'avoir réussi sa petite feinte, Valto ne rate pas l'occasion de faire un bon saut et de tirer vers le panier. Le ballon longe le cerceau durant quelques tours, puis ralenti et fini par passer à son travers. Un peu plus de force dans ce tir et il rebondissait plus loin comme la fois précédente. Il fait quelques grand pas à la course pour aller chercher la balle et il revient. Visiblement, son adversaire n'est pas tant à fond de le jeu qu'il est lui. C'est pas un grand joueur prônant le fair play et la motivation, mais c'est agaçant de donner de son énergie pour pas grand chose, pour une fois qu'il est motivé.

Bon, au moins ce gars-là ne le provoque pas et ne lui manque pas non plus de respect à la première approche, ce qui constitue un sacré bon point. Enfin, il a surtout l'air super observateur ; Valto ne le relève pas, mais il sent bel et bien le regard de December constamment analyser ce qu'il voit. Qu'est-ce qu'un type qui sait se montrer calme et intelligent fait dans un endroit comme ça? Juste du vol? Pourtant faut être sacrément con ou maladroit si tu finis derrière les barreaux à cause de ça. Rien qu'à cause de son nom, on pourrait se dire qu'il a des choses à cacher, mais honnêtement, c'est sans doute pas si intéressant que ça.

Il paraît que y'a des gros fous dans le coin ouais, mais c'est un peu comme ça n'importe où sur terre en fait. commente-il avant de continuer: Dans mon cas c'est plutôt pour un crime contre l'humanité, j'ai exterminé un village entier par le feu.

Sur ces paroles, il lance à la seconde près et d'une main le ballon à December. Que ce soit une rencontre intéressante ou simplement une partie de basket sympa, Val est plutôt content de voir sa journée prendre un tournant un tant soit peu intéressant dans la monotonie de sa vie de détenu à peine entamée. Ce n'est qu'après que son adversaire intercepte la balle que le blond esquisse un sourire moqueur et rétorque:

Non, en vrai je suis juste là pour des questions de drogue et de choses chiantes qui vont avec.

En vérité, ce December Thirteem dégage un truc de spécial. Peut-être qu'ils ont deux ou trois points communs, ce type et lui.



_FAIT COUCOU_
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Mar 22 Mar - 19:27


Il paraît que y'a des gros fous dans le coin ouais, mais c'est un peu comme ça n'importe où sur terre en fait. Dans mon cas c'est plutôt pour un crime contre l'humanité, j'ai exterminé un village entier par le feu.


Il me jette la balle. A moi d'attaquer; je la rattrape à deux mains, et approche de lui en dribblant. Je souris à sa blague; pas besoin d'être une tête pour capter qu'il n'est pas sérieux. Et le fait de pouvoir rire de la raison de sa présence est plutôt rassurant, quelque part. Apparemment, comme moi, il considère les Carnivors et les Ordinaries comme des extrêmes. Mais il soulève un point très juste : s'ils n'étaient pas des extrêmes, ils n'auraient rien à faire dans une prison aussi particulière que Ciguèstraz... Est-ce que ça ne serait pas plutôt nous, les Nobodies, qui ne sommes pas à notre place? Nous qui ne sommes "personne"...

Non, en vrai je suis juste là pour des questions de drogue et de choses chiantes qui vont avec.


Dans le mille. Il a l'air plutôt serein, ceci dit. Soit il est sevré depuis un moment, soit il gère étonnement bien le fait d'être enfermé ici, sans accès au moindre produit... Je me demande comment ça se passera pour lui. Dans le pire des cas, des Ordinaries le feront chanter pour une dose...
J'intellectualise trop... Si ça se trouve, il est seulement revendeur, pas consommateur. D'ailleurs, s'il était junkie, il ne bougerait peut-être pas aussi bien. A mon tour de lui montrer...


Ouaip, moi, c'est mon voisin de cellule qui a l'air de sortir d'un thriller. Mais je doute qu'on me laisse choisir... La vie est pavée de ces "choses chiantes" qui finissent par nous rattraper...


A deux mètres de Valto, December ralentit sa course, et envisage le tir. Il se penche, descend un peu et son corps se tend d'un coup, alors qu'il est encore en dehors de la ligne des trois points, les bras tendus dans un mouvement de ressort; le ballon vole en cloche vers le panier.

Le tout, c'est de savoir comment les planquer avant de se faire gauler.


Jet de dé:
 


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Mar 22 Mar - 19:27
Le membre 'December Thirteen' a effectué l'action suivante : Jeter un dé


'Jet de Physique' :

Résultat :
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu
Date d'inscription : 16/03/2015
Mar 12 Avr - 23:16
Valto s'attendait franchement à tomber dans un pur asile de fou en venant ici; visiblement, il n'y a pas que des cas pareils dans les alentours. C'est plutôt bon à savoir, mais c'est pas une raison pour se laisser complètement aller et baisser sa garde au premier type sympa venu. D'ailleurs, ce December a l'air plutôt cool, mais aussi un peu péteux - enfin, ça c'est le point de vue plutôt spécial de Val après tout. Vous savez, le genre de gars qui est tellement humble que ça finit par vous piétiner les nerfs, surtout quand vous que ça a un truc chelou du genre hypocrite, ou quelque chose comme ça. Mais bon, au final, c'est qu'une première impression. Si celle-ci s'avère fondée, il finira bien par lui dire ce qu'il pense même si c'est pas demandé.

Le blond n'est pas totalement dans la conversation. À l'inverse de December, c'est plutôt sur le jeu qu'il se concentre, sans évidemment cesser totalement de suivre les paroles de son adversaire. C'est là que Valto se dit que ça fait un bon moment qu'il a pas pu flâner comme ça, discuter tranquillement et se faire un petit one on one. Enfin bon, même si ce type a l'air super chill, il garde une petite part de méfiance dans son esprit et une petite dose de mensonge dans ses paroles. Si cette prison ne semble pas emplie de psychopathes, c'est bien parce que la moitié d'entre eux cache bien son jeu après tout, non? Lui aussi compte le cacher, son jeu.

L'autre s'approche de lui en dribblant puis ralentit alors que Valto s'attendait à un petit corps à corps autour du ballon. L'effet de surprise réussit, et c'est déjà trop tard quand il saute pour tenter de stopper la balle dans sa trajectoire ; elle passe à quelques millimètres de ses doigts avant de finir son vol au beau milieu du panier. Un meilleur panier aurait été impossible. Le percé fait la moue durant quelques secondes en voyant cet excellent panier. C'est bon d'avoir un adversaire pas mauvais, mais c'est frustrant de le voir prendre des points (c'est un de ses quelques paradoxes de gamin).

Oh, bien joué, se force-t-il à admettre sans sembler très enjoué.

Il reprend rapidement le ballon et fait quelques dribbles en dehors du jeu, conscient qu'il n'a pas du tout donné suite aux paroles de December. Il a vraiment la flemme de partir dans ce genre de discussion, ça risquait encore de finir en typique topo du prisonnier, racontage de délits ou bien dieu sait quoi, et c'est pas trop le top du point de vue de Valto. Non pas qu'il tienne tant que ça à rester un type mystérieux, c'est juste que ça devient vite emmerdant. Il repense au nom "December" puis manque de pouffer de rire - il émet tout de même un drôle de son nasal, s'étant retenu de justesse.

Attends attends, c'est toi treize décembre en fait? On est dans la même cellule je crois, c'est marrant, s'enquit-il avant de reprendre ses dribbles et s'amuser un peu avec.



_FAIT COUCOU_
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Mer 13 Avr - 0:11


Oh, bien joué...


Eh ben, on ne peut pas dire que le coeur y était...! Je souris tout de même, je suis plutôt content de mon point, assez étonné même. Et ce manque de bonne humeur de sa part prouve que s'il n'est pas décidé à se lancer sur de longs échanges, il n'est pas loin de l'image que je me suis fait de lui au premier abord. En même temps, sa démarche et son look, son style vestimentaire et sa façon de parler... C'est pas quelqu'un qui essaye de cacher ce qu'il est. A moi, ça me suffit. Je peux me concentrer sur le jeu...!

La conversation entre les deux reste stérile, sur le sujet des exactions qui les ont amenées ici. Et c'est normal; c'est vrai que ça peut être un peu sec comme premier sujet de discussion. Puis, d'un coup, en plein dribble, Valto semble percuter sur quelque chose.

Attends attends, c'est toi treize décembre en fait? On est dans la même cellule je crois, c'est marrant


Ah... Sérieux? Bah, quand je te disais que mon ex-voisin avait l'air grave... Il s'est frité avec moi le premier jour. On m'a mis dans une autre cellule, je savais pas encore avec qui j'étais... ! Tu peux continuer à m'appeler Robert.


La nouvelle change un peu la donne. Il ne s'agit plus d'un détenu lambda qu'il croisera au hasard des couloirs mais de quelqu'un qui va partager sa vie en prison. Son masque, qui consistait à refléter la personnalité "chill" de ce qu'il avait lu en Valto, s'effrite un peu.
Il ne s'en rend probablement pas compte lui-même mais son comportement s'adoucit, se "naturalise", il semble moins réfléchir ses actes et ses paroles, qui viennent plus spontanément. Il ne parle plus à une fiche de détenu, mais à une personne. Et il se prend à espérer que le courant passe... Il n'avait pas vraiment envie de réitérer l'expérience d'Adam.


Tu sais qui sont les deux autres...?


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Jeu 14 Avr - 2:30
En lisant le nom "December Thirteen" parmi la liste de ses co-détenus, Val avait cru lire la date d'arrivée de quelqu'un dans la cellule ou un truc du genre, mais sûrement pas son nom. C'est pour ça qu'il s'est marré en faisant le lien. Ouais bon je vous l'accorde, il rit pour des trucs étranges parfois, mais c'est qu'un détail. En tout cas, il espère que ce type se détendra un peu à l'avenir, parce que ça va être chaud pour lui de supporter quelqu'un qui feint des attitudes et calcule le moindre détail ou la moindre de ses actions. Enfin bon, au moins il finit pas par cohabiter avec un cinglé venu à la prison pour nécrophilie, génocide ou dieu sait quoi encore - pas comme Gérard ici présent qui apparemment a dû changer de cellule au bout d'une pauvre journée.

T'inquiètes pas, j'ai encore un super répertoire de noms de merde pour toi, assure-t-il en souriant d'un air taquin.

Par contre, pour ce qui est des deux autres locataires de la cellule numéro quatre, le blond n'en sait franchement que dalle. Enfin, si, il a quelques infos, mais rien de vraiment, disons... pertinent.

Pas trop non. Je crois qu'ils ont les deux un prénom en K. On verra bien sur qui on tombe t'façons.

(Ouais, ce genre de pertinence)
Alors qu'il finit de parler, Valto effectue presque instantanément un nouveau lancer puissant et direct - pas aussi fort que son premier tir pour autant -, mais cette fois-ci... en direction de December. Non, il ne pète pas un câble ; si l'autre se le prend dans la gueule, il risque rien de plus qu'un gros bleu, donc c'est bon, c'est pas si grave.

Hé, baisse pas ta garde, clame Val, visiblement fier et alerte.


_FAIT COUCOU_
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Jeu 14 Avr - 12:24


Pas trop non. Je crois qu'ils ont les deux un prénom en K. On verra bien sur qui on tombe t'façons.


Pas faux. Peut-être des gens que je connais...? Je traîne pas mal en dehors de la cellule, c'est pas vraiment l'endroit ou j'aime rester le plus. Moins y'a de murs, plus y'a de place...!


Hé, baisse pas ta garde!


Il m'envoie le ballon droit vers la tronche. Dans un réflexe, je l'arrête du coude, il vole presque verticalement. Je me prépare à le rattraper; je ne sais pas pourquoi, j'ai les règles de la balle au prisonnier dans la tête. S'il touche le sol avant que je l'attrape, je suis éliminé. Aucune idée de pourquoi je pense à ça, mais la balle me revient dans les mains, et je peux recommencer à dribbler.

J'aimerais en apprendre plus sur lui, c'est vrai. Plus parce que je veux savoir des "informations" sur lui, mais parce qu'on risque de passer pas mal de temps ensemble. Seulement, plus question d'analyse et de déduction... A moi de faire le premier pas.


Perso, j'ai pas vraiment réussi à discuter avec le moindre gardien, encore... Je sais pas vraiment à quel sauce on sera bouffés, ici. Mais je compte bien trouver du monde pour m'installer dans un coin peinard. Les toits, sûrement... J'ai entendu parler de plusieurs clans qui se rassemblaient, déjà. Alors, pourquoi pas tenter ma chance... Chuis pas plus con qu'un autre!


Il sourit; depuis le début de la conversation, pour la première fois, il se livre en premier plutôt que de poser des questions. Ce qui ne l'empêche pas, tout en parlant, de tenter de passer Valto en dribblant... En route pour agrandir l'écart de score...?


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Lun 9 Mai - 2:50
Au moment où il lui a visé dans la tronche, Valto pensait bien que son adversaire saurait se débrouiller pour ne pas la prendre en plein nez. Et il a eu raison; December réussit tout juste à arrêter le ballon avec son bras avant de courir le rattraper comme s'il risquait d'exploser au moindre contact avec le sol. Il en reprend le contrôle et dribble tranquillement en en adressant une nouvelle fois la parole au blondinet. Il aime bien parler ce type, visiblement. Mieux vaut ça que du forcing, du genre "allez, parle-moi de ta vie, révèle-moi tes secrets". En tout cas, c'est indéniable, ce type a un certain charisme mélangé à du talent pour faire parler les gens. Val s'en rend compte, mais il a pas envie de se prendre la tête et préfère, un peu comme d'habitude, laisser faire comme il le sent.

Bof, t'es sûrement tout autant qu'moi du genre à pas te laisser bouffer, donc on s'en fout de la sauce.

Évidemment, le manque de sérieux venant du percé est facile à saisir. Il aime bien charrier quand les gens utilisent des expressions un peu marrantes du genre, c'est con et un peu simple d'esprit mais on le refait pas. Le voilà qui parle de clans maintenant. Ça, il en a pas eu grand vent jusqu'à maintenant ; on se doute bien que des groupes se forment dans le milieu carcéral, mais de là à ce qu'il y ai un truc avec des vrais clans et tout, c'est autre chose. Qui plus est, December insinue très clairement vouloir en monter un.

L'idée de vouloir créer ou rejoindre un clan est en soi compréhensible, mais Valto ne pourrait sans doute pas en diriger ni même en rejoindre un. Ou alors en joindre plusieurs. À mi-temps. En fait, ça s'appelle juste traîner avec différents groupes de gens ça, mais c'est pas grave.

Il n'était pas déconcentré pour autant. À force de "sales boulots" où tu dois être sur tes gardes vingt-quatre heures sur vingt-quatre, tu finis par développer une sorte d'éveil constant. Enfin, il arrive à bloquer son adversaire, le privant fermement de passage, mais pas à lui voler la balle sur le coup. À vrai dire et d'ailleurs, il ne compte pas trop les points. Le but, c'est juste d'être rapide et de marquer; et puis de toute manière, il n'a pas l'intention de se laisser mener.

Ah ouais, des clans? Du genre, des trucs avec un chef, des réunions, du cassage de couille, un peu? demande-t-il sans trop réfléchir, posté en face de December et toujours prêt à l'attaque.




________________
HRP: pardon pour le jet de dé j'ai pas fait exprès ;_;



_FAIT COUCOU_
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/03/2016
Lun 9 Mai - 2:50
Le membre 'Valto Ljungström' a effectué l'action suivante : Jeter un dé


'Jet de Physique' :

Résultat :
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu
Date d'inscription : 16/03/2015
Lun 9 Mai - 20:55
Bof, t'es sûrement tout autant qu'moi du genre à pas te laisser bouffer, donc on s'en fout de la sauce.


December laisse échapper un sourire. C'était probablement plus une vanne qu'autre chose, mais ça restait un compliment. Après ses déboires avec son ancien co-détenu, Adam, avoir une discussion aussi tranquille relevait d'une vraie fête d'anniversaire... Chose qu'il n'avait pas expérimenté depuis de nombreuses années, d'ailleurs.

Ah ouais, des clans? Du genre, des trucs avec un chef, des réunions, du cassage de couille, un peu?


Nan, ça, c'est un boulot de cadre en dehors de la prison. Je suis plus ou moins nouveau alors j'ai pas tous les détails, mais ici, ça ressemble plus à des rassemblements de détenus qui ont des points communs. Oh, y'en a bien qui ont une hiérarchie quasi militaire... Mais dans le principe, moi, j'aimerais surtout être entouré de potes sur la même longueur d'onde. Y'a clan et clan...!


Valto ne semblait ouvertement pas disposé à rejoindre un groupement quelconque, à la façon dont il en parlait, alors inutile de s'attarder sur le sujet. La question qu'il soulevait était un aspect que Dec' n'avait jamais vraiment envisagé. Un "chef" et des "réunions". Dans son esprit, c'était plutôt une planque où passer du temps à l'abri des gardiens et des caméras. Bien sûr, tout en profitant d'être en groupe pour s'organiser et grappiner avantages en nature et en espèces... Pour la plupart, ils risquaient d'être là pendant un bon moment!

En fait, c'est surtout que, tu verras... On peut rapidement se faire chier, ici. Ou bien s'attirer des ennuis si on traîne dans un coin, tout seul. Y'a toujours un Carnivor pour te taper des clopes ou des Straz...


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: