AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Cette fois, je me suis bien paumé...

Mar 1 Mar - 1:09
Je suis certain que j'aurais dû tourner à gauche avant l'escalier ...

Le jeune homme, en tenue de détenu, porte une serviette sur un bras, un savon dans la main, et le reste de son nécessaire de toilette dans l'autre... Pieds nus, il erre dans les sous-sols depuis quelques minutes maintenant. Peut-être qu'on aurait dû lui attribuer un guide personnel; peut-être qu'on lui en attribuera un après ce Mercredi. Si toutefois quelqu'un le retrouve un jour...

Sérieusement... C'est quoi, cet endroit? J'ai descendu quelques marches, et j'ai l'impression d'être dans l'antichambre des enfers... J'arrête pas de passer devant des portes entrouvertes sur des salles vides... Putain, c'est tellement glauque!

Si ça se trouve, ils faisaient des trucs aux détenus là-dedans... Si ça se trouve, ils en font encore! Ou alors, ils ont tellement abusé que le sous-sol est condamné à cause d'un agent chimique volatile, et je devrais pas être là, et si ça se trouve tout va bientôt péter, et...


Un grattement derrière lui.

Ouaaaah! Qu'est ce que... Un rat! Bordel, c'était qu'un rat... Faut vraiment que je trouve quelqu'un pour me sortir d'ici, ou n'importe quoi... Allez, je tente une dernière porte. Pourvu que ce soit un escalier qui monte, pourvu que ce soit un escalier qui monte...

Il entrouvre la vieille porte en métal...


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Sam 5 Mar - 4:41
Bon sang, qu'est ce qu'ils sont violents ici c'est terrible. En quelques semaines me voilà à cours d'antalgiques, d'anti-inflammatoires et d’antidépresseurs. Certes ce sont les produits les plus demandés de manière générale mais tout de même mon stock à l'infirmerie est loin d'être dérisoire et je prévoyais qu'il allait tenir le coup trois bon mois … Enfin bon … Je vais devoir passer je ne sais combien de coups de fil pour les commandes, Ciguèstraz était elle prête financièrement à être à la hauteur des soins adéquat à prodiguer. Sûrement pas, il me fallait ruser, si mes mains à elle seuls sont suffisantes pour ce qui est des produits, je ne peux pas faire de miracle sans. Il me faut donc trouver un compromis entre les deux … La prison tombera en ruine si je ne fais rien en attendant les commandes en urgence. Que faire … Que faire … Je tournais donc autour de mon bureau, le doigt fixé sur le menton, je ne pouvais pas remplacer tout les antalgiques par de la drogue illicite facilement plus accessible que les médicaments. Du point de vue éthique, c'était assez moche de drogué de façon non consenti tout une prison. Qui plus est, le taux de dépendance serait deux fois supérieure puisque les antalgiques non opioïdes le deviendrait. Fini la classification de niveau 1, elle serait entièrement ravagé par des produits opioïdes. C'est fou de se dire que finalement les produits les plus dangereux sont les plus facile à obtenir car la demande est moins importante.
Nous n'en arriverons pas à de telles extrémités, cela dit, il y a quelques temps je n'aurais pas hésité.
Ce qui est potentiellement faisable, c'est d'exploité les médicaments rejetés d'usine pour les traiter dans un nouveau laboratoire. Le coût serait faramineux mais si c'est moi qui m'occupe de la réhabilitation des médicaments, ça ne devrait pas poser de problèmes … Les autres prisons de la métropole, elles, envoient leurs prisonniers malades dans les hôpitaux. Mais l'hôpital de l'île se moque complètement des prisonniers et les rapports de l'ancienne équipe médicale de la prison indique une forme d'humiliation et des traitements revu à la baisse pour les prisonniers. Je ne peux pas me fier à eux, même pour des médicaments. Il me semble cependant … Je me mis à fouiller les dossiers rédigés par l'ancienne équipe. Tient de l'illégalité ! Comme c'est inattendu en vue du je-m’en-foutisme dont fait preuve les États-Unis à notre égard. Finalement il va falloir que je retrempe dedans si je veux réussir à faire tourner la baraque. Alors … Il semble qu'une petite surprise se trouve au sous-sol derrière une veille porte en métal anormalement plus importante que les autres. Je me saisis donc du vieux trousseau de clé quasi rouillé et du plan des anciennes salles. C'est partit pour une chasse aux trésors. Une fois arrivé que fut ma surprise de découvrir une salle entière bourré de tout un tas de médicaments volés dont l'authenticité n'avait pas été certifié. Alors c'est ça, le stock secret de Ciguèstraz.

Cependant, la porte en métal se mit à grincer quelques minutes après mon entrée, j'avais oublier de m'enfermer et je n'étais dorénavant plus seul à partager cette étrange découverte.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du corps médical
Date d'inscription : 22/01/2016
Sam 5 Mar - 12:29


La porte n'était pas fermée. Tout ce que December voulait, c'était quitter les couloirs sombres du sous-sol, trouver un escalier... Mais non. La pièce n'était qu'à demi éclairée... Des étagères en métal rouillé, des cartons partout. Et au milieu, dans un cercle formé par les cartons ouverts, remplis de plaquettes de pilules et de boites de médicaments... Un grand type, en blouse blanche et en costume, plutôt carré. La vieille lampe au-dessus de lui plonge le haut de son visage dans l'ombre.

...

Au départ, impossible de penser à quoi que ce soit, avec ce type qui est apparu là, devant lui, comme une sorte de mafieux tout droit sorti d'un film... Puis, tout se bouscule.

Ce n'est pas un détenu. Probablement pas un gardien. Membre du personnel? Une blouse. Sans doute un infirmier. C'est pas comme ça que je me représentais le système médical de la prison... Sans doute des restes de vieux films et de souvenirs, mais on pense toujours à la dame de l'infirmerie dans les collèges et les lycées. Celle qui te colle dans un lit avec un doliprane pour que tu sèches les cours.


Il m'a vu aussi...? Probablement. Je risque d'avoir des problèmes. Pourquoi...? Je ne suis pas au bon endroit. Pas au bon moment? Sauf si je n'ai rien vu... Ou rien compris. Une excuse? La vérité. Je suis perdu... Non. Je suis perdu, parce que je suis nouveau.

Une rapide analyse des conséquences. Comment agir, suivant les circonstances. Un réflexe, en toutes circonstances... Jusqu'à trouver la meilleure solution. Ici... La retraite stratégique. Il en avait sûrement déjà trop vu, et ne devait surtout pas en donner l'impression... December se redresse, termine d'ouvrir la porte, fait face à l'homme en blouse. Il redresse fermement son bras, qui porte toujours ses affaires...

Euh... C'est pas ici, les douches...?


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Ven 22 Avr - 23:32
La grincement se tut, le mouvement de la porte me laissa largement le temps de me tourner vers l'inconnu. Que venait-il foutre ici. C'était pas écrit Bar-Mitzvah sur la porte et le béton froid, gris et humide des lieux n'avait rien de bien accueillant. Sa présence était très étrange ... Peut être lui avait-on dit de me suivre, de m'observer ... Me surveiller ! Le directeur à des soupçons et à gracieusement payer un espion me coincer la main dans le sac. Peut être même que ma vie est en danger, un pistolet pointé droit sur moi ?! Le regard carnassier de l'assassin qui ôte la vie de sa victime ... J'espère au moins que la prime sur ma tête est à la hauteur de ma singularité et de mes talents. Qu'il ose donc toucher à un seul de mes cheveux d'or et de diamant et il verra de quel bois je me chauffe ! L'ordure ! Je ne me laisserais pas crever de cette façon pour qui me prenait on ? Une vieille chaussette usagé sans importance ? Je fis face à mon adversaire et que fut ma surprise de voir flamboyer le haillon de notre établissement sur le dos d'un détenu paumé avec ... Sa trousse de toilette et une serviette de bain ...

-Euh... C'est pas ici, les douches ?

Le pauvre, il devait avoir de sacré billes à la place des yeux. Et dire que j'ai eu peur d'un tel énergumène, le fait même d'y penser m'abaisse à un niveau où je serai tout aussi ridicule que lui. Enfin ... Je ne dois pas m’inquiéter, après tout, en quoi mes activités ici sont suspecte. Comment pouvait il savoir que ce dépôt était illégal, ça pouvait très bien être la réserve de la prison. Il ne fallait pas qu'il en doute, je m'efforçais donc à garder une attitude assez naturelle. Scrutant quelques étiquettes   et griffonnant quelques gribouillions sur un papier, il fallait que rien d'anormal ne transparaisse.

-Absolument pas, ici c'est plutôt la zone réservé au personnel de l'infirmerie, c'est à dire moi. Nous sommes dans la réserve de médicaments de Ciguèstraz

Après tout ce n'était pas complètement faux ... Je remplis mon sac du nécessaire pour alimenter l'infirmerie. Il me fallait faire sortir l'andouille au plus vite.

-Permettez que je vous montre où elles se trouvent ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du corps médical
Date d'inscription : 22/01/2016
Sam 23 Avr - 0:16
Passée la stupeur du premier instant, et une seconde d'accommodation, le visage de l'homme s'adoucit un peu. Il retrouve une certaine contenance et se remet à passer en revue quelques produits, professionnellement.
Absolument pas, ici c'est plutôt la zone réservé au personnel de l'infirmerie, c'est à dire moi. Nous sommes dans la réserve de médicaments de Ciguèstraz.


Drôle d'endroit pour une réserve, vu son emplacement... Sous l'autre bâtiment que celui où se trouvait l'infirmerie. Mais pourquoi pas, après tout...?
Permettez que je vous montre où elles se trouvent ?


Les douches. J'avais quasiment oublié. J'acquiesce bêtement, autant ne pas paraître plus dangereux que je ne le suis... Et je ne dois vraiment pas l'être beaucoup, avec mon nécessaire de toilette sous le bras. Prêt à le suivre, sans rentrer dans la salle, je me préparais à lui emboîter le pas. Mais je ne manquais pas de noter l'emplacement de cette salle en particulier... J'étais certain que je pourrais y trouver de quoi faire le bonheur de cette nana qui m'avait demandé un service, l'autre fois...

Ben, je veux bien. Je suis un peu nouveau ici et c'est pas commode de s'y retrouver. C'est grand, comme prison... Vous êtes le toubib, alors?


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Dim 24 Avr - 22:23
Je nous fit sortir le plus rapidement possible, fermant la salle à double tour et mettant les clés dans la poche intérieur de ma blouse que je referma aussitôt, faisant mine d'avoir un peu froid. C'était le sous-sol après tout. Je remarquais avec curiosité à quel point l'éclairage était mauvais et irrégulier, chose que je n'avais pas remarquer à mon arrivé étant donné que mon esprit voguait de pensées médicamenteuses en pensées médicamenteuses. Mon visage se tournait de gauche à droite, tout se ressemblait, il y avait tout les trois mètres une porte qui donnait sur une salle vide du même acabit que les autres. Et cette image s'enchaînait devant mes yeux à une vitesse croissante, je n'avais pas remarquer qu'au fur et à mesure de ma progression, mon pas s’accélérait ne me souciant presque plus du détenu de derrière. Il me semblait qu'il avait ouvert la bouche il y a de cela quelques minutes … Bon sang mais je devrais plutôt l'enfermer dans la prochaine salle à ma portée …

« Tout à fait comme vous pouvez le voir … Cependant … Je crois, que je ne trouve plus la sortie. Tout ce ressemble,  j'ai peut être tourné à gauche alors qu'il fallait tourner à droite au quatrième croisement. »

Bon sang, c'est quoi ce merdier. Je perdais patience, on ne s'y retrouve pas dans ses infrastructures du diable.

« J'imagine qu'il ne sert à rien de vous demander par quel chemin vous vous êtes introduit ici … Le sens de l'orientation, c'est pas vraiment votre fort. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du corps médical
Date d'inscription : 22/01/2016
Lun 25 Avr - 13:21
Rapidement, il sort et ferme à double tour derrière lui. Par habitude professionnelle, disons; je ne peux m'empêcher de remarquer qu'il ferme sa blouse aussitôt les clés rangées dans sa poche intérieure. Il est prudent avec les stocks, c'est tout à fait normal. Même si je ne peux pas m'empêcher de me dire que tout ça manque un peu de protocole... Enfin.
Je le suis, quelque pas derrière lui. Après le troisième virage, il accélère un peu la cadence... J'ai cette étrange impression qu'on continue à s'enfoncer dans les couloirs... Et effectivement, quelques instants plus tard, il répond enfin à ma question.


Tout à fait comme vous pouvez le voir … Cependant … Je crois, que je ne trouve plus la sortie. Tout ce ressemble,  j'ai peut être tourné à gauche alors qu'il fallait tourner à droite au quatrième croisement. J'imagine qu'il ne sert à rien de vous demander par quel chemin vous vous êtes introduit ici … Le sens de l'orientation, c'est pas vraiment votre fort.


Ben, c'est surtout que j'suis nouveau... Pis j'connais pas trop les sous-sols. Enfin, je crois que c'est des sous-sols. Ca a l'air plus ancien que le reste... C'est pas tout rénové...?


Un moment... Si les sous-sols sont plus anciens, pourquoi ne pas juste avoir bâti l'infirmerie au dessus de la remise...? La vache, et ce type qui continue à accélérer... Il veut me semer, ou quoi? J'veux pas finir attaché dans une de ces salles...!


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Lun 2 Mai - 0:00
La progression dans les couloirs était lente et hasardeuse, aucun espoir ne semblait subsister et il aurait fallu un miracle pour s'en sortir. Seulement vous savez comme ils sont eux, plus capricieux … Tu meurs ! L'amoncellement de pas devint routinier et il m'était difficile d'envisager de m'arrêter pour je ne sais quelle raison. La gueule du loup se refermait de plus en plus et la disparition de toute volonté semblait imminente, tout n'était plus qu'une question de temps. Fallait il pour autant paniquer ? Non je ne pense pas, la panique accélère le rythme cardiaque et fait augmenter le débit de respiration, réduisant le taux de dioxygène qui est précieux dans un lieux clos. Ce serait stupide, autant laisser cela aux faibles, tu es faible toi là ?
Je sacrifie un bref regard, toisant l'homme. Il était quelque peu excentrique dans sa tenue, il avait customisé la tenue de détenu avec des foulards et bijoux, artifices bohèmes et colorés … Il fallait me méfier, peut être en voulait-il à mon porte-monnaie … Le trafic est si important ici que les détenus n'auraient même pas besoin de le cacher. Dommage pour lui je n'ai absolument rien sur moi ici, mise à part les clés.

-Ben, c'est surtout que j'suis nouveau... Pis j'connais pas trop les sous-sols. Enfin, je crois que c'est des sous-sols. Ça a l'air plus ancien que le reste... C'est pas tout rénové...

-Vous n'auriez pas une cigarette ?

Ah oui … Mes poches sont vides et c'est bien ça le problème, mon addiction au tabac se réveille. J'avais un besoin impératif de fumer, peut être que mes idées et mes souvenirs allaient se remettre en ordre. Le chemin se dessinerait, nous n'aurions qu'à suivre la direction que prend la fumée.
Je devais sûrement lui paraître à côté de la plaque à toujours lui répondre quelque chose qui n'avait rien à voir.

-Nouveau mh ?! Vous n'avez pas eu de mauvaises surprises des autres pour l'instant ?

Certes je me foutais de lui, mais la provocation allait cinq minutes, pas plus ! Je suis une personne courtoise après tout.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du corps médical
Date d'inscription : 22/01/2016
Lun 9 Mai - 21:11
HRP:
 

Je ne saurais pas dire combien de temps on a marché, mais je suis quasiment certain qu'on a arpenté au moins trois fois le même couloir à un moment... Finalement, ma première impression était probablement la bonne, il cherche un endroit où m'égorger tranquillement...!

Wah, il me regarde bizarrement... C'est quoi, ce regard? Il a sûrement une arme planquée sous sa blouse... Bon sang, j'voulais juste prendre une douche, moi...!


Vous n'auriez pas une cigarette ?


Je sursaute alors qu'il m'adresse la parole, un truc qui n'a absolument rien à voir avec ce que je lui ai dit juste un peu avant. Décontenancé, je finis par constater que non; la seule clope que j'aie encore fumée, c'est une volée à cette nana, la blonde...

Par contre, parallèlement, c'était aussi la première fois que je constatais avec quel laxisme le personnel suivait les règles de sécurité. Je commençais à m'en douter, mais c'était ma première vraie rencontre avec un "officiel"... et apparemment, le fait pour un détenu de posséder des clopes ou d'autres choses n'avait pas l'air de lui poser un problème existentiel.


Non, désolé... Je suis pas là depuis longtemps, alors...


Nouveau mh ?! Vous n'avez pas eu de mauvaises surprises des autres pour l'instant ?


Euh, bah... Tout le monde se fout de mon nom et je me suis déjà fait cogner par mon voisin de cellule... Sinon, ça baigne.


J'avais évidemment rencontré Callie, aussi, mais c'était difficilement à ranger dans la catégorie des "problèmes". D'ailleurs, le fait de se faire cogner dessus non plus, à mon avis. Il répondrait sûrement quelque chose du style "c'est normal, c'est un Carnivor".


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: