AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un nouveau bien curieux

Dim 28 Fév - 0:56


Cette chemise blanche me gratte... C'est insup-
portable. Je ne suis pas là depuis vingt-quatre
heures que j'ai déjà envie de me barrer. En
tout cas, pour le moment, ça ressemble pas
mal à la pub... C'est plutôt propre, les cellules
sont grandes. J'ai pas vraiment croisé mes
voisins de cellule, mais j'imagine que ça arrive-
ra bien assez tôt...



December marche dans les couloirs du blocs D, de retour des douches vers sa cellule. Tout est tellement... Compartimenté, ici. Des règles, des règlements, des directions, des panneaux bien précis... A croire que toutes ces règles ne demandent qu'à être contournées. Après tout, il n'est pas là pour purger sa peine tranquillement... Et ce n'est certainement pas en restant dans les chemins établis qu'on fait de grandes découvertes.

Pas de gardiens devant... Ni derrière. Parfait. December tourne avant l'entrée du couloir menant aux dortoirs masculins. L'objectif... Trouver quelqu'un, en apprendre plus sur cet endroit que ce que les officiels veulent bien lui dire... Et justement, ce côté semble bien plus bruyant que sa propre cellule.
Si je me fais choper, je vais passer un sale
quart d'heure... Premier jour, et pris à fureter
du côté des filles? BaH... 'Suffit de pas me
faire griller!



Pour le moment, rien d'autre à se mettre que son uniforme de détenu, alors... Restons discrets. Deux portes. Probablement les dortoirs. Mais nulle part où se planquer... Il revient un peu en arrière pour trouver un chariot de linge, juste dans un renfoncement du couloir de la laverie. Tout en gardant l'air naturel d'un détenu de corvée, il l'amène jusqu'au couloir des filles, avant de le laisser devant l'une des portes... Personne au bout du couloir, ni d'un côté, ni de l'autre...?

Il disparaît sous le tas de linge en quelques secondes. Avec un peu de bol, et un peu de passages, il finira par surprendre une conversation... L'information est un pouvoir crucial en prison. Il l'avait appris à ses dépends quelques années plus tôt...
...Bon, dans le principe, c'est parfait, mais...



Il n'y a plus qu'à espérer ne pas passer quatre heures plié en huit sous un tas de linge... C'est plutôt inconfortable.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Dim 28 Fév - 22:51


Un nouveau bien curieux


21 février 2016

14h30 – Message de Lexy Sanders. Ouais, elle te donne rendez-vous au bloc D. Pourquoi ? Tu as déjà ta petite idée, c'est une fouine, tout comme toi à vrai dire. Et des choses ont été révélés dans la gazette sur toi. Cette foutue gazette, faudrait que tu penses d'ailleurs à allez faire chier cette putain de journaliste. Ouais, elle t'a foutu dans de beaux draps cette pute. Elle a dit que tu volais les dossiers des détenus, ce qui n'est pas faux en soit. Mais de là, à dire que tu utilises Road comme pion, ça, c'est faux.

Tu sors très peu de ta chambre en ce moment, du à ça et au fait que Bryan est parti. La prison te paraît vide, tu revois encore et encore la scène de combat qui opposait Rosy et Bryan aux autres détenus. C'était choquant. Tu t'es inquiétée pour lui. Et tu es toujours inquiètes. Et puis, t'es en colère, pourquoi il t'a caché le fait qu'il voyait Rosy ? Pleins de questions tourbillonnent dans ta tête, mais elles sont toutes sans réponses, parce qu'il est parti maintenant, il a été transféré, et ta meilleure ennemie, elle aussi, et même elle, ça te fait bizarre. Même pour elle, tu ressens un vide.

M'enfin, bref, là, t'étais partie dans la direction du bloc D. Et les gens qui te remarquaient, le si peu de gens en fait, car t'es du genre invisible, te proféraient des insultes. Bah ouais, t'es vu comme la méchante, houlala. S'ils savaient pourquoi tu fais ça, ils fermeraient peut-être leurs gueules. Mais bon, répondre à leurs insultes c'est entrer dans leurs jeux débiles, l'ignorance est l'une des pires souffrances et ça tu le sais très bien, tu en as fait les frais.

15h- ça fait combien de temps que tu attends là, assise par terre, à fixer le grand bloc de linge ? Tu ne sais pas, tu restes la même, cette fille cadavérique, cette fille derrière qui tu te caches. Pour passer le temps, tu fumes du cannabis, pour changer, tu chantonnes « Usé » de Damien Saez. Ça décrit parfaitement ton état d'esprit actuelle. Ouais. C'est ta chanson du moment. Bien dépressive, comme toi quoi.

Et ce tas de linges là, il t'énerve intérieurement, il est pas rangé, il est pas mis au bon endroit, encore un con qui a du le déplacer, bordel. Ouais, ce genre de truc t'agaces mais comme d'habitude tu ne laisses rien transparaître et continue de le fixer sans vie en attendant Lexy. En espérant, qu'elle te sorte de cet état léthargique et t'amuses un peu.

Codage fait par Corpse²




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice fantomatique
Date d'inscription : 24/08/2014
Lun 29 Fév - 15:36
Une gazette ? L’arrivée d’une journaliste ? Et tout ça juste après le fameux laser game ? Quelque chose cloche, toute l’histoire n’a pas été révélé, j’en suis persuadée. Bryan et Rosy ont été transférés après une bagarre sanglante mais j’ai l’impression que rien n’est fini. Enfin bon, le sujet du jour ne concerne pas cette affaire de laser game et mdj, non, aujourd’hui, j’ai prévu de me distraire à l’aide de Cassiopée. Oh oui, le cadavre est maintenant à découvert à cause de la gazette, sa vie a dû changer radicalement.

Bloc D, 15h08. J’aperçois la brunette obnubilée par un tas de linge rangé dans un chariot qui ne devrait pas être là… Les gens n’ont que ça à faire de jouer avec ça ? Drôle d’occupation… Bref, laissons ce chariot là où il est et dirigeons nous vers le fantôme face à lui. Je m’adosse contre le mur, juste à côté de Cassiopée avant de sortir ma console pour y jouer et commencer à parler.

-Qu’est-ce que ça fait pour un fantôme de redevenir visible aux yeux des gens ? J’imagine que fouiner dans les dossiers des gens est devenu plus compliqué qu’avant, n’est-ce pas Pépé ?

Harcelant les boutons de ma console afin de tuer un monstre de monster hunter, je repris la conversation au rythme des touches.

-Le petit cadavre peut maintenant montrer ses émotions désormais, non ? Tu voulais rester discrète mais au final, ça s’est retourné contre toi…

Je garde un masque de neutralité alors qu’intérieurement j’esquisse un petit rire face à la situation dans laquelle Cassiopée se retrouve. Il faut que je reste sur mes gardes, Cassiopée a été la première à être dénoncée, je pourrai être la suivante. Tsss, cette gazette ne m’arrange pas du tout mais bon, ne laissons rien paraitre, comme d’habitude.

-Alors, ça avance avec Road ? Vous sortez ensemble, depuis le temps ?

Je prends avec des pincettes ce que balance la gazette. J’ai bien observé Road et Cass’, et franchement, soit la brunette a une carrière d’actrice vraiment très prometteuse, soit la gazette a inventé la partie comme quoi la jeune femme se sert du gardien. Je pencherai plus sur la dernière option personnellement, même si je sais que Cassiopée est une bonne comédienne.
 
-Ah et aussi, penses-tu que Rosy et Bryan soient le fameux mdj du labyrinthe ?

Ouai, j’aimerai savoir son point de vue à elle sur la question, surtout qu’elle était proche de Bryan d’après les informations que j’ai récoltées. Cette histoire sur le ou les coupable(s) du laser game me trotte bien trop dans la tête, je veux savoir la vérité dans tout ça.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Lun 29 Fév - 16:40
Je voulais des infos sur cet endroit, on peut dire que je suis servi... Evidemment, je n'ai aucune idée du sujet, mais apparemment, il s'est passé quelque chose ici qui a changé la donne pour la brune au regard un peu zombie. Elle est plutôt jolie, mais... Je ne sais pas ce qui s'est passé pour qu'elle soit dans cet état... C'est si terrible d'être enfermé ici...? Ça ne présage rien de bon pour la suite...

Par contre, elle regarde droit dans ma direction... Et j'ai l'oreille gauche qui me gratte atrocement. Il est déjà plus de 15h. Ne pas bouger, ne pas bouger... Tiens, voilà quelqu'un d'autre.
Elles commencent à discuter... Génial! J'ai plus qu'à tendre l'oreille.

Une histoire de couple... Road. J'ai déjà entendu ce nom dans les couloirs, à mon arrivée. Mais je ne pense pas qu'il s'agissait d'un détenu... Un type qui bosse ici? Un gardien, peut-être? Cette fille aurait une histoire avec lui? J'imagine que vu la façon dont l'autre a amené le sujet, ce n'est pas quelque chose qui est sensé se crier sur les toits. En tout cas, elle a l'air d'avoir un lourd passif...

Redevenir un fantôme aux yeux des gens...? Fouiner dans les dossiers... Et rester discrète. Voilà quelqu'un qui pourrait m'en apprendre un peu sur cette prison... Bon, ces deux-là n'ont pas l'air de vraiment s'entendre, ou plutôt... De se connaître assez pour se lancer des piques pareilles.

La blonde a l'air plus... Hm. Dangereuse. On dirait qu'elle est venue spécialement pour chercher la merde...! Ou bien, elle est simplement plus vivante... J'imagine que c'est aussi parce que l'autre, "Pépé", a l'air plus... Fatiguée? Elle me fait flipper à regarder pile dans ma direction... J'ose à peine respirer... Et mon oreille me gratte tellement...!!

Le plus intriguant, ça reste cette histoire de... "maître du jeu" du "labyrinthe"...? Je ne sais pas ce qui s'organise comme... Activités, ici, mais j'ai intérêt à me tenir au courant si je ne veux pas être rapidement dépassé. Je devrais peut-être me trouver une sorte de parrain...

Mais surtout... Ces sons. Ce bruit bien caractéristique du menu... Monster Hunter! On a le droit d'avoir des consoles, ici? Il m'en faut une... Je ne sais pas combien de temps je vais moisir dans ce trou!

Merde... Je crois que j'ai bougé. Avec un peu de bol, elles n'ont rien vu...


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Dim 6 Mar - 0:23


Un nouveau bien curieux


21 février 2016

Tu fais une fixette sur le bloc de linge. Essayant de penser à tout ce qu'il s'est passé, mais tout s'entrechoquent dans ta tête. C'est le foutoir -pour changer. Lexy est enfin arrivée, toujours muni de sa console, elle s'adosse au mur. Un premier masque qui ressemble au tient, celui de la nonchalance. T'attends qu'elle t'adresse la parole, qu'elle te questionne exactement comme toi tu l'aurais fait, si tu aurais été en position de force, or là ce n'est pas le cas.  

« Qu’est-ce que ça fait pour un fantôme de redevenir visible aux yeux des gens ? J’imagine que fouiner dans les dossiers des gens est devenu plus compliqué qu’avant, n’est-ce pas Pépé ? » te dit-elle en harcelant les boutons de sa console. Intéressante comme question, c'est vrai ça te fait quoi Cassio' ? Les gens te connaissent maintenant, enfin, ils savent juste que tu voles les dossiers. Ce qui n'est pas une paille en soit. Mais ils ne savent pas pourquoi tu fais ça, c'est par pure protection. Et ce n'est pas dans tes priorités de leurs dire, parce que tout ce que peut dire sur toi est une faiblesse. Tu es une faiblesse à toi tout entière Cass. « Le petit cadavre peut maintenant montrer ses émotions désormais, non ? Tu voulais rester discrète mais au final, ça s’est retourné contre toi… » Continua-t-elle sans rien ne laisser transparaître. Pas assez d'émotions, elle cache quelque chose, et ça tu l'as découvert il y a peu de temps, grâce à ton repère. Elle s'amuse avec les gens via son téléphone. Elle l'est fait tourner en bourrique. « En effet, ça c'est retourné contre moi, mais si je suis passée à la trappe, tu vas toi aussi y passer. Si tu crois, que j'ai pas remarqué tes magouilles, qu'est que tu ne ferais pas toi, pour éprouver de l’adrénaline. » Fis-tu esquissant un léger sourire. Ouais, tu savais sa magouille, t'avais pu tracé sa ligne, avec l'un de tes potes fort doué en ça.

Cette fille, elle t'a toujours paru imposante, intimidante, parce qu'elle sait s'y faire niveau psychologie, c'est une menace pour toi, mais bizarrement, tu la voies autrement. Malheureusement, tu ne la connais qu'à travers les caméras de surveillance, elle n'est jamais allée à un entretient avec la psychiatre, tu ne sais que très peu de choses à propos d'elle, et c'est sûrement ça qui t’intrigue, parce que si tu veux en savoir plus, il va falloir que tu fasses autrement. C'est un défis. Un challenge de taille. Et rien que pour ça, tu la tutoies. « Mes émotions ? Je préfère faire comme toi, et continuer de jouer ou plutôt de « se protéger »c'est plus rassurant que de se voir en face à face n'est-ce pas ? » Continua-tu  en jouant avec ton joint.

Le temps passe, tu ne dis rien de plus, tu te contentes de fumer. Et lexy te sort de tes pensées. « Alors, ça avance avec Road ? Vous sortez ensemble, depuis le temps ? » Tu soupires un instant. « Je pense que t'es assez intelligente pour faire la part des choses, entre ce qui dit la gazette et ce qui est faux. Et  je peux tout à fait te renvoyer la balle, avec Kristens, ah non, toi aussi tu t'es « mise » avec un gardien. Une gardienne, pardon. M. Swatch.» Dis-tu sans émotion, lassée sûrement de lui renvoyer la balle. Qui aura le plus d'informations sur la personne ? Qui arrivera à faire ciller en première son interlocutrice ? Aucune idée, vous êtes toutes les deux, des cadavres, à votre manière.
 
« Ah et aussi, penses-tu que Rosy et Bryan soient le fameux mdj du labyrinthe ? » Tu t'arrêtes de fumer. Lui lance un regard. « ça m'étonnerait que Bryan soit dans le coup. Il déteste Rosy. J'aurais plus pencher, sur le fait que Rosy, l'ai embarqué dedans et qu'il s'est trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment sûrement. » Tu t'arrêtes, ouais. Tu lui dis ? Tu lui dis pas ? Qu'est ce que ça va changer si tu lui dis au pire ? Rien, rien du tout, si. Que tu as accès aux caméras de surveillance. Lexy, ne le sait pas. Et il ne vaut mieux pas. « Je lui ai parlé avant que ça se barre en sucette et il a nié avoir vu Rosy » terminas-tu par dire, tu restes neutre, un calme olympien comme à ton habitude.

Nonchalante, le regard vide, non, tu ne lui diras pas que tu as vu Rosy et Bryan dans la salle de contrôle, ça te fait déjà assez de mal comme ça. Mais un bruit, un mouvement, te rallume un peu. Ouais t'étais comme un PC en mode veille, sauf que là tu te réveilles du coup. Lexy joue à la console, du coup, tu t'en vas vers la pile de linge. « M. linges, vous pouvez maintenant sortir de votre cachette. »

Codage fait par Corpse²




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice fantomatique
Date d'inscription : 24/08/2014
Dim 6 Mar - 1:02


M. Linges, vous pouvez maintenant sortir de
votre cachette.


Quasiment aussitôt, une tête émerge du chariot à linge, sur le côté, comme sortant d'apnée. Une tête blonde et décoiffée, qui se secoue avant de regarder Cassiopée par en dessous. Une Ordinaries, d'après le logo sur son pull. La tête à côté de ses doc marteens, il avait surtout une vue imprenable sur le slim en cuir noir, mais se contentait de la regarder dans les yeux. Il en avait besoin. Il devait la comprendre, vite, avant de pouvoir lui faire écho.

Bwah! C'est pas trop tôt. Il fait chaud et
ça sent la lavande, là dedans...!


Il sourit, comme un gamin en pleine partie de cache-cache. Être trouvé est une partie du jeu, pas une défaite. Au contraire, il semble même plutôt... Ravi de pouvoir engager la conversation.

On dirait que je suis tombé sur deux
filles aussi curieuses que moi...!


Il avait évidemment tout entendu; il était là pour ça, après tout. Mais il n'en avait pas assez entendu à son goût. Les hésitations de la brune? Elle en savait forcément beaucoup plus. L'impassibilité de la blonde? Une jolie couverture, mais tellement de questions...! Une soif d'infos comme le voleur en avait rarement vu. Elle avait l'air de n'être intéressée que par ça, justement...

Avec ces deux-là, l'une qui trouve des infos et l'autre qui les regroupe, il avait touché le gros lot... Hors de question de les laisser partir.


Moi, c'est December! Chuis nouveau ici.
Je fais que passer, mais j'suis sûr qu'on
va s'entendre... : j'suis imbattable à
Monster Hunter!


Rien de plus, pour le moment. Leur montrer que je sais écouter, comprendre, analyser. Assez d'indices sur ce que je veux : "Je fais que passer". J'ai d'autres cartes en main... Mais c'est encore un peu tôt. Si je veux comprendre un peu mieux comment cet établissement fonctionne, ces deux-là ont l'air d'en avoir pas mal de clés...

Je rentre la tête, pour la ressortir par le dessus du chariot de linge. Je m'accoude sur le bord de celui-ci, en restant plongé dans les chemises.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Lun 7 Mar - 16:39
Ce cadavre sait beaucoup trop de chose à mon goût. Comment a-t-elle su ce qui se passait entre moi et Ina ? Les seules fois où l’on s’est vues c’était sur le toit et dans ma cellule… Je doute qu’elle est tirée cette conclusion de la mini fête qui a eu lieu juste après le laser game. Personne n’est au courant de cette information alors comme elle, elle l’a sue ? Les caméras de surveillance ? Oui, je ne vois que ça. Si elle a accès à ces dernières, ce n’est pas bon pour mes affaires, mais alors pas du tout. Quelle plaie. En plus de ça, elle a dû tracer ma ligne téléphonique pour être au courant des sms que j’envoie à droite à gauche. La sale fouine.

-Ça m'étonnerait que Bryan soit dans le coup. Il déteste Rosy. J'aurais plus pencher, sur le fait que Rosy, l'ai embarqué dedans et qu'il s'est trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment sûrement. Je lui ai parlé avant que ça se barre en sucette et il a nié avoir vu Rosy.

Elle confirme ma pensée, Bryan ne serait pas ce fameux mdj qui nous en a fait voir de toutes les couleurs. Mais ce qui me semble étrange c'est pourquoi Rosy aurait embarqué Bryan dans cette affaire ? Le brun était sa proie mais je ne pense pas qu’elle l’aurait fait tomber avec elle. Les deux étaient loin d’être des imbéciles, pour des carnivors, ils étaient beaucoup trop malins pour se faire avoir de la sorte. Bryan ne supportait pas Rosy alors pourquoi se serait-il fait embarquer dans une histoire comme celle-ci ? Qu’est-ce qui aurait poussé le carnivor à suivre sa camarade ? En peut-être qui ? De plus en plus louche comme histoire. Je continue de marteler les boutons afin de battre l’énorme monstre de la quête.

-M. linges, vous pouvez maintenant sortir de votre cachette.

Je ne prends même pas la peine de relever la tête, trop absorbée par ma console. Dire qu’un type était caché sous nos yeux depuis un moment. La prochaine fois, je taperai dans le chariot pour le faire rouler le plus loin possible de nous.

Bwah! C'est pas trop tôt. Il fait chaud et ça sent la lavande, là dedans...!

Ça puait la vieille quoi. Ouai, je ne sais pas pourquoi, l’odeur de la lavande me rappelle les viocs.

-On dirait que je suis tombé sur deux filles aussi curieuses que moi...!

Une personne aussi curieuse que nous deux ? Est-ce vraiment possible ? J’envoie ma grande épée s’écraser en pleine tronche du monstre que j’essaye de battre depuis un moment. Il tombe enfin sur à terre. Bordel, c’est long de buter les gros monstres dans ce jeu, mais ce qui le rend intéressant.

-Moi, c'est December! Chuis nouveau ici. Je fais que passer, mais j'suis sûr qu'on va s'entendre... : j'suis imbattable à Monster Hunter!

Un petit dépeçage de Nibelsnarf et…fait chier, je n’ai pas eu les matériaux que je voulais… Je soupire.

-Pour bien s’entendre, il faudrait déjà commencer par nous dire ton vrai prénom.

Je dis ça calmement, légèrement blasée de ne pas avoir eu ce que je voulais sur ce monstre. Il va falloir que je refasse la quête comment de fois encore ? Je range ma console, portant enfin mon regard sur le nouvel arrivé. December ? Ce n’est pas un nom ça, c’est un mois. A moins que ses parents étaient  bourrés en choisissant le prénom, je suis persuadée que ce n’est pas le sien. Pourquoi adopter une fausse identité ? Pour se donner un style ? Non, ça doit être autre chose.

-En plus de nous mentir sur ton identité, tu nous espionnes depuis le début ? Et après tu veux qu’on soit amis ?

J’esquisse un petit rire assez glauque avant de lui lancer un regard noir ainsi qu’un sourire plutôt terrifiant.

-Ici, on coupe la langue à ceux qui sont trop curieux, histoire d’être sûr qu’ils ne répéteront rien à personne. N’est-ce pas Pépé ?

Ça faisait longtemps que je n’avais pas revêtit un tel masque. C’est assez drôle comme ressenti. Après tout, il ne nous connait pas alors il n’est pas en capacité de juger si c’est du bluff ou non. Avoir un nouveau dans la prison c’est plus que divertissant.

-Qu’est-ce que tu cherchais en te cachant dans le linge ? Ou que cherchais-tu à découvrir ? Je t’écoute petit nouveau.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Lun 7 Mar - 17:32


Un nouveau bien curieux


21 février 2016

T'observes, réfléchissant aux informations que tu avais récolté sur December. Il récolte des informations, tout les jours. Seulement pour observer la prison ? Non, tu crois qu'il cherche quelqu'un ou quelque chose. Pourquoi tu penses ça ? Parce qu'il a effacé son passé, son nom depuis longtemps, parce que ses vols ne se résument pas qu'au Casino, parce que tu sens qu'il cache quelque chose, parce que tu sais qu'à Ciguèstraz, il n' y a rien à voler. Alors soit, il en avait marre de cavaler, soit il pense qu'à Ciguèstraz il y a une personne ou quelque chose de bien plus important que ce qu'il faisait au par avant. Il n'a pas avouer son prénom à son entretient. Alors tu n'as pas pu retracer toute son histoire. Mais son nom de code t'as interpellé, December Thirteen, 13 décembre. Tu cherchas sur internet, tout ce qui pouvait s'être passé un 13 décembre. Mais il y avait beaucoup trop de choses, beaucoup trop et ça te frustrait. Tu remarques de plus en plus, que les gens arrivant à Ciguestraz sont de plus en plus mystérieux. Ça te déplaît et à la fois, non, c'est divertissant dans un sens.

Tu restes impassible, aucune émotion ne ressort, seule ta fumée opaque sort de ta bouche. Tu laisses pour l'instant Lexy se charger de lui. Elle sait très bien y faire, elle a aussi remarqué que son prénom, c'était un nom de code. Enfin, d'un coté, faut être con pour pas le remarqué. Lexy le marine , tu écoutes attentivement, avalant ta fumée par ci par là. Ça te détend. Et à vrai dire, ce petit événement, bien qu'il te froisse énormément, amène du piquant à ta petite vie monotone.

"Ici, on coupe la langue à ceux qui sont trop curieux, histoire d’être sûr qu’ils ne répéteront rien à personne. N’est-ce pas Pépé ?" Te dit-elle, tout en prenant un ses masques, inconnu à tes yeux, ouais celui d'être terrifiante. Tu rentres dans son jeu. « Et après on la cuisine, et franchement c'est délicieux.» Fis-tu comme si, tu disais ça tout les jours. Que tu t'éclatais à faire de la cuisine avec le corps humain. « Dommage que Diane, soit parti, il t'aurait cuisiné avec plaisir, je n'ai pas autant d'expérience, malheureusement » Continua-tu, sur le même ton.

Ce que tu faisais là, c'était vachement amusant, tu comprenais pourquoi Lexy avait recourt à ça, elle se fait chier tout comme toi et passe son temps à jouer avec les autres, mais elle joue avec sa personnalité, c'est des coup, à ce qu'elle se perde entre tout ces masques, mais ça tu lui avais déjà dit, lors de l’événement.

"Qu’est-ce que tu cherchais en te cachant dans le linge ? Ou que cherchais-tu à découvrir ? Je t’écoute petit nouveau." Bonne question, tu attends de voir ce qu'il répond, avant de continuer à le questionner, chaque chose en son temps. Il faudrait que tu sois sure que ce qu'il a entendu ici, restera ici. Il faut que tu cherches ce qui pourrait l’intéresser pour qu'il se taise, du bon vieux chantage en soit.

Codage fait par Corpse²




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice fantomatique
Date d'inscription : 24/08/2014
Mar 8 Mar - 17:28


Ensemble, ces deux-là étaient redoutables. C'est plutôt flippant. Et en même temps, c'est exactement le genre de chose que je cherchais. Elles savent ce qu'elles font. Elles savent ce qu'elles disent. Et elles savent réfléchir. Il va s'agir de la jouer fine... Si j'essaye de faire le malin, ça risque de pas se passer comme prévu. La blonde a déjà l'air contrariée de pas m'avoir grillé aussi vite que l'autre...

Pour bien s’entendre, il faudrait déjà com-
mencer par nous dire ton vrai prénom.
En plus de nous mentir sur ton identité,
tu nous espionnes depuis le début ?
Et après tu veux qu’on soit amis ?


Je ne suis pas vraiment étonné que beaucoup de détenus arborent le même genre de masque que moi. Mais celles-ci le manient avec brio. Peut-être plus l'une que l'autre... A part un surnom, elles ont soigneusement évité de me donner leurs noms. Après tout, elles pensaient que le mien était un faux.
Est-ce que c'est un faux...?
Qu'est ce que c'est qu'un faux nom...?


Il garde son sourire calme et espiègle, un brin énervant. Il joue juste à un jeu auquel il n'est pas sûr de gagner, mais auquel il est tout de même très habitué. Il s'attendait à ce qu'on lui fasse la remarque, apparemment. Il n'a jamais tenté de faire passer December pour son nom d'origine. Cependant...

Un "vrai prénom", c'est celui par lequel
le plus de monde vous connaît, non?
Alors, le mien, c'est bien December.
C'est celui que je porte depuis plus
longtemps que l'ancien. Je suis December,
et December, c'est moi...!


Rien à tirer de ce côté, apparemment. Mais il traite le sujet avec une certaine légèreté... Difficile de penser qu'il s'agisse d'une histoire d'espionnage ou d'identité secrète. Peut-être un paumé de plus que sa vie dans le monde de l'ombre a rebaptisé.

Ici, on coupe la langue à ceux qui sont trop
curieux, histoire d’être sûr qu’ils ne
répéteront rien à personne. N’est-ce
pas Pépé?


"Pépé". Un surnom juste assez affectif et ridicule pour être intime. Elles sont donc plutôt intimes... Je n'utiliserai pas ce surnom. Je ne serais pas à ma place, en faisant ça...

"Pépé". Surnom? Elle n'a pas l'air vraiment plus vieille que l'autre. Diminutif? Pé... Perrine? Perona? Rien dans la gazette qui circule entre les détenus, ou sur les plaques des cellules, ne me rappelle un prénom de fille commençant par "pé". Autre chose, peut-être.


Et après on la cuisine, et franchement
c'est délicieux. Dommage que Diane,
soit parti, il t'aurait cuisiné avec plaisir,
je n'ai pas autant d'expérience, malheu-
reusement.


Il se contente d'en rire, sans vanité, juste parce qu'il semble sincèrement ne pas croire à cette histoire de cannibalisme. Il a écumé quelques autres pénitenciers avant de débarquer ici, et si une chose était sûre, c'est que les types qui mangeaient de la chair humaine n'avaient pas pour habitude d'en plaisanter où de menacer les gens en se basant là-dessus.

Qu’est-ce que tu cherchais en te cachant
dans le linge ? Ou que cherchais-tu
à découvrir ? Je t’écoute petit nouveau.


Il sort du chariot, se dresse de toute sa hauteur. Pas menaçant, non; son léger sourire indique que c'était juste pour montrer qu'il n'était pas "petit". Et aussi parce que, bon sang, la lavande, ça va bien deux secondes.

C'est vrai, je cherche quelque chose. Et
quelqu'un. Et puis, quelque chose,
encore. Mais toi... Tu n'as pas l'air
de vouloir être mon amie.


Il fait mine de bouder, espiègle. Il est quasiment certain d'énerver la jeune fille à la console portable, même un peu. Il avait déjà décelé chez elle cette curiosité dévorante qui leur était commune à tous les trois... Et il comptait jouer dessus pour qu'elle se rende compte qu'un des meilleurs moyens d'avoir des infos, c'était de les partager. Il se tourne vers la plus discrète des deux, qui écoute, mais semble bien réfléchir à tout ce qui se dit...

Ceci dit, c'est aussi vrai que je suis nouveau.
Cette conversation se contentera sûrement
d'être une... Présentation.


Adossé au mur, les mains dans les poches, son sourire ne le quitte pas. Tantôt narquois, tantôt espiègle, toujours curieux, il semble être ravi d'être tombé sur ces deux filles. Mais la partie allait être serrée s'il fallait gagner leur confiance.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Ven 11 Mar - 18:29
Il joue au plus malin avec nous et je n’aime pas trop ça. Qu’espère-t-il obtenir en faisant ça ? Le cadavre rentre dans mon jeu d’actrice mais ce December ne semble croire aucun de nos mots. Dommage, je m’amusais bien pourtant. Il aurait pu faire semblant d’y croire un peu, je sens que l’ennui revient et ça soule. Je lâche un petit soupir, reprenant mon masque qui n’affiche aucune expression lorsqu’il sort du chariot empestant la lavande.

-C'est vrai, je cherche quelque chose. Et quelqu'un. Et puis, quelque chose, encore. Mais toi... Tu n'as pas l'air de vouloir être mon amie.

Je veux détails, il doit le savoir et c’est pour cette raison qu’il ne me donne que du superficiel. Fais le malin le p’tit nouveau, ça te retombera dessus un jour. Là, t’es en face d’ordinaries et ni moi, ni Cassio’ n’aimons nous battre. Il te suffira de tomber sur des carnivors ou sur des personnes qui mettent le poing facilement pour te retrouver la tête défigurée. J’espère pour lui qu’il saura faire attention à l’expression qu’il prendra avec ce genre de personne. Enfin, ce n’est pas vraiment mon problème.

-Ceci dit, c'est aussi vrai que je suis nouveau. Cette conversation se contentera sûrement d'être une... Présentation.

Une présentation ? S’il attend qu’on se présente, c’est mal parti. En tout cas, moi je ne compte pas lui donner mon identité à moins qu’il me donne un peu plus d’informations sur lui. Je baille sans prendre la peine de mettre ma main devant ma bouche. Puis regardant toujours l’individu dans les yeux, je reprends la parole d’un ton neutre.

-Tu sais très bien ce que j’entendais par « vrai prénom ». Tu es loin d’être bête, non ? Pourquoi utiliser le nom de December ? Pour te cacher ? Pour passer inaperçu ? Ou alors pour oublier quelqu’un ? Quelque chose ? Un toi d’avant peut-être ? On ne fait rien sans rien j’imagine.

Je sors mon briquet de mon soutif, rallumant le joint que la brunette tient entre ses lèvres. Puis je sors mon paquet de clope, j’en mets une dans ma bouche, l’allumant dans la foulé. Si un membre du personnel passe ou un gardien (ça dépend quel gardien), on risque de se prendre une réflexion, non ? Il manquerait plus qu’un détecteur de fumée s’actionne. Je tends mon paquet au nouveau avant de lancer.

-T’en veux une ?

Puis après un petit sourire dénué de sentiment, je range mon paquet dans ma poche sans qu’il n’ait le temps d’en prendre une.

-Et puis non, on n’est pas encore amis après tout.

Je recrache ma fumée lentement, laissant Cassiopée prendre la relève.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Dim 13 Mar - 22:33


Un nouveau bien curieux


21 février 2016

December, a un sourire calme, espiègle. Oh le petit malin, il ne dira pas son prénom. Ça tu le sais, il va contourner la question. En répondant surement vaguement.

“Un "vrai prénom", c'est celui par lequel, le plus de monde vous connaît, non? Alors, le mien, c'est bien December. C'est celui que je porte depuis plus, longtemps que l'ancien. Je suis December,et December, c'est moi...!” C'est exactement, comme tu l'avais prédit. Rien d'étonnent, tu t'ennuirais presque. Si prévisible.

A tes remarques sur le cannibalisme, il en rit. Pourtant, Diane existait vraiment, il est parti. “Vous riez, car vous ne croyez pas qu'un cannibale soit ici, mais il y en avait un. Alors, pourquoi n'en n'aurait-il pas un à présent ? Vous récoltez des informations, mais vous ne les avez pas toutes.”.  Fis-tu sans émoi. Toi et Lexy, vous êtes là, depuis pas mal de temps. Toi depuis l'ouverture officiel de la prison. Tu sais qui était là, qui est là à présent, leurs délits, leurs dossiers psychiatriques s'ils en ont.

Lexy lui demande ce qu'il cherchait, tu écoutas attentivement sa réponse, sans rien dire. “C'est vrai, je cherche quelque chose. Et quelqu'un. Et puis, quelque chose, encore. Mais toi... Tu n'as pas l'air de vouloir être mon amie.” Dit-il, faisant mine de bouder, toujours espiègle. C'est qu'il s"amuse le petiot.

“Ceci dit, c'est aussi vrai que je suis nouveau. Cette conversation se contentera sûrement
d'être une... Présentation.”
Termina t-il par dire, s'adossant contre le mur, les mains dans les poches, sans que son sourire le quitte. Il a l'air heureux, d'être tombé sur toi et Lexy à ce que tu vois. Mais il ne devrait certainement pas l'être.  En tout cas, Lexy n'est pas super contente de l'avoir dans les pattes. Elle n'aime pas son ton. Et toi aussi d'ailleurs, bien que le défis qu'il vous met, est impressionnant. Il faudrait qu'il fasse attention aux autre gens. Tout est possible ici.

“Tu sais très bien ce que j’entendais par « vrai prénom ». Tu es loin d’être bête, non ? Pourquoi utiliser le nom de December ? Pour te cacher ? Pour passer inaperçu ? Ou alors pour oublier quelqu’un ? Quelque chose ? Un toi d’avant peut-être ? On ne fait rien sans rien j’imagine.” Répondis Lexy. Hum, elle a pas tort. Elle n'a jamais été conne, elle t'impressionne à vrai dire, dans cette prison, ça pourrait être ta seule rivale. Enfin, je dis rivale, dans le sens ou vous vous ressembler sur beaucoup de point, mais n'adopter pas les même manières d'être.

Ton joint, s'était éteint, et elle te l'alluma. Un signe de tête pour lui dire merci. Elle sait très bien, que même un merci pourrait t'arracher les lèvres.  Elle lui tend par la suite, son paquet de clope. “T’en veux une ?” proposa t-elle au nouveau.  Tu souris lorsqu'elle le range, avant même qu'il est pu en prendre une. “Et puis non, on n’est pas encore amis après tout.” Termina-t-elle par dire.

En effet, elle a raison. Vous êtes loin d'être amis, et puis, comment dire que toi et l'amitié ça fait deux, trois quatre, cent millions. Toi et l'amitié, c'est rare.  Tu comprends par la suite, qu'elle veut que tu reprennes l'interrogatoire.

“J'ai fait des recherches. Que s'est t-il donc passé un 13 décembre? Il y 'a eu beaucoup, de choses à vrai dire. Un attentat, un braquage qui a mal tourné. Des familles tués. A vrai dire, c'est vaste, trop vaste pour moi d'ailleurs. Vous recherchez quelqu'un précisément, croyant qu'il est là, à Ciguèstraz, dehors, vous pouviez voler ce que vous vouliez après tout. Vos délits ne se résument pas qu'au vol du casino, mais de beaucoup d'autres choses. Vous recherchez la vengeance peut-être ? Du moins, c'est ce que je pense. ” Cette histoire de nom te prend la tête. Que dire ? Quoi faire. “Vous voulez des présentations ? Je ne m'appelle pas, Ah si la fouineuse, ou le fantôme, le cadavre.” Tu souris exactement comme lui le faisait. Il jouait avec vous. Tu jouais aussi alors. “Et dites-moi. Pourquoi voulez vous êtres notre amis ? Qu'est ce que ça nous apporterait ? Et qu'est ce que vous ça vous apporterait.”

Fumant toujours ton joint, tu réfléchissais. C'était un fouineur, comme vous. Vous pourriez surement collecté des informations tout les trois. Mais comment lui faire confiance, vous ne le connaissez pas. “A vrai dire, j'avais pensé à quelques choses. Nous sommes tout les trois des fouineurs. Nous pourrions récoltés des informations ensemble, et chacun à notre manière. Et peut-être trouver la personne que vous recherchez. Mais comment vous faire confiance December, si vous nous dites pas simplement votre prénom, votre vrai prénom. Votre premier. La, est le problème.” Fis-tu sans émoi avant de continuer.

Codage fait par Corpse²




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice fantomatique
Date d'inscription : 24/08/2014
Lun 14 Mar - 21:42


Eh ben, on peut dire qu'elles sont du genre pas commode. On dirait que je les ai violemment insultées par le simple fait de ne pas rentrer dans leurs cases. J'imagine que pour des personnes pour qui l'information est la meilleure, voire la seule arme, un nouveau, c'est forcément une menace potentielle. Ceci dit, je suis pas vraiment là pour m'en faire des ennemies en puissance.

Tu sais très bien ce que j’entendais par
« vrai prénom ». Tu es loin d’être bête,
non ? Pourquoi utiliser le nom de December?
Pour te cacher ? Pour passer inaperçu?
Ou alors pour oublier quelqu’un?
Quelque chose ? Un toi d’avant peut-être?
On ne fait rien sans rien j’imagine.


Je jette un œil à l'autre fille. Leurs regards faussement blasés à toutes les deux commencent à me saouler. Apparemment, la seule façon de traiter quelqu'un dont on ne sait pas tout est de le repousser. Elles ont vraiment dû en baver pour tomber si bas. Mais surtout, je tique sur quelque chose. Est-ce qu'elles ont vraiment cru que mon nom était une sorte de secret important que je comptais cacher pour me protéger... D'elles? Est-ce que leur soif d'information débordait jusqu'à quelque chose d'aussi insignifiant? Mon "vrai nom", c'était celui-ci. Comme de nombreux autres détenus, je ne portais pas mon nom de naissance. C'est le seul moment de la conversation ou j'ai perdu mon air espiègle pour un ton étonné, déçu. Un peu plus sec. Mais je me suis repris aussitôt.

Évidemment, c'est un nom que j'utilise pour
oublier celui d'avant. Tu crois que j'aurais choisi
celui-ci, si c'était pour passer inaperçu...? C'est
pas vraiment passe-partout. Pas la peine de
mordre. L'ancien, mes parents me l'ont donné.
Et ils sont morts, c'est tout. C'est pas si rare.


Vous riez, car vous ne croyez pas qu'un
cannibale soit ici, mais il y en avait un.
Alors, pourquoi n'en n'aurait-il pas un à
présent ? Vous récoltez des informations,
mais vous ne les avez pas toutes.


Oh, je ne dis pas qu'il n'y en a pas un ici. Il y a
l'air d'avoir une belle ribambelle de dingues.
Je dis juste que vous deux, c'est mort, c'est
pas le cas. Et c'est un peu puéril d'utiliser ça
pour effrayer les nouveaux. Au fait, qui a
parlé de récolter toutes les informations...?
Je suis arrivé hier...


Il répond calmement aux provocations. "Tu ne sais rien, December. Nous sommes là depuis plus longtemps que toi, December. Le croque-mitaine va te manger, December". Il semble serein et garde le même ton. Difficile de croire qu'il s'agit d'une rencontre entre deux anciennes et un nouveau, quand l'agressivité est à sens unique... Et dans le mauvais sens.

La blonde aux mille questions sort un briquet de son soutif et allume leurs clopes, après avoir sorti un paquet de marlboro de sa poche. Elle me dit quelque chose... J'ai vraiment l'impression de l'avoir déjà rencontrée. Un souvenir douloureux. Je me frotte le front, elle me tend son paquet et m'en propose une de façon narquoise avant de ranger le paquet aussitôt.

Presque aussitôt.


Et puis non, on n’est pas encore amis
après tout.


Je vais sûrement me faire détester pour ça. Mais elles ne me voie que comme ce qu'elles aimerais que je sois. J'ai vraiment perdu cette habitude... Si elles avaient été des cibles pour moi, alors, oui, je serais devenu cette personne. Mais ce n'est pas ce que je veux leur montrer. Je veux leur montrer qui je peux être, et surtout, qui je ne suis pas.
Je ne suis pas un Carnivor. Je ne réfléchis pas avec les poings, je ne fonce pas dans le tas, je ne cogne pas avant de poser les questions.
Je ne suis pas Redweak. Je ne me fais pas marcher dessus et j'agis essentiellement pour ma gueule... Ou pour ceux que je choisis.
Je ne suis pas un Ordinary, comme elles, à tous les coups. Je sais utiliser des informations, et c'est de loin le groupe ou j'aurais pu atterrir si j'avais été quelqu'un.
Mais je ne suis personne. Un Nobody.


J'ai fait des recherches. Que s'est t-il donc
passé un 13 décembre? Il y 'a eu
beaucoup, de choses à vrai dire. Un
attentat, un braquage qui a mal tourné.
Des familles tués. A vrai dire, c'est vaste,
trop vaste pour moi d'ailleurs. Vous
recherchez quelqu'un précisément,
croyant qu'il est là, à Ciguèstraz, sinon,
pourquoi vous vous serez livrer à la police?
Dehors, vous pouviez voler ce que vous
vouliez après tout. Vous recherchez la
vengeance peut-être ? Du moins, c'est
ce que je pense. Vous voulez des présen-
tations ? Je ne m'appelle pas, Ah si la
fouineuse, ou le fantôme, le cadavre. Et
dites-moi. Pourquoi voulez vous êtres
notre ami ? Qu'est ce que ça nous appor-
terait ? Et qu'est ce que vous ça vous
apporterait.


Wow. Cette tirade venait de confirmer une chose, mais d'en infirmer une autre. Cette fille était motivée pour traquer la moindre information, mais pas aussi douée que prévu... La moitié des choses qu'elle vient de me lâcher est fausse, et l'autre est approximative. Sans compter la petite pique... Imiter mon sourire, comme un enfant répète ce qu'on dit pour faire perdre patience, ou se faire remarquer. Cette histoire de nom les a vraiment retournées. Je pousse le chariot vers le couloir d'où il vient, et commence à énumérer.

Chercher un événement à une certaine date,
sans l'année...? Bonne chance. Ton histoire
d'attentat ou de braquage... C'aurait pu être
n'importe quoi, je suppose. Rien à voir avec
mon histoire, en tout cas. Une famille tuée?
Ben, oui, mes parents sont morts... Forcément.


J’accélère un peu le mouvement. C'est vrai, j'ignore comment les choses se passent, ici, dans la prison. Mais en dehors, les infos, elles ne tombent pas du ciel, par les caméras de surveillance ou la queue d'un gardien. Il faut se battre ou payer pour les avoir.

Me livrer à la police...? Ce n'est pas le cas... Je
me suis fait choper la main dans le sac dans
les coffres du casino le plus gardé de l'état.
Pas de bol, hein? J'ai visé trop haut.


Je me retourne vers elles. Cette fois, plus besoin de garder le masque du garçon espiègle. Je n'ai plus besoin d'elle... Pas pour le moment, pas en l'état. Elle me vouvoie, mais c'est pas vraiment mon genre. Je déteste cette distance orgueilleuse qu'on met entre les gens par ce biais.

Tu n'avais raison que sur un point. Il y a
quelqu'un dont je cherche à me venger.
Du coup, tu peux peut-être trouver seule
pourquoi j'avais voulu qu'on sois amis...
Réfléchis un moment, tu vas y arriver.


Je m'adresse à l'autre, cette fois.

Ce que ça vous apporterait, à vous?


Je prends entre les lèvres une clope... Celle que je venais de voler à la blonde.

Mes services.


Je file un coup de latte dans le chariot, qui me précède dans le couloir. La brune allait dire quelque chose, mais je n'ai pas écouté. Elle me demandait mon prénom, je crois. J'aurais pu le leur donner. Je n'aurais fait que les ridiculiser... Mon prénom n'a rien d'important, rien de secret, rien d'étrange ou de grave. Il ne révèle rien, il ne signifie rien.

C'est celui que mes parents m'ont donné, c'est tout.

Je pars les mains dans les poches, j'en ai assez entendu pour cette fois. Elles sont là depuis trop longtemps, et je pense qu'elles ont besoin de se remettre en question sur la réalité des choses... Le microcosme de la prison a émoussé leur jugement, et affûté leur orgueil. Je n'ai pas besoin de ça pour le moment.

Mais cette fille... Elle me dit vraiment quelque chose.


December se frotte le front.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Mar 15 Mar - 21:04
Il est calme et garde toujours ce petit sourire. Il répond à tout sans dévoiler son identité de départ. Pourtant, en observant chaque parcelle de son visage, je peux entrevoir un changement d’état à chaque nouvelle question de notre part. Il porte un masque mais ne sait pas l’utiliser parfaitement. Intéressant.

-J'ai fait des recherches. Que s'est t-il donc passé un 13 décembre? Il y 'a eu beaucoup, de choses à vrai dire. Un attentat, un braquage qui a mal tourné. Des familles tués. A vrai dire, c'est vaste, trop vaste pour moi d'ailleurs. Vous recherchez quelqu'un précisément, croyant qu'il est là, à Ciguèstraz, dehors, vous pouviez voler ce que vous vouliez après tout. Vos délits ne se résument pas qu'au vol du casino, mais de beaucoup d'autres choses. Vous recherchez la vengeance peut-être ? Du moins, c'est ce que je pense. Vous voulez des présentations ? Je ne m'appelle pas, Ah si la fouineuse, ou le fantôme, le cadavre. Et dites-moi. Pourquoi voulez vous êtres notre amis ? Qu'est ce que ça nous apporterait ? Et qu'est ce que vous ça vous apporterait.

Elle imitait son sourire à la perfection. Sacrée Pépé ! Mon attention revient sur ce December que je fixe avec insistance. Comment vas-tu réagir à ça bonhomme ?

-Chercher un événement à une certaine date, sans l'année...? Bonne chance. Ton histoire d'attentat ou de braquage... C'aurait pu être n'importe quoi, je suppose. Rien à voir avec mon histoire, en tout cas. Une famille tuée? Ben, oui, mes parents sont morts... Forcément. Me livrer à la police...? Ce n'est pas le cas... Je me suis fait choper la main dans le sac dans les coffres du casino le plus gardé de l'état. Pas de bol, hein? J'ai visé trop haut.

Là. Il n’a plus son masque. Pourquoi le retirer maintenant ?

-Tu n'avais raison que sur un point. Il y a quelqu'un dont je cherche à me venger. Du coup, tu peux peut-être trouver seule pourquoi j'avais voulu qu'on sois amis...Réfléchis un moment, tu vas y arriver.

La vengeance ? Tsss, encore une histoire de vengeance ? C’est la mode en ce moment ou quoi ? Moi qui pensais être tombée sur un type intéressant, je suis plutôt déçu d’apprendre ça. La vengeance est un cercle vicieux et s’enfermer dedans est idiot. Je l’ai déjà dit à Roxanne, je pourrai lui dire également mais sa façon de parler à la brunette me déplait. Il suffit qu’il parle de vengeance pour péter un plomb ? Non mais réveil toi mec ! Tu n’es pas dans une prison comme les autres ici. Ose parler comme ça à un carnivor et ta vengeance tu peux te la mettre bien profond dans le trou du cul. Le pire c’est qu’avec sa phrase, il avoue vouloir se servir de nous pour retrouver cette soi-disant personne. Euh…tu empires ton cas mon coco. Très mauvais plan pour nous attirer dans tes filets monsieur je sens la lavande. Son regard rencontre le mien.

-Ce que ça vous apporterait, à vous?

Ah, là, on peut peut-être s’entendre. J’aime aider les gens, mais lorsque la personne me dit qu’elle veut se servir de moi, j’ai comme un blocage. Mais si on peut gagner quelque chose en échange de nos services, ça change la donne. Qu’est-ce que… C’est une de mes clopes, non ? Pas mal, j’ai rien senti. Il remonte un peu dans mon estime.

-Mes services.

Le mec se prend pas pour de la merde. Croit-il qu’il soit le seul à savoir voler ? Le vol est quelque chose d’assez récurent dans la prison, ce n’est pas le seul expert à Ciguèstraz.

-A vrai dire, j'avais pensé à quelques choses. Nous sommes tout les trois des fouineurs. Nous pourrions récoltés des informations ensemble, et chacun à notre manière. Et peut-être trouver la personne que vous recherchez. Mais comment vous faire confiance December, si vous nous dites pas simplement votre prénom, votre vrai prénom. Votre premier. La, est le problème.

Je le regarde partir sans un mot, continuant de fumer ma clope. Puis une fois qu’il disparait de mon champ de vision, un sourire se forme sur mes lèvres.

-Alors, t’en penses quoi de ce type ?

Je m’amuse à faire des ronds de fumée avant de reprendre.

-Je crois qu’on l’a « légèrement » énervé le nouveau.

Je laisse échapper un petit rire. Pour le moment, il n’est pas une menace mais mieux vaut enquêter sur lui quand même. Je n’aime pas les mauvaises surprises alors bon, on va éviter d’en avoir une.

-Tu devrais lui apprendre les bases de la prison. Il semble plutôt perdu le pauvre. Toi qui es là depuis l’ouverture de Cig’, tu as de quoi faire en explications.

Tenant ma clope entre mes doigts, je m’accroupi pour venir chuchoter, le sourire aux lèvres, à l’oreille de Cassy.

-Noir.

Me relevant par la suite, je reprends ma cigarette entre les lèvres, partant dans la direction opposée à December. Ouai, j’ai aperçu son soutif, mais elle comprendra toute seule j’imagine.

-On reparlera sérieusement une autre fois, tu m’as trop excitée pour aujourd’hui mon p’tit cadavre !

Je n’ai jamais agis avec elle en prenant mon masque de perverse, alors il y a un début à tout. Bref, il falloir que je me refasse cette putain de quête pour avoir les matériaux  pour ma nouvelle armure ! Et c’est partie pour passer la nuit à geeker à mon avis.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Mer 16 Mar - 22:40


Un nouveau bien curieux


21 février 2016

T'as essayé de prêcher le faux pour avoir le vrai. Mais sans succès. Il a nié s'être entre guillemet livré à la police. Du coup, tu ne sais pas quoi en penser. C'était une hypothèse que t'avais mis en place, pour qu'il dise la vérité, du moins une partie. Tu t'es foirée, mais bon, tu l'as énervé, c'est déjà cool. Il a nié son prénom en préférant partir en plus. Laissant, son masque tomber parterre à un moment crucial.  

Ouais, comme dis Lexy, il va falloir que tu lui expliques le fonctionnement de la prison, sinon, il va se faire beaucoup d'ennemis. Et c'est un homme qui pour toi, peut t'apporter des choses, donc non. Tu ne vas pas le laisser à la dérive. Waah, tu fais maintenant dans l'empathie. Bien joué Cassio.

"Je pense qu'il peut nous apporter des choses intéressantes." Fis-tu sans émoi. T'avais pas prévu qu'il parte comme ça. ça t'énerve, tout t'énerve là. Mais tu restes calmes d'apparence, tu fumes ton joint tranquillement.

Noir ? Oh la pute, c'est ton soutif. Tu lui fais un petit sourire amère, joueur sur les bords. Elle prend son masque de perverse, tu la suis. "Et moi dont, c'était... chaud." Répondis-tu avant, de toi aussi partir à l'opposer. En fait, c'est plutôt cool, de porter des masques. Mais y'a qu'avec Lexy que ça marche. Surement parce que c'est la seule avec Road, qui sait que tu joues un jeu depuis le début.

Codage fait par Corpse²




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice fantomatique
Date d'inscription : 24/08/2014
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: