AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Histoires de Décembre

Sam 27 Fév - 12:21


Logs audio


*KzzzzTK*
... Bon, bah c'est parti... J'y suis. Je sais pas encore très bien comment ça va se passer. Pour le moment, je n'ai croisé personne... Je vais la jouer discrète, pour commencer. Je me doute que les pubs à propos de la prison sont un peu en dessous de la réalité, mais franchement... J'ai aucune idée du genre de types que je peux croiser ici. On verra bien...


Les RPs de December sont rapportés ici dans l'ordre chronologique. ;

En cours      


Arrivée de December à Ciguèstraz --
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Lun 14 Mar - 20:01


Logs audio


*KzzzzTK*
Je crois que je vais commencer par expliquer pourquoi je suis ici. J'ai déjà croisé quelques personnes, certaines ont de bonnes raisons d'être enfermées ici, d'autres, de moins bonnes. Mais je n'ai encore croisé personne dans le même cas que moi. Je suis venu ici de mon plein gré.

Alors, dit comme ça, ça peut paraître bizarre, ouais. Mais j'ai mes raisons. Et comme je l'ai dit, je dois reprendre à bien avant... Un 13 Décembre. Le jour ou c'est arrivé. L'anniversaire de qui je suis à présent.

Un couple, plutôt pauvre, retrouvé mort dans un bidonville de L.A... Mes parents. Un gamin perdu dans les rues, forcé de voler pour survivre, qui se laisse embarquer dans un gang qui lui apprends les ficelles du cambriolage... Et quelques années plus tard, un voleur professionnel, qui vit de ses larcins et passe son temps à emmerder les grandes sociétés frauduleuses, l'état ou de riches connards.

Mais tout ça, c'est surtout pour pouvoir continuer à enquêter sur cette nuit-là, quelques jours avant Noël. Et j'avais enfin trouvé quelque chose de solide. Une rumeur... Mais solide. Un type, un meurtrier, qui sévissait à L.A. à cette époque... Serait enfermé à Ciguèstraz. C'était pas grand chose... Mais c'était ma seule piste, et c'était assez pour me décider.

J'allais m'arranger pour me faire enfermer là-bas.



Dernière piste

Flashback


Les raisons qui l'ont amené ici --
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Mar 15 Mar - 13:54


Logs audio


*KzzzzTK*
J'ai passé quelques mois à planifier tout ça. J'avais toujours eu envie d'essayer, à vrai dire; mais je savais que c'était impossible. Du coup, c'était parfait.

Des tonnes de béton le long de la voie rapide Santa Ana, autrement connus sous le nom de Crowne Plaza, le casino le plus rentable de Los Angeles. La chambre forte du Crowne Plaza est situé sous celui-ci, en dessous de deux cent mètres de terre et de béton. Ils vérifient et engrangent le moindre centime qui parcourt cette distance. Pas l'endroit le plus accueillant. J'ai obtenu les plans par un nouveau croupier de la table de blackjack du Crowne Plaza, que j'ai du soudoyer. La sécurité est sensiblement la même que pour un silo de missiles nucléaires... Pour commencer, je devais rentrer dans les caisses du casino, et pour ça un sourire ne suffit pas. Ensuite, passer toute une série de portes. Chacun s'ouvre avec un code différent à six chiffres, lequel est modifié toutes les douze heures; et au bout de cette zone, il y a les ascenseurs. Et c'est là que ça se complique : les ascenseurs ne pourront démarrer que s'ils identifient mon empreinte, que personne ne peut falsifier, et s'ils reçoivent confirmation vocale des robots de sécurité qui protègent le casino, que personne ne peut obtenir. D'autre part, il y avait les capteurs de mouvement des cages d'ascenseur. Même si je démarrais en manuel, les accès aux caisses seraient automatiquement bloqués, et je serais pris au piège. Mais une fois dans les cages, ce serait une partie de plaisir; juste deux gardes armés et la porte de coffre-fort la plus élaborée jamais mise au point. Oh... et j'ai oublié de parler des caméras.

La commission des casinos de Californie a stipulé que les coffres doivent contenir assez de liquide pour couvrir le montant de tous les jetons... En semaine, ils sont dans l'obligation de conserver en chambre forte de 60 à 70 millions en billets, et en pièce. Le week-end, de 80 à 90 millions. Et enfin, les soirs de match, comme le soir où j'avais prévu le braquage... 150 millions à peu près.

Première tâche, le repérage. J'ai passé une semaine dans le casino, à essayer tous les jeux, et surtout à espionner chaque trajet des chariots de liquides, et les heures de rotation des croupiers. Je devais tout savoir sur chaque garde, chaque surveillant, chaque laisser-passer de sécurité. D'où ils viennent, quels sont leurs surnoms, comment ils aiment leur café. Et évidemment, connaître par coeur le casino. Ce genre d'endroit est conçu comme un labyrinthe pour piéger les clients dès l'entrée... J'avais repéré toutes les sorties éventuelles.

Deuxième tâche, couper le courant le soir du braquage. J'ai placé un relais wifi sur les câbles souterrains qui alimentent le casino... Et l'ensemble du quartier, à vrai dire. C'était plus simple que de s'approcher de la gueule du loup.

Troisième tâche, la surveillance. La sécurité du casino a les yeux et les oreilles sur tout... Je devais avoir les yeux et les oreilles sur eux. Un des systèmes les moins accessibles que j'aie jamais vu. Aucun circuit fermé où se connecter, obligé de me brancher manuellement. J'ai passé une autre semaine à me remettre dans le bain, rattraper mon retard en hacking, puis me faire embaucher dans une boite d’électriciens; celle à laquelle le casino fait appel habituellement. Un petit tour dans la base de donnée, et je suis "choisi" pour le job. Un étage reconnecté, et une petite clé d'accès à distance installée en prime.

Quatrième tâche, le renseignement. Obtenir les codes. Une seule personne les connaissait tous. Le directeur. Je devais devenir son ombre. Ce type, Mr Coonley, Grant Coonley, était une vraie machine. Tous les jours, il arrivait à 11h. Même voiture, même chauffeur. Il salue chaque employé par son nom. Pas mal, pour un mec qui pèse 750 millions. Ses bureaux sont en haut; il bosse comme un taré et regagne la salle à 19h tapantes. Il parle boulot avec son manager. Il félicite les flambeurs et règle souvent les problèmes en personne. Il parle plus de 4 langues. A 19h30, il sort et un assistant lui passe un porte-document noir, qui contient les recettes du jour, et les nouveaux codes de sécurité. Puis, restaurant. Ce mec est aussi brillant qu'il est sans pitié. Il ne se contente pas de mettre les tricheurs en prison pour une dizaine d'années; il détruit sa vie. Il fait déposer le bilan à ses parents, ses amis. Il peut se permettre de poursuivre jusqu'à un type rencontré sur le trottoir.

Je n'ai trouvé qu'une tache noire au tableau... Il aurait eu une fille. Une fille illégitime, qu'il a aussitôt abandonnée à sa mère. Apparemment, celle-ci n'aurait pas supporté le départ de Mr Coonley et se serait mis à battre sa fille... Jusqu'au jour ou elle aurait été trop loin. Appel des urgences, fugue... Les rumeurs disent que la gamine était tellement brisée que ses cheveux avaient viré au blanc. Mais, je n'ai rien trouvé de plus de ce côté...

Cinquième tâche, le transit. Un van de 18 mètres cubes, acheté sur mes économies... Bon, pas que j'aie à me plaindre à ce niveau. D'ailleurs, ce ne sont pas tout à fait "mes" économies.

Le jour J. J'étais prêt. J'avais fait mes recherches. C'est en tant qu'envoyé de la comission d'état des casinos que je me suis présenté au directeur, pour lui signaler le casier judiciaire d'un de ses employés. Je savais que ça me permettrait d'être dans une pièce, seul avec ces deux personnes seulement. Tenir mon rôle, à tout prix. Qu'il ne se méfie pas. Je récupère les codes, termine l'entrevue, et m'en vais.

La prochaine étape... Les cages d'ascenseur. Je rentre pour quitter le casino. Je sors mon portable. Maintenant que je suis relié au réseau interne, pas très difficile de remplacer la vidéo de surveillance de l'ascenseur par une vidéo du même endroit, vide, qui passe en boucle. Je grimpe, ouvre la grille, sort sur le toit de la cage. Plus qu'à... Descendre. J'avais toujours rêvé de faire ça. Passer entre les capteurs optique d'un long couloir vertical, en descente en rappel. Comme dans les films...!

J'active le relais placé sur les câbles électriques. Une des plus grandes coupures de courant que Los Angeles connaîtra en 2016... Je descend. Je n'ai que trente secondes avant que le courant, et les capteurs optiques, ne se réactivent.

Terminus... Derrière la porte d'ascenseur, deux gardes armés. J'ai préparé une capsule de gaz soporifique. Plus qu'à la craquer dans le conduit de ventilation juste au-dessus...

24 secondes plus tard, j'ouvre la cage d'ascenseur. Entre moi et les 150 millions de dollars, un couloir, deux gardes endormis, et une porte.

Comment je suis passé...? Ça... Je vais le garder secret encore un petit moment. J'ai sorti mon téléphone, une dernière fois. J'ai appelé le directeur.

"Monsieur Coonley...?
-Oui, qui est-ce?
-L'homme qui est en train de vous voler. December Thirteen."
Un silence.
"Qu'est-ce que vous voulez...?"
Je voulais juste savoir s'il méritait de perdre ce qu'il avait de plus cher.
"Vous proposer un marché. Je suis dans votre salle des coffres. Si vous me laissez partir, je vous laisse 80 millions, et j'emporte le reste.
-Qu'est-ce que vous fait penser que vous sortirez d'ici vivant...?
-Votre fille aurait beaucoup à y gagner."
Ce n'était qu'un coup de bluff. Je n'étais même pas sûr de cette rumeur.
"Lottie...?"
Bingo. Cette histoire de gamine illégitime, c'était vrai, alors...
"...Peu importe. Mon fric ne bougera pas d'ici, tu m'entends...?"
Ce type était un bel enfoiré... Et j'avais ma réponse. Il méritait de perdre ce qu'il avait de plus précieux.
Son argent.

C'est dans cette salle... Assis sur les cendres de 160 millions de dollars, sans possibilité de remonter, que les flics m'ont chopé. Dix jours plus tard, les médias recevaient l'enregistrement de mon dernier appel. L'affaire a fait pas mal de bruit. Grant Coonley a démenti et prétexté un montage, mais l'institut qui a pris en charge la mère de Lottie a confirmé l'histoire. Il a été destitué. La chute d'un géant...

Prochain arrêt, Ciguèstraz. Et la vache, on va parler de moi dans les journaux pendant un bon moment.



Un dernier vol

Flashback


Récit de son arrestation --
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Mar 22 Mar - 20:38


Logs audio


*KzzzzTK*
Au départ, c'était plutôt tendu. Je crois que les flics étaient à la fois surpris et énervés de me voir débouler au poste, "escorté" par la sécurité du casino. Enfin, "sécurité"... Le père de cette nana a une véritable armée privée. J'ai été mis directement en salle d'interrogatoire.
Le type qui s'occupait de moi... C'était le "méchant flic". Vous savez, dans les films, il y a toujours cette vieille technique du gentil flic et du méchant flic. L'un pose les questions, l'autre arrive et cogne, et le gentil flic l'arrête, et passe pour le sauveur.

Moi, j'ai juste eu droit au méchant flic. Et un paquet de question. Le mec était tellement nerveux... Il n'arrêtait pas de me brandir son dictaphone sous le nez en beuglant ses questions. Je lui ai donné ce qu'il voulait... J'ai déblatéré tout un tas de conneries sur mes précédents vols, en vrac. De quoi charger la mule. Je veux pas n'importe quelle prison... Je dois aller à Ciguèstraz. Et ça n'a pas manqué... Au bout d'un moment, le flic est sorti, super vénère. J'en ai profité pour "récupérer" le dictaphone et le planquer sous ma semelle...

Une minute après, de nouveaux, deux types viennent pour me trimballer. J'ai été conduit à une espèce de parodie de procès. Les médias hurlaient déjà le nom du célèbre voleur, "December 13th", j'imagine qu'ils ne voulaient pas ébruiter l'affaire encore plus... Et risquer le ridicule. Bref... Coupable. Je me suis défendu mollement, mais j'ai gardé le silence la plupart du temps. De toutes façons, j'effacerai mes traces... Mais autant en laisser le moins possible. Peut-être que je suis ce voleur. Peut-être pas. En tout cas... C'est sous ce nom qu'on m'a assigné à la prison de Ciguestraz.

Gagné.

Tout s'est passé très vite, après ça... Quand on m'a amené, j'ai été étonné par le protocole. Rien à voir avec les autres pénitenciers. Là, j'ai eu droit à un entretien privé avec le directeur, dans un fauteuil, presque tranquillement - si on oublie les gardiens qui ne me lâchaient pas des yeux...

Il m'a posé de nombreuses questions. Pour connaître mon profil psychologique, entre autre. A chaque fois qu'une de mes réponses penchait d'un côté, la suivante la contrebalançait. Au bout d'un moment, il a eu l'air embêté... Comme si je ne rentrais pas dans ses cases. Je n'ai appris que plus tard que, n'arrivant à me faire rentrer ni dans les Carnivor, ni les Ordinaries, ni les Redweaks, il créera un nouveau groupe, le mien, les Nobodies... Il en a fait l'annonce deux jours après.

Puis, rapidement, j'ai été conduit à ma cellule... Vide. La numéro 3.

Ma vie de détenue commençait...



Mon arrivée

Flashback


Passage chez le dirlo, puis en cellule...! --
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Sam 26 Mar - 18:18


Logs audio


*KzzzzTK*
J'ai décidé de prendre ma soirée, plutôt que ranger mes affaires dans la cellule, à "visiter" les lieux. Plus exactement, à fouiner et tenter de rencontrer des détenus dans leur "élément naturel", pas la version "Bonjour et bienvenue, tu es nouveau?", mais vraiment de capter une conversation intéressante...

Je me suis planqué dans un chariot de linge, devant une cellule, dans le quartier des filles. Au bout d'un moment, j'ai pu assister à une conversation entre deux filles plutôt flippantes dans leur genre. Une espèce de cadavre ambulant, et une sorte de thug blonde avec une console portable. De ce que j'ai compris, l'une comme l'autre jouent sur le même terrain : récupérer des informations. L'une semble le faire plus par plaisir, et l'autre par... Besoin? Elles sont assez compliquées.

La conversation a commencé quand la brune m'a capté. Je me suis présenté honnêtement, comme un voleur qui pourrait avoir des intérêts communs avec elles en matière d'échange d'information. Mais elles sont restées bloquées à mon prénom et ont insisté pour savoir celui que je portais avant. Devant mon refus, elles ont commencé à se refermer et j'ai préféré couper court à la conversation; ce ne serait pas sage de m'en faire des ennemies, mais tant qu'elles sont ensemble et dans cet état d'esprit, je n'arriverai à rien, je pense.



Un nouveau bien curieux

Première rencontre


Cassiopée et Lexy
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Sam 26 Mar - 23:51
December Thirteen a écrit:


Logs audio


*KzzzzTK*
On m'a assigné un voisin de cellule... Et c'est pas un tendre. Le genre à sautes d'humeurs incontrôlables, qui ne porte pas de camisole uniquement parce qu'il ne reste pas assez longtemps dans le même institut. Adam.
Le jour même de son arrivée, il a essayé de jouer les gros poissons pour montrer qu'il ne fallait pas le faire chier. Le message est passé, mais pas forcément dans le sens voulu... Je garde une main sur sa laisse. Je pense que ça finira par un réglage de compte à l'ancienne...



Premier Contact

Une colocation difficile


Adam
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Lun 28 Mar - 0:39


Logs audio


*KzzzzTK*
...
*Silence*
... Wow. Je sais pas par où commencer... J'étais juste parti visiter les ateliers. J'avais besoin de... Me défouler. J'ai commencé à bourriner une toile blanche qui m'avait rien fait, quand cette fille est arrivée... Une gamine, le genre princesse pourrie gâtée. Mais, je sais pas pourquoi, il y avait plus que ça en elle. Sous son masque. Elle aussi, en portait un. Comme presque tout le monde ici. Pour se protéger... S'ils savaient comme ils ont de la chance d'être capables de les retirer...

Bref... Elle est arrivée, donc. On a commencé à parler. Un jeu. Des questions, des réponses; elle voulait qu'on devine la raison de notre incarcération ici... Je me suis arrêté avant de creuser des plaies trop profondes, mais je pense que j'ai à peu près compris le truc. Elle a juste tenté de fuguer avec son frère ou sa soeur... Pour le protéger, sûrement. J'ai joué l'innocent et je l'ai laissée gagner. Elle m'a dessiné ce... Ce truc sur la main. Des gribouillis sans sens particulier... Mais ca me plaisait. J'aimais être avec elle.

Je sais pas bien comment c'est arrivé... Elle m'a pris dans ses bras. C'était... C'était doux. C'était agréable... Je voudrais y être encore. Je l'ai raccompagnée à sa cellule. Et avant de partir, je voulais juste... J'en avais envie. Je lui ai volé un baiser. Je sais pas si c'est de l'égoïsme, si j'ai fait ça pour moi, parce que j'avais envie d'elle, ou... Autre chose...

En tout cas... Je vais bien dormir, pour une fois...!



L'Art dans le Sang

La valse des masques


Callie
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Mar 29 Mar - 19:35


Logs audio


*KzzzzTK*
-En cours ; à terminer...-


Cette fois, je me suis bien paumé...

On croise de drôles de personnes dans les sous-sols...


Chad
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Mar 29 Mar - 19:41


Logs audio


*KzzzzTK*
Je commence à peine à discerner le double-fond de cette prison. Elle recèle bien plus qu'elle n'en a l'air, et bien plus sombre, aussi... J'étais en train de me demander si j'ai bien fait de me faire enfermer ici, quand elle est arrivée. La fille du linge. La brune, le cadavre ambulant. Elle s'appelle Cassiopée, en fait. Et sa comparse de la dernière fois, c'est Lexy.
On a pu parler en laissant l'agressivité de côté, cette fois. Elle en sait énormément sur cet endroit, comme je m'y attendais. On ne peut pas encore dire qu'on ait été jusqu'à "sympathisé", mais on a chacun compris comment fonctionne l'autre, et elle a accepté de me donner le nom d'un gardien qui lui est redevable et qui pourra me fournir une liste des détenus...
C'est ma première piste tangible, et c'est à elle que je le dois. J'espère que je pourrai continuer à "faire affaire" avec elle. Je n'en sais pas encore énormément plus sur elle en tant que personne, mais à partir du moment ou je décide de bosser avec, ou du moins, de s'entraider, je ne vais pas fouiller... J'attendrai qu'elle me fasse assez confiance pour m'en parler.



Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Mar 29 Mar - 19:49


Logs audio


*KzzzzTK*
J'ai fait une rencontre aussi intéressante qu'inattendue, ce midi, au réfectoire. J'étais encore parti pour manger seul - ce qui n'est pas très grave, au fond, du moment que je mange. Mais, cette fille aux cheveux blancs m'a proposé de m'assoir avec son groupe.
Les Funstarts sont une grande famille de types qui voient le bon côté des choses; qui essayent en tout cas. J'ai vraiment passé un bon moment avec eux; ils m'ont même proposé d'aller faire de la musique avec eux.
C'est avec la fille que les choses se sont révélées un peu plus cheloues.
Elle s'appelle Lottie. Comme la fille du directeur du casino... Cet enfoiré qui a refusé de me laisser partir en échange de sa sécurité. J'étais même pas sûr qu'elle existe vraiment, à vrai dire; et je comptais me faire arrêter, de toutes façons. Je voulais simplement savoir quel genre de personne il était...
Et c'est le genre de personne à abandonner sa fille illégitime, et à étouffer toute l'affaire à grands coups de liasses de billets.
Cette histoire avait l'air d'une légende, la fille au passé tellement traumatisant que ses cheveux ont perdu leur couleur...
Aujourd'hui, j'ai appris que parfois, les légendes sont vraies.
En tout cas, elle affiche une bonne humeur éclatante... Très probablement enrichie par une consommation très régulière de drogue. Non seulement elle est plus speed qu'un suricate dans un dortoir de hyènes, mais ses pupilles sont dilatées quasiment non-stop...
Je la reverrai sûrement.



La plus belle heure de la journée

Rencontre avec les Funstart


Lottie
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Mar 29 Mar - 19:56


Logs audio


*KzzzzTK*
J'ai réussi à trouver la salle de surveillance vidéo. Elle n'est pas vraiment facile d'accès, mais après un moment à repérer les câbles et les horaires de changement des tours de garde, j'ai pu m'y introduire quelques heures... Suffisamment pour récolter quelques infos en vrac. Notamment sur les couples déjà formés.
Mais surtout, je sais maintenant quels endroits sont surveillés, et lesquels ne le sont pas... Je repasserai sûrement faire un tour dans cette salle de temps en temps.


Juste un petit coup d'oeil

Quelques infos en vrac


Personne
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Mar 29 Mar - 20:06


Logs audio


*KzzzzTK*
Je ne sais pas très bien ce qui s'est passé... De ce que j'ai compris, ce sont des Carnivors qui lui ont fait ça. Mais ça l'a changée... Elle a perdu l'éclat qu'elle avait dans ses yeux jusque là. Ce petit côté pétillant d'une fille qui avait toujours pris la vie de haut... Et que quelqu'un a fait mordre la poussière.

J'ai essayé de la faire s'ouvrir à moi, mais elle n'a rien voulu savoir... Elle s'est murée dans son défaitisme. Pour elle, intégrer un clan n'est pas une bonne idée... Et n'apporterait que des ennuis. Je ne sais plus trop quoi faire...

Après ça, elle ne m'a plus trop parlé... J'ai remarqué qu'elle avait été transférée dans le groupe des Redweaks. Puis, je l'ai vue de moins en moins, et finalement... Plus du tout.

Je ne sais pas trop ce qu'elle est devenue... Elle a sûrement été libérée pour bonne conduite. Après tout, son "crime" n'était pas si grave.


Ne m'abandonne pas

Difficile de survivre dans cette jungle...


Callie
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Ven 22 Avr - 13:58


Logs audio


*KzzzzTK*
Val a l'air d'un mec bien. Il est pas du genre prise de tête, il ne cherche pas les embrouilles, pas plus qu'on ne lui en cherche. Il sait pourquoi il est là, il sait qu'il le mérite, et il sait combien de temps il restera. C'est le genre d'impressions qu'il donne.
Au départ, j'étais parti pour sonder le genre de personnage à qui j'avais affaire, mais sa spontanéité a tendance à déteindre... Je me suis retrouvé à discuter et déconner dans une belle partie de basket...


Une petite partie de basket?

Un mec normal, enfin!


Valto
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Ven 22 Avr - 14:07


Logs audio


*KzzzzTK*
Val a l'air d'un mec bien. Il est pas du genre prise de tête, il ne cherche pas les embrouilles, pas plus qu'on ne lui en cherche. Il sait pourquoi il est là, il sait qu'il le mérite, et il sait combien de temps il restera. C'est le genre d'impressions qu'il donne.
Au départ, j'étais parti pour sonder le genre de personnage à qui j'avais affaire, mais sa spontanéité a tendance à déteindre... Je me suis retrouvé à discuter et déconner dans une belle partie de basket...


A tête reposée

Quand je l'ai rencontré, on a tous les deux rapidement compris qu'on avait tous les deux déjà bossé dans l'ombre. La discussion, sous les caméras, était une sorte de théâtre muet dont les paroles n'avaient rien à voir avec les gestes, puisque le son n'apparait pas sur les vidéos de surveillance, à ce que j'ai vu.

Je lui ai proposé de lui rendre divers services en échange d'informations sur les détenus qui viendraient compléter celles que Cassiopée m'a fait trouver... Mais je savais que je venais les mains vides, et plutôt vulnérable dans un deal avec un membre du personnel de la prison. J'ai donc pris soin d'enregistrer la conversation sur bande audio...

Un secrétaire véreux... Je pourrais toujours me servir de cette info comme monnaie d'échange avec Lexy ou Cass'.


Siegfried
Codage fait par Corpse²


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2016
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: