AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un jeu à quatre, ça te dit ? { Feat. Lolo / Lele / Krikri }

Mer 6 Jan - 21:06

Keep dreaming.


" Chapitre Troisième. Partie Première."

Deux rencontres en une journée. Pas mal, non ? Bah en tout cas, tu te sens fatiguée après tout cela. Ta rencontre avec l’autre gars, Galaad, et l’autre fille, Lottie. Tu te rends compte que pour une première journée, elle est bien chargée. Tu vas alors te rendre à ta destination qui aurait dû être tienne depuis le début de ton arrivée. Soit, les cellules. Il est tard tout de même, donc tu presses un peu le pas, tu as hâte de prendre une douche, de manger , et d'aller faire dodo.

Tu t’y rends de mémoire, donc tu mets du temps. Bah oui, déjà, ta mémoire n’est pas du tout la meilleure du monde, mais aussi, tu as un sens de l’orientation d’un babouin aveugle, muet et sourd ! Et encore, c’est gentil. Bref, tu marches à tâtons, dans les couloirs sombre de Ciguèstraz. Mais tu finis par trouver, après une demi-heure de marche. Bien joué !

Tu regardes quelle cellule est la tienne, puis tu y rentres, sans pression. Tu ne penses même pas que quelqu’un peut être nu dedans. Non, tu fonces comme si le monde t’appartenait. D’ailleurs, en rentrant, tu ne vois pas une fille nue, mais juste une fille. Enfin, une femme. Elle est plus âgée que toi, du moins tu crois.

Tu te rends dans la partie de la chambre sans affaires, en lançant un vague « B’jour. » sans regarder plus la personne qui se trouvait déjà ici. Tu balances ce qu’ils t’ont filés à l’accueil -car oui, grosse intelligente que tu es, tu t’es baladée avec toute la journée- et tu te rends compte que c’est peut-être pour ça que toutes les personnes que tu croisais te regardaient. Tu te sens un peu idiote sur le coup. Mais tu t’en fous après trente secondes.

Tu décides de ranger un peu ton bazar puis tu t’allonges sur ton lit, presque en sautant dessus. Tu rallumes ton portable, une de tes nouvelles acquisitions de la journée, et tu regardes les numéros enregistrés dessus. Tu as celui de Lottie, et c’est tout. Tu devrais penser à demander à Galaad de te donner le sien, cela pourrait t’être utile.

Après avoir piraté la box de la prison pour avoir internet, tu reposes ton portable. « C’pas mon problème si je me fais choper, je pourrais toujours accuser la blonde qui me fixe. Mouhaha, j’suis méchante en fait ! Bon, j’me calme. » Tu pensais déjà à un plan si tu te faisais prendre à pirater la prison. Du moins, là, tu pensais plus à des trucs débiles qu’autre chose, mais bon, que veux-tu, c’est dans ta nature ! Mais passons.

En pensant à la blonde en face de toi, tu te décides de te lever et de lui montrer ta main, pour qu’elle la sert.

- Je m’appelle Cyrielle. Et toi ?

Même pas un « comment ça va ? ». Tu aurais pu te forcer, quand même ! Si ça se trouve, tu resteras coincée dans cette chambre avec les mêmes personnes jusqu’à la fin de ton séjour ici ! Du moins, s’il se termine.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/12/2015
Jeu 7 Jan - 17:04
Putain ! Ça doit faire une bonne vingtaine de minutes que je suis coincée dans ce niveau ! Pianotant encore et toujours sur ma console, allongée dos sur le lit et tête sur mon coussin, j’essaye de passer ce niveau qui m’a bloqué déjà toute la nuit dernière. MAIS TU VAS SAUTER ENCULE !!! ARRETE DE TOMBER P’TITE MERDE !!!! Je suis légèrement énervée oui, contre un personnage que je contrôle moi-même… Qui n’a jamais insulté un personnage de jeu vidéo contrôlé par soi-même ? Personne, donc vos gueules !  Des bruits de pas me sortent de mes pensées. Regardant toujours l’écran, j’analyse le mouvement par le son, en déduisant que ce n’est ni Lottie, ni…l’autre brune là. Une nouvelle ? Appuyant sur start, je lève les yeux de l’écran, observant cette nouvelle silhouette qui m’est inconnue. Son regard est malsain, qu’est-ce qu’elle a en tête celle-là ?! Tant qu’elle m’emmerde pas, j’m’en fous. Ouai, pour le moment, ce qui m’importe c’est ce niveau à la con.

-Je m’appelle Cyrielle. Et toi ?

What ? Mon regard se pose sur elle une microseconde avant de revenir se concentrer sur ma console. Elle me tend la main, mais je suis bien trop occupée pour la saisir.

-Chelou ton prénom mais salut. Je termine un truc et j’m’occupe de toi.

Non j’ai pas répondu à sa question, mais je l’avais au moins saluée, c’est déjà ça. En même temps, elle n’est vraiment pas arrivée au bon moment cette petite. Oui, elle a l’air plus jeune que moi et beaucoup plus petite en taille. Et ce prénom, je ne l’avais jamais entendu auparavant, peut-être que mon commentaire la vexera qui sait ? Ça pourrait être marrant mais on verra bien. Une expression totalement neutre ornait mon visage. Gardons ce masque-là pour le moment. Quelqu’un se rapproche de sa cellule, c’est elle, elle arrive toujours dans ces horaires-là. Combien de temps je vais encore faire semblant qu’elle n’existe pas ?


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Jeu 7 Jan - 17:48
Après une bonne séance de sport quoi de mieux qu'une "bonne" douche? Pas grand chose on est d'accord. Même si cette prison n'est pas trop mal niveau confort et installation, c'est quand même pas le top du top, c'est pas assez bien pour moi. Merde, j'aurai dû demander une cellule VIP, ça m'aurait au moins permis de pas avoir a me farcir cette foutue blonde avec sa foutue console de jeux. J'expire longuement en ressassant le passé. Quelle belle connerie j'ai fait en la laissant briser la glace. Le seul réconfort que je trouve à la voir ici, c'est de me dire qu'elle a foutu sa vie en l'air, et ça, ça me donnerait presque le sourire. Qu'importe, j'ai assez traîné. Comme chaque soir, les couloirs sont carrément sombres à cette heure, faudrait que je pense à me doucher plutôt, et moins longtemps. Oh et puis non, ça me permet d'éviter mes "colocataires" de piaule le plus possible. J'ai rien contre cette autre fille... Je me souviens pas de son prénom, mais elle a l'air plutôt cool, et puis, elle est pas prise de tête, c'est un bon point. Mais faut savoir que c'est terriblement exténuant d'ignorer Lexy. J'ai tellement envie de me foutre de sa gueule à chaque occasion, comme quand elle rage devant sa console, mais je dois me retenir. L'ignorance est la pire des insultes.

Je ne suis plus qu'à quelques mètres de l'entrée des cellules et j'entends sa voix raisonnait. Je ne peux pas m'empêcher de soupirer, avant de reprendre mon visage habituellement neutre et démunis de toutes émotions positives. Après avoir passé la porte, je m'approche de mon lit, rangeant soigneusement mes affaires. Du coin de l’œil, je peux apercevoir une petite silhouette près de Lexy. Une nouvelle? Une idée me traverse l'esprit, alors je me redresse, avec un large sourire aux lèvres, je la salue comme ci j'étais heureuse qu'une nouvelle tête arrive dans le coin.

- Ah une nouvelle!

J'ai envie d'exploser de rire, ce n'est tellement pas moi cette attitude. J'ai juste envie de paraître sympa, juste pour aujourd'hui du moins, histoire que cette connerie de présentation ne dure des siècles et que je puisse dormir. Mes yeux glissent sur la petite avant d'aller rapidement sur Lexy, un sourire étrange apparaît sur mon visage, sûrement de la moquerie.

- J'espère que t'es pas tombée sur les mauvaises personnes dès ton arrivée, ce serait dommage quand même.

Oui, c'est totalement visée comme réplique. Mais qu'est ce que je peux bien en avoir à foutre?
Toute en m'asseyant sur le bord de mon lit pour attraper ce qui me sert de pyjama, je continue de m'adresser à la nouvelle.

- Au fait, je suis Kristen.

Je ne lui demande pas son prénom, de toute façon, je finirais bien par le savoir.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/12/2015
Ven 8 Jan - 16:18
ça pue la merde
Lottie Yami
FT Les pétasses de cellule


Cycle 2, 6 janvier 2016

Le repas c'est bien passé, j'ai hyper bien mangé. Je kiffe la cuisine qu'ils font. Sérieusement pour une prison, il gère. J'ai débité un flot de connerie à table impressionnant. Mais je vais un peu dans ma chambre, fin cellule, j'ai envie de me poser pour écrire en écoutant de la musique. Ou faire de la musique je ne sais pas et je m'en fous. Tout ce que je veux c'est me poser. Ce soir, on doit se rejoindre avec les funstart pour faire une petite soirée. Donc bon, faut que je me repose un peu. J'ai fait du jardinage cette aprem et j'ai rencontré Cyrielle, la fille qui sait pas foutre des musiques sur son mp4. Donc, je suis un peu H.S.

Bref, je déambule dans les couloirs encore une fois stone. Ouais, j'ai consommé pour changer. M'enfin mes coloc sont habituées. D'ailleurs je me demande si elles se font encore la gueule, ça se voit à 100 milles kilomètres qu'il s'est passés un truc entre eux. Et puis, je me souviens que le mdj a mentionné Kristen dans une de ses questions bien chiante et bien rabaissante, bref qui peut vite faire péter un câble. Je pense que c'est à Lexy qu'il s'adressait, mais j'y fais abstraction. Tant qu'elles se foutent pas sur la gueule, ça me va.

J'ouvre le porte arrivant limite en trombe. « Yo les pétasses ! » Je me stoppe. Y'a Cyrielle qui est devant moi. Ah ouais, elle est dans notre cellule maintenant ? Avant c'était une Sélène, une carnivor. Elle kiffait la violence, et moi je kiffe pas du tout, du coup c'était un peu tendu, bien que je cherche pas la merde. Je dis ce que je pense et parfois même je devrais me taire.

« Re Cyrielle, bienvenue dans notre humble demeure ! » Dis-je théâtralement. Je soupire, et m'en vais sur mon lit. M'affalant comme une merde, dessus et je scrute la cellule, je m’arrête en voyant le bureau de Lexy. Je lui balance une chaussette. « Meuf, tu fais chier, t'as le droit de ranger ton bureau, c'est l'anarchie. » fis-je désespérée mais rieuse quand même. Elle aime bien faire chier le monde elle, du coup, j'aime bien la faire chier.

Je commence à rouler mon joint, ouvrant la fenêtre, bien qu'il y est des barreaux ça limite toujours l'odeur du joint. Tout en lisant les derniers écrit que j'ai fait. Bordel, j'étais red défoncée, je me met à rire toute seule. Je me lève mon joint est fini, je soupire pour arrêter de rire. Les gens me prennent souvent pour une folle. Je m'adosse à la fenêtre et commence à fumer tranquillement. « Bon, vous allez continuer longtemps à vous ignorer ? » fis-je entre deux bouffées d'une voix assez neutre. Je cherche pas la merde, juste que c'est pesant, on pourrait trop faire des conneries à quatre là. Mais deux se font la gueule. Du coup, c'est moins cool. Je sens que je vais me prendre une tarte dans la gueule moi, mais bon, je m'en baleov, c'est la souffrance psychologique qui m'atteint.

« Fin bref ! Cyril, t'as réussi avec tes musiques ? » Terminais-je par dire. Bah quoi, faut bien foutre de la conversation pour qu'elle se sente bien dans la cellule et tout. Et faut aussi que je détourne un peu le sujet sinon ça va partir en jus de boudin. Et comme d'habitude ce sera moi qui aurait foutu la merde.
Invité
Invité
Ven 8 Jan - 23:25

Que peut-on faire à quatre ?


" Chapitre Troisième. Partie Seconde."



- Chelou ton prénom mais salut. Je termine un truc et j’m’occupe de toi.


Dans un petit rire moqueur, toujours sans sourire, tu lances :

- T’occuper de moi ? Dans quel sens ?

Tu ne pouvais t’empêcher de jouer avec cette blonde, elle te semblait amusante. Qui sait, peut-être que vous deviendrais amies ? Bref, tu laissais planer un air décontracté sans aucune lueur de joie sur ton visage. Tu ne lui redemandais pas son prénom. Tu ne t’en fiches pas, mais tu finiras bien pas le connaître.
Soudain, une autre personne rentre dans la chambre, et va directement ranger ses affaires. Quand elle t’aperçoit, un sourire apparaît sur sa face.

- Ah une nouvelle !

Elle te paraît bien sympathique, cette brune. Elle n’a pas l’air désenchantée d’avoir une nouvelle compagne de chambre. Du moins, il te semblait. Tu as beau être une très bonne joueuse, tu ne sais jamais déceler les vraies émotions des autres, c’est à peine si tu arrives à décrire les tiennes. La brune recommence à parler.

- J'espère que t'es pas tombée sur les mauvaises personnes dès ton arrivée, ce serait dommage quand même.

Elle te lance ceci en regardant la blonde qui était en train de fulminer dans son lit devant son jeu vidéo. Tu eus une bonne idée, que tu allais mettre en action quand elle te coupa :

- Au fait, je suis Kristen.

Ses derniers mots dit, tu commence à parler, dans un petit sourire qui se voulait joyeux.

- Oh non, ça va. Je suis juste tombée sur cette blonde qui m’a proposé de faire des choses... disons, salace. J’aime bien ce mot. tu respires ensuite calmement, laissant un petit blanc avant de continuer. Et je m’appelle Cyrielle.

Après tes mots, un silence se faisait sentir. Peut-être que tu avais vexé une des deux filles ? Vu le regard qu’elles se lançaient, elle ne doive pas vraiment s’entendre, ces deux-là ! Tu allais essayer d’arranger les choses -car oui t’as beau être une foute merde parfois, tu essayes quand même de ne pas faire de mal aux gens ! Du moins, moralement.- quand soudain, quelqu’un rentre ? Lottie. Tu n’aurais pas pensé que vous vous retrouveriez dans la même cellule.

« Yo les pétasses ! »

Tu lui lances un simple « re-salut », regardant ses faits et gestes, toujours impassible. Tu attends de voir si quelqu’un va réagir. Mais rien.
Tu laisses donc planer un autre silence, attendant que quelqu’un parle. Mais seulement, personne ne voulait engager la conversation. Lottie se dévoua donc.

« Re Cyrielle, bienvenue dans notre humble demeure ! » Dit-elle théâtralement. Elle soupire, et s'en va sur son lit. S'affalant dessus tout en regardant dans la cellule, elle s’arrête sur le bureau d’une personne et balance une chaussette à la blonde.
« Meuf, tu fais chier, t'as le droit de ranger ton bureau, c'est l'anarchie. » fit-elle, un brin désespérée, un brin amusée.

Rien ne se passe, mis à part que Lottie ouvre la fenêtre pour aérer comme elle fumait. Tu ne savais pas quoi, mais tu la remerciais dans ta tête d’avoir ouvert la fenêtre ; la fumée te faisait tourner la tête.

« Bon, vous allez continuer longtemps à vous ignorer ? » dit-elle avant de reprendre bien vite, « Fin bref ! Cyril, t'as réussi avec tes musiques ? »

- J’ignore personne, moi ! Juste ces deux, j’ai dit un truc et elles ont commencé à se dévorer du regard. Tu laisses un silence en faisant une petite moue, gonflant ta joue ; voyant qu’aucune des deux filles ne réagissait, tu continues, et puis zut, hein ! Si elles veulent se tuer du regard, qu’elles se tuent ! Ça fera toujours plus de place pour nous, hein Lolo ?

Le surnom t’avait échappé quand tu avais rejoins ton lit, pour t’asseoir dessus. Tu te mets à ton aise avant de lui répondre.

- Bah disons que, tu m’as prêté ton câble, mais j’ai pas trouvé de gardiens. ‘Fin, j’ai pas trop cherché non plus, j’avais la flemme. Je verrais, comme je t’ai dit tout à l’heure, avec Ga... Galaad, je crois, demain. Il m’a semblait sympa tout à l’heure.

Ayant déjà fait une rencontre avec cette fille, tu te permets un sourire sincère. Tu as remarqué depuis tout à l’heure son air étrange, ahurit un peu. Comme si elle planait.

- Au fait, Lolo, tu fumes de la drogue ?

Tu n’y connaissais rien, tu y allais juste pas par quatre chemins. Tu ne savais pas les différents noms qu’une drogue pouvait avoir quand on la fumait. Tu ne reconnaissais juste pas l’odeur de la cigarette, donc tu poses la question. Si elle se fâche, tu lui demanderas pardon, voilà tout.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/12/2015
Sam 9 Jan - 20:52
Toujours concentrée sur mon jeu, la nouvelle me balance en riant bizarrement.

- T’occuper de moi ? Dans quel sens ?

-Bah si t’aimes la sodomie, c’est pas avec moi que tu auras ça alors bon, dans le sens le plus fréquent quoi.

Elle a voulu jouer avec les répliques malsaines ? Elle a tout faux cette petite. Je continu de pianoter sur ma console, toujours le visage aussi neutre, même après ma réplique. Ça ne me gênait absolument pas de sortir ce genre de phrase, ouai, j’m’en foutais royal de ce que pouvait penser les gens. Je vois la brune entrer dans la pièce, je ne dis plus rien, gardant le silence et zappant chaque mots qu’elle prononce. De toute façon, je sais qu’elle me lancera un pic à un moment où un autre, et j’ai pas du tout envie de sortir de mes gongs. Je vais simplement la laisser cracher son venin sans la calculer, ce que je fais depuis son arrivée ici quoi.

- Oh non, ça va. Je suis juste tombée sur cette blonde qui m’a proposé de faire des choses... disons, salace. J’aime bien ce mot. Et je m’appelle Cyrielle.

Je ne sais pas si c’est le bon plan de raconter un truc pareil… Le pire c’est qu’elle m’embarque dans son histoire alors que je n’ai rien demandé à personne. Sans déc’, pour une fois que je ne cherche pas la merde, je vais me retrouver la tête en plein dedans. Les pas d’un éléphant arrivent dans notre direction, voilà le dernier mousquetaire qui rapplique.

-Yo les pétasses !

Toujours aussi énergique cette petite. C’est beau la jeunesse. Allez, je vais y arriver, il me manque plus qu’à franchir la porte et….  GAME OVER. CE PUTAIN DE PROJECTILE M’A FAIT PERDRE LA PARTIE ?! Lottie….JE VAIS TE FAIRE BOUFFER TA CHAUSSETTE !!!!!

-Re Cyrielle, bienvenue dans notre humble demeure ! Meuf, tu fais chier, t'as le droit de ranger ton bureau, c'est l'anarchie.

Je soupire, posant ma console sur ce fameux bureau en bordel. J’aime pas le ménage, qu’est-ce que vous voulez ? Quand je ne pourrai plus poser quoi que ce soit sur ce foutu meuble, je me déciderai peut-être à ranger, qui sait. Cette fille aux cheveux blancs rigole comme un macaque, elle est encore défoncée à ce que j’entends… La jeunesse se dégrade OMG !

-Bon, vous allez continuer longtemps à vous ignorer ?

Toujours à se mêler de ses affaires celle-là. De toute façon, je n’ai rien à dire là-dessus, je suis la même. Elle ne sait pas ce qu’il s’est passé entre moi et l’autre brune, normal qu’elle pose cette fausse question. Qu’est-ce que je peux faire de toute façon ? Parler à la brune comme si de rien n’était ? Non, ça serait bien trop simple d’oublier le passé et, elle m’enverra chier avec ses fameuses répliques.

-Fin bref ! Cyril, t'as réussi avec tes musiques ?

- J’ignore personne, moi ! Juste ces deux, j’ai dit un truc et elles ont commencé à se dévorer du regard. Et puis zut, hein ! Si elles veulent se tuer du regard, qu’elles se tuent ! Ça fera toujours plus de place pour nous, hein Lolo ?

Je soupire une nouvelle fois, me rapprochant de Lottie mais m’adressant à la nouvelle coloc.

-Je dévore personne du regard fillette. Si tu veux plus de place, fait la toi-même au lieu de laisser les autres faire le travail.

Je lui tire la langue avant d’attraper le joint de la jeune fille face à moi, de le caler entre mes lèvres et de jouer avec ses joues en mode p’tite vieille qui est heureuse de voir ses p’tits enfants.

-C’est pour m’avoir fait perdre, saleté !

C’est amical, je l’aime bien, on fait les connes ensemble dès qu’on en a l’occaz. Je prends place près d’elle, libérant ses joues et profitant du bien volé pour me détendre un peu.

- Bah disons que, tu m’as prêté ton câble, mais j’ai pas trouvé de gardiens. ‘Fin, j’ai pas trop cherché non plus, j’avais la flemme. Je verrais, comme je t’ai dit tout à l’heure, avec Ga... Galaad, je crois, demain. Il m’a semblait sympa tout à l’heure. Au fait, Lolo, tu fumes de la drogue ?

La nouvelle sourit enfin, MIRACLE ! Du coup si j’ai bien suivi, elle connait déjà Lottie. Elle sera moins perdu dans la cellule alors, tant mieux pour elle. Par contre…

-Ne parle pas trop de ce type devant « Lolo » si tu veux un conseil de bienvenue.

Ouai Lottie, j’observe tout ce qui bouge dans cette fucking prison. Tu n’as pas échappé à mon regard. Je rigole en me rappelant la question de Cyrielle sur ce qui est fumé. Elle débarque d’où ? J’me demande comment elle a atterri ici ? Elle ne connait pas la drogue, elle ne reconnait pas l’odeur du joint... Elle ne devait pas souvent sortir… Pourtant elle n’a pas l’air totalement déconnecté du monde. Une hypothèse me vient en tête mais pour le moment, je ne dirais rien. Je me contente de regarder la brune dans les yeux, tout en recrachant la fumée sur le côté. Elle n’aime pas que je fume cette merde, mais bon, elle n’a pas de réprimande à me faire aujourd’hui, car le lien entre nous n’est plus.

-Tu veux fumer aussi chérie ?

Ouai je propose un joint qui ne m’appartient pas, et alors ? Bon là okay, c’est carrément chercher la merde. Mais il faut bien arrêter de s’ignorer non ? Un sourire se voulant amical aux lèvres, je ne la quitte pas des yeux. Je n’ai pas envie de jouer amie-amie avec elle, mais mes masques sont sans faille, faisons croire le contraire à mes camarades de cellule. La seule personne qui connait mes masques c’est Kris’.


Vive le savon Dove ♥ (Merci Ina et Chad xD):
 

Vava ♥:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 15/12/2015
Mar 12 Jan - 18:28
Des choses salaces? Venant de Lexy, ça ne m'étonne pas en réalité. Physiquement, je reste de marbre, toujours avec ce faux sourire aux lèvres, les yeux rivés sur la petite. Intérieurement, c'est le bordel. Elle a pas perdu de temps. Qu'importe. J'hoche la tête silencieusement, faisant comprendre à cette Cyrielle que j'ai enregistré l'information. Puis je me laisse tomber sur mon lit, les yeux clos et les bras derrière la tête. Pourquoi faut-il que je sois tombée dans cette cellule? C'est un peu comme si le destin s'acharnait sur moi. Ignore-les, et respire. Il faut juste que je me tienne tranquille quelques années et tout ira bien. Je retrouverai ma vie et....

« Yo les pétasses ! »


Mes yeux s'ouvrent rapidement, je pivote légèrement la tête pour voir cette fille entrait en mode décontracté. Un léger sourire prend place sur mes lèvres tandis que je me remets dans ma position de base. Quel ennui. Pourquoi est-ce que personne ne parle dans cette piaule? Il suffit de demander et une voix raisonne de nouveau. Amusant. Je les écoute sagement discuter, ne bougeant pas, ou presque pas du moins. Lorsque je l'entends se plaindre du bordel que laisse Lexy, j'ai presque envie de raconter que j'ai encore des fringues a elle chez moi. Mais ce serait bien trop explicite concernant notre ancienne relation, j'ai pas vraiment envie qu'on nous voie comme le couple de taulardes alors je me tais.

« Bon, vous allez continuer longtemps à vous ignorer ? »

Alors ça. J'attendais patiemment que quelqu'un fasse cette remarque, et bien sûr, il fallait que ce soit elle. Je me redresse rapidement, replaçant mes cheveux d'un geste maladroit et lent, regardant le fille près de la fenêtre. Étrangement, je ne ressens aucune colère. Après tout, c'est pas si grave, mais c'est pas non plus ses affaires. Mon regard se porte sur Lexy, elle ne réagit pas? Tant pis, j'aurai été curieuse de savoir ce qu'elle avait à dire, mais apparemment, rien. Les deux autres reprennent. Quand elle commence a parler de musique, je me dis que je suis sorti d'affaire mais...

- J’ignore personne, moi ! Juste ces deux, j’ai dit un truc et elles ont commencé à se dévorer du regard. Et puis zut, hein ! Si elles veulent se tuer du regard, qu’elles se tuent ! Ça fera toujours plus de place pour nous, hein Lolo ?

Se dévorer du regard? C'est quoi cette blague?

-Je dévore personne du regard fillette. Si tu veux plus de place, fait la toi-même au lieu de laisser les autres faire le travail.

Je dois reconnaître que c'est bien dit et joliment tourné. Dommage que Lexy soit aussi "amicale", si elle avait dit ça d'un air plus froid et sans le tirage de langue, ça aurait été encore plus saisissant. M'enfin, n'en demandons pas trop à cette fille, je sais bien qu'elle n'ai pas spécialement bonne dans le rôle de la méchante. Je la vois saisir le joint et je ne peux pas m'empêcher de soupirer en me levant, m'étirant longuement. Je ne vais décidément pas pouvoir dormir de ci tôt avec ces trois-là. C'est un peu blasant, mais faut bien que j'apprenne a vivre en communauté, même si ça risque d'être plutôt dur pour moi. Bien contre moi, j'écoute leur conversation. Mais c'est pas vraiment intéressant, et puis, j'aime pas trop me mêler des affaires des autres, et puis, j'en ai rien à foutre. Je déconnecte mon esprit pendant quelques minutes, rêvassant en visant un point imaginaire au plafond. Mes pensées divaguent salement tandis que les voix de mes colloc' me semble lointaines.

-Tu veux fumer aussi chérie ?

"Chérie"? Je reviens lentement à moi, baissant la tête pour plonger mon regard dans celui de Lexy. Pendant quelques secondes, je me sens comme hypnotisée par la pureté de son regard, et ce surnom... Merde. Reprends-toi. C'est à moi qu'elle parle de la sorte? À quoi est-ce qu'elle joue? En voyant son sourire, tout devient limpide. C'est effectivement un jeu qui pourrait être amusant. Alors j'affiche à mon tour un sourire doux et carrément charmeur avant de prendre une voix mielleuse.

- Oh mon cœur, tu sais que je ne touche pas à ça, c'est mauvais pour mon corps.


Puis j'attrape rapidement la serviette encore humide qui traîne par terre avant de lui jeter au visage. Pas fort, du moins, pas dans le but de lui faire mal. Elle a voulu me taquiner et bien, j'ai bien envie de m'amuser un peu.

- Bon ! Et si on en venait à une discussion vraiment intéressante?

Je marque une pause tout en m'avançant à pas de velours vers Cyrielle, un léger sourire perfide aux lèvres. Je m'assois sur le bureau qui est le plus proche d'elle, me mordant la lèvre pendant quelques secondes, réfléchissant a la façon dont j'allais tourner ma phrase.

- Hmmmm. Qu'est-ce que t'as fais pour te retrouver en taule? Honnêtement, hein. Je ne veux pas te donner l'impression que je suis une connasse, mais... t'as franchement pas l'air d'une meurtrière, ni d'une violeuse ou quoi que ce soit d'autre, alors dis moi... Je CRÈVE d'impatience de le savoir.

Ce n'est pas comme ci, j'avais une quelconque raison d'avoir peur. Et puis, même s'il s'avère qu'elle soit une meurtrière, je sais me défendre, et puis le bureau, c'est un endroit stratégique, une petite roulade en arrière et hop, j'installe une distance. Je crois que j'espère vraiment qu'elle soit dangereuse. Ce serait un peu plus divertissant quand même.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/12/2015
Dim 17 Jan - 14:51
ça pue la merde
Lottie Yami
FT Les pétasses de cellule


Cycle 2, 6 janvier 2016

Bon je voyais bien que là, la question que j'avais posé avait fait un bide total. Je laissais donc tomber, elles font ce qu'elles veulent, tant qu'elles se tapent pas sur la gueule ça me va. Mais c'est Cyrielle qui prend la parole.

« J’ignore personne, moi ! Juste ces deux, j’ai dit un truc et elles ont commencé à se dévorer du regard. » Elle laisses un silence en faisant une petite moue, gonflant sa joue ; elle est trop choupie. « Et puis zut, hein ! Si elles veulent se tuer du regard, qu’elles se tuent ! Ça fera toujours plus de place pour nous, hein Lolo ? » Je la regarde dubitative. Plus de place pour nous ? Elle insinue quoi ? Sûrement rien, mais c'est trop tentant de jouer. Elle à l'air carrément innocente, faut la débrider, Lexy sait très bien le faire. « Je dévore personne du regard fillette. Si tu veux plus de place, fait la toi-même au lieu de laisser les autres faire le travail. » Je laisse échapper un « Chanmé ! » parce que je suis du genre à commenter toutes les phrases. Et je continue sur la voix de Lexy. « On pourrait tellement faire pleins de chose avec une place aussi grande. » Fis-je en lui faisant un clin d’œil et me mettre à rire. « Je blague ! »

Et là je capte rien, y'a Lexy, qui me tire la langue et me pique mon oinj. Avant de jouer avec mes joues. « C’est pour m’avoir fait perdre, saleté ! » Je soupire en souriant. « Connasse » Avec Lexy en même temps depuis qu'on se connaît, on se cherche tout le temps. Je suis bien à l'aise avec elle. Et je me tape de bonnes barres ! Fin, bref, je reporte mon attention sur la nouvelle parce qu'elle me parle. Le seul truc que j'ai entendu, c'est pas cherché, Gardien Galaad. Et Lexy qui fait « Ne parle pas trop de ce type devant « Lolo » si tu veux un conseil de bienvenue. » Je la tape, gentiment. « Ta gueule, je pourrais te dire la même chose mais avec une autre personne » lui-fais je plus bas. Et ouais, si elle croit que j'ai pas capté, j'étais là au jeu, j'ai entendu le MDJ. Il parlait de Kristen. Et vu comment elles se comportent toutes les deux, ça m'étonnerait guère que ce soit à Lexy qu'il parlait.

Je me re roule, un oinj, parce que si je veux faire de la musique, il me faut mon joint. Sauf que Lexy me l'a pris. Du coup, je roule et y'a Cyrielle qui me demande si je fume de la drogue. « Je fume mes cheveux, ça se voit pas ? Bordel, tu connais rien à la vie ma petite, va falloir que je te fasse des cours ! » fis-je en pouffant. J'inspire. « Regarde ça c'est de la beuh. Une plante médicinal dans certain pays genre la Californie. Mais c'est illégal, un peu partout. Bref ça sent bon, et y'en a pleins de différente, elle tu vois, c'est une beuh qui donne de l'imagination en gros. C'est pour ça que je dis très souvent de la merde, tu captes ? » Je lui montre tout en lui expliquant. Bah faut que je lui apprenne la vie à cette petiote. Je lui souris gentiment. « Si tu veux essayer, tu me captes, ne fume pas toute seule. » fis-je. Bah faut que je la mette en garde un minimum. Le joint, c'est peut-être rien à coter de tout ce que je consomme mais ça a commencé par ça. Et là, c'est pas bon. Fin, bref, après mon explication, je prend ma guitare et fait un petit fond musical. Parce que là, ça commence à devenir intéressant.

« Tu veux fumer aussi chérie ? » Dit Lexy à Kristen. Je fais un petit tadadada à la guitare pour apporter de la légèreté. Et sourit à Kristen, bordel, faut la décoincer celle là aussi. Elle m'a fait un petit sourire tout à l'heure mais elle n'a encore rien dit. Mais je pense que là elle va dire un truc. Elle vient de plonger son regard dans celui de Lexy. Oh elle a réagit a « Chérie » je suppose. Je pouffe un petit peu, tapant avec mon coude discrètement Cyrielle. Pour lui dire, genre « Regarde, elles se matent » je suis une vraie garce.

« Oh mon cœur, tu sais que je ne touche pas à ça, c'est mauvais pour mon corps. » fit-elle mielleuse, je lève les yeux au ciel en soupirant. « Je me croirais dans une scène de théâtre mal jouée en plus. Apportez moi des tomates ! » fis-je comme ça, tout en jouant et pouffer.

Je me prend un bout de la serviette humide qu'elle vient de jeter en plus. Mais je dis rien, c'est plutôt amusant comme situation. « Bon ! Et si on en venait à une discussion vraiment intéressante? » fit Kris, avant de se foutre sur le bureau. « Oh oui, quelque chose d’intéressant. Allez c'est parti Pyjama Parti !» dis-je légèrement, avant de me mettre à rire et de m'insulter à haute voix. Je fais signe à Cyrielle de venir sur mon lit. On vient tout le temps le crécher de toute façon et puis ça va lui permettre de pas se sentir à part. On sera deux à tenir la chandelle.

« Hmmmm. Qu'est-ce que t'as fais pour te retrouver en taule? Honnêtement, hein. Je ne veux pas te donner l'impression que je suis une connasse, mais... t'as franchement pas l'air d'une meurtrière, ni d'une violeuse ou quoi que ce soit d'autre, alors dis moi... Je CRÈVE d'impatience de le savoir. » Quand j'entends ça, je me met à pouffer et je m'étale dans le lit. Pour chercher par la suite des gâteaux. Que j'étale partout sur ce dernier, genre pour que tout le monde se servent y compris moi. Je chuchote à Cyrielle « Je me demande comment ça va se finir, pas trop peur ça va ? » et je lui souris et donne un coup de coude à Lexy pour qu'elle réagisse, fin qu'elle réponde quoi.

Invité
Invité
Dim 21 Fév - 22:53




  message A KRISTEN

Tu devrais demander à Lexy comment va Ina, si elle s'est remise de sa nuit, le 31 décembre.

C'était fort agité !

Bon jeu!

Expéditeur: Inconnu
Date et heure: 06/01/16 XXhXX

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu
Date d'inscription : 16/03/2015
Sam 1 Oct - 1:06

Que peut-on faire à quatre ?


" Chapitre Troisième. Partie Troisième."

Après t’être un peu installée, tu observes tes nouvelles camarades de chambre. Celles-ci sont en train de se chamailler gentillement. Lottie avait d’ailleurs répondu à ta question :

« Je fume mes cheveux, ça se voit pas ? Bordel, tu connais rien à la vie ma petite, va falloir que je te fasse des cours ! » fis-t-elle avant de reprendre une bouffée de sa cigarette.

- Oui oui, tu fumes tes cheveux... Je suis pas aveugle hein, juste je connais pas cette odeur !

« Regarde ça c'est de la beuh. Une plante médicinal dans certain pays genre la Californie. Mais c'est illégal, un peu partout. Bref ça sent bon, et y'en a pleins de différente, elle tu vois, c'est une beuh qui donne de l'imagination en gros. C'est pour ça que je dis très souvent de la merde, tu captes ? Si tu veux essayer, tu me captes, ne fume pas toute seule. »

- Ouais d’accord, c’est de la drogue quoi. Je sais ce que c’est, mais j’en ai jamais touché. Je préfère l’alcool. Mais bon, sérieux, je compte pas toucher à ce truc... Ça pu à mort ! Comment tu fais pour respirer sérieux ?

Tu laissais planer un léger sourire en coin sur ton visage, autant te montrer sympathique ! Mais, sans délaisser ton caractère, tu secoue un peu ta main vers la bouche de Lottie, comme pour faire partir la fumée immonde qui sortait de sa bouche.
Tu regardais ensuite la blonde lui piquer son joint et partir dans un délire avec l’autre fille brune. Tu ne suivais rien à la discussion, tu n’essayais pas de comprendre, et puis, à cause de la fumée du joint de l’autre gamine, tu n’arrivais pas à te concentrer assez pour être réceptive. Tu laissait juste apparaître un petit air amusé lorsque Lottie te frappa doucement le bras, montrant les deux autres filles, comprenant où elle voulait en venir même avec l’odeur de la beuh. C’est vrai qu’elles avaient l’air d’aimer se mater !

Vient alors LA question :

« Hmmmm. Qu'est-ce que t'as fais pour te retrouver en taule? Honnêtement, hein. Je ne veux pas te donner l'impression que je suis une connasse, mais... t'as franchement pas l'air d'une meurtrière, ni d'une violeuse ou quoi que ce soit d'autre, alors dis moi... Je CRÈVE d'impatience de le savoir. »

Avant de pouvoir ouvrir la bouche, tu entendis Lottie te murmurer doucement « Je me demande comment ça va se finir, pas trop peur ça va ? » Je lui répondis alors d’un léger coup de tête, n’ayant pas du tout d’appréhension pour la suite.

-  Et bien, en résumé, je suis une hackeuse ! Fière de l’être, bien sûr. répondis-tu avec un sourire mystérieux. Je sais pas si vous voulez savoir la suite, mais si vous êtes curieuse, je vous répondrais !

Tu prenais alors un des gâteaux de Lottie, l’enfournant directement dans ta bouche. Vive le sucré ! Même si tu devrais faire attention à cause de ton diabète...




Kit par Cassiopée / Lottie ♥️ Elle est juste trop douée ! Perso, je bave sur mon kit là !

En passant, Cyrielle te cause en midnightblue !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/12/2015
Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: