AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Je savais que j'aurais mieux fait de rester coucher /Galaad-Road/

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Dim 17 Mai - 0:28
17 mai - 4h58

T'en as marre d'entendre une de tes coloc' ronfler. Tu sais toujours pas laquelle, sinon, tu l'aurais tué dans son sommeil. Tu soupires et te lèves avant même que le jour ne te précède. Tu passes par les douche, et tu vois que tu n'es pas la seule à t'être levée aussi tôt. Tu t'en fiches. Tu t'habilles et sans aller dans le réfectoire, tu marches dans les couloirs.

Tu ne sais pas quoi faire. Tu hésites. Tu as peu de choses à faire ici. Pour une fois de plus dans ta vie, ta guitare te manque. Tu aurais eu besoin d'elle dans bien des moments. Tu as composé bien des chansons que jamais tu ne pourras joué ici. Elle ne sont donc que dans ta tête. Dans ton esprit bouffé par la douleur et la peine.

Et c'est là que tu croises Luis. Un mexicain que tu as connu étant plus jeune. Il faisait parti d'un gang à l'époque et il avait tenté d'enrôler ton frère. Il était allé jusqu'à te menacer toi, n'ayant aucun respect pour ta personne, ni même celle d'Alex.
Il te sourit, sadique, et ton regard se noircit. Non, il ne t'a pas oublié. Toi non plus tu n'as pas oublié qui il est, ni ce qu'il a fait. Tu t'approches de lui. Il sait ta réputation, qui tu es et d'où tu viens. Il sait tout pour ton père, et il connaissait ton frère. S'il veut, il peut détruire d'un clin d’œil ta réputation, et te faire passer de carnivores à redweaks. De prédatrice à proie.

Tu t'approches toujours plus, et lui s'appuie contre un mur dans le couloir. Il y a un renfoncement, où tu le pousses sans ménagement. Tu comptes bien lui faire savoir qui fait la loi ici. Car tu ne comptes pas plier devant lui. Mais lui, il est dans les petits papiers de Zak, et lui aussi est un carnivore. Ça te ferait mal d'avouer que t'es dans la merde, une fois dans ta vie Key'?

Vous commencez à parler, mais le ton monte, tu ne comptes pas le laisser te détruire, car tu l'es assez ainsi. Il te menace, et il sait que tu es une sanguine, tu le plaques au mur avec une telle force qu'il s'en cogne la tête. Il chancèle un instant mais tu lui fais un croche patte et il tombe évanoui à tes pieds. Tu te baisses un instant vers lui pour lui couper toutes envies de te chercher des ennuies mais tu entends des bruits de pas. Tu te relèves et te tourne vers les deux gardiens présents. Tu connais Road depuis pas mal de temps, parce que les conneries, tu as le dons de t'y mettre jusqu'au cou. Et ça, Road le sait très bien. Mais l'autre t'est inconnu, et ça te déplaît.

- Bonjours messieurs, un problème?



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Dim 17 Mai - 2:09


TOI, TU VAS AVOIR DES PROBLEMES!


Ca fait maintenant plus d’un mois que Road a pris ses fonctions de gardien. Pour l’instant ça se passe bien. La réputation du jeune homme a tendance à le précéder et ce n’est pas une mauvaise chose. Ça permet de facilement éviter quelques altercations mal venues. Même les carnivores ont compris le message et le laissent peu à peu. C’est censé être plaisant de se sentir craint et respecté mais… Sur qui taper à présent ? Et oui, notre gardien s’ennuie. Il passe ses journées à arpenter les couloirs en faisant deux trois gros yeux, il fume et le soir il boit la plus part du temps en charmante compagnie. Où sont passés l’adrénaline et les combats haletants ?

C’est donc un Road tirant une sale gueule que l’on retrouve dans la salle de surveillance. Il fixe les écrans d’un air vide. Il se grillerait bien une clope mais malheureusement il avait fini sa dernière la nuit précédente. Sa contemplation fut interrompue par le DRH lui tendant un dossier. Road le saisit avec un air perplexe. On lui annonça qu’un nouveau gardien viendra bientôt rejoindre les rangs et qu’il était chargé de sa formation. L’homme espérait de tout cœur que c’était une blague mais le DRH ne plaisante que très rarement. Road ne lut même pas le dossier. De toute façon le nouveau n’allait pas tarder à arriver alors à quoi bon le connaitre sur papier alors qu’il allait pouvoir le connaitre ? D’ailleurs, pourvu que ce ne soit pas un simplet sinon la formation allait être une horreur… En parlant du loup. Le nouveau apparut dans l’encadrement de la porte. Road l’arrêta avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit. Il descendit ses pieds de la table et se releva pour s’avancer vers lui.


« Salut, je suis Road Spencer ton formateur. On va devoir se supporter mutuellement une petite semaine. Je te préviens, je ne suis pas du genre à faire dans la dentelle. Je vais te montrer toutes les choses à savoir pour survivre à Ciguestraz. Commençons par une visite veux-tu ? »


Et sans plus attendre, il entraina le dénommé Galaad dans le couloir. Il y avait tant à voir à Ciguestraz, la visite allait être longue. Quelle barbe. Mains dans les poches, le gardien arpenta le couloir en trainant le nouveau. Mais à peine fut il sortit qu’il entendit quelques éclats de voix. Une bagarre ? Road pressa le pas pour découvrir au détour d’un couloir un corps inanimé au sol et une jeune détenue accroupie près de lui. Le dossier lui revint en tête : Keysha Fuentes. Le gardien soupira.


«  Bon Galaad première leçon : connaitre les dossiers par cœur. » entonna t’il en s’avançant calmement.


« Bonjour messieurs, un problème ? »


« On ne laisse pas de cadavre dans les couloirs, ça tâche le lino mademoiselle Fuentes. Tu vas à présent avoir l’amabilité de nous suivre après t’être excusée auprès de ce pauvre malheureux. Galaad, voici ta première dissidente. Montre moi comment tu procèdes.»

Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Dim 17 Mai - 22:50
Ah, j'étais enfin installé dans Ciguèstraz. Ça fait du bien de pouvoir enfin avoir un endroit où se poser après le long voyage que j'ai fait. Le seul souci c'est qu'il allait falloir bosser maintenant. C'est dans ces moments-là que je me dis que j'aurais mieux fait de rester chez moi à continuer de faire boulots à droite à gauche. En fait je pensais que ce boulot allait être assez calme mais vu ce que j'ai déjà observé comme conneries faites par les détenus je m'attends à tout en fait à ce niveau. Bref, ce matin je me suis levé sans vraiment savoir ce que j'allais faire de ma journée parce qu'on m'avait juste dit d'aller m'installer quand je suis arrivé, alors maintenant j'attends qu'on me donne les ordres qu'il faut que je suive même si j'aime pas en recevoir. Après tout j'étais venu en connaissance de cause j'allais pas me plaindre, en plus si le boulot me permettait de pouvoir me défouler un peu ce serait pas de refus.
Un peu plus tard dans la matinée quelqu'un toqua à ma porte. Je suis allé ouvrir quand je me suis rendu compte que c'était la directrice du complexe qui venait me voir pour me dire que j'allais être pris en charge par un gardien pour qu'il m'explique en quoi allait consister le travail. Alors en plus de recevoir des ordres j'allais être materné par un autre gardien pendant une semaine. A ce moment, la directrice ferma la porte et je lâchai un soupir de mécontentement.

Il fallait donc que je me prépare maintenant pour aller rencontrer ce formateur dont je ne savais absolument si ce n'est le fait qu'il s'appelle Road Spencer et que beaucoup de détenus parlent de lui, et pas en bien. Bref, à part ça, j'enfilais mes chaussures et je marchait dans les couloirs de la prison tranquillement, les mains dans les poches, l'air j'm'enfoutiste comme d'habitude. Je continuais donc ma route circulant entre les détenus qui me regardaient d'un air bizarre mais bon fallait pas s'étonner, j'allais sans doute les castagner plus tard. Au bout du chemin, je voyais la DRH sortir d'une salle, la salle de surveillance. C'est exactement ici qu'elle lui avait dit de retrouver ce fameux Road Spencer. Arrivé à la salle je poussa la porte et vit celui qui allait me servir de mentor. Il s’avança vers moi avant de se présenter.

« Salut, je suis Road Spencer ton formateur. On va devoir se supporter mutuellement une petite semaine. Je te préviens, je ne suis pas du genre à faire dans la dentelle. Je vais te montrer toutes les choses à savoir pour survivre à Ciguestraz. Commençons par une visite veux-tu ? »

Je trouvait que le gardien me ressemblait un peu dans sa façon d'être. De plus il semblait bien sûr de lui et n'avait pas l'air de se laisser marcher dessus ce qui est une bonne chose de nos jours. C'est ce qu'il me fait d'ailleurs encore plus penser qu'on se ressemble. Je lui répondit tout de même : « Salut, moi c'est Galaad. Je pense qu'on devrait arriver à s'entendre toi et moi. Va pour la visite alors. »

Vu la taille du complexe je pensais que la visite allait être bien longue mais bon, c'est un mal pour un bien après tout. De plus, j'suis un peu payé à rien faire du coup là, que demander de plus ? Du coup, on commençait à marcher dans le couloir, à travers les cellules et les prisonniers quand on entendit quelque chose venant d'un couloir proche.Des voix étaient audibles en effet. Road commença à accélérer pour voir ce qu'il se passait quand nous vîmes deux détenus, l'un semblait avoir frappé l'autre, la jeune femme. De ce fait, Road s'avança vers elle en soupirant et en me disant : «  Bon Galaad première leçon : connaitre les dossiers par cœur. »

Ça me dérangeait pas tellement, parce que je suis très doué pour ce qui est de retenir des trucs. Bref, sur ce, la jeune femme nous demanda si nous avions un problème avec elle. Cela me fit légèrement rire vu la situation dans laquelle elle était. Bref, Road commença à lui parler.

« On ne laisse pas de cadavre dans les couloirs, ça tâche le lino mademoiselle Fuentes. Tu vas à présent avoir l’amabilité de nous suivre après t’être excusée auprès de ce pauvre malheureux. Galaad, voici ta première dissidente. Montre moi comment tu procèdes. »

Bon, il voulait que je m'en occupe mais bon j'avais jamais vraiment fait ça avant alors du coup c'était un bon échauffement. J'avançai les mains dans les poches et commença à parler à la jeune femme tout en m'accroupissant pour voir l'état du mec allongé par terre. Il est vrai qu'il était assez amoché mais bon il semblait être vivant.

« Eh ben dis moi, tu fais pas dans la dentelle toi. Tu t'appelles Fuentes c'est ça ? Et ton prénom c'est quoi ?
Bref, qu'est-ce qu'il t'a fait ce pauvre mec pour que tu l'allumes comme ça ? Surtout dans les couloirs, t'aurais pu t'appliquer et faire ça dans un endroit où on t'aurait pas chopé. Bon, allez, laisse moi choper cet idiot et le mettre en dehors du chemin il gêne le passage. »


Sur ces paroles, il chopa le mec inanimé par le col et le colla contre le mur du couloir de façon à ce qu'il gêne personne. Sur ce, il se tourna vers Road pour voir ce qu'il voulait faire ensuite puis vers Keysha Fuentes pour observer sa réaction...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/05/2015
Dim 17 Mai - 23:17
« On ne laisse pas de cadavre dans les couloirs, ça tâche le lino mademoiselle Fuentes. Tu vas à présent avoir l’amabilité de nous suivre après t’être excusée auprès de ce pauvre malheureux. Galaad, voici ta première dissidente. Montre moi comment tu procèdes.»

Road Spencer, ou le gardien à ne jamais croiser. Jamais. C'est rarement bon signe. Mais tu le sais ça hein Key'? Un sourire sadique se dessine sur ton visage. T'excuser? Non mais sans rire, et puis quoi encore? Pourtant, tu jettes un oeil au détenu qui commence à émerger.
Sans attendre que le dénommé "Galaad" fasse quoi que se soit, tu obéis à Road. Bon, pas comme il l'espérait, mais quand même.Tu fous un coups de pied dans l'estomac à Luis.

- Oops perdon, j'avais pas frapper assez fort.

Avec toi Keysha, la provocation n'est jamais bien loin. Les sermons non plus d'ailleurs.
Le deuxième gardien s'avance vers toi et s'agenouille vers la tapette pour voir s'il est toujours vivant. Mais oui, il l'est. Tu l'as pas encore tué. D'ailleurs, s'ils pouvaient te laisser finir ton travail...

« Eh ben dis moi, tu fais pas dans la dentelle toi. Tu t'appelles Fuentes c'est ça ? Et ton prénom c'est quoi ?
Bref, qu'est-ce qu'il t'a fait ce pauvre mec pour que tu l'allumes comme ça ? Surtout dans les couloirs, t'aurais pu t'appliquer et faire ça dans un endroit où on t'aurait pas chopé. Bon, allez, laisse moi choper cet idiot et le mettre en dehors du chemin il gêne le passage. »


Sans attendre de réponse, il attrape le carnivore et le colle au mur sans aucune délicatesse. Ouh la tête! Ça va laisser une belle bosse.
Tu souris, sadique. Tu te redresses assez fièrement et scrute le nouveau. Il est pas mal. Il a l'air d'un débarqué. On dirait pas qu'il est gardien. Tu le connais pas, et ça ne te plait pas.

- Me llamo Keysha. Si j'avais voulue être discrète, je l'aurais été. Seulement, Luis est assez particulier pour que je n'ai pas peur de m'afficher.

Puis tu te tournes vers le gardien qui semble avoir le pouvoir. Surement qu'il forme le deuxième. Oh malheur, pauvres détenus que vous êtes. Deux comme Road? La prison va exploser.

- Spencer! J'avais presque oublié que tu traînais dans le coin. Par contre tu m'excuseras, mais on m'attend, alors je suis navrée mais je vais être obliger de décliner ton invitation. Et puis, tu connais ma réputation non? D'après les psy, je serais un cas désespéré, alors une punition de plus ou de moins, finalement, qu'est ce que ça change?


Tu as ce sourire provocateur et vorace qui fait trembler bien des personnes. Tu t'en fiches. Tu sais que Road, par sa réputation, a su se faire respecter. Mais tu voudrais voir si les ragots sont vrai. Après tout, les coups, tu connais. Tu peux supporter chacun d'eux. Combien de fois tu padre t'a laissé pour morte alors que tu as guéri? Tu t'approches d'un pas, enjambant au passage ta victime. Tu croises les bras sur ta poitrine et tu fixes les deux gardiens tour à tour.
Oh Keysha, mi angel, si seulement tu savais te faire discrète et docile pour éviter les ennuis!



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Lun 18 Mai - 15:34


TOI, TU VAS AVOIR DES PROBLEMES!


Sans plus attendre, le gardien laissa son disciple opérer. De cette façon il allait pouvoir voir ses méthodes de travail et surtout, il allait pouvoir se la couler douce pour une fois. Ben oui, soyons réalistes. Galaad s’agenouilla auprès du corps. De son côté, Road s’adossa au mur en gardant les mains dans les poches. Vivement que tout cela termine pour qu’il puisse s’en griller une. Le manque de nicotine commençait à lui pesait peu à peu et un Road sans sa clope, c’est un Road sans patience. La détenue sembla finalement résolue à obéir au gardien boule de nerfs. En voilà une bonne chose, ça permettra de gagner du temps, de régler ça rapidement et… Road lâcha un soupir désespéré en voyant la jeune fille s’acharner sur le corps. On dirait bien que ce n’était pas prêt de se terminer de si tot.


« Eh ben dis moi, tu fais pas dans la dentelle toi. Tu t'appelles Fuentes c'est ça ? Et ton prénom c'est quoi ?
Bref, qu'est-ce qu'il t'a fait ce pauvre mec pour que tu l'allumes comme ça ? Surtout dans les couloirs, t'aurais pu t'appliquer et faire ça dans un endroit où on t'aurait pas chopé. Bon, allez, laisse moi choper cet idiot et le mettre en dehors du chemin il gêne le passage. »



Comme annoncé, le stagiaire s’occupa du malheureux qui avait subit les coups pendant que Keysha leur fit comprendre que si elle avait agit, c’est qu’il y avait une bonne raison. Evidemment, c’est le même discours chez tous les carnivors. Si elle pensait pouvoir convaincre notre tyran c’est raté de ce coté là. Elle se tourna finalement vers lui avec un grand sourire un peu malsain. Mais là encore, ce n’est pas ça qui va effrayer Road. Loin de là.


« Spencer! J'avais presque oublié que tu traînais dans le coin. Par contre tu m'excuseras, mais on m'attend, alors je suis navrée mais je vais être obliger de décliner ton invitation. Et puis, tu connais ma réputation non? D'après les psy, je serais un cas désespéré, alors une punition de plus ou de moins, finalement, qu'est ce que ça change? »

« Que veux-tu Fuentes, je suis partout. Oh arrête ton mélodrame, tu vas me faire pleurer. D’ailleurs, avant que tu ne partes…»


L’homme décroisa les bras et s’avança vers sa future victime. Elle se prenait pour qui à le prendre de haut de la sorte ? Elle voulait jouer à ça et bien soit ! Ca permettra de montrer à Galaad comment procéder à l’avenir pour calmer les fortes têtes et n’importe quel carnivors en général. Ils étaient réputés dangereux et tueurs. Pourtant Road en avait aussi peur que les autres groupes, c’est à dire pas du tout. Sans qu’elle s’y attende, il saisit la jeune fille par le col avant de la soulever à quelques centimètres du sol à coté de son ami amoché.



«  Bien Galaad, je vais te montrer comment on s’occupe des détenus qui veulent se la jouer cool ici. Prenons donc l’exemple de notre chère Keysha qui a très gentiment voulu servir de cobaye. Elle ne veut pas écouter quand tu parles sagement alors que fais tu ? Si tu n’as vraiment pas le temps, tu l’emmènes en salle d’isolement avec un calment ou si t’as envie de te défouler un peu, il y a toujours l’ancienne salle de torture. Je te la montrerai tout à l’heure, tu verras elle est vraiment chouette !

Mais on s’égare. Si mademoiselle fait de la résistance mais que tu te sens l’âme généreuse, tu n’as qu’à lui faire clairement comprendre que c’est ton dernier avertissement avant de réellement t’énerver et qu’elle a donc tout intérêt à se calmer et à régler ça calmement à l’amiable faute de quoi, tout peut arriver.»



Road avait appuyer ses derniers mots tout en fixant intensément la jeune femme pour lui faire comprendre qu’il ne blaguait pas du tout. Il aurait été seul, il l’aurait directement mise en salle d’isolement. Il n’était pas d’humeur avec ces conneries. Mais grace à Galaad elle allait sûrement être dispensée de quelques coups et calmants.



« Alors miss Fuentes? Je vais te lacher. A toi de voir si tu prends sur toi pour nous suivre jusqu’à la salle de surveillance ou si tu t’entêtes et dans ce cas là, tu en payeras le prix.»

Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Ven 22 Mai - 20:52
Je m'étais posé contre le mur à côté du type qui venait de se faire tabasser et regardais plus attentivement les blessures de celui-ci. Avec mon aptitude presque innée à me battre il faut dire que j'avais l'habitude de reconnaître où les coups étaient placés et qu'est-ce que cela pouvait bien faire sur le corps humain comme dégâts. Le détenu semblait avoir une voire deux côtes cassées... Il faut avouer que cette Keysha n'y était pas allé de main morte, elle l'avait bien allumé mais bon après tout leurs soucis ne regardaient qu'eux et surtout il avait des bleus presque partout mais bon après tout j'm'en tamponne pas mal c'est qu'un détenu parmi tant d'autres que je verrais se faire tabasser. Bref, la jeune femme me dit son prénom, tout en sortant un bout d'espagnol. C'est vrai qu'elle semblait, de part son nom et par son teint, d'origine d'Amérique latine ou bien du côté de l'Espagne. Elle avait un certain tempérament à se rebeller contre un garde comme elle le fait mais bon c'est une détenue et elle n'a pas réellement autres distractions sans doute. Sur ce, la jeune Keysha s'avança en croisant les bras tandis que moi je mis mes mains dans mes poches pour regarder la scène qui allait se dérouler entre Road, le formateur, et Keysha Fuentes, la délinquante. D'ailleurs elle commençait à évoquer sa réputation qui, d'après ce que je venais de voir, était je pense bien fondée et elle se mit à dire qu'une punition ne lui faisait plus rien. Je ne demandais donc plus qu'à voir ces fameuses punitions.C'est ainsi qu'il s'approcha d'elle rapidement en la prenant par le col et commença à m'évoquer ses plans pour les détenus récalcitrant et il faut avouer que ça me plaisait beaucoup.

«  Bien Galaad, je vais te montrer comment on s’occupe des détenus qui veulent se la jouer cool ici. Prenons donc l’exemple de notre chère Keysha qui a très gentiment voulu servir de cobaye. Elle ne veut pas écouter quand tu parles sagement alors que fais tu ? Si tu n’as vraiment pas le temps, tu l’emmènes en salle d’isolement avec un calment ou si t’as envie de te défouler un peu, il y a toujours l’ancienne salle de torture. Je te la montrerai tout à l’heure, tu verras elle est vraiment chouette !

Mais on s’égare. Si mademoiselle fait de la résistance mais que tu te sens l’âme généreuse, tu n’as qu’à lui faire clairement comprendre que c’est ton dernier avertissement avant de réellement t’énerver et qu’elle a donc tout intérêt à se calmer et à régler ça calmement à l’amiable faute de quoi, tout peut arriver. »


Après ces paroles, un sourire se dessina légèrement sur mon visage et pourtant il en faut beaucoup pour que je souris. Je commençai à me décoller du mur et pour m'aider je donna malencontreusement un petit coup dans le détenu à terre mais bon c'était pour la bonne cause. Je lâchai un léger rictus avant de m'exclamer...

« Je ne sais pas pourquoi Road mais je sens que l'on va bien s'entendre tous les deux.

J'espère bien la voir en effet cette salle de torture, ça pourrait servir à l'avenir avec d'autres détenus rebelles comme toi Keysha. Au fait, Road, on fait quoi de l'autre idiot à terre ? On le laisse ici ou on le met à un endroit où il gênera vraiment personne ? »


Enfin, je m'approchai de la jeune femme tenue par le col par Road et la fixa un petit moment avant d'attendre la décision qu'elle allait prendre quant à sa punition. Il faut avouer que ça pouvait devenir intéressant... Allait-elle se laisser faire gentiment ou alors allait-elle se débattre pour ne pas se faire punir, somme toute même gentiment ? Bref, je me plaçai juste derrière Road attendant le moment crucial les mains dans les poches. Je me rappelai soudainement de l'agonisant par terre et commençai à me diriger vers lui afin de le choper par la nuque pour le traîner plus près de l'action. Celui-ci reprenait d'ailleurs peu à peu connaissance. Je l'avais donc dans la main, une autre dans la poche, le léger sourire toujours aux lèvres...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/05/2015
Sam 23 Mai - 0:56
« Que veux-tu Fuentes, je suis partout. Oh arrête ton mélodrame, tu vas me faire pleurer. D’ailleurs, avant que tu ne partes…»

Oops. Tu trouves pas qu'il se rapproche un peu trop de toi? Casse-toi! [...] Trop tard. Il te tient par le col et te soulève à quelques centimètres du sol. Tu tentes de te débattre, mais rien y fait, il ne te lâchera pas.
Tu voudrais qu'il lève ces sales pattes de ta tenue de détenue.

«  Bien Galaad, je vais te montrer comment on s’occupe des détenus qui veulent se la jouer cool ici. Prenons donc l’exemple de notre chère Keysha qui a très gentiment voulu servir de cobaye. Elle ne veut pas écouter quand tu parles sagement alors que fais tu ? Si tu n’as vraiment pas le temps, tu l’emmènes en salle d’isolement avec un calment ou si t’as envie de te défouler un peu, il y a toujours l’ancienne salle de torture. Je te la montrerai tout à l’heure, tu verras elle est vraiment chouette !

Mais on s’égare. Si mademoiselle fait de la résistance mais que tu te sens l’âme généreuse, tu n’as qu’à lui faire clairement comprendre que c’est ton dernier avertissement avant de réellement t’énerver et qu’elle a donc tout intérêt à se calmer et à régler ça calmement à l’amiable faute de quoi, tout peut arriver.»


Tu lèves les yeux au ciel alors qu'il tente de te faire comprendre que si tu n'obéis pas, tu risques de le regretter. OK, compris? No. Sauf que el secondo gilipolla prend la parole.

« Je ne sais pas pourquoi Road mais je sens que l'on va bien s'entendre tous les deux.

J'espère bien la voir en effet cette salle de torture, ça pourrait servir à l'avenir avec d'autres détenus rebelles comme toi Keysha. Au fait, Road, on fait quoi de l'autre idiot à terre ? On le laisse ici ou on le met à un endroit où il gênera vraiment personne ? »


Tu vois du coin de l’œil que Luis reprend connaissance et tu te débats de plus belle, sans succès. Si Luis vit, ta réputation, elle, meurt.

« Alors miss Fuentes? Je vais te lâcher. A toi de voir si tu prends sur toi pour nous suivre jusqu’à la salle de surveillance ou si tu t’entêtes et dans ce cas là, tu en payeras le prix.»

Tu réfléchis à trois cent à l'heure, te demandant si laisser Luis en vie est une bonne chose. auf que tu connais la réputation de Road. Il n'est pas doux ni compréhensif. Tu sais que tu risques la mort, et c'est pas vraiment dans tes plans.
Tu te donnes alors assez d'élan pour que Road te lâche et tu retombes avec grâce cinquante centimètre en arrière Luis est entre les mains de Galaad et tu rages de ne pas pouvoir l'étrangler. Mais se n'est que partie remise, car tu comptes bien calmer les ardeurs du jeune mexicain.

- Des menaces? Oh Road pitié! Tu ne crois quand même pas que je vais te supplier de m'épargner non?

Tu souris toujours, une mèches de cheveux dans les yeux, que tu replaces avec classe.

- Néanmoins, c'est OK. J'ai pas vraiment envie de blesser ton nouveau copain.


Tu es provocante Key, et ça te plaît. Sauf que t'as oublié une chose mi amor: Ça ne plaît qu'à toi.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Sam 23 Mai - 19:51


TOI, TU VAS AVOIR DES PROBLEMES!


Pendant que Road s’occupait de la détenue en remettant les points sur les i, Galaad afficha un petit sourire sur ses lèvres.  Il s’approcha pour dévisager la dissidente un moment avant de repartir vers la carpette pour la ramener vers le groupe. De son coté, Road relâcha la détenue qui ne cessait pas de se débattre.


« Je ne sais pas pourquoi Road mais je sens que l'on va bien s'entendre tous les deux. J'espère bien la voir en effet cette salle de torture, ça pourrait servir à l'avenir avec d'autres détenus rebelles comme toi Keysha. Au fait, Road, on fait quoi de l'autre idiot à terre ? On le laisse ici ou on le met à un endroit où il gênera vraiment personne ? »


« Des menaces? Oh Road pitié! Tu ne crois quand même pas que je vais te supplier de m'épargner non?  Néanmoins, c'est OK. J'ai pas vraiment envie de blesser ton nouveau copain. »


«Promis je te montre la salle de torture durant la visite, il y a peut-être encore un peu de sang frais là-bas donc tu feras attention. Pour l’autre, on va l’amener à l’infirmerie puis on le mettra de corvée de ménage dans les toilettes pour un moment car je ne pense pas que ce soit Keysha qui ait commencé la bagarre. Par contre jeune fille, tu vas quand même payer pour les coups donnés gratuitement.»


Keysha était peut être agressive et pourtant Road ressentait quelque part qu’elle ne mentait pas quand elle disait que ce n’était pas sa faute. Néanmoins il devait sévir pour la violence gratuite sur personne en incapacité de se défendre. Ne pas se battre à la loyale c’est moche. Il prit le demi-cadavre sur son dos et avança dans le couloir avec Galaad et Keysha pour aller à l’infirmerie. Pour l’histoire de la salle de torture pleine de sang frais, il avait bien évidemment menti mais c’est tellement amusant d’effrayer les détenus quand l’occasion se présente. Arrivés à l’infirmerie, il déposa le jeune homme sur le lit puis il colla un post-it sur son front avec les directives à suivre quand l’infirmière arrivera. Il était encore tôt après tout. Il fit ensuite sortir le groupe de la salle pour retourner dans le couloir.


« Bien Keysha, ta punition va être de faire la visite de Ciguestraz avec nous et je te préviens ça va être trèèèèèèèès long. Vu qu’on a beaucoup de temps devant nous, tu pourras peut-etre nous expliquer ce qu’il sait passé ce matin entre ce truc digne d’un Redweaks et toi ? »


Réalisant qu’il avait encore un gardien à former, Road se tourna vers Galaad pour expliquer un peu mieux la situation.


« Je ne sais pas si tu es au courant mais les détenus se sont divisés en trois groupes : les plus faibles et les plus pacifiques sont les Redweaks, ceux qui utilise leur tête et ne pose pas trop de problème sont les Ordinaries et les êtres assoiffés de violence sont les Carnivors comme notre chère Keysha ici présente. Mais maintenant il faut que tu retiennes qu’importe les groupes : tous doivent se plier aux règles ici. Et ça c’est ton boulot de le leur faire comprendre. Pour les fortes têtes, une ou deux beignes ne fait jamais de mal mais privilégies toujours le dialogue au début. Ça t’évitera bien des ennuis. »

Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Sam 23 Mai - 22:14
Road venait donc de reposer à terre la jeune délinquante à terre. Elle se débattait grandement en effet mais bon elle n'avait tout de même pas l'air de vouloir chercher les emmerdes à Road et c'était compréhensible d'après ce que je venais d'observer. Mais bon, elle avait donc arrêté de se déchaîner et j'avais donc arrêter de sourire. Ce qu'elle avait fait comme choix était relativement raisonnable mais elle semblait tout de même avoir une envie assez poussée de finir le détenu à moitié mort. Je pense, ma foi, qu'elle a ses raisons et je ne juge pas. Ce qui m'attira l'attention est qu'elle dit qu'elle ne voulait pas me blesser. Était-ce censé m’impressionner ? Peut-être oui mais malheureusement pour elle j'en ai vu bien d'autres.

« Tu sais, n'essaye pas de jouer au gros dur avec moi, ça ne marche pas. Je ne me laisse pas impressionner par les personnes qui font les gros yeux, j'les ai toujours trouvé stupides. »

Bref, sur ces bonnes paroles, je balançai l'autre idiot que j'avais pris par le coup à Road pour qu'il le prenne avec lui et qu'il nous mène donc à l'infirmerie dont il m'avait parlé. Je suivais tranquillement le groupe qui avançait avec Road qui débutait la marche tandis que moi était en retrait en arrière pour éviter des ennuis qui pourrait surgir. Après tout, dans cette prison, rien n'est jamais sûr. J'avais les mains dans les poches comme à mon habitude et me souvenait des paroles de Road à propos du sang frais sur les murs de la fameuse salle de torture. Ça me faisait rire intérieurement, j'imaginais déjà la scène en réalité.. Mais bon, je savais que je m'égarais, il fallait donc que je reste concentré. Ce matin était relativement calme après tout, c'est vrai que je venais d'arriver mais le peu de matinées que j'avais vu étaient bien plus bruyantes. Sans doute que cela était dû au lever assez matinal ce jour-là. Sur ce, on arrivait à l'infirmerie, endroit que je n'avais encore jamais vu auparavant. Road déposa donc le mec à moitié mort sur un lit avec un post-it sur le front. Les infirmières ne semblaient pas encore arrivées, il pouvait attendre un moment le bougre. Nous commençâmes donc à nous en aller.

« Bien Keysha, ta punition va être de faire la visite de Ciguestraz avec nous et je te préviens ça va être trèèèèèèèès long. Vu qu’on a beaucoup de temps devant nous, tu pourras peut-etre nous expliquer ce qu’il sait passé ce matin entre ce truc digne d’un Redweaks et toi ? »

La punition était relativement souple à mon goût mais après tout il est vrai que ce n'était qu'une simple baston entre détenus rien de plus. Je comprenais donc la dite décision... Ce que je ne comprenais pas cependant c'était le fait qu'il parle de Redweaks. Qu'était-ce donc ? Un clan ? Une fratrie ? A vrai dire je n'en avais aucune idée mais il allait sans doute me l'expliquer tôt ou tard.

« Je ne sais pas si tu es au courant mais les détenus se sont divisés en trois groupes : les plus faibles et les plus pacifiques sont les Redweaks, ceux qui utilise leur tête et ne pose pas trop de problème sont les Ordinaries et les êtres assoiffés de violence sont les Carnivors comme notre chère Keysha ici présente. Mais maintenant il faut que tu retiennes qu’importe les groupes : tous doivent se plier aux règles ici. Et ça c’est ton boulot de le leur faire comprendre. Pour les fortes têtes, une ou deux beignes ne fait jamais de mal mais privilégies toujours le dialogue au début. Ça t’évitera bien des ennuis. »

C'était donc ça. Je venais de comprendre l'histoire des groupes et ce pourquoi il avait assimilé l'autre idiot à un Redweak. Par dessus tout je venais de comprendre pourquoi Keysha était une Carnivor aussi. Je me faisais peu à peu à l'atmosphère de l'endroit et à ses occupants. Tout commençait à s'éclaircir à ce niveau et c'était pas plus mal vu ce qui allait m'attendre pour la suite.

« Ah d'accord je comprends mieux maintenant cette histoire. Merci pour l'éclaircissement de ta part. De ce fait Keysha, de quelle groupe faisait partie l'autre amoché ?

T'inquiètes pas Road, au niveau du travail je sais à quoi m'en tenir et je pense que les détenus vont pas tarder à savoir aussi. Et puis tu sais, je suis le premier à savoir que la violence résout les ennuis et ne les évite pas alors discuter ça me va.. Evidemment jusqu'au moment où on me cherche un peu trop. »


J'étais assez content de voir que moi et Road on se comprenait à peu près au niveau du boulot. J'me disais que j'allais, au moins, pas me retrouver seul comme gardien à essayer de faire respecter les ordres. On avançait toujours le long du couloir et je regardais un peu le regard des prisonniers à travers leurs barreaux, certains étaient effrayés, d'autres étonnés sans doute de nous voir nous trimballer avec une détenue à côté de nous. Mais tout de même la plupart avaient un regard haineux, tournés vers Road la plupart du temps mais aussi vers Keysha, sans doute les avait-elle frappé aussi. J'essayais tant bien que mal de déchiffrer leurs réactions mais bon après tout, j'allais avoir tout le temps qu'il me faudrait pour les connaître ces malfrats. Je mettais ma main dans la poche droite de mon sweat pour prendre un briquet avant que je me souvienne de quelque chose.

« Au fait Road, on a le droit de fumer ici ? J'ai pas lu le règlement à ce niveau en fait, j'me suis endormi dessus, c'était tellement passionnant..»

J'attendais donc sa réponse et j’espérais vraiment qu'elle allait être positive parce que je ne me voyais pas sortir de l'établissement à chaque fois que j'allais vouloir fumer, ce serait assez lourd. Ma main était donc toujours dans ma poche, j'étais toujours prêt à dégainer le briquet...


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/05/2015
Dim 24 Mai - 14:07
« Tu sais, n'essaye pas de jouer au gros dur avec moi, ça ne marche pas. Je ne me laisse pas impressionner par les personnes qui font les gros yeux, j'les ai toujours trouvé stupides. »

Mooooh qu'il est mignon! Il croit vraiment t'impressionner là? Tu ris sous capes devant sa démonstration de courage. Définitivement, les nouveaux t'amusent toujours autant.
Tu te tournes alors vers Road, qui a prit Luis sur son épaule. Luis te donne envie de le frapper. Ce couillon commence à te menacer dangereusement chica, et ça ça ne passe pas.

«Promis je te montre la salle de torture durant la visite, il y a peut-être encore un peu de sang frais là-bas donc tu feras attention. Pour l’autre, on va l’amener à l’infirmerie puis on le mettra de corvée de ménage dans les toilettes pour un moment car je ne pense pas que ce soit Keysha qui ait commencé la bagarre. Par contre jeune fille, tu vas quand même payer pour les coups donnés gratuitement.»


Tu soupires et lève les yeux au ciel, croisant les bras. On dirait una niña, mi amor. Tu es malheureusement agacée par les punitions de la prison. C'est débile, sachant qu'ici, ce sont les détenus qui font la lois.

- Qui te dit qu'ils étaient gratuits Spencer? Je ne me fatigue pas pour rien.


Vous arrivez à l'infirmerie et le gardien pose Luis sans aucune délicatesse sur un lit, si bien que cet idiot est une nouvelle fois assommé, cette fois par les bords du lit. Un sourire satisfait se dessine sur tes lèvres.
On lui colle un post-it sur le front. Définitivement, le orange ne lui va pas au teint.

« Bien Keysha, ta punition va être de faire la visite de Ciguestraz avec nous et je te préviens ça va être trèèèèèèèès long. Vu qu’on a beaucoup de temps devant nous, tu pourras peut-être nous expliquer ce qu’il sait passé ce matin entre ce truc digne d’un Redweaks et toi ? »

Tu t'attendais à pire. Connaissant la réputation du gardien formateur en face de toi, il t'étonne par son geste magnanime. Tu aurais mérité quelques coups pourtant, et il te demandait seulement de visiter une prison que tu connaissais comme ta poche.
T'as pas vraiment envie d'expliquer à ses deux gardiens le pourquoi de ton altercation avec cet hijo de puta. Tu soupires quand Galaad reprend la parole, sans te laisser parler, Road venant de lui expliquer le système de groupes.

« Ah d'accord je comprends mieux maintenant cette histoire. Merci pour l'éclaircissement de ta part. De ce fait Keysha, de quelle groupe faisait partie l'autre amoché »

Tu souris et là, tu acceptes de répondre.

- Luis? Carnivore. Il est dans les bons petits papiers de Zak, el "jefe" de groupe. Moi je suis dans les mauvais. Enfin bon, faut croire que Zak s'entoure de cobardes.


Tu continues d'avancer et tu te souviens de la question de Road. Alors corazon, que vas-t dire pour ta défense?

- Quand à savoir por qué nous nous sommes battu, je connais Luis depuis bien des années. Il m'a provoqué et menacé et a lancé les hostilités. Je n'ai fait que répondre et lui montrer de quoi j'étais capable. Il a eut de la chance que vous arriviez.

Tu avances lentement, sans te presser, et tu sens les regards des autres détenus sur vous. T'en flingue certains du regards, te promettant de ne pas leur laisser la possibilité de se servir de ce qu'ils ont vu pour te faire une mauvaise réputation.

« Au fait Road, on a le droit de fumer ici ? J'ai pas lu le règlement à ce niveau en fait, j'me suis endormi dessus, c'était tellement passionnant..»

Tu ris avec amusement, moqueuse. Un règlement pour les gardiens? Ici? Eh mais fume mon gars, t'auras meilleur temps!
Tu restes pourtant muette, curieuse de voir la réponse de ton cher gardien. Ça pourrait être drôle tiens, si les gardiens respectaient des régles que même les détenus n'appliquent pas.
Pile à ce moment-là, vous croisez un prisonnier en train de fumer un joint. Un très bon exemple no?



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Dim 24 Mai - 21:46


TOI, TU VAS AVOIR DES PROBLEMES!

Les explications du formateur envers son stagiaire semblèrent grandement l’éclaircir. Et tant mieux pour lui. Pour survivre à Ciguèstraz, il valait mieux être renseigné. Très bien renseigné. L’air de rien, l’endroit était vraiment dangereux vu le fait qu’ici, c’est les détenus qui détenaient l’autorité. Bon, en face de Road plus vraiment mais dans l’ensemble les gardiens et le personnel préféraient faire profil bas devant les dissidents violents. Et des dissidents violents y’en avaient beaucoup ici ! Alors ils faisaient ce qu’ils voulaient. Au fil du temps les bergers sont devenus loup à leur tour et l’autorité ici se faisait rare. C’était bien ce qui différenciait Road du reste. Autorité est son deuxième prénom est ici lui désobéir c’est signer son arrêt de mort. Il ne voulait pas faire partie de ces personnes à l’attitude corrompu. Et puis, outre son devoir, il faut dire que ça lui plaisait vraiment d’appliquer sa loi. Il paraissait tyrannique et pourtant il ne faisait qu’appliquer les règles… A sa manière… et seulement les règles qu’il voulait.


« Ah d'accord je comprends mieux maintenant cette histoire. Merci pour l'éclaircissement de ta part. De ce fait Keysha, de quelle groupe faisait partie l'autre amoché ? T'inquiètes pas Road, au niveau du travail je sais à quoi m'en tenir et je pense que les détenus vont pas tarder à savoir aussi. Et puis tu sais, je suis le premier à savoir que la violence résout les ennuis et ne les évite pas alors discuter ça me va… Evidemment jusqu'au moment où on me cherche un peu trop. »


« Luis? Carnivore. Il est dans les bons petits papiers de Zak, el "jefe" de groupe. Moi je suis dans les mauvais. Enfin bon, faut croire que Zak s'entoure de cobardes.»


« Comme tu dis, j’ai l’impression qu’on va bien s’entendre Galaad. Et Keysha, Zak ne t’apprécies pas? Décidément tu fais tout pour ne pas survivre longtemps ici ou quoi ? » Se moqua le gardien en dévisageant la jeune fille.


Décidément, elle ne manquait pas d’air. Courage ou inconscience. Qui sait ? Quant au nouveau gardien, Road éprouvait de plus en plus d’empathie pour lui. Il semblerait qu’ils soient sur la même longueur d’onde. Peut-être que cette formation sera moins barbante qu’il n’y paraissait. Le petit groupe s’avança dans un couloir adjoint aux cellules. Les trois individus écopèrent de plusieurs regards qui en disait long sur leur réputation respective. Pour Road, ce n’était pas un problème. Il en avait l’habitude et la plupart du temps, quand il renvoyait un de ces regards en coin, le détenu en question baissait les yeux et ça lui suffisait.


« Quand à savoir por qué nous nous sommes battu, je connais Luis depuis bien des années. Il m'a provoqué et menacé et a lancé les hostilités. Je n'ai fait que répondre et lui montrer de quoi j'étais capable. Il a eut de la chance que vous arriviez.»


« C’était donc un simple règlement de compte ? Je vois. Keysha, la prochaine fois que ce nul vient t’emmerder j’aimerai que tu ne rendes pas justice toi-même. T’es peut être forte mais face à un couteau dans la gorge on est tous égaux ici. Si cet abruti est venu te chercher, ne rentre pas dans son jeu et montre que t’es plus intelligente que lui. Pas la peine de te rabaisser à son niveau. »


C’était là un discours moralisateur et qui ne semblait pas du tout appartenir au gardien et pourtant il pensait réellement ce qu’il disait. Les meurtres entre détenus étaient une réalité et si beaucoup s’en fiche en se disant que de toute façon c’est ce que méritait ces criminels, Road ne voyait là qu’une occasion ratée de remettre quelqu’un dans le droit chemin. Ironique pour un ancien chef de gang n’est-ce pas ? Pourtant il avait toujours été le premier à encourager ses anciens membres à retrouver cette vie rangée pour laquelle il n’avait aucun goût. Même des années après la fin de Creep’s, l’homme n’avait pas changé et gardait cet optimiste envers ceux qui avait débordé du moule comme on dit.


« Au fait Road, on a le droit de fumer ici ? J'ai pas lu le règlement à ce niveau en fait, j'me suis endormi dessus, c'était tellement passionnant...»


Road eut pour première réponse de rire aux éclats. Le règlement ? Il n’en avait pas lu un mot. Ce n’était que du blabla inutile et puis c’est le même partout. Après, il est évident qu’ici les détenus ne le respectait pas du tout. Pour Road, il n’appliquait que les règles essentielles : pas de bagarre, pas de viol, etc… Pour ce qui est de la fumette et autre drogue, ils se débrouillaient comme ils voulaient. Pour joindre le geste à la parole, il sortit une clope de son paquet et se la grilla sous les yeux de son apprenti.


« Il faut que tu retiennes qu’ici le règlement on lui pisse dessus. En tant que gardien tu as le choix : soit tu rejoins les délinquants dans leur décadence et tu seras plutôt tranquille, soit tu décides de pleinement faire ton travail et tu en auras des galères, c’est certain. Mais si tu préfères écraser les fortes têtes, protéger les plus faibles et avoir une vie moins insipide c’est de ce côté qu’il faut que tu te trouves. Après tu n’es pas obligé de faire respecter toutes les règles. Oublies les superflues et concentres toi sur le principal. Toi comme eux, c’est normal de s’en allumer une de temps en temps pour décompresser donc pourquoi l’interdire ? »


Un détenu devant eux, un spliff au bec, résuma parfaitement la situation. Road sourit et continua d’avancer les mains dans les poches. Si Galaad était comme il l’imaginait, il rejoindra son « camp ». Deux gardiens qui remettent un peu d’ordre dans ce pénitencier, à leur façon bien sûr, ne sera pas de trop ici. La visite continua jusqu’au hall et à l’administration que Road présenta depuis l’entrée.


« Les filles de la compta sont gentilles et jolies par contre le DRH est une peau de bête, essaye de l’éviter. Bon donc sinon ici c’est le bloc A. Il y a en tout quatre blocs et un sous-sol avec la salle de surveillance où nous étions au début et un extérieur. Je t’ai montré le bloc A en entier donc maintenant allons au bloc B qui regroupe essentiellement les ateliers occupants les détenus la plus grande partie de la journée. C’est par là. Et Keysha t’as intérêt de suivre la cadence sans te plaindre ! » Annonca le gardien et soufflant un nuage blanc de nicotine avant de repartir

Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Dim 31 Mai - 12:32
En fait je commençais peu à peu à comprendre le fonctionnement de toute la prison et honnêtement ça avait l'air pas trop mal. Malgré ces apparences de prison relativement grande et à cheval sur les règles c'est pas ça qui va les étouffer en réalité et c'est pas plus mal pour moi en fait. J'avais bien l'habitude de ne pas respecter tous les règlements que j'ai vu jusqu'à aujourd'hui mais en plus si on me pousse à le faire... Que demande le peuple ? Bref, du coup, je m'engageait donc à laisser le règlement au placard avec toutes les merdes qui vont avec et à faire respecter la loi ici, enfin tant que c'était quelque chose qui était relativement important pour que je m'en mêle. Je grillais donc ma clope et avançait succinctement avec Road et Fuentes, je matais les visages plus haineux les uns que les autres envers Road et je souriais en me disant que ça allait sans doute être bientôt mon tour. En réalité, pour une raison qui m'échappait, plus ça allait plus j'avais envie que cette formation se termine pour que je puisse faire mon boulot comme il se devait mais bon, en attendant, j'écoutais et regardait ce que Road me disait et faisait histoire de pas louper un truc important. Pendant ce temps-là, la carnivor m'avait répondu à propos de l'autre idiot.

« Luis? Carnivore. Il est dans les bons petits papiers de Zak, el "jefe" de groupe. Moi je suis dans les mauvais. Enfin bon, faut croire que Zak s'entoure de cobardes.»

Ce Luis était donc un carnivore... Eh bien moi qui pensait que tous les carnivores étaient des gros balèzes assoiffés de sang j'me disais pour le coup que celui-là était pas bien virulent d'après ce que j'avais vu. Mais un autre truc m'avait interpellé.. Ce "Zak", j'en avais déjà entendu parler, pourtant j'étais pas là depuis longtemps mais j'avais déjà entendu son nom prononcé par quelqu'un.

« Comme tu dis, j’ai l’impression qu’on va bien s’entendre Galaad. Et Keysha, Zak ne t’apprécies pas? Décidément tu fais tout pour ne pas survivre longtemps ici ou quoi ? »

D'après les dires de Road, Zak était donc un caïd dans le coin mais je voulais en apprendre un peu plus sur lui, après tout, j'étais là pour apprendre et je voulais savoir où est-ce que j'avais bien pu l'entendre. Je m'hâtais donc de poser une ou deux questions à Road sur le sujet.

« Dis-moi Road, ce Zak, j'en ai déjà entendu parler, je crois, le lendemain de mon arrivée. D'après ce que j'ai compris c'est un Carnivor mais qu'a-t-il de particulier par rapport à Keysha ou un autre Carnivor lambda ? »

Je voulais en avoir le cœur net mais si j'avais bien compris il y aurait une sorte de hiérarchie dans les groupes ce qui ne m'aurait pas du tout étonné en soi vu le bordel monstre qu'ils mettent entre eux mais du coup j'attendais la réponse de Road et avait presque terminé ma clope. On continuait d'avancer et j'avais l'impression qu'on avait bientôt terminé cette partie, ce qui, en somme, fut relativement court vu les événements auxquelles on avait assisté. Les dires de Road appuyèrent mes pensées.

« Les filles de la compta sont gentilles et jolies par contre le DRH est une peau de bête, essaye de l’éviter. Bon donc sinon ici c’est le bloc A. Il y a en tout quatre blocs et un sous-sol avec la salle de surveillance où nous étions au début et un extérieur. Je t’ai montré le bloc A en entier donc maintenant allons au bloc B qui regroupe essentiellement les ateliers occupants les détenus la plus grande partie de la journée. C’est par là. Et Keysha t’as intérêt de suivre la cadence sans te plaindre ! »

Ce que j'avais déjà pu voir de la DRH confirmait largement ce qu'il venait d'énoncer et je comptais bien l'éviter, en effet. Je n'avais, en revanche, pas vu de jolie femme encore, pour mon plus grand désarroi... J'espérais donc en trouver dans le bloc où nous nous rendions. C'est vrai que je n'avais pas réellement quitter mes quartiers après tout. Je n'avais pas donc pu voir beaucoup de personnel c'est vrai. Nous allions donc passer au bloc B. Le bloc A était relativement grand mais sans plus. Nous allions donc voir si le bloc B se distinguait beaucoup de celui que nous venions de visiter. D'après Road, oui mais nous allions bien voir. J'acquieçais donc et faisait signe à Road d'ouvrir la marche pour me montrer le chemin.

« Eh bien, allons-y, c'est entendu. J'ai bien envie de voir ce que les détenus font de leur journée à part se taper dessus. »


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/05/2015
Mar 2 Juin - 23:16
« Comme tu dis, j’ai l’impression qu’on va bien s’entendre Galaad. Et Keysha, Zak ne t’apprécies pas? Décidément tu fais tout pour ne pas survivre longtemps ici ou quoi ? »

Tu ris, amusée. Road n'a pas tord, décidément tu fais tout pour ne pas survivre n'est-ce-pas? Mais Zak, par pur désir de t'emmerder, a décidé de te "protéger". Il a juste oublié que tu ferais tout pour le contredire, pour le faire chier. Tu jours avec el fuego chica, c'est dangereux. Vivement que tu te brûles.

- Il n'empêche qu'un an après mon arrivée, je suis toujours en vie Spencer.

Tu continues la route avec eux, pas le moins du monde encline à les suivre. Ça te tape sur le système. Pourtant, c'est amusant de voir la formation d'un nouveau gardien.

« C’était donc un simple règlement de compte ? Je vois. Keysha, la prochaine fois que ce nul vient t’emmerder j’aimerai que tu ne rendes pas justice toi-même. T’es peut être forte mais face à un couteau dans la gorge on est tous égaux ici. Si cet abruti est venu te chercher, ne rentre pas dans son jeu et montre que t’es plus intelligente que lui. Pas la peine de te rabaisser à son niveau. »

Tu rêves ou Road vient te donner un conseil pour ton bien? Pitoyable. Être plus intelligente que Luis hein? C'est pas bien compliqué. Mais on ne s'en prend pas à ton frère, or Luis, lui, te cherche comme ça. Il connait ta faiblesse et il sait où appuyer pour faire mal.
Tu souris, amusée.

- Je m'en souviendrai à l'occasion.

« Dis-moi Road, ce Zak, j'en ai déjà entendu parler, je crois, le lendemain de mon arrivée. D'après ce que j'ai compris c'est un Carnivor mais qu'a-t-il de particulier par rapport à Keysha ou un autre Carnivor lambda ? »

Tu ris face à la remarque de Galaad. Un Carnivore lambda dit-il? Tu souris.

- La seule réelle différence réside dans l'égo surdimensionné de notre cher Jefe.


La punition commence à devenir une vrai torture. Tu t'ennuies profondément. T'as envie de te tirer. T'en dis rien.

« Les filles de la compta sont gentilles et jolies par contre le DRH est une peau de bête, essaye de l’éviter. Bon donc sinon ici c’est le bloc A. Il y a en tout quatre blocs et un sous-sol avec la salle de surveillance où nous étions au début et un extérieur. Je t’ai montré le bloc A en entier donc maintenant allons au bloc B qui regroupe essentiellement les ateliers occupants les détenus la plus grande partie de la journée. C’est par là. Et Keysha t’as intérêt de suivre la cadence sans te plaindre ! »


Les mecs, toujours à parler de filles. Alex aussi était comme ça. Mais il pouvait se le permettre avec sa gueule d'ange. Oui, ton frère avait tout pour plaire et tout être heureux dans sa vie. Au lieu de ça, il a eut la malchance d'avoir votre père. Que tu as tué.

- Ouai ouai.

Bon Dieu, la journée va être longue.

HRP:
 



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mer 24 Juin - 2:39


TOI, TU VAS AVOIR DES PROBLEMES!


Après la remarque taquine de Road envers la carnivor, le nouveau venu sembla perplexe quant à l’évocation d’un nom qui lui semblait inconnu. Il ne tardera pas à connaître tôt où tard l’individu qui venait d’être mentionné. Pour l’instant Road ne l’avait que croisé dans les couloirs et n’avait pas eu de réel contact avec lui. Nous verrons bien ce qu’il en résulte ultérieurement.


« Dis-moi Road, ce Zak, j'en ai déjà entendu parler, je crois, le lendemain de mon arrivée. D'après ce que j'ai compris c'est un Carnivor mais qu'a-t-il de particulier par rapport à Keysha ou un autre Carnivor lambda ? »


« La seule réelle différence réside dans l'égo surdimensionné de notre cher Jefe. »


« Zak est narcissique ? Je ne sais pas je ne lui ai pas encore parlé. Après Galaad, dis-toi que chaque groupe a son dirigeant et que Zak est celui des carnivors. Ma pauvre Keysha, je ne donne pas cher de toi ici… » Continua de provoquer l’homme en riant discrètement.


Il mettait peut être la pression à la jeune femme mais au fond il sait qu’il sera là en cas de problème. Si jamais Zak déborde trop du rang, chef ou pas chef des carnivors, il s’en occupera personnellement et Galaad pourra certainement mettre la main à la pâte lui aussi ! C’était avant tout une question de principe. Protéger les détenus et les surveiller c’est son travail mais quelque part c’était également un peu plus personnel et égoïste. Ciguestraz c’était son territoire. Son royaume. Pas question que quelqu’un d’autre que lui y assouvisse son autorité. Il était déjà extrêmement généreux de laisser des petits détenus commander un petit groupe décervelés. Pas question que ça commence à trop dégénérer.


« Eh bien, allons-y, c'est entendu. J'ai bien envie de voir ce que les détenus font de leur journée à part se taper dessus. »


« Oh tu sais, beaucoup répondent à pleins de clichés comme se droguer, faire du sport, voler les affaires du copain de cellule et j’en passe. Mais d’autres font preuve de bonne volonté et se concentrent plutôt sur leurs ateliers et essayent de ne pas se mêler aux affaires un peu dangereuse de peur de voir leurs peines rallongées… Je pense qu’on devrait rallonger la peine de Keysha. T’en penses quoi Galaad ? » Continua de provoquer le gardien en essayant de ne pas rire.


Dans cette prison, Keysha Fuentes était loin d’etre la pire et Road pensait sincèrement qu’elle serait mieux dehors. Elle était violente certes mais il ne lui semblait pas qu’elle soit assez dangereuse pour réellement nuir à quelqu’un. Après il est vrai qu’elle a été condamnée pour meurtre mais l’avait-elle fait volontairement ? Était-ce un accident ? L’homme ne le saura probablement jamais. Arrivées au bloc B, il arreta de spéculer et présenta le batiment à son nouveau collègue.


« Bon ici c’est principalement pour les ateliers. Sinon il y a également une salle pour faire cours aux plus jeunes mais elle n’est jamais utilisée. Ca ne leur ferait pas de mal de se mettre un peu de plomb dans la cervelle pourtant… Sinon il y a également une bibliothèque où je n’ai jamais mis les pieds donc je serais incapable de te dire s’il y a de bon bouquin. Il y a également le cabinet de la psychologue. Elle arrive ce soir elle aussi. J’espère qu’elle ne me posera pas de problème avec des détenus… »


A vrai dire, il avait comme un mauvais pressentiment. L’homme soupira avant de continuer d’arpenter les couloirs juxtaposant les ateliers avec les mains dans les poches. Il y avait encore tant à voir.


« Des questions ? » demanda t-il finalement .



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Ven 3 Juil - 21:38
Nous continuions donc d'avancer dans les couloirs toujours pour la visite des lieux mais j'avais l'impression que cette visite tournait plus autour des détenus que dans la prison elle-même. Ça ne me déplaisait pas au contraire et puis après tout les prisonniers font partie intégrante d'une prison donc ça allait... Je commençait à en apprendre un peu plus sur les groupes et comment la prison était séparée. J'avais donc posé une question sur ce Zak et la réponse de Keysha m'avait interpellé.

« La seule réelle différence réside dans l'ego surdimensionné de notre cher Jefe. »

Il était donc imbu de sa personne. Ça me rappelait un peu ces films où les chefs de gangs sont toujours énormément sûrs d'eux. Je lâchai un petit sourire en coin en me disant que j'avais bien envie de rencontrer ce Zak. Après tout, même Road semblait dire que c'était un dur à cuire alors je voulais le voir de mes propres yeux. Mais bon, là n'était pas la question actuellement. En effet, nous allions visiter les ateliers et je me demandais vraiment si certains détenus avaient de la bonne volonté dans le fond. D'après Road, beaucoup de détenus en avaient et voulaient sortir d'ici au plus vite ce que je peux leur accorder en effet. Cela ne doit pas être énormément sympathique de passer sa vie dans un endroit lugubre comme une prison. Il me demanda d'ailleurs si l'on devait rallonger la peine de Keysha. Cela me fit sourire car je voyais bien qu'il le faisait exprès. Je le regardai donc.

« Je ne sais pas.. C'est à elle de voir si elle veut ou non sortir d'ici après tout. »

En réalité je ne pensais pas le dire avec un air si sérieux que ça et pourtant c'était bien ce qui s'était passé. A la vue de ses prisonniers et d'après les dires de Road je m'étais dit que pour plusieurs de ces détenus plus rien ne comptait.. Je les voyais se droguer, se morfondre dans leurs souvenirs. Dans le fond, ça m'attristait un peu de voir ça. Je me doute que c'était à cause de cela que j'avais répondu sur ce ton.
Nous arrivions donc dans l'espace des ateliers. Voir ces détenus travailler, c'était une bonne chose. Au final, beaucoup des détenus voulaient sortir j'ai l'impression. Je croisais les bras et continuais d'avancer avec tout le monde. On sillonnait les couloirs entre les ateliers, entre les détenus en somme, il m semblait qu'il nous restait beaucoup de choses à voir et à visiter. Je baissais la tête en soupirant.. C'était bon dieu de long.

« Des questions ? »

C'est vrai qu'il avait pas demandé depuis longtemps. Après tout, j'avais pas de questions à poser parce qu'il parlait de tout relativement bien sans que je m'en pose vraiment. Et puis si j'en avais j'aurais tout le temps pour y répondre tout seul dans les prochains jours.

« Non merci Road, c'est à peu près clair pour l'instant. »

On continuait d'avancer tranquillement, j'avais décroisé les bras pour mettre mes mains dans mes poches. Je sentais un truc bizarre en réalité.. J'avais l'impression que quelqu'un nous observait depuis un moment déjà. Peut-être était-ce mon imagination ou bien des détenus qui nous regardait un peu simplement. Il n'empêche que j'avais un mauvais pressentiment pour la suite des événements...


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/05/2015
Sam 4 Juil - 10:16
« Zak est narcissique ? Je ne sais pas je ne lui ai pas encore parlé. Après Galaad, dis-toi que chaque groupe a son dirigeant et que Zak est celui des carnivores. Ma pauvre Keysha, je ne donne pas cher de toi ici… »

Alors comme ça, Road n'avait jamais rencontré Zak? Dommage, tu étais certaine qu'ils s'entendraient bien avec leur caractère de chieur.
Ça commence à devenir long, et t'as vraiment envie de leur fausser compagnie avant de mourir d'ennui.
Alors, Road te provoque sans gêne en émettant le fait que l'on pourrait rallonger ta peine. S'il savait combien tu t'en fous, il serait surpris! Tu as pris bien des années pour ton double meurtre (même si concrètement, tu n'es responsable que de l'un des deux). Tu sais que ta vie est foutue, alors un peu plus ou un peu moins, après tout, où est la différence? Et puis honnêtement, ici, la vie est peut-être difficile, mais elle est vivable. Dehors, tu aurais peur de tomber bien bas (quoique là, tu sois quand même dans une impasse chica....)

- T'es pitoyable Spencer. Vraiment, no comprendo por qué ta réputation est si... Como se dice? "Intimidante"? Et pour ton information, sache que je m'en sors très bien parmi ces murs. La preuve en est que je suis toujours vivante et entière.

T'es suicidaire, c'est définitif. Mais au fond tu t'en fiches, car finalement, l'insolence, c'est tout ce qu'il te reste pour t'affirmer ici, et continuer d'exister. Pourtant miss, c'est une sale idée. Tu aurais dû rejoindre les redweaks, eux au moins n'ont jamais beaucoup d'ennuis. QUoique tu te serai légèrement ennuyée non? Ouai carrément.

« Je ne sais pas.. C'est à elle de voir si elle veut ou non sortir d'ici après tout. »

- Sortir? Vérifie les peines le nouveau, perso j'en ai encore por un momento.

Et tu l'emmerde aussi, accessoirement. Enfin plutôt tu les emmerdes tous les deux, avec leur air supérieurs. De quel droit? OK, eux ils sont payé pour être là, alors que toi, t'es juste dans la merde jusqu'au cou, on l'admet bien volontiers mais honnêtement, n'est-ce pas pire que d'être là par choix? Ça revient soit à de la débilité soit à du masochisme. 'Fin ça, c'est encore que ton avis niña.

« Des questions ? »

Galaad répond par la négative tandis que vous traversez les ateliers, et certains détenus vous dévisagent. En même temps, y a de quoi, depuis quand tu traînes avec les gardiens?
Il y avait une certaine tension dans l'air, et tu la sentais. Enfin un peu d'amusement. Un sourire s'étira sur tes lèvres et tu mis tes mains dans tes poches, sans chercher les emmerdes. Tu ne les provoquerai pas, mais tu participerai si ça te permettait de te barrer. Restait à savoir qui oserait déclarer les hostilités.

- Ouai, j'en ai une: Je vais devoir me farcir ce tour du proprio pendant combien de temps encore? C'est pas que je me  fasse chier, mais j'ai un con à achever.

Oui, tu parlais bien de Luis. Mais en même temps, en aurait-il pu être autrement? Tu avais vraiment hâtes que la fête commence, pour pouvoir t'éclipser en toute discrétion. Como una sombra.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Jeu 9 Juil - 1:39


TOI, TU VAS AVOIR DES PROBLEMES!

Finalement, il s’avère que Road s’entend bien avec Galaad, plus qu’il ne l’aurait cru. Le courant passait et ils semblaient être totalement sur la même longueur d’onde. Ce n’était pas de trop pour le gardien, c’était bien de passer ses journées à s’occuper des détenus mais peut être qu’avoir une relation amicale sur son lieu de travail lui ferait du bien. Des amis… Ca faisait un moment qu’il ne s’en était pas fait. Si en plus il s’agit d’un collègue, quoi de mieux ?


« T'es pitoyable Spencer. Vraiment, no comprendo por qué ta réputation est si... Como se dice?"Intimidante"? Et pour ton information, sache que je m'en sors très bien parmi ces murs. La preuve en est que je suis toujours vivante et entière. »


« Pour l’instant Keysha… Et que feras tu le jour où Zak ramèneras tous ses potes pour s’en prendre à toi, tu pourras faire tout ce que tu veux pour te défendre, tu ne feras pas long feu. »


Il ne releva pas pour la critique sur son statut surévalué selon la jeune détenue. Elle pouvait bien dire ce qu’elle voulait, ce n’est pas comme s’il en avait quelque chose à faire. Elle changera surement d’avis si elle le voit faire son boulot auprès un détenu un peu trop sûr de lui quant à ses libertés à Ciguestraz. Arrivés  aux ateliers, l’homme aux cheveux teint se retourna vers son futur collègue et la tête brûlée pour leur demander s’ils avaient des questions. Si Galaad répondit par la négative, Keysha se montra un peu plus vive.


« Ouai, j'en ai une: Je vais devoir me farcir ce tour du proprio pendant combien de temps encore? C'est pas que je me  fasse chier, mais j'ai un con à achever. »


Road soupira en se pinçant l’arête du nez avec dépit. Elle était sérieuse à dire ça devant deux gardiens ? En avait-elle conscience ou était-elle un peu simplette sur les bords ? Il s’approcha alors de l’adolescente avec une aura un peu menaçante et lui releva le menton en la fixant sans ciller.


«  Ecoutes moi bien chica, imita-t-il un peu de mauvais poil, cette visite c’est une faveur que je te fais, tu devrais être en train de pourrir en salle d’isolement avec un million de corvées à ta sortie. De plus tu n’achèveras personne car sinon je m’assure que tu ailles rejoindre ton ami sur un lit d’infirmerie et pas forcément en un seul morceau. Mon job c’est de faire régner l’ordre mais on ne m’a jamais dis comment faire donc si j’étais à ta place je me ferai toute petite, je prendrai mon mal en patience et je ne tenterai rien d’idiot. C’est compris ? »


Et sans attendre une quelconque réponse, il relâcha la tête de la détenue avant d’encourager le groupe à poursuivre la visite.


« Donc Galaad, tu as en face la salle d’enseignement et la bibliothèque. Ca permet à ceux qui ne veulent pas prendre de retard dans leurs études après leurs réinsertions de rester à niveau. Derrière il y a les escaliers vers le sous-sol d’où on vient et à côté un autre escalier qui mène au toit. Il est interdit aux détenus mais fais y souvent un tour, on y trouve des choses surprenantes des fois… »


Il avança un peu dans le couloir avant de pointer les salles derrières lui.


« Ici c’est le bloc C, c’est essentiellement un bloc de restauration et de divertissement. Des rondes sont également effectuées dans les salles de repos et communes. L’emploi de temps et dans la salle de surveillance. A présent allons au bloc D. Il est composé de deux gros bâtiments : un pour les détenus et un pour nous mais personnellement il m’est inutile vu que j’ai un appartement… Je vais quand même te le faire visiter car je pense que ça t’intéresse de voir où tu vas loger, allons-y »


Il vérifia que Keysha les suivait bien puis il continua de guider le petit groupe à travers le complexe pénitencier les mains dans les poches.

Codage fait par Corpse²



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mer 15 Juil - 14:57
La visite continuait et on venait enfin de quitter l'endroit des ateliers. Au final, même si celle-ci paraissait interminable j'étais quand même satisfait à l'idée de savoir que j'allais enfin pouvoir me balader dans la prison sans me perdre. Bref, on avançait de plus en plus et les détenus continuaient de nous regarder avec insistance. Ça commençait à devenir lourd à vrai dire. On aurait dit qu'ils n'avaient jamais vus de gardiens auparavant. Je croyais me douter qu'ils nous regardaient comme ça à cause de Keysha qui était avec nous. En effet, ça ne devait pas être du meilleur effet mais bon, après tout c'était sa punition.

- Sortir? Vérifie les peines le nouveau, perso j'en ai encore por un momento.

Ça me fit sourire au début. C'est vrai, elle jouait les caïds et j'aimait bien me dire qu'il y avait des têtes brûlées comme ça à la prison. Ça ne pouvait que rajouter du piment au boulot que j'allais devoir effectuer ici après tout. Je la regardais donc quelques secondes, un léger sourire sur le côté de la bouche avant de détourner le regard et de me retourner et d'allumer une clope. Je tirait une latte et le sourire que j'avais s'effaça de mon visage afin de laisser place à un visage sans expression. Elle n'avait pas l'air de vouloir sortir d'ici. Je ne comprenais pas ce raisonnement. C'est vrai qu'ici c'est vivable mais dehors c'est la vie qui l'attendait, pas un climat de baston constant comme dans Ciguèstraz. Alors, à moins qu'elle soit assez bête pour se dire que le combat c'est mieux que la liberté je ne comprenais pas pourquoi elle semblait vouloir rester.

« Soit, t'as qu'à rester ici si tu préfères. Moi je suis pas là pour pousser les gens à vouloir sortir. S'ils veulent le faire, ils se débrouillent pour y arriver et je viendrais pas les emmerder. Et puis pour ceux qui comptent rester et bien c'est leur choix. Je trouve ça très con mais c'est leur choix.. »

Bref, sur ces paroles je me retournais à nouveau afin de continuer la visite. En fait, celle-ci ne m'apprenait pas que des choses sur l'établissement mais aussi sur ses occupants. Je commençais à voir petit à petit les mentalités des prisonniers à Ciguèstraz et ça allait me servir aussi pour la suite. On continuait encore d'avancer et Keysha s'amusait encore à nous provoquer. Je faisait comme si je n'avait rien entendu et c'est Road qui se chargea de lui parler.
A vrai dire, plus ça allait, plus le tempérament de Road me faisait me dire que l'on allait très bien s'entendre. Après tout c'était une bonne nouvelle car trouver un ami dans ce genre d'établissement était important à mon humble avis.

Il continuait donc de me faire la visite et l'on arrivait bientôt aux logements. Donc, si j'avais bien compris le peu que j'avais écouté la DRH lors de mon arrivée, apparemment j'allais être en colocation avec d'autres membres du personnel. Après tout, pourquoi pas du moment qu'ils sont pas trop lourd ça me va. Mais avant d'entrer je sentais toujours cette présence qui nous observait depuis un moment. Je décidais donc de me stopper une fois de plus afin d'essayer de lever le doute. Je me tournais légèrement et du coin de l’œil je voyais en effet des personnes nous observer à l'embranchement du couloir que nous avions pris précédemment. Ils étaient assez loin pour que je ne puisse les distinguer mais je me doutais qu'ils étaient des détenus..

« Dis moi Keysha, ce sont des amis à toi qui nous suivent depuis tout à l'heure ou bien des mecs lambdas qui veulent jouer à cache-cache ? » dis-je avec un ton monotone.

J'aurais aimé, en effet savoir qui étaient ceux qui nous stalkaient depuis un moment déjà. J'avais bien peur que la visite des logements doive attendre un peu...


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/05/2015
Mer 15 Juil - 15:53
« Pour l’instant Keysha… Et que feras tu le jour où Zak ramèneras tous ses potes pour s’en prendre à toi, tu pourras faire tout ce que tu veux pour te défendre, tu ne feras pas long feu. »

Mais ça, tu t'en fiches, au cas où il l'ait pas pas compris hein. Mourir, vivre.. Où est la différence? Où se situerait la justice ou le bonheur là-dedans?

« Soit, t'as qu'à rester ici si tu préfères. Moi je suis pas là pour pousser les gens à vouloir sortir. S'ils veulent le faire, ils se débrouillent pour y arriver et je viendrais pas les emmerder. Et puis pour ceux qui comptent rester et bien c'est leur choix. Je trouve ça très con mais c'est leur choix.. »

Tu lèves les yeux au ciel. S'il trouva ça con, c'est parce qu'il ne sait rien des détenus. Certains n'ont rien dehors; Aucun proche pour les attendre, aucun avenir. Aucune maison, pas de famille, pas d'amis. Nada. Tu fais partis de cela, qui ont autant dedans que dehors: Nada.
Tu ne prends même pas la peine de répondre. A quoi bon?
Tu les suis, jusqu'à enfin pouvoir t'exprimer avec provocation. C'est pas bien intelligent, et Road semble en avoir ras-le bol de voir ta tête de miss"je m'en bas les ovaires de ton autorité". Voilà. Il s'approche de toi et tu le défis du regard, sans faillir, tandis qu'il relève ton menton.

«  Ecoutes moi bien chica, cette visite c’est une faveur que je te fais, tu devrais être en train de pourrir en salle d’isolement avec un million de corvées à ta sortie. De plus tu n’achèveras personne car sinon je m’assure que tu ailles rejoindre ton ami sur un lit d’infirmerie et pas forcément en un seul morceau. Mon job c’est de faire régner l’ordre mais on ne m’a jamais dis comment faire donc si j’étais à ta place je me ferai toute petite, je prendrai mon mal en patience et je ne tenterai rien d’idiot. C’est compris ? »

- Comprendo perfectamente.

Tu souris, malicieuse et provocante jusqu'au bout. Tu sais que s'il le voulait, il pourrait te tuer sans un remord ni effort, et pourtant, tu t'en tamponnes. Tu te dégages de sa poigne mais il te lâcha. Tu avais toujours ce sourire provocant au visage.
Vous arrivez au bloc des logements du personnel. Une partie où tu n'es jamais allé. Et honnêtement, t'aurais préféré ne pas y aller. Mais bon! Puisque t'as pas le choix.
Alors que vous avancez, Galaad semble avoir remarqué quelque chose. Tu te tournes à demi, et tu aperçois un petit groupe vous observant sans discrétion.

« Dis moi Keysha, ce sont des amis à toi qui nous suivent depuis tout à l'heure ou bien des mecs lambdas qui veulent jouer à cache-cache ? »

- Oh eux? Se sont des carnivores. Los amigos de Luis je crois. Ils doivent attendre que vous me permettiez de partir pour le venger... Ou alors ils attendent el bueno momento pour nous prendre par surprise. Tout est possible. Se serait pas la première fois.

Et tu te retournes pour suivre Road. Si Galaad commence à être surpris par cela, qu'il parte, il vaudra mieux.  Vous continuez d'avancer un instant quand tu entends un bruit suspect. Tu t'arrêtes, sans pour autant te retourner ou quoi que se soit.

- Mierda.

T'avais raison.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mer 22 Juil - 20:23


TOI, TU VAS AVOIR DES PROBLEMES!

Le discours moralisateur du gardien ne sembla pas avoir de grands impacts sur la détenue. Après tout, si elle voulait s’entêter dans son malheur, il n’allait pas non plus s’acharner à raisonner un âne. Ce ne serait qu’une perte de temps et il n’avait pas que ça à faire notre gardien ! Il voulait bien être gentil mais il avait quand même des limites. Le reste de la visite se déroula sans encombre. Galaad semblait attentifs à tous ses dires, c’était certainement la chose la plus raisonnable à faire. Contrairement à lui, Road avait dû apprendre à vivre à Ciguestraz tout seul. Au départ, il ne savait absolument rien de l’atmosphère et des codes peu communs dans le centre pénitenciers. Heureusement pour lui, il a su très vite s’adapter et se faire respecter. C’est sûr que ce ne serait pas l’année de stage qu’il a passé qui lui a appris quoi que ce soit d’intéressant. A présent, cette année est supprimée et c’est souvent Road qui s’occupe de diriger les nouveaux gardiens : entre une année inutile et une semaine informative, il n’y avait pas photo.


« Dis moi Keysha, ce sont des amis à toi qui nous suivent depuis tout à l'heure ou bien des mecs lambdas qui veulent jouer à cache-cache ? »


« Oh eux? Ce sont des carnivores. Los amigos de Luis je crois. Ils doivent attendre que vous me permettiez de partir pour le venger... Ou alors ils attendent el bueno momento pour nous prendre par surprise. Tout est possible. Ce serait pas la première fois. »


Road soupira. Décidément, ses prisonniers stupides n’apprendront jamais. Il faut dire qu’à force ça commencé à vraiment l’agacer ces histoires de règlement de compte. Ne peuvent-ils donc rien faire de plus productifs dans leurs vies ?! Peu à peu, Road s’énerva tout seul. Il enfila son poing américain et se dirigea d’un pas décidé vers le groupe de poursuivants. En voyant arriver les deux mètres de muscles, les carnivors voulurent battre en retraite mais trop tard, Road attrapa par le col celui à la traine avant de le soulever du sol pour qu’il le regarde dans les yeux.


« Ecoutez-moi attentivement les sous-merdes, je commence à en avoir vraiment assez de vos gamineries, ça m’énerve. Et quand je suis énervé, j’ai besoin de me défouler. Tu vois ce que je veux dire ? Intima-t-il à sa victime en caressant sa joue avec l’arme en métal, Alors à présent, vous allez retourner à vos ateliers ou vos dortoirs, je m’en fiche. Seulement, s’il arrive quoique ce soit à Keysha, je m’assurerai personnellement que vous en payez chèrement le prix jusqu’à la fin de votre peine. Est-ce bien clair ?! »


Le gardien relâcha le pauvre détenu qui reparti aussi vite que possible avec son groupe. Il faut dire que l’homme n’est pas des plus rassurants avec son regard noir et sa veine palpitante sur le front. Il y avait énormément de rumeur dans le complexe pénitencier comme quoi il aurait déjà battu des détenus à mort par exemple. Seulement, il ne s’agissait là que de rumeurs. Dans le passé ça aurait bien été son genre mais à présent, il s’efforce de prendre sur lui et aboie plus qu’il ne mord. Ses lèvres lâchèrent un soupir. Il retourna vers son groupe, les mains dans les poches.


« Maintenant on est tranquille. S’ils reviennent te faire chier, préviens-moi Keysha. Ca me donnera un prétexte pour taper quelques cons. Bon on y va ? Y’a encore les studios et les cellules à visiter. Galaad, après toi.» Invita-il en ouvrant la porte un studio encore inoccupé.

Codage fait par Corpse²


H-RP:
 



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mer 29 Juil - 20:18
Le groupe continuait d'avancer et j'avais donc demandé à Keysha si les détenus derrière nous étaient des amis à elle. Cela ne m'étonnait pas, après tout, que des détenus nous suivent mais je voulais savoir qui ils étaient avant de faire quoique ce soit. Mais je n'eût pas le temps de bouger que Road était déjà parti à leur rencontre afin de les remettre à leurs places. La façon dont ceci se déroula me fit sourire. C'est vrai que je n'avais pas encore l'habitude de m'occuper de mon boulot de gardien, et donc des détenus mais en voyant Road je me disais que j'étais pas le seul à être sur le qui-vive quand on m'emmerdait. J'avais les bras croisés et regardait sa manière d'opérer et il est vrai que cela faisait son petit effet, non négligeable, sur les détenus. Il n'empêche qu'il gardait relativement bien son calme et c'est cela qui me faisait me dire qu'il fallait que je travaille ce côté de ma personnalité. Ayant l'habitude de monter très vite dans les tours, j'aurais sans doute frapper ces idiots au lieu de les faire déguerpir mais étant, pendant une semaine, en "repérage" je ne préférais pas commencer à me battre dès les premiers jours. C'était pour le mieux d'ailleurs si je voulais apprendre à garder mon calme, c'était un bon début. Avant que celui-ci ne revienne je regardais en sa direction.

« C'est donc ça l'effet qu'a la réputation de Road ici ? Intéressant... » disais-je en souriant.

Cela me rappelait le même effet que je donnais au personnes qui me saoulait un peu trop avant que je décide de trouver un boulot et que je rentre à Ciguéstraz et que je me décide d'arrêter un peu de jouer les gros durs. La visite avait bien commencé et je commençais même à me dire que j'allais pas trop avoir besoin de cogner des détenus. Ils avaient l'air tous à peu près calmes, à part cette tête de mule de Keysha évidemment. Mais il faut bien des exceptions à tout. Mais là, avec cet incident,je me disais qu'il fallait que je commence à revoir mes jugements.

Road revenait peu à peu vers nous et nous allions pouvoir continuer la visite. C'est vrai que le temps commençait à paraître long à force de visiter encore et toujours mais c'était un passage obligatoire après tout et après j'allais pouvoir être tranquille pour bosser. Je me taisais donc pour une fois et je me gardais le droit de l'ouvrir après la visite.
Road m'invitait donc à ouvrir la marche dans l'un des studios qui était encore inoccupé. Il était assez grand mais c'est un studio en collocation et il ne semblait pas en avoir tant que ça d'habités. Je pensais donc qu'il y en avait beaucoup ayant un appartement à l'extérieur. Je regardais donc l'endroit avec attention, après tout j'allais habiter ici. Cela m'avait l'air pas trop mal et j'espérais ne pas tomber sur des colloc' trop chiants. Je me tournais donc vers Road.

« Les appart' sont sympas ouais. C'est assez grand pour 4 personnes au moins j'ai l'impression. Mais bon, peu m'importe, tant qu'ils m'énervent pas c'est le principal. Du coup, c'est bon on peut y aller, quelle est la suite des réjouissances Road ? »

Je sortais du studios en attendant les deux autres du groupe et je commençais à me griller une clope avant de savoir où est-ce que nous allions continuer la visite...

HRP:
 


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/05/2015
Dim 30 Aoû - 1:57
A ton grand étonnement, c'est Road qui prit les commandes. Sans plus tarder, il s'approche du groupe tandis que cela même qui s'apprêtaient à vous attaquer se mettent à courir dans le sens opposé au votre. Tu regards la scène, sans rien montré sur ton visage dur.
Il attrape le dernier gars et le plaque au mur. Tu ne connais même pas le nom de ce type et tu t'en fiche pas mal. Galaad commente rapidement sur la réputation de Road et tu lèves les yeux au ciel. Ouai ouai, Road est un gardien crains, et alors?

« Ecoutez-moi attentivement les sous-merdes, je commence à en avoir vraiment assez de vos gamineries, ça m’énerve. Et quand je suis énervé, j’ai besoin de me défouler. Tu vois ce que je veux dire ? Alors à présent, vous allez retourner à vos ateliers ou vos dortoirs, je m’en fiche. Seulement, s’il arrive quoique ce soit à Keysha, je m’assurerai personnellement que vous en payez chèrement le prix jusqu’à la fin de votre peine. Est-ce bien clair ?! »

Une haine sourde te prend alors à l'estomac et t'as soudain une furieuse envie de tâter du poing avec Road. De quel droit se permet-il de te défendre devant eux? Veut-il ta déchéance? Tu refrènes ton envie de meurtre et tu le laisse finir.
Il revient vers vous tandis que l'autre file, non sans t'avoir adressé un regard, style "je te retrouverai". Logique vu que vous êtes coincés ici tout deux.

« Maintenant on est tranquille. S’ils reviennent te faire chier, préviens-moi Keysha. Ca me donnera un prétexte pour taper quelques cons. Bon on y va ? Y’a encore les studios et les cellules à visiter. Galaad, après toi.»

Tu ne peux te contenir plus longtemps.

- Ecoute Road, si j'avais besoin d'un garde du corps, je te le ferais signaler, mais je pense pouvoir m'occuper seule de ma survie. Alors tes grands airs de gardien sans pitié contre l'injustice, tu te les gardes. J'ai pas besoin qu'on me défende face à cette bande de couilles molles. Entiendes?

Crue toi? Si peu! Enfin... On est pas certains que c'est la bonne façon de parler à des gardiens mais tu t'en cognes. T'en as ras le cul de cette visite forcée. Ras le cul de cette prison de merde. Et forcément, t'en as ras le cul de pas être prise au sérieux par les personnel parce que t'es qu'une mujer mexicaine.

Alors que vous vous rendez dans les appart' dédiés au personnel, tu te surprends à jalouser leurs lits moelleux. Ouai, t'aimerai en avoir un.
La pièce semble inoccupée.

- Pas mal.

T'étais jamais venu là. Ça te fais bizarre de voir des objets du quotidien. Genre un lit. Un vrai de vrai.
Alors, Galaad ressort et tu le suis. Il s'allume une clope et tous deux, vous attendez que Road décide de la suite du programme.
Au loin, tu vois alors une bande de carnivors en train de maltraiter ce qui te semble être un redweak. Ton regard devient noir quand tu remarques que c'est une jeune fille qu'ils tentent de torturer. Tu n'attends pas trois secondes pour les rejoindre, sans plus t'attarder sur les gardiens.
Ta réputation te précède, car sur les cinq, trois reculent rien qu'en te voyant.

- Dégagez. Todos!

Les deux continu de te jauger du regard, mais quand ils remarquent les gardiens non loin, ils filent tous. Tu te tournes vers la jeune fille qui ne doit pas avoir vingt ans. Plus jeune que toi peut-être?

- Relève toi, t'as quasiment rien. Et arrête de chialer, on dirait una niña.

Sur ce, tu retournes vers Road et Galaad, sans un regard pour elle. Qu'est-ce-que t'as voulu prouver Key'? Que t'es toujours une bonne personne? Que tu agis au nom de l'injustice de la vie? Que tu es quelqu'un de bien? Idiote.

- T'as raison, ces cons mériteraient quelques raclées.

Tu lances ça à Road, comme si tout était normal.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mar 29 Sep - 12:56


TOI, TU VAS AVOIR DES PROBLEMES!

Cette altercation n’avait pas duré bien longtemps et c’est un Road encore un peu à fleur de peau qui revint près du groupe. Alors qu’il pensait pouvoir enfin boucler cette visite interminable en terminant par les studios en face d’eux, la jeune fille qu’il accompagnait commença à s’insurger. Le gardien encore un peu furax se retenu de lui répondre par les poings. Il était presque estomaqué par ses dires.


« Ecoute Road, si j'avais besoin d'un garde du corps, je te le ferais signaler, mais je pense pouvoir m'occuper seule de ma survie. Alors tes grands airs de gardien sans pitié contre l'injustice, tu te les gardes. J'ai pas besoin qu'on me défende face à cette bande de couilles molles. Entiendes? »


Reprenant la même attitude insolente que la détenue, il se figea devant elle avec un œil mauvais. Pour qui elle se prenait la gamine ?


« Ravie de savoir que tu ne te prends pas pour de la merde Keysha mais je ne suis pas ton garde du corps attitré, je suis gardien. Mon boulot est de faire en sorte que ce zoo de dissidents reste sage. Ne le prends pas personnellement. Et si tu savais si bien te défendre t’aurais pas le nez dans la merde continuellement. »


La conversation s’arrêta là sur le moment, il était temps de reprendre cette satanée visite. Comme prévu, Road leur fit visiter les studios pour les gardiens. Il les avait presque oubliés avec le temps. Il faut dire que le gardien avait son petit caractère et ramener les filles d’un soir dans un appart’ à quatre n’est pas ce qu’il y avait de mieux. A présent, il était très heureux de son petit loft perdu en ville : c’était un véritable « chez-soi » personnel. Après un long silence, c’est finalement Galaad qui brisa le mutisme. Keysha esquissa pour sa part quelques mots admiratifs.


« Les appart' sont sympas ouais. C'est assez grand pour 4 personnes au moins j'ai l'impression. Mais bon, peu m'importe, tant qu'ils m'énervent pas c'est le principal. Du coup, c'est bon on peut y aller, quelle est la suite des réjouissances Road ? »


« La visite est terminée. Il va être temps que je te fasse quelques heures interminables de formation ennuyeuse où je t’explique quel comportement à adopter dans telle situation et… ou est Keysha ? »


En effet, ça fait un petit moment que c’était calme. Cherchant rapidement du regard aux alentours, il remarqua finalement la tignasse sombre de l’adolescente un peu plus loin. Elle était loin d’être seule. Il semblait s’être passé quelque chose là bas. Road entraina son collègue à rapidement le suivre. Mais le temps d’arriver, le quintuor de carnivors était déjà parti laissa à tête une redweaks en larmes. Road grogna.


« Haston, Ward, Landsaw, Torres et Wright… Je m’occuperai de leur cas » murmura t-il à demi-mots en reconnaissant ses futurs souffre-douleur au loin


Aux pieds des gardiens, Keysha continue de gueuler sur la redweaks dénommée Alice Powell comme pour lui insuffler un peu de sa rare qui l’anime pour la rendre plus forte. Road trouva ce geste étonnamment gentil pour la Keysha qu’il connaissait. Comme quoi, ce ne sont pas que des pourris ici. Finalement, cette dernière ce retourna vers lui en lui déclarant qu’il avait raison et qu’une beigne ou deux à certain ne leur feraient pas de mal. Le gardien ne put retenir un sourire amusé.


« J’ai toujours raison voyons. Merci d’avoir agit mais ce n’était pas à toi de le faire, arrête de vouloir te salir les mains à chaque fois. C’est notre sale boulot à nous. Néanmoins c’était vraiment gentil de ta part. Comme quoi, même les brutes comme toi peuvent être autre chose que des déchets. » s’amusa t-il en taquinant l’adolescente.


Il reporta son attention sur celle qui venait de se faire battre. Elle semblait avoir pas mal de contusion. On allait devoir l’amener elle aussi à l’infirmerie. Décidément, c’était la journée aujourd’hui… Il la saisit délicatement dans ses bras puis il se tourna vers le duo à côté de lui.


« Bon la visite est officiellement terminée. Je vais la déposer à l’infirmerie. Galaad tu peux prendre une pause et me rejoindre dans la salle de surveillance pour m’y attendre ou me suivre si tu le souhaites, j’en ai que pour quelques minutes de toute façon. Keysha tu es libre et, de même, si tu t’ennuis tu peux aussi me suivre mais j’imagine que tu as juste hâte de partir. »

Puis sans même se retourner, il amena la pleurnicheuse au lieu escompté pour qu’elle s’y fasse soigner et reprenne son rôle de victime quotidien. Pourtant il vit en elle une petite étincelle. On dirait que Keysha l’avait inspiré et, qui sait, elle se défendra peut être la prochaine fois contre ses assaillants.

Codage fait par Corpse²


H-RP:
 



Cadeaux:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Mar 29 Sep - 23:46
La visite commençait à s'éterniser longuement, très longuement et ça devenait un peu lourd à vrai dire même si j'avais quand même à l'idée que c'était un passage obligatoire... En sortant de l'appartement je me disais quand même que j'étais impatient de pouvoir m'installer parce que vivre dans cette chambre minuscule en attendant d'avoir un appartement tranquille ça commençait à bien faire. C'était un vrai clapier à lapin et c'était presque invivable là-dedans. Mais bon je prenais mon mal en patience en attendant le moment tant attendu.

Au final, en sortant il me semblait qu'il ne nous restait presque rien à visiter au final donc la patience portait ses fruits. Et puis, en attendant que les autres ne sortent je me remémorai des moments de la visite qui m'avaient attirés l'attention. Et il est vrai que l'un des faits qui m'avaient le plus marqué était le fait que Road, sous ses airs de tyran et de gardien horrible -non sans fondements-, semblait pourtant avoir une certaine compassion pour certains détenus ce qui m'attira l'oeil car il est vrai que depuis mon arrivée j'avais remarqué bien plus de véritable voyous que de personnes qui voulaient vraiment s'en sortir. Malgré tout, Road semblait croire en ce peu de personnes. J'avais un peu de mal à le faire moi-même mais peut-être avait-il raison ou bien tout cela était-il erroné. On ne pouvait pas vraiment le savoir finalement.

Mais, tout ceci m'occupait bien l'esprit, si bien que je ne m'occupais plus du tout de ce qui se passait autour de moi et réfléchissais tout simplement à cette simple question. Mais tandis que je m'éveillais peu à peu de cet éloignement soudain du monde extérieur, Keysha s'était empressée d'aller aider une jeune femme qui se faisait maltraiter non loin par des détenus du groupe des Carnivors me semblait-il. Il est vrai qu'ils ne devaient pas être bien futés pour agresser une détenue juste sous les yeux de deux gardiens. Mais bon, cette Fuentes les fit décamper fissa sans qu'ils demandent leurs restes ce qui m'étonna de la jeune femme qui semblait ne s'intéresser qu'à sa personne mais il semblait bien que sous ces airs de femme froide et méprisante se cachait quelqu'un de compréhensif peut-être. Finalement j'allais de surprise en surprise.

N'empêche que le temps de penser à tout ça la visite était bel et bien terminée. Je songeais donc à retourner dans le petit machin qui me servait de chambre avant de me rendre compte qu'il fallait encore que l'on aille à la salle de surveillance afin que Road me déblatère des tas de trucs chiants mais qu'il fallait que j'écoute tout de même. Il prit la jeune femme blessée sur son épaule et se retourna afin de se diriger ver l'infirmerie...

« Bon la visite est officiellement terminée. Je vais la déposer à l’infirmerie. Galaad tu peux prendre une pause et me rejoindre dans la salle de surveillance pour m’y attendre ou me suivre si tu le souhaites, j’en ai que pour quelques minutes de toute façon. Keysha tu es libre et, de même, si tu t’ennuis tu peux aussi me suivre mais j’imagine que tu as juste hâte de partir. »

Et puis, au final, je n'allais pas partir, j'allais l'accompagner. C'est vrai que le temps de rentrer à la chambre il aurait déjà fallu que je parte donc ça n'aurait servi à rien. Et puis, il aurait peut-être eu besoin de moi sur le chemin pour une bricole on ne sait jamais...

« Je t'accompagne Road. Ça vaut pas le coup que je rentre et que je revienne après, je perdrais du temps inutilement donc je viens avec toi et comme ça, plus vite on a commencé les trucs chiants, et plus vite on les a terminés n'est-ce pas ? »

C'est ainsi que nous nous dirigions vers l'infirmerie doucement mais surement. C'est ainsi que la jeune femme blessé leva la tête et s'adressa à moi qui était donc derrière Road..

« Vous ne devriez pas vous occuper de moi.. Il vont revenir vous savez... Posez-moi là ça vaut mieux pour vous... »

Alors ça c'était bizarre pardi ! Une détenue qui dit à des gardiens de faire attention, c'est le monde à l'envers. Et puis c'était pas comme si on savait pas se défendre mais bon ce qui m'avait le plus marqué c'était le ton de sa voix. On aurait dit qu'elle était au bord des larmes et pourtant elle était tout à fait calme, le regard presque vide. On aurait dit qu'elle n'avait plus envie de vivre. Ça me fit réagir immédiatement et je fis les gros yeux avant de reprendre une expression normale et de griller une clope.

« Tu sais petite, au lieu de t'occuper de nous tu ferai mieux d'essayer de survivre de toi-même ! Tu sais, on sera pas tout le temps là pour te sortir du pétrin et puis faut arrêter de dire des conneries, c'est pas en mourant que ça arrangera les choses. Alors, si tu veux mourir c'est ton souci mais ne nous rajoute pas ça sur le gilet ! Alors tu vas me faire le plaisir d'arrêter de te dégonfler et tu vas te battre sinon, en effet, ça aura servi à rien que l'autre tête de mule de Fuentes te sauve la mise ce coup-ci. »

J'expirai donc ma latte avant de souffler ensuite un bon coup. Les profils des détenus étaient tellement différents, c'était impressionnant.. Mais se laisser mourir, je n'ai jamais rien entendu d'aussi stupide...


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/05/2015
Jeu 1 Oct - 20:42
Road avait ce petit sourire taquin que tu haïssais voir. Pourtant, si tu ne voulais pas totalement le lui arracher, c'était peut-être parce que personne ne t'avait fait ce genre de sourire sans mauvaises intentions depuis plus d'un an. Tu lui jetas un regard furibond par simple fierté.

« J’ai toujours raison voyons. Merci d’avoir agit mais ce n’était pas à toi de le faire, arrête de vouloir te salir les mains à chaque fois. C’est notre sale boulot à nous. Néanmoins c’était vraiment gentil de ta part. Comme quoi, même les brutes comme toi peuvent être autre chose que des déchets. »

- La ferme. Je faisais pas ça pour être gentille. Ça me fou juste en rogne de la voir aussi faible. A ce rythme-là, elle finira violée ou battue à mort au fond d'un couloir sans personne pour lui sauver sa peau.

Tu soupiras et tu regardas du coin de l’œil que Road prenait la gamine dans ses bras. Elle pouvait marcher non? Qué mierdas! Tu mis tes mains dans tes poches. Tu la connaissais cette fille. Powell. Une redweaks ayant comme cellule celle mitoyenne à la tienne. Elle s'opposait assez souvent à sa camarade de chambrée, une ordinarie friande des manipulations en tout genre à des fins purement égoïstes. Tu respectais cela. Si la jeune femme n'avait aucune force physique, intèrieurement, elle savait qu'ici, il valait mieux se fier à son instinct. Et autre que s'y fier, elle osait l'affirmer. Le truc con, c'est qu'elle avait pas la carrure pour affronter une bande de cinq atontados en manque de chair fraîche. Si elle le voulait vraiment, elle pourrait devenir suffisamment forte pour résister à leurs brimades.

« Bon la visite est officiellement terminée. Je vais la déposer à l’infirmerie. Galaad tu peux prendre une pause et me rejoindre dans la salle de surveillance pour m’y attendre ou me suivre si tu le souhaites, j’en ai que pour quelques minutes de toute façon. Keysha tu es libre et, de même, si tu t’ennuis tu peux aussi me suivre mais j’imagine que tu as juste hâte de partir. »

Tu approuvas d'un mouvement de tête tandsi que Galaad signalait qu'il allait suivre le gardien. Tu allais pour suivre ta route quand tu te rendis compte que tu allais dans la même direction qu'eux. Tu soupiras et consentie donc à les suivre.
Un instant, tout fût calme, puis la redweak prit la parole, soupirant plus que parlant ses mots.

« Vous ne devriez pas vous occuper de moi.. Il vont revenir vous savez... Posez-moi là ça vaut mieux pour vous... »

Quelle idiote. Tu levas les yeux au ciel tandis que Galaad s'allumait une clope. Tu allais pour répondre, mais le gardien te devança.

« Tu sais petite, au lieu de t'occuper de nous tu ferai mieux d'essayer de survivre de toi-même ! Tu sais, on sera pas tout le temps là pour te sortir du pétrin et puis faut arrêter de dire des conneries, c'est pas en mourant que ça arrangera les choses. Alors, si tu veux mourir c'est ton souci mais ne nous rajoute pas ça sur le gilet ! Alors tu vas me faire le plaisir d'arrêter de te dégonfler et tu vas te battre sinon, en effet, ça aura servi à rien que l'autre tête de mule de Fuentes te sauve la mise ce coup-ci. »

- L'autre tête de mule de Fuentes t'entends Harter señalo.

Tu rechignes un peu, tu viens officiellement de leur prouver que oui, tu les suivais bien. Tu t'avances un peu vers la demie-portion et tu lui adresses un regard dur. Tu as l'habitude de ces remerciements emplis de culpabilité propres au redweaks les plus faibles.

- Il a raison. Tu dois devenir plus forte si tu tiens à sortir vivante de ce trous. Des filles comme toi, on en voit des tas à la morgue. Alors soit tu te bouges soit je te forcerai à le faire. Je refuse de mettre ma réputation en danger en ayant voulu sauver una mierda de suicidaire comme toi!

Ton regard furibond acheva de faire baisser les yeux de la jeune femme. Mais elle ne tremblait pas. Ça te conforta dans ton idée première: Elle était plus forte qu'elle le laissait paraître.
Tu vis au loin l'infirmerie se profiler. Tu t'assurerai que Road et Galaad ne te suivrai pas, puis tu irais régler tes comptes avec los cincos pendejos. Tu n'irais pas jusqu'à protéger la niña mais au moins, tu lui montrerai que toute justice dans ce bas monde devait être rendue par ses propres mains.



Merci à Road pour le kit ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/03/2015
Contenu sponsorisé
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: